Cotation du 26/03/2019 à 18h22 Dow Jones Industrial +0,50% 25 644,30
  • DJIND - US2605661048

Wall Street subit des prises des bénéfices, en attendant la BCE et l'emploi US

Wall Street subit des prises des bénéfices, en attendant la BCE et l'emploi US
Wall Street subit des prises des bénéfices, en attendant la BCE et l'emploi US

(Boursier.com) — Wall Street reste en territoire négatif ce mercredi soir à trois heures de la clôture, toujours dans l'attente de détails supplémentaires concernant la suite des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Sur le front macroéconomique du jour, les créations de postes dans le privé sont ressorties un peu plus solides que prévu. Pour mémoire, le rapport officiel sur l'emploi américain mensuel sera présenté vendredi. Les opérateurs suivront par ailleurs dans la soirée le Livre Beige de la Fed et seront particulièrement attentifs demain aux annonces de la BCE. Du côté des sociétés, Abercrombie & Fitch s'envole après ses comptes. Le titre General Electric reste quant à lui déprimé, plombé par les derniers commentaires du CEO du groupe... Le Dow Jones cède pour le moment 0,48% à 25.684 pts, le Nasdaq recule de 0,68% à 7.525 pts, et le S&P500 perd 0,57% à 2.774 pts.

Selon le dernier rapport d'ADP concernant l'emploi privé non-agricole américain, pour le mois de février 2019, les créations de postes sont ressorties au nombre de 183.000, contre un consensus de 180.000. Les créations d'emploi dans le privé en janvier ont été révisées à 300.000, contre 213.000 en première lecture.

Selon le Département au Commerce américain ce mercredi, le déficit commercial US ressort à 59,8 Mds$ en décembre 2018, contre 57,6 Mds$ de consensus et 49,3 Mds$ un mois plus tôt.

D'après les informations de Bloomberg, Donald Trump ferait actuellement pression sur les négociateurs américains pour qu'ils concluent un accord avec la Chine dans l'espoir d'alimenter une reprise du marché "actions", craignant de plus en plus que l'absence d'un accord puisse entraîner une correction des marchés, selon des personnes au fait du sujet...

Selon le rapport du Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de pétrole, hors réserve stratégique, ont augmenté de 7,1 millions de barils lors de la semaine close au 1er mars, à 452,9 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux reculé de 4,2 millions de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 2,4 millions de barils. Le baril WTI recule désormais sur les 55,5$.

VALEURS A SUIVRE

BJ's Wholesale Club (-3%) dévoile ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 64,3 M$ (0,46$ par action), contre 66,7 M$ (0,71$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,44$, contre 0,36$ un an plus tôt. Les revenus baissent de 3,9% à 3,42 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriels de 0,36$, pour des revenus de 3,36 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 2,9%, contre 2,1% de consensus. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 1,42 et 1,50$ (contre 1,33$ en 2018), pour des ventes entre 12,9 et 13,2 Mds$ (contre 12,7 Mds$ en 2018).

Procter & Gamble (stable) annonce avoir demandé la radiation de ses actions d'Euronext Paris (ISIN US7427181091), compte tenu du faible volume des transactions, des coûts et des exigences administratives liées à cette cotation sur Euronext Paris. Les actions P&G demeureront cotées sur le New York Stock Exchange. Cette demande a été approuvée par le Conseil d'Administration d'Euronext Paris S.A. Cette procédure de radiation permettra aux actionnaires de P&G détenant des actions P&G admises aux négociations sur Euronext Paris de céder leurs Actions P&G Euronext sur le NYSE, la place principale de cotation de P&G. Les porteurs d'Actions P&G Euronext auront les options suivantes : décider de ne pas participer à l'offre de cession volontaire et de conserver leurs Actions P&G Euronext qui seront négociées sur le NYSE à la date de radiation ; ou participer à l'offre de cession volontaire décrite ci-dessous aux fins de vendre tout ou partie de leurs Actions P&G Euronext sur le NYSE.

United Natural Foods (-2%) annonce ses résultats du second trimestre fiscal. La perte ressort à 342 M$ (6,72$ par action), contre un bénéfice de 50 M$ (0,99$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,44$, contre 0,71$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 6,15 Mds$, contre 2,53 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,20$, pour des revenus de 6 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise des ventes comprises entre 21,5 et 22 Mds$, pour un bpa ajusté entre 2 et 2,40$.

General Electric (-8%). Le titre, qui a chuté de 4,7% hier, reste orienté à la baisse ce mercredi à Wall Street. Le directeur général du conglomérat a surpris mardi en annonçant qu'il anticipait un cash-flow négatif de son pôle industriel cette année, notamment en raison des difficultés rencontrées par son segment énergie. Plusieurs facteurs sont pointés du doigt, notamment des "pressions opérationnelles" et une augmentation des coûts de restructuration. Le pôle énergie serait quant à lui en difficulté pendant encore deux années...

Ross Stores (+1%) annonce ses comptes du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 442 M$ (1,20$ par action), contre 451 M$ (1,19$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 4,1 Mds$, en légère hausse par rapport à l'année précédente. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 4%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,12$, pour des revenus de 4,1 Mds$. Sur l'exercice, 2019, le groupe vise des ventes "comparables" en croissance de 1 à 2%, pour un bpa entre 4,30 et 4,50$, contre 4,26$ sur l'exercice clos. Ross Stores annonce en outre un nouveau programme de rachats d'actions d'une valeur de 2,55 Mds$ sur les deux prochaines années, et une hausse de 13% de son dividende trimestriel, qui ressort à 0,255$ par action.

Urban Outfitters (stable) annonce ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 86,4 M$ (0,80$ par action), contre 1,3 M$ (0,01$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,83$, contre 0,69$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 1,13 Md$, contre 1,09 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,79$, pour des revenus de 1,3 Md$.

Johnson & Johnson (stable). La Food and Drug Administration (FDA) a approuvé l'antidépresseur en spray nasal du groupe, Eskétamine, tout en imposant des restrictions pour limiter les risques d'effets secondaires. L'Eskétamine sera commercialisé sous la marque Spravato. Le lieu d'utilisation de ce médicament sera limité aux cabinets médicaux. Selon J&J, Spravato constitue un nouvel espoir pour les des personnes atteintes d'un trouble dépressif majeur qui n'ont pas été correctement soignées avec les traitements existants.

Abercrombie & Fitch (+23% !) présente ses résultats du quatrième trimestre. Les ventes sont de 1,15 Md$, en baisse de 3% en glissement annuel. A magasins comparables, les ventes montent de 3%. Les profits sont de 96,9 M$ (1,42$ par action), contre 74,2 M$ (1,05$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 1,35$, contre 1,38$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 1,15$, pour des revenus de 1,13 Md$ et une croissance des ventes comparables de 1,4%. Sur 2019, le groupe vise des ventes en hausse de 2 à 4%, et en légère progression à magasins comparables. Sur le T1, le ventes sont attendues stables (entre 0 et +2% à magasins comparables).

Dollar Tree (+4%) présente ses résultats du quatrième trimestre. La perte ressort à 2,31 Mds$ (9,66$ par action), contre un bénéfice de 1,04 Md$ (4,37$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 1,93$. Les ventes s'élèvent à 6,21 Mds$, contre 6,36 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 1,93$, pour des revenus de 6,2 Md$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 2,4% (+3,2% pour Dollar Tree et +1,4% pour Family Dollar), contre 1,4% de consensus. Sur le T1, le groupe vise désormais un bpa compris entre 1,05 et 1,15$, pour des ventes entre 5,74 et 5,85 Mds$. Sur 2019, le bpa est attendu entre 4,85 et 5,25$ (contre 5,45$ en 2018), pour des ventes entre 23,45 et 23,87 Mds$ (contre 22,82 Mds$ en 2018).

Bristol-Myers Squibb (-2%). Le groupe appelle ses actionnaires à soutenir le projet de rachat de Celgene pour 74 milliards de dollars, alors que le projet suscite l'hostilité de certains investisseurs de poids. Les actionnaires de Bristol-Myers devront se prononcer sur l'accord le 12 avril.

Willis Towers Watson (-6%). Aon (+4%) indique avoir renoncé à racheter son concurrent américain Willis Towers Watson. "Conformément à l'accent mis par Aon sur le rendement du capital investi, l'entreprise évalue régulièrement une variété d'opportunités potentielles au sein et à proximité de son industrie. Aon avait envisagé une telle possibilité dans le cas de Willis Towers Watson". 'Bloomberg' indiquait hier que le courtier londonien coté à Wall Street s'apprêtait à soumettre une offre pour racheter Willis Towers dans les semaines à venir. La combinaison des deux sociétés aurait débouché sur la création de la plus grande société de courtage au monde en termes de revenus.

Brown-Forman (-7%) vient de dévoiler ses résultats du troisième trimestre fiscal. Les ventes s'élèvent à 904 M$, en hausse de 3% en glissement annuel. Les bénéfices s'affichent à 227 M$ (0,47$ par action), contre 190 M$ (0,39$ par action) un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,45$, pour des revenus de 914 M$. Sur l'exercice, le groupe vise des ventes en hausse de 6 à 7%, pour un bpa compris entre 1,65 et 1,75$.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com