Cotation du 13/12/2019 à 17h42 Dow Jones Industrial -0,21% 28 074,28
  • DJIND - US2605661048

Wall Street stable avant le discours de Trump

Wall Street stable avant le discours de Trump
Wall Street stable avant le discours de Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine est pratiquement stable avant bourse ce mardi, prudente avant l'intervention de Donald Trump. Le S&P500 est attendu inchangé, alors que le Nasdaq grappille 0,1% à peine. L'indice dollar prend 0,2% à 98,2. Le baril de brut WTI s'adjuge 0,4% à 57,1$, alors que le Brent avance de 0,5% à 62,5$.

Les marchés attendent beaucoup du discours commercial de Trump devant l'Economic Club of New York. Il doit être l'occasion pour le locataire de la Maison blanche de faire le point sur la politique commerciale des USA. L'exercice sera délicat, alors que les marchés ont fortement progressé ces dernières semaines dans l'espoir d'avancées réelles en vue d'un accord partiel de 'phase 1' avec la Chine. "Vous pouvez vous attendre à ce que le Président souligne comment ses politiques de réduction des impôts, de déréglementation et de commerce juste et réciproque ont soutenu la plus longue reprise économique de l'histoire des États-Unis avec un taux de chômage record, des salaires en hausse et une confiance grandissante des consommateurs", indique Judd Deere, porte-parole de la Maison blanche.

Sur Twitter, Trump ajoute : "L'économie est en plein BOOM. Il semble que nous devrions avoir une autre journée record !"

Plusieurs médias estiment que Trump devrait annoncer un report de six mois supplémentaires de sa décision de surtaxer les automobiles importées de l'Union européenne. Un tel report, largement anticipé, ne constituerait pas une surprise.

Richard Clarida, vice-président de la Fed, ainsi que Tom Barkin (Fed de Richmond), Patrick Harker (Fed de Philadelphie) et Neel Kashkari (Fed de Minneapolis), sont également attendus ce jour, mais c'est évidemment l'intervention de Jerome Powell, président de la Fed, qui retiendra toute l'attention demain mercredi devant le Joint Economic Committee du Congrès américain à Washington.

En Europe, l'indice ZEW allemand du sentiment économique est ressorti négatif à -2,1 pour le mois de novembre 2019, contre -13 de consensus de place et -22,8 un mois plus tôt. L'indicateur ressort donc en forte amélioration et se rapproche de l'équilibre en novembre. Il traduit une nette progression du sentiment des investisseurs en Allemagne, selon l'institut d'études économiques ZEW.

Parmi les autres données économiques nouvelles en Europe ce jour, le taux de chômage britannique est retombé à 3,8% au mois de septembre 2019, au plus bas niveau depuis le milieu des années 70, contre 3,9% sur la période antérieure et 3,9% de consensus de place.

La Banque de France table quant à elle sur une croissance économique au rythme de +0,2% au quatrième trimestre dans l'Hexagone, en première estimation. Selon ces chiffres, provenant de l'enquête de conjoncture à fin octobre de la Banque de France, l'économie française ralentirait donc par rapport à une croissance estimée à +0,3% par l'Insee pour le troisième trimestre.

En Asie, les tensions demeurent grandes à Hong Kong après l'extrême violence de la veille - la police avait alors tiré sur les manifestants.

Les valeurs

D.R. Horton, le promoteur immobilier résidentiel américain, a dévoilé un bénéfice trimestriel en progression de 8% et une augmentation de 14% de ses commandes sur le quatrième trimestre fiscal. Les résultats et ventes du groupe ont dépassé les attentes, la guidance ressortant par ailleurs solide avec des ventes de logements attendues supérieures au consensus pour 2020.

Tyson Foods, le groupe alimentaire américain, a révélé des revenus et profits trimestriels inférieurs aux attentes de marché, ses activités dans le boeuf ayant été plombées par un incendie dans un abattoir. Le bénéfice net s'est établi à 369 M$ et 1,01$ par titre, contre 537 M$ un an plus tôt. Le bpa ajusté a représenté 1,21$ contre 1,30$ de consensus. Les revenus ont totalisé 10,9 Mds$ contre 10 Mds$ un an plus tôt, alors que le consensus se situait à 11 Mds$.

Walt Disney, le géant américain du divertissement, a lancé aux USA son offre en ligne de streaming Disney+ qui doit rivaliser avec Netflix. L'offre est aussi disponible au Canada.

CBS a battu le consensus de profit, mais ses revenus sont ressortis un peu courts sur le troisième trimestre. Le bénéfice net est ressorti à 319 millions de dollars et 85 cents par titre, contre 488 millions un an avant. Le bpa ajusté a représenté 95 cents contre 91 cents de consensus. Les revenus ont décliné de 1% à 3,3 Mds$, contre 3,36 Mds$ de consensus.

Dean Foods vient d'annoncer son placement sous protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com