Cotation du 16/07/2019 à 23h04 Dow Jones Industrial -0,09% 27 335,63
  • DJIND - US2605661048

Wall Street timidement dans le vert avant la Fed

Wall Street timidement dans le vert avant la Fed
Wall Street timidement dans le vert avant la Fed
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street pointe légèrement dans le vert avant bourse ce lundi, le S&P500 s'accordant notamment 0,1%, à l'approche du verdict monétaire de la Fed. L'anticipation d'une politique très accommodante des banques centrales constitue sans doute le principal facteur de soutien des marchés. En revanche, sur le plan commercial, la situation semble s'enliser durablement entre la Chine et les États-Unis, et les opérateurs n'attendent désormais plus grand chose de l'hypothétique rencontre entre Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, espérée à la fin du mois en marge du G20 d'Osaka au Japon.

L'indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, se tasse actuellement de 0,2% à 97,4. Le baril de brut WTI perd 0,5% à 52,3$ sur le Nymex...

La première statistique du jour fera très probablement remonter les anticipations de baisse des taux pour mercredi - anticipations actuellement proche des 22% selon l'outil FedWatch du CME Group... L'indice manufacturier dit Empire State de la Fed de New York pour le mois de juin 2019 est ainsi ressorti négatif à -8,6, alors que le consensus des économistes de la place était quant à lui positif de 10 points. L'indicateur du mois antérieur se situait pour sa part à +17,8. Il s'agit donc d'un effondrement extrêmement brutal de l'activité manufacturière dans la région de New York. Il s'agit d'une chute record pour cet indicateur manufacturier, qui perd donc plus de 26 points en comparaison du mois précédent !

Il s'agit d'un indicateur préoccupant pour l'industrie et l'économie américaine dans son ensemble. Il faut remonter au 7 juin et au rapport sur la situation de l'emploi aux USA pour le mois de mai pour retrouver une aussi mauvaise surprise. Le Département au travail avait alors annoncé une chute des créations de postes non-agricoles à 75.000 en mai aux Etats-Unis, contre 180.000 de consensus et 224.000 pour la lecture révisée (en forte baisse) du mois antérieur. Le taux de chômage demeurait toutefois à 3,6%.

L'indice du marché immobilier américain du mois de juin (consensus 67) sera révélé à 16h ce jour.

La réunion de la Fed des 18 et 19 juin devrait très probablement se solder par un statu quo. Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité actuelle que les taux demeurent inchangés entre 2,25 et 2,50% sur les fed funds à l'issue de la réunion de cette semaine est logée à 77,5%, contre 22,5% pour la probabilité d'un assouplissement monétaire d'un quart de point (ramenant donc les taux entre 2 et 2,25%). Concernant cette fois la réunion du 31 juillet, la probabilité d'une baisse de taux d'un quart de point s'affiche à 66%, contre 17% de chances d'un statu quo et 18% de probabilités d'un assouplissement d'un demi-point. A l'issue de la dernière réunion monétaire de l'année, celle du 11 décembre, les taux auraient 37% de chances de se situer entre 1,5 et 1,75% (ce qui matérialiserait trois baisses sur l'année) selon l'outil FedWatch, contre une probabilité de 33% de s'afficher entre 1,75 et 2% (deux baisses de taux)...

Le communiqué monétaire de la Fed est attendu mercredi soir à 20h. Les prévisions économiques du FOMC seront annoncées à la même heure. Enfin, la conférence de presse de Jerome Powell se tiendra à 20h30.

Concernant la guerre commerciale cette fois, la Chine dit toujours espérer un accord gagnant-gagnant avec les USA, mais se dit déterminée à aller jusqu'au bout. Huawei Technologies, le colosse télécom chinois, prévoit une baisse de 40 à 60% de ses livraisons de smartphones à l'étranger, si l'on en croit l'agence Bloomberg. Le groupe envisage par conséquent le retrait de son dernier modèle de smartphone, le le Honor 20. Les ventes du modèle doivent débuter en principe dans certaines régions d'Europe le 21 juin, mais selon Bloomberg, les dirigeants du groupe vont surveiller ce lancement et pourraient aller jusqu'à stopper les livraisons en cas de ventes décevantes. Afin de compenser la chute des ventes à l'étranger, Huawei veut capter jusqu'à la moitié du marché chinois... Rappelons que Washington a placé Huawei sur liste noire depuis le 16 mai. Les Etats-Unis ont cité des motifs de sécurité nationale.

Finisar, groupe californien de Sunnyvale, qui produit des composants électroniques optiques, a estimé en fin de semaine dernière que les sanctions imposées à Huawei pourraient avoir un impact durable sur son activité et ses résultats...

Pfizer se renforce dans l'oncologie avec l'acquisition d'Array Biopharma. Le géant pharmaceutique américain a accepté de débourser 48$ par action, valorisant sa cible 11,4 Mds$. L'offre matérialise une prime d'environ 62% par rapport au cours de clôture de l'action Array vendredi soir à Wall Street. Les conseils d'administration des deux sociétés ont approuvé la transaction, entièrement en numéraire, qui devrait commencer à être relutive sur les résultats de Pfizer en 2022. L'opération devrait être finalisée au cours du second semestre 2019.

Alibaba entend proposer aux actionnaires une division par huit de son nominal, préalablement à sa cotation secondaire à la Bourse de Hong Kong attendue cette année. Rappelons que cette nouvelle cotation pourrait permettre au titan chinois du commerce en ligne de lever jusqu'à 20 milliards de dollars. Le split sera soumis au vote de l'assemblée générale du 15 juillet à Hong Kong. Il doit fournir au groupe 'plus de souplesse' en matière de levée de fonds...

Sprint / T-Mobile. Le département américain de Justice (DoJ) serait sur le point de donner son accord au projet de rapprochement des deux opérateurs télécoms Sprint et T-Mobile, prenant la forme d'un rachat de Sprint pour 26 milliards de dollars, sous réserve du moins de certains désinvestissements supplémentaires permettant l'émergence d'un nouveau concurrent. C'est du moins ce que croit savoir le bien renseigné New York Times.

Sotheby's flambe de 58% avant bourse à Wall Street. Le groupe de ventes aux enchères d'oeuvres d'art a signé un accord définitif de 3,7 Mds$ en vue de sa cession à BidFair USA, entité totalement détenue par Patrick Drahi. Selon les termes de l'opération, approuvée par le conseil d'administration de Sotheby's, les actionnaires recevront 57$ en cash par titre, ce qui représente une prime de 61% sur la clôture de vendredi. Sotheby's sortirait donc de la bourse après 31 ans de cotations sur le Nyse. La finalisation du deal est attendue au quatrième trimestre.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com