Cotation du 24/11/2020 à 23h11 Dow Jones Industrial +1,54% 30 046,24
  • DJIND - US2605661048

Wall Street va grimper en ce 11 novembre

Wall Street va grimper en ce 11 novembre
Wall Street va grimper en ce 11 novembre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Jour férié ou pas, Wall Street s'apprête à poursuivre son ascension ce mercredi. Après une séance mitigée hier, au cours de laquelle le Nasdaq a terminé dans le rouge après de nouveaux dégagement sur les grands noms de la tech, les futures sur les trois grands indices américains pointent vers une ouverture en assez nette hausse. Les dernières annonces de Pfizer et BioNTech sur leur candidat vaccin anti-Covid-19 continuent à entretenir l'appétit pour le risque des investisseurs alors que la séance s'annonce assez calme en ce 11 novembre. Aucun indicateur de conjoncture n'est par exemple au programme.

Les opérateurs aimeraient désormais en savoir davantage sur l'innocuité du vaccin et la durée de la protection qu'il procure. Cependant, la perspective de pouvoir commencer à vacciner les populations fin 2020 ou début 2021 constitue une avancée majeure vers un retour à la normale de l'activité économique dans le monde, d'autant que plusieurs autres laboratoires sont en cours d'essais de Phase 3. Le fait que le traitement d'Eli Lilly à base d'anticorps ait obtenu le feu vert de la FDA pour une utilisation en urgence constitue également une avancée sur le front sanitaire alors que la pandémie continue à faire des ravages.

Le Covid-19 a désormais fait plus de 239.500 morts aux Etats-Unis (le pays du monde le plus touché) pour plus de 10,25 millions de cas recensés. Dans le monde, le virus a tué 1,27 million de personnes et a infecté 51,55 millions d'individus, selon les statistiques de l'université américaine Johns Hopkins.

Si elle devrait s'atténuer ce mercredi, la rotation sectorielle en faveur des valeurs cycliques semble appelée à se poursuivre au cours des prochains mois. "Dans l'ensemble, je considère qu'il s'agit en quelque sorte d'un positionnement de rattrapage de la part des investisseurs", déclare à 'Yahoo Finance' Michael Arone, stratégiste chez State Street Global Advisors. "Les investisseurs sont devenus beaucoup plus à l'aise avec le résultat des élections, avec les progrès réalisés contre le Covid-19, et ce qui a encore été une saison des résultats très solide. Je pense donc qu'ils se tournent vers 2021 et prévoient, peut-être, une croissance économique et une croissance des bénéfices bien meilleures que prévues. Ils se tournent donc vers des entreprises plus cycliques, plus rentables et un peu plus éloignées de la technologie".

Les cours du brut poursuivent leur ascension avec un WTI qui gagne encore 2% à 42,2 dollars sur le Nymex, la perspective d'un vaccin contre le Covid-19 dissipant pour le moment les craintes d'un affaiblissement de la demande à court terme dans les pays les plus touchés par l'épidémie. L'annonce, par l'American Petroleum Institute, d'une baisse plus importante qu'anticipé des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée soutient également la tendance.

Sur le marché des changes, le dollar reprend de la hauteur à 93 points (+0,38%), selon l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises (euro, livre sterling, yen, franc suisse, dollar canadien et couronne suédoise).

Les valeurs

* Pfizer. La Commission européenne et le duo Pfizer / BioNTech ont conclu un accord pour la livraison de 200 millions de doses de leur vaccin expérimental contre le COVID-19 assorti d'une option sur 100 millions de doses supplémentaires.

"Le contrat conclu aujourd'hui avec l'alliance BioNTech-Pfizer s'appuie sur le vaste portefeuille de vaccins qui seront produits en Europe, notamment les contrats déjà signés avec AstraZeneca, Sanofi-GSK et Janssen Pharmaceutica NV, et les discussions exploratoires fructueuses avec CureVac et Moderna. Ce portefeuille diversifié de vaccins permettra à l'Europe d'être bien préparée à la vaccination, une fois que les vaccins auront fait la preuve de leur innocuité et de leur efficacité", a souligné Bruxelles.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré : "Dans le sillage de l'annonce prometteuse faite lundi par BioNTech et Pfizer sur les perspectives de leur vaccin, je suis très heureuse d'annoncer l'accord conclu aujourd'hui avec la société européenne BioNTech et Pfizer pour l'achat de 300 millions de doses du vaccin. Avec ce quatrième contrat, nous consolidons maintenant un portefeuille extrêmement solide de candidats vaccins, dont la plupart sont en phase d'essais avancés". Pfizer et son partenaire allemand ont annoncé lundi que leur vaccin expérimental était efficace à plus de 90% sur la base des premières données d'un essai clinique à grande échelle. "Les livraisons devraient débuter d'ici la fin de l'année en fonction du succès clinique et des autorisations des autorités de régulation", ont précisé les deux groupes.

* Apple. La firme californienne a présenté mardi un nouveau MacBook Air ainsi que d'autres produits utilisant le premier processeur développé par la compagnie, une initiative qui va rapprocher technologiquement les ordinateurs et les téléphones développés par l'entreprise. La nouvelle puce, appelée M1, marque la fin de la collaboration entre Apple et Intel, qui développait les processeurs utilisés dans les ordinateurs de la marque à la pomme depuis près de 15 ans. Apple espère que les développeurs vont désormais créer des applications fonctionnant à la fois sur ses ordinateurs et ses téléphones.

* Alibaba. Le géant du commerce en ligne a réalisé plus de 56 milliards de dollars de ventes à l'occasion de la "Fête des célibataires" en Chine. Cet événement, lancé en 2009, est le plus important au monde pour le commerce en ligne, devant le "Black Friday" et le "Cyber Monday" américains. Etalé cette année sur quatre jours, il a déjà rapporté à Alibaba et à ses concurrents 16 fois plus de commandes en valeur que sur les deux journées en octobre du Prime Day d'Amazon.com. Le volume brut de la marchandise (gross merchandising volume, GMV) a franchi mercredi matin les 372,3 milliards de yuans (47,71 milliards d'euros), avec un nombre record de 583.000 commandes par seconde, a déclaré Alibaba.

* AT&T. WarnerMedia a débuté une nouvelle vague importante de licenciements alors que la société est confrontée à des pertes financières considérables liées à la pandémie. Selon la presse américaine, plus de 1.000 personnes pourraient perdre leur emploi alors que la filiale d'AT&T cherche à éliminer les postes redondants et à se recentrer sur HBO Max, son service phare de vidéo en continu. WarnerMedia, qui emploie environ 25.000 personnes, a déjà licencié environ 600 personnes en août dernier, principalement au sein de son studio Warner Bros.

WarnerMedia tente de s'adapter aux changements spectaculaires dans l'industrie des médias et du divertissement qui ont été accélérés par la pandémie de Covid-19. Ces tendances, qui se sont répercutées sur l'ensemble du secteur, comprennent une moindre importance accordée aux grands films et aux réseaux câblés traditionnels et une dépendance accrue à l'égard des services directement destinés aux consommateurs. Jason Kilar, le directeur général de WarnerMedia, a envoyé un e-mail à son personnel mardi matin, qualifiant ces licenciements de "douloureux" mais "critiques" pour l'avenir de la division. L'opérateur télécoms AT&T a déboursé 85 milliards de dollars en 2018 pour s'offrir le colosse des médias, propriétaire de la chaîne 'HBO' mais aussi des studios de cinéma Warner ou encore de la chaîne d'informations 'CNN'.

* Lyft bondit en pré-séance à Wall Street, dopé par la publication de résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre ainsi que par sa volonté de se développer dans la livraison de repas, l'un des rares marchés en croissance pour le secteur cette année. Sur les trois mois clos fin septembre, la firme californienne a fait état d'une perte d'EBITDA ajustée de 240 millions de dollars pour des revenus de 499,7 millions de dollars, là où le consensus attendait respectivement -265 M$ et 486,5 M$. Le déficit net a atteint 459,5 M$, ou 1,46$ par titre, et le bpa ajusté est ressorti à 89 cents contre 93 cents de consensus.

Lyft a précisé que le nombre de clients actifs avait augmenté à 12,5 millions au troisième trimestre, soit une hausse de 44% par rapport au trimestre précédent, mais environ la moitié du niveau de 22,3 millions du troisième trimestre 2019. Le revenu par client actif a augmenté de 2% par rapport au deuxième trimestre, reflétant une amélioration de la fréquence des déplacements. La direction a déclaré qu'elle se concentrait sur l'atteinte de la rentabilité opérationnelle ajustée d'ici la fin de l'année prochaine. "Nous restons convaincus que la demande va continuer à revenir", a déclaré le directeur général de Lyft, Logan Green, lors d'une conférence téléphonique au cours de laquelle il a exprimé son optimisme quant à un éventuel vaccin contre le COVID-19.

Le management a également salué le choix des électeurs californiens en faveur de la "Proposition 22", perçue comme une "victoire pour les conducteurs, les clients et la reprise économique de la Californie". Lors d'un référendum, les Californiens ont validé le fait que les chauffeurs de VTC resteront des travailleurs indépendants, avec certains avantages associés, mais ne deviendront pas des salariés des sociétés pour lesquelles ils travaillent.

* Tencent Music a enregistré des bénéfices et des revenus meilleurs que prévu pour son dernier trimestre, grâce à la croissance du nombre d'utilisateurs payants de son service de streaming musical. Tencent a déclaré qu'elle constate une amélioration continue du taux de fidélisation des utilisateurs payants.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !