Cotation du 12/08/2020 à 20h18 Dow Jones Industrial +0,92% 27 941,60
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : tendance hésitante sur fond de pandémie

Wall Street : tendance hésitante sur fond de pandémie
Wall Street : tendance hésitante sur fond de pandémie
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La tendance est incertaine à Wall Street après la nouvelle nette progression enregistrée mercredi. La place américaine semble vouloir reprendre son souffle contrairement à Pékin qui n'en finit plus de grimper. L'indice CSI 300 des principales capitalisations du pays a en effet enregistré sa huitième hausse consécutive, du jamais vu depuis deux ans, portant à près de 18% sa progression depuis le 29 juin.

A New York, le Nasdaq reste proche de ses plus hauts historiques tandis que les deux autres principaux indices affichent des progressions impressionnantes depuis le creux du mois de mars... et ce alors que la pandémie de Covid-19 continue à gagner en vigueur de l'autre côté de l'Atlantique. Le coronavirus a désormais fait plus de 132.300 morts aux Etats-Unis pour plus de 3,05 millions de cas, selon le décompte de l'Université américaine Johns Hopkins, qui fait référence. Mais les marchés peuvent continuer à compter sur le soutien sans faille des Banques centrales, Fed en tête.

Sur le front macro, la progression hebdomadaire du nombre de chômeurs s'est maintenue au-dessus de la barre du million aux Etats-Unis, et ce pour la seizième semaine consécutive. Le Département américain au Travail a en effet annoncé, pour la semaine close au 4 juillet, que les inscriptions au chômage ont atteint 1,314 million, en repli de 99.000 par rapport à la lecture révisée de la semaine antérieure de 1,413 million. Elles ressortent légèrement moins élevées qu'anticipé puisque le consensus était positionné à 1,38 million. La moyenne à quatre semaines s'établit à 1,437 million, en recul de 63.000. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 27 juin s'établit à 18,062 millions, en baisse de 698.000 sur sept jours.

Les opérateurs suivront également les stocks et ventes de grossistes à 16H.

A noter enfin la légère baisse de l'once d'or après que le métal eut touché un sommet de près de 9 ans hier, au-dessus des 1.800$, et l'évolution contrastée des cours du pétrole avec un WTI en légère baisse et un Brent en petite hausse.

Les valeurs

* Walgreens Boots Alliance recule en pré-séance à Wall Street après la publication de résultats inférieurs aux attentes sur son trimestre clos fin mai, conséquence d'une charge de dépréciation de deux milliards de dollars liée à son activité britannique. Sur la période, le groupe de distribution pharmaceutique a accusé une perte de 1,71 milliard de dollars ou 1,95$ par titre contre un profit de 1,03 Md$ ou un bpa de 1,13$ un an plus tôt. Le bpa ajusté est ressorti à 83 cents contre 1,19$ de consensus pour des revenus quasi stables à 34,63 Mds$. Conséquence de la chute de l'activité en raison de la pandémie au Royaume-Uni, le groupe prévoit de supprimer 4.000 emplois au sein de sa chaîne de magasins britanniques Boots. Alors que l'activité a plutôt bien résisté aux Etats-Unis, Walgreens table sur un bpa ajusté 2020 compris entre 4,65 et 4,75$.

* Bed Bath & Beyond envisage de fermer 200 magasins sur les 955 que compte la chaîne de distribution en Amérique du Nord au cours des deux prochaines années. "Ces fermetures permanentes de magasins font partie du plan de restructuration de Bed Bath & Beyond pour aider à reconstruire et développer l'entreprise en réponse à l'impact de Covid-19 sur la société", a précisé le groupe, qui estime que ces mesures lui permettront d'économiser entre 250 et 350 M$ par an. La firme a vu ses revenus nets chuter de 49% sur le trimestre clos fin mai. Malgré le bond de ses ventes en ligne (+100% en avril et mai), l'entreprise a accusé une perte ajustée par action de 1,96$ sur la période contre un consensus d'environ -1,27$. La marge brute s'est effritée de 780 points à 26,7%. Le titre perd près de 10% en pré-séance.

* United Airlines. Des milliers de salariés d'United Airlines pourraient perdre leur emploi. Comme pressenti depuis quelques jours, la compagnie aérienne a averti ses employés qu'elle pourrait supprimer jusqu'à 36.000 postes, soit 45% de ses équipes américaines, à partir du 1er octobre, lorsque les restrictions qui accompagnent les 25 milliards de dollars d'aide fédérale accordés au secteur aérien seront levées. "Nous vivons la crise financière la plus perturbatrice de l'histoire de l'aviation commerciale... La réalité est que United ne peut tout simplement pas continuer avec le nombre actuel de salariés après le 1er octobre dans un environnement où la demande de voyages est si déprimée", peut-on lire dans le mémo envoyé aux salariés. "Bien que la demande ait légèrement augmenté depuis son creux d'avril, notre activité devrait s'afficher en baisse de 75% en juillet par rapport à l'an dernier et nous prévoyons une baisse de 65% en août par rapport à l'an dernier".

* Tesla. Elon Musk a annoncé ce jeudi que Tesla était très proche du 'stade 5' des véhicules autonomes, celui qui permet à une voiture de se déplacer sur une route sans l'intervention d'un conducteur. "Je suis extrêmement confiant sur l'arrivée du niveau 5, qui est en gros l'autonomie complète, et je pense que cela aura lieu très rapidement", a déclaré le directeur général de Tesla à l'ouverture de la Conférence mondiale sur l'intelligence artificielle (WAIC) à Shanghai. "Je reste persuadé que nous disposerons des fonctionnalités de base pour une autonomie de niveau 5 cette année !"

Pour le moment, Tesla propose sur ses véhicules seulement une aide à la conduite autonome, baptisée Autopilot, qui permet au conducteur dans certaines situations de retirer ses mains du volant. Les clients de Tesla utilisent déjà régulièrement le pilote automatique, bien que la technologie (qui n'est que semi-automatique), ait été liée dans le passé à des accidents que l'entreprise a attribués à des erreurs humaines.

* Ford Motor a vu ses ventes de véhicules en Chine grimper de 3% sur la période avril-juin par rapport à la même période de 2019, leur première hausse en près de trois ans sur le plus grand marché automobile mondial.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !