Cotation du 01/04/2020 à 23h09 Dow Jones Industrial -4,44% 20 943,50
  • DJIND - US2605661048

Wall Street tente de se maintenir dans le vert, Boeing coule encore

Wall Street tente de se maintenir dans le vert, Boeing coule encore
Wall Street tente de se maintenir dans le vert, Boeing coule encore
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Début de séance très volatile à Wall Street ! Les trois grands indices passent du vert au rouge en l'espace de quelques minutes, et vice-versa, signe de la nervosité extrême qui règne dans les salles de marchés alors que la propagation de l'épidémie de coronavirus se poursuit à travers le monde. L'indice Dow Jones remonte actuellement de 0,20% à 20.230 points, tandis que l'indice large S&P 500 reprend 1,92% à 2.432 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, avance de 2,09% à 7.043 pts.

Alors que le Dow Jones a enregistré hier sa pire séance depuis le krack de 1987, les opérateurs continuent à redouter une forte récession au cours des mois à venir avec la multiplication des mesures de confinement et les fermetures d'usines de production pour enrayer la propagation de la pandémie de Covid-19. De ce point de vue, les dernières prévisions de Goldman Sachs concernant la Chine, pays d'où est parti l'épidémie, sont pour le moins alarmantes. La banque d'affaires estime en effet que le PIB de la deuxième économie mondiale pourrait se contracter de 9% au premier trimestre !

Après les mesures prises par les grandes Banques centrales au cours des derniers jours, les investisseurs attendent désormais que les pays du G7, qui ont promis lundi une "réponse mondiale forte" à la pandémie, passent au stade des mesures concrètes et chiffrées. Une réunion par téléphone des ministres des Finances du groupe est prévue en fin de journée. Aux Etats-Unis, Donald Trump prévoirait, selon le Washington Post, de demander au Congrès d'approuver un plan de relance économique massif d'environ 850 milliards de dollars.

Sur le plan macroéconomique, les ventes au détail, ajustées des variations saisonnières, ont reculé de 0,5% en février aux Etats-Unis après une hausse de 0,6% en janvier. Le consensus tablait sur une hausse de 0,2%. Les ventes au détail 'core' affichent de leur côté un repli de 0,4% contre une progression de 0,6% le mois précédent et une hausse de 0,2% attendue.

La production industrielle a de son côté rebondi de 0,6% en février, montrent les données de la Réserve fédérale. La production, qui avait reculé de 0,5% le mois précédent, est toutefois promise à une forte chute en mars compte tenu des mesures mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Le consensus tablait sur une hausse de 0,4%. Sur un an, la production affiche une augmentation de 3,3% contre +1% attendu. Le taux d'utilisation des capacités a atteint 77% contre 76,6% en janvier.

Sur le front des valeurs, Boeing et l'ensemble du compartiment aérien reculent à nouveau sur fond de crise sans précédent pour l'industrie. A l'inverse, Regeneron et Pfizer sont plébiscités avec l'annonce de bonnes nouvelles dans la recherche de traitement contre le Covid-19.

Les valeurs

* Regeneron Pharmaceuticals (+12,2%). Le groupe pharmaceutique a annoncé avoir identifié des centaines d'anticorps susceptibles de contribuer au traitement des patients contaminés par le coronavirus. La biotech, partenaire du laboratoire pharmaceutique français Sanofi compte sélectionner les deux anticorps les plus prometteurs afin de développer un traitement combiné dont il prévoit de lancer la fabrication à grande échelle d'ici mi-avril. Regeneron avait annoncé le mois dernier un partenariat avec le Département de la Santé des Etats-Unis dans le but de développer un traitement contre le nouveau coronavirus, en précisant concentrer ses recherches sur les anticorps monoclonaux.

* Pfizer (+5,7%) a signé un accord avec l'allemand BioNTech pour développer conjointement un vaccin potentiel contre le coronavirus, ont annoncé les deux entreprises. Les termes financiers de l'accord et les détails relatifs au développement, à la fabrication et à la potentielle commercialisation d'un vaccin seront finalisés dans les prochaines semaines.

* Amazon (+5,6%) va recruter 100.000 employés pour ses entrepôts et ses livraisons aux Etats-Unis afin de faire face à un bond des commandes en ligne, alors que de nombreux consommateurs se sont tournés vers internet depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

* Boeing chute encore de 16% après s'être effondré de 23% hier, au plus bas depuis 2014. Emporté par la nouvelle chute généralisée des marchés, le géant de l'aéronautique a vu sa capitalisation fondre de 60% depuis le début de l'année. L'entreprise souffre depuis de longs mois de l'immobilisation du 737 MAX à la suite de deux accidents mortels, de la date encore inconnue de retour dans les airs de l'appareil, ou encore d'une vague d'annulations de commandes. Une série de vents contraire auxquels est venue s'ajouter la pandémie de coronavirus et son énorme impact sur un secteur qui est sur le point de traverser la plus grave crise de son histoire.

Dans ce contexte, Boeing a demandé aux responsables de la Maison Blanche et du Congrès une aide d'urgence à court terme pour lui-même, ses fournisseurs et les compagnies aériennes afin d'éviter une vague de licenciements massifs. Dans un communiqué, Boeing a confirmé que "des discussions positives et continues se poursuivent avec le gouvernement et les leaders de l'industrie" - y compris au sein de l'administration Trump et du Congrès. "L'accès à court terme aux liquidités publiques et privées sera l'un des moyens les plus importants pour les compagnies aériennes, les aéroports, les fournisseurs et les fabricants de faire la transition vers la reprise... Nous apprécions la façon dont l'administration et le Congrès s'engagent avec tous les éléments de l'industrie aéronautique en cette période difficile".

* Delta Air Lines (-8%), United Airlines (-8,8%) et American Airlines (-2,3%) sont encore malmenées. Les compagnies aériennes américaines cherchent à obtenir un plan de sauvetage gouvernemental de plus de 50 milliards de dollars, alors que la Maison blanche prépare dans l'urgence un ensemble de mesures budgétaires face à la forte chute de la demande dans le secteur due au coronavirus.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !