Cotation du 23/05/2019 à 23h24 Dow Jones Industrial -1,11% 25 490,47
  • DJIND - US2605661048

Wall Street s'effondre après la réplique de la Chine

Wall Street s'effondre après la réplique de la Chine
Wall Street s'effondre après la réplique de la Chine
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les attaques assez violentes du président américain Donald Trump contre la Chine et la réplique chinoise plombent les marchés ce lundi, l'indice historique Dow Jones abandonnant même plus de 500 points. Le S&P500 plonge de 2,1% à 2.821 pts, alors que le DJIA perd 2,14% à 25.388 pts. Le Nasdaq s'effondre pour sa part de 2,82% à 7.694 pts, accentuant ce vaste mouvement d'aversion au risque. Certains opérateurs craignent par ailleurs que la guerre commerciale ne se propage et que les USA ne s'attaquent rapidement à l'Europe...

Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant l'évolution du billet vert face à un panier de devises, cède 0,2% à 97,1. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI remonte en revanche de 1,2% à 62,4$.

La Chine réplique...

Suite au relèvement des taxes douanières sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises décidé en fin de semaine dernière par l'administration Trump, la Chine va répliquer par la taxation de plus de 5.000 produits américains. Le ministère chinois des Finances a ainsi annoncé l'activation programmée le 1er juin de prélèvements douaniers majorés, passant de 5-10% à 10, 20 ou 25% sur 60 milliards de dollars de produits américains importés...

Dans le détail des annonces du jour, la Chine envisage des 'tarifs' portés à 25% sur 2.493 produits et marchandises importés des USA, contre 10% actuellement. Des tarifs douaniers de 20% seraient quant à eux applicables au 1er juin à 1.078 autres produits pour l'heure taxés à 10%. Des prélèvements de 10% seraient infligés à 974 produits actuellement taxés à 5%. Enfin, des tarifs de 5% sont confirmés sur 595 produits. Les équipements automobiles restent pour l'heure exclus.

Le délai de mise en application de ces sanctions laisse toutefois encore une marge de manoeuvre et de négociation, relèveront les plus optimistes... "Les décisions tarifaires de la Chine sont une réponse à l'unilatéralisme et au protectionnisme commercial américain", a indiqué le ministère chinois dans un communiqué. "La Chine espère que les États-Unis reprendront la bonne voie des négociations commerciales bilatérales, collaboreront avec la Chine et parviendront à un compromis, afin de trouver un accord gagnant-gagnant et mutuellement bénéfique sur la base du respect mutuel", ajoutent les autorités chinoises.

....Malgré les menaces de Trump

Trump s'est attaqué de nouveau de manière assez virulente à la Chine sur le réseau social Twitter, alors que les marchés nourrissent pourtant toujours l'espoir d'un accord commercial majeur entre Washington et Pékin d'ici un mois ou deux...

"Je pense que la Chine a ressenti qu'elle avait été battue de manière si dure dans la récente négociation qu'ils pourraient aussi bien patienter jusqu'à la prochaine élection, 2020, pour voir s'ils pourraient avoir de la chance & avoir une victoire Démocrate - auquel cas ils continueraient à arnaquer les Etats-Unis de 500 Milliards par an. Le seul problème est qu'ils savent que je vais gagner (meilleure économie & meilleurs chiffres de l'emploi de l'histoire U.S. & bien plus encore). Il serait sage qu'ils agissent maintenant, mais j'adore collecter de GROS TARIFS (douaniers)!", a lancé ainsi Trump avant-hier.

"Une manière tellement facile d'éviter les Tarifs ? Fabriquer ou produire vos biens et produits dans les bons vieux USA. C'est très simple!", a également asséné Trump, au risque de se répéter quelque peu.

Les taxes douanières meilleures qu'un accord commercial ?

"Nous sommes exactement où nous voulons être avec la Chine. Rappelez-vous, ils ont brisé notre accord & ont tenté de renégocier. Nous allons amasser des Dizaines de Milliards de Dollars en Tarifs venant de la Chine. Les acheteurs de produits peuvent les fabriquer eux-mêmes aux USA (idéal), ou les acheter auprès de pays non-Taxés. Nous allons ensuite dépenser (égaler ou dépasser) l'argent que la Chine ne pourrait plus octroyer à nos Grands Agriculteurs Patriotes (Agriculture), ce qui représente un petit pourcentage des Tarifs totaux reçus, et distribuer les aliments aux personnes affamées des nations à travers le monde! SUPER!", résume encore Trump sur son réseau social préféré.

"La Chine RÊVE que Sleepy Joe Biden, ou qui que ce soit d'autre (ndlr : parmi les Démocrates), ne soit élu en 2020. Ils ADORENT arnaquer l'Amérique!", a encore insisté hier dimanche le président américain.

Trump a par ailleurs estimé qu'il n'y avait "pas de raison que le Consommateur américain paye les Tarifs qui prennent désormais effet pour la Chine. Cela a été démontré récemment (...). Par ailleurs, les Tarifs peuvent être totalement évités si vous achetez en provenance d'un Pays non-Taxé ou si vous achetez le produit aux USA (la meilleure idée)". Pour le président américain, "de nombreuses compagnies Taxées vont quitter la Chine pour le Vietnam et pour d'autres pays d'Asie. C'est pourquoi la Chine veut si fermement conclure un accord! Il n'y aura plus personne pour faire des affaires en Chine. Très mauvais pour la Chine, très bon pour les USA! Mais la Chine a tellement tiré avantage des Etats-Unis pendant de si nombreuses années, qu'ils ont pris une longueur d'avance (nos Présidents n'ont pas fait le travail). Par conséquent, la Chine ne devrait pas exercer de représailles-cela ne ferait qu'empirer!"

Trump a apostrophé ce lundi sur Twitter son homologue chinois Xi Jinping. "Je dis ouvertement au Président Xi & à tous mes nombreux amis en Chine que la Chine sera très durement touchée si vous ne concluez pas d'accord, car les entreprises seront obligées de quitter la Chine pour d'autres pays. Trop cher d'acheter en Chine. Vous avez eu un super accord, quasiment finalisé, et vous avez reculé!"

"Les 3,2% inattendus de croissance du PIB au premier trimestre ont été grandement facilités par les Tarifs douaniers infligés à la Chine. Certaines personnes ne comprennent tout simplement pas!", s'étonne encore le président américain.

En fin de semaine dernière, à l'issue de nouveaux pourparlers à Washington entre la délégation de Liu He (vice-Premier ministre de la république populaire de Chine) et les négociateurs américains, Trump avait affirmé que les taxes douanières infligées à la Chine allaient rapporter plus que le meilleur des accords commerciaux. Trump avait ainsi posté une série de tweets expliquant la décision d'un relèvement des droits de douane s'appliquant à 200 milliards de dollars d'importations chinoises.

Les droits de douane sont remontés vendredi de 10 à 25% sur 200 milliards de dollars de produits chinois. Les États-Unis avaient déjà surtaxé à 25% environ 50 milliards de dollars d'importations chinoises, ce qui porte désormais le total taxé à 25% à environ 250 Mds$. Et les choses pourraient encore empirer, Trump envisageant de taxer ultérieurement à 25% les 325 milliards de dollars d'imports chinois restants...

Malgré la montée des tensions, les deux plus grandes puissances économiques mondiales continuent de travailler en vue d'un accord. A l'issue de deux nouvelles journée de discussions à haut niveau jeudi et vendredi, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a qualifié le dialogue de "constructif", sans donner de précisions. Dimanche, Larry Kudlow, conseiller économique de Donald Trump, a affirmé qu'une rencontre entre Trump et son homologue chinois Xi Jinping était envisagée en marge du sommet du G20 prévu les 28 et 29 juin à Osaka, au Japon.

Du côté des valeurs ce jour à Wall Street, les publications trimestrielles se font plus rares, avec tout de même les résultats de Take-Two ou Legg Mason après bourse.

Les valeurs

Parmi les valeurs emblématiques de Wall Street, Apple dévisse de plus de 4% et Amazon de 3%. Microsoft corrige de 2%, Alphabet de 3% et Tesla de 4%... Boeing trébuche de 3% et Caterpillar de 4%...

Avon Products (-3%) fléchit à Wall Street, le Brésilien Natura Cosmeticos ayant démenti la rumeur selon laquelle il aurait bouclé le financement du rachat d'Avon.

Nasdaq, Inc (-2%) semble perdre le duel l'opposant à Euronext pour le rachat de la bourse d'Oslo. Ainsi, Euronext a reçu le soutien du gouvernement norvégien pour cette opération, et dispose d'engagements d'actionnaires représentant plus de 53% du capital de sa proie, ce qui fait de lui le favori sur ce dossier.

Teva Pharmaceutical (-14% !), accusé par 44 Etats américains d'être à l'initiative d'une entente sur les prix sur certains traitements génériques ayant conduit à des hausses majeures de prix, décroche logiquement à Wall Street ce jour. La plainte a été déposée auprès d'un tribunal du Connecticut, relève l'agence Reuters.

Uber corrige encore de 8% à Wall Street, après avoir abandonné 7,6% vendredi pour sa première journée sur le Nyse. La valorisation boursière du groupe passe sous les 70 milliards de dollars, contre 82 Mds$ au cours d'introduction. Malgré cela, ils s'agit de la plus importante opération d'IPO dans la 'tech' depuis celle de Facebook en 2012. C'est de loin la plus importante introduction aux Etats-Unis cette année et aussi une des 10 plus importantes de tous les temps...

Anheuser-Busch InBev (-2%). La Commission européenne a infligé au géant brassicole AB InBev une amende de 200 millions d'euros pour violation des règles de concurrence de l'UE. AB InBev, la plus grande entreprise brassicole au monde, "a abusé de sa position dominante sur le marché belge de la bière en entravant les importations de sa bière Jupiler des Pays-Bas, où elle est moins coûteuse, vers la Belgique", relate la Commission.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com