Cotation du 14/01/2022 à 23h16 Dow Jones Industrial -0,56% 35 911,81
  • DJIND - US2605661048

Wall Street sous pression, après les avertissements de Powell et Bancel

Wall Street sous pression, après les avertissements de Powell et Bancel
Wall Street sous pression, après les avertissements de Powell et Bancel
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street fléchit ce mardi, le DJIA rendant 0,6% à 34.929 pts et le S&P 500 environ 0,4% à 4.634 pts, contre un repli de 0,12% sur le Nasdaq à 15.761 pts. Le baril de brut WTI perd 3% sur le Nymex à 67,9$. L'once d'or gagne 0,5% à 1.794$. L'indice dollar trébuche de 0,8% face à un panier de devises. Le bitcoin prend 3% à 58.600$ environ.

L'indice de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) américaine concernant les prix des maisons pour le mois de septembre 2021 est ressorti en augmentation de 0,9% en comparaison du mois antérieur, contre +1% de consensus. Il grimpe de 17,7% sur un an. L'indice S&P Case-Shiller '20-City' pour septembre a quant à lui augmenté de 19,1% en comparaison de l'an dernier, soit une progression un peu moins importante que ne le signalait le consensus. Cet indicateur progresse de 1,2% sur une base ajustée en comparaison du mois antérieur, proche des attentes de marché.

L'indice PMI de Chicago du mois de novembre 2021 est ressorti à 61,8, contre 68 de consensus de marché et 68,4 un mois auparavant.

L'indice de confiance des consommateurs américains du Conference Board pour le mois de novembre 2021 s'est établi à 109,5, contre 110,3 de consensus et 111,6 pour la lecture révisée du mois antérieur. Cet indice de confiance ressort ainsi au plus bas de neuf mois.

Jerome Powell, Richard Clarida et John Williams de la Fed interviennent ce mardi. Powell livre un témoignage à propos du coronavirus et du CARES Act devant un Comité sénatorial. Clarida intervient à propos de l'indépendance de la Fed et de ses responsabilités à l'occasion d'un événement de la Fed de Cleveland. Janet Yellen, Secrétaire américaine au Trésor, qui comme Powell témoigne devant le Comité sénatorial, se dit confiante dans la solidité de la reprise américaine.

Dans son témoignage à propos du coronavirus et du CARES Act devant le Comité sénatorial pour les banques, le logement et les affaires urbaines, le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré que le variant Omicron présentait des risques pour l'activité économique et générait une incertitude accrue concernant l'inflation. Une résurgence de la crise sanitaire pourrait limiter la volonté de travailler en présentiel et ralentir les progrès sur le marché du travail, tout en intensifiant les pressions sur la chaîne d'approvisionnement. Le variant Delta avait précédemment limité la croissance des dépenses. Des données récentes suggèrent quant à elles que la baisse des cas après septembre correspondait à une reprise de la croissance économique.

Powell continue de s'attendre à ce que l'inflation diminue considérablement au cours de l'année prochaine alors que les pressions sur l'offre s'atténuent, mais les facteurs qui poussent l'inflation à la hausse persisteront pendant une bonne partie de l'année. Pour l'heure, il constate que le risque d'inflation s'est accru. Le patron de la Fed, reconduit pour un nouveau mandat par Biden, admet qu'il reste encore du chemin à parcourir pour atteindre le plein emploi et 'maximiser' la participation au marché du travail, mais les tensions sur ce marché du travail diminuent et les salaires augmentent rapidement.

Powell s'exprime à plusieurs reprises cette semaine. Les commentaires d'un certain nombre d'autres responsables de la Fed, notamment Williams, Clarida, Daly, Bostic, Barkin et Mester, sont aussi attendus. Des membres de la Fed avaient récemment évoqué une réduction accélérée du soutien monétaire par le biais du tapering, afin de fournir plus de flexibilité en vue de la hausse ultérieure des taux. Alors qu'Omicron vient de faire son apparition, les marchés financiers n'ont repoussé leur anticipation pour la hausse de taux initiale que d'environ un mois, et visent toujours deux hausses de taux en 2022.

Le président Biden a rejeté la nécessité de nouveaux confinements cet hiver en réponse aux risques concernant le variant Omicron. Le facteur le plus important dans la lutte contre Omicron serait la vaccination. Les CDC recommandent désormais à tous les Américains de 18 ans et plus d'effectuer un vaccin de rappel. Une grande incertitude concerne le nombre important de mutations d'Omicron, qui pourraient réduire l'efficacité du vaccin. Le DG de Pfizer, Albert Bourla, a déclaré que la société travaillait déjà sur un vaccin ciblant Omicron. Bien qu'il y ait un espoir que les symptômes d'Omicron soient plus légers que ceux d'autres variants, Bourla a également exprimé sa confiance dans la pilule de traitement Covid de Pfizer. Pourtant, il faudra au moins quelques semaines pour obtenir une image plus claire de la transmissibilité et de la gravité d'Omicron, ainsi que de l'efficacité des vaccins existants contre lui...

Les valeurs

Moderna (-6%). Le patron du laboratoire américain a jugé qu'il était peu probable que les vaccins contre le Covid-19 actuellement disponibles s'avèrent aussi efficaces contre Omicron que contre les précédentes souches. Stéphane Bancel affirme même, cité par le Financial Times, qu'il est probablement impossible que l'efficacité des vaccins face au nouveau variant soit au même niveau que celle observée par exemple face au variant Delta. Il s'attend à une baisse significative de l'efficacité des vaccins. "Je ne connais pas son ampleur parce que nous devons attendre les données", a asséné le dirigeant.

Bancel ajoute que les nombreuses mutations concernant la protéine virale Spike permettant au virus de pénétrer dans les cellules pourraient rendre nécessaire une modification des vaccins actuels. Plus tôt hier, le PDG de Moderna avait précisé sur CNBC qu'il faudrait peut-être plusieurs mois avant qu'un vaccin efficace contre le variant puisse émerger.

Pfizer (+3%) et BioNTech (-5%) devraient demander à la FDA d'autoriser le rappel du vaccin contre le coronavirus pour les 16 et 17 ans, indique le Washington Post. Des personnes familières avec la situation ont déclaré au 'WaPo' que les entreprises devraient demander l'autorisation de la FDA dans les prochains jours, les régulateurs devant approuver rapidement. Une source indique au journal que des données récentes d'Israël sur la sécurité des injections de rappel ont rassuré davantage les régulateurs fédéraux quant à l'autorisation de doses supplémentaires pour les 16 et 17 ans, car les études israéliennes ont montré que la myocardite était un effet secondaire rare et que les cas survenant auraient tendance à être bénins.

Regeneron (-1%) a annoncé que son cocktail d'anticorps contre le covid et d'autres traitements similaires pourraient être moins efficaces contre le variant.

UnitedHealth (stable), le groupe américain d'assurance et de soins de santé, a annoncé lundi soir qu'il prévoyait un chiffre d'affaires d'environ 287 milliards de dollars pour 2021 et un bénéfice ajusté par action compris entre 18,75 et 18,90 dollars par action. La société a également dévoilé ses perspectives 2022, visant des revenus compris entre 317 et 320 milliards de dollars, et un bénéfice par action ajusté entre 21,10 et 21,60 dollars. Les flux de trésorerie liés aux opérations devraient osciller entre 23 et 24 milliards de dollars l'année prochaine, a indiqué la société. Le consensus 2021 était de 18,85$ de bpa ajusté pour 286 milliards de facturations. Pour 2022, il était de 21,65$ de bpa hors éléments et 312 milliards de dollars de recettes.

Tesla (+2%). Elon Musk fait part des difficultés rencontrées au niveau de la chaîne d'approvisionnement pour produire son Cybertruck, pick-up électrique pour lequel le groupe revendique des centaines de milliers de commandes.

Amazon (stable). La progression des ventes en ligne aux Etats-Unis pour le Cyber Monday pourrait avoir ralenti cette année au regard des tensions sur les chaînes d'approvisionnement, selon l'Adobe Digital Economy Index, qui table pour cette journée de promotions sur des ventes comprises entre 10,4 et 11,1 milliards de dollars, contre 10,8 milliards en 2020.

©2021-2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !