Cotation du 17/05/2019 à 22h51 Dow Jones Industrial -0,38% 25 764,00
  • DJIND - US2605661048

Wall Street retombe, consommation américaine en berne

Wall Street retombe, consommation américaine en berne
Wall Street retombe, consommation américaine en berne
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street s'affiche en recul désormais prononcé avant bourse ce mercredi, les deux premières statistiques du jour étant ressorties contrastées outre-Atlantique, avec des ventes de détail en recul inattendu, mais une forte progression de l'indicateur manufacturier 'Empire State'. Ces données n'offrent donc pas d'interprétation évidente, alors même que les marchés 'pricent' désormais une potentielle baisse des taux de la Fed cette année dans un contexte de guerre commerciale durable.

Le S&P500 se replie maintenant de 0,7% avant bourse ce jour, alors que le Nasdaq perd 0,8% et que le DJIA fléchit de 0,7%.

Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, progresse de 0,1% à 97,7. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI fléchit de 1,1% à 61,1$ sur le Nymex, avant le rapport hebdomadaire du Département américain à l'énergie concernant les stocks pétroliers domestiques pour la semaine close au 10 mai (16h30)... Les opérateurs s'attendent à une stabilité des stocks de brut hors réserve stratégique.

Consommation en berne

D'après le rapport gouvernemental du jour aux Etats-Unis, les ventes de détail du mois d'avril 2019 se sont inscrites en retrait de 0,2% en comparaison du mois antérieur, de manière assez inattendue puisque le consensus tablait sur une progression de +0,2%. La progression des ventes de détail pour le mois de mars a été toutefois revue légèrement à la hausse à +1,7%, contre +1,6% précédemment. Hors automobile, les ventes de détail du mois d'avril ont augmenté de 0,1% en comparaison du mois de mars, contre +0,7% de consensus de place et +1,3% pour la lecture révisée (en hausse) du mois antérieur.

Indice Empire State en vive progression

L'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York, qui vient lui aussi d'être dévoilé, est pour sa part ressorti très nettement supérieur aux attentes, à +17,8 en mai 2019, contre +9 de consensus et +10,1 un mois auparavant. Il traduit donc une nette accélération de la croissance de l'industrie manufacturière dans la région considérée au mois de mai.

Les chiffres de la production industrielle du mois d'avril seront révélés par la Fed à 15h15 (consensus stable pour la production globale, +0,1% pour la production manufacturière, 78,7% de taux d'utilisation des capacités).

L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de mai 2019, qui mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes, sera communiqué à 16h (+1,9% pour la lecture d'avril).

Les stocks et ventes des entreprises pour le mois de mars seront annoncés à la même heure (consensus +0,1% pour les stocks, en comparaison du mois antérieur).

Enfin, l'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de mai 2019 sera ici encore révélé à 16h (consensus 64).

L'affrontement commercial se poursuit...

Sur le front commercial, l'affrontement semble durable entre Washington et Pékin, le discours du président américain Donald Trump demeurant chaotique. Rappelons que les États-Unis viennent d'infliger de nouveaux tarifs douaniers portant sur environ 200 milliards de dollars d'importations chinoises. La Chine a répliqué, menaçant de taxer ou surtaxer 60 milliards de dollars d'imports américains...

Trump, lui, n'en démord décidément pas. "En un an, les Tarifs douaniers ont reconstruit notre industrie Sidérurgique - elle est en plein essor! Nous avons appliqué une Taxe de 25% sur l'acier "sous-évalué" de Chine et d'autres pays, et nous avons maintenant une industrie florissante et en croissance. Nous avons dû sauver l'Acier pour nos industries de la défense et de l'automobile, qui reviennent toutes deux fort!"

"La Chine nous achète BEAUCOUP moins que nous ne lui achetons, de près de 500 Milliards de Dollars. Nous sommes donc dans une position fantastique. Fabriquez votre produit chez vous aux Etats-Unis et il n'y aura pas de Tarif douanier. Vous pouvez également acheter dans un pays non-Tarifé au lieu de la Chine. De nombreuses entreprises quittent la Chine pour être plus compétitives pour les acheteurs américains. Nous sommes maintenant une économie beaucoup plus grande que la Chine et avons considérablement augmenté en taille depuis la grande Élection de 2016. Nous sommes la "tirelire" que tout le monde veut piller et exploiter. ASSEZ!", a poursuivi Trump.

Hier sur Twitter, le président américain a également précisé : "Nous pouvons conclure un accord avec la Chine demain, avant que leurs entreprises ne partent afin de ne pas perdre leurs activités avec les États-Unis, mais la dernière fois que nous étions proches (d'un accord), ils voulaient renégocier l'accord. En aucune façon! Nous sommes dans une bien meilleure position maintenant qu'avec tout accord que nous aurions pu passer. Nous allons récupérer des Milliards de Dollars et ramener des emplois aux États-Unis, auxquels ils appartiennent. D'autres pays négocient déjà avec nous car ils ne veulent pas que cela leur arrive. Ils doivent 'faire partie de l'action' des États-Unis. Cela aurait dû être fait par nos dirigeants il y a plusieurs années. Appréciez!"

... Les négociations commerciales aussi !

"Lorsque le moment sera venu, nous conclurons un accord avec la Chine. Mon respect et mon amitié pour le Président Xi sont illimités mais, comme je le lui ai dit à maintes reprises, cela doit être un bon accord pour les États-Unis ou cela n'a aucun sens. Nous devons être autorisés à rattraper une partie de l'énorme terrain perdu au profit de la Chine sur le Commerce depuis la formation ridicule et unilatérale de l'OMC. Tout cela se passera, et beaucoup plus rapidement que les gens ne le pensent!", a encore affirmé Trump.

"La Chine va injecter de l'argent dans son système et probablement réduire les taux d'intérêt, comme toujours, afin de rattraper l'activité qu'elle perd et celle qu'elle va perdre. Si la Réserve fédérale faisait l'équivalent, la partie serait terminée, nous gagnerions! En tout état de cause, la Chine veut un accord!", estime encore le président américain.

Les valeurs

Alibaba progresse en pré-séance à Wall Street, après la publication des comptes du quatrième trimestre fiscal. Le colosse chinois du e-commerce a donc dépassé le consensus de profit et de revenus sur la période close, aidé par les ventes en ligne et le 'cloud computing'. Les revenus trimestriels ont totalisé 93,5 milliards de yuans sur la période close fin mars 2019 (13,93 milliards de dollars), en croissance de 51% en glissement annuel, alors que le consensus se situait plutôt à 91,6 milliards.

Le bénéfice net trimestriel attribuable aux actionnaires ordinaires s'est amélioré à 25,8 milliards de yuans (3,85 Mds$) et le bénéfice net s'est élevé à 23,4 milliards de yuans (3,48 Mds$). Le bénéfice net non-GAAP a totalisé 20,06 milliards de yuans (2,99 Mds$), ce qui représente une vive progression de 42% en glissement annuel. Le bénéfice dilué par action est ressorti à 1,47$ et le bpa ajusté à 1,28$ (+50%). Le consensus était de 96 cents de bpa ajusté.

Facebook a dévoilé un durcissement des conditions d'utilisation des vidéos en direct et un partenariat de recherche, afin d'améliorer ses capacités d'analyse des images. Les décisions interviennent deux mois après les attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande, rappelle l'agence Reuters.

Apple, qui produit en Chine la plupart de ses produits phares, dont l'iPhone, serait durement touché si Donald Trump mettait à exécution ses menaces de taxer la totalités des biens importés de Chine... Dans une note envoyée hier à ses clients, JP Morgan estime que la firme à la pomme devrait relever ses prix de vente de 14% aux Etats-Unis pour compenser les effets des barrières douanières. Le prix d'un iPhone XS passerait de 1.000$ à 1.142$ si l'administration Trump appliquait à ses smartphones des taxes d'importation de 25%. De son côté, Bank of America a calculé combien coûterait le rapatriement aux Etats-Unis de la production d'iPhones, et conclut qu'il aboutirait à une hausse de prix encore plus importante, de 20%.

Walmart réfléchirait à une introduction en bourse de sa filiale britannique Asda, après l'échec du projet de fusion entre cette dernière et son compatriote Sainsbury's, croit savoir Reuters. Judith McKenna, directrice générale des activités internationales de Walmart, a déclaré aux cadres d'Asda lors d'une réunion : "Même si nous ne prendrons aucune décision précipitée, je veux que vous sachiez que nous envisageons sérieusement un chemin menant à une IPO afin de consolider votre réussite à long terme". Elle a ajouté que les préparatifs de l'IPO "prendraient des années".

Tilray et Aurora Cannabis, deux 'stars' canadiennes du cannabis cotées à Wall Street, ont publié des comptes contrastés. Tilray a affiché une perte ajustée trimestrielle par action de 27 cents, un peu plus lourde que prévu, mais des revenus supérieurs aux attentes avec la légalisation au Canada, la croissance des marchés médicaux et les acquisitions. Aurora a perdu 5 cents par titre sur le trimestre écoulé, en ligne avec le consensus, mais ses revenus sont ressortis inférieurs aux attentes de marché.

Xilinx livre des nouvelles quelque peu rassurantes dans le petit monde des semi-conducteurs. Pour l'exercice fiscal 2020, les revenus sont anticipés au-dessus du consensus de Wall Street, entre 3,45 milliards et 3,6 milliards de dollars. Le groupe mise sur les semi-conducteurs pour équipements 5G.

Agilent a annoncé pour le trimestre clos un bénéfice ajusté par action logé à 71 cents, légèrement inférieur aux attentes (72 cents). Le concepteur d'instruments de laboratoire a par ailleurs manqué le consensus de revenus sur la période close, victime des faiblesses des marchés alimentaires et pharmaceutiques. Le bénéfice trimestriel est ressorti à 182 M$ et 57 cents par titre, pour un bpa ajusté de 71 cents et des ventes de 1,24 Md$. La guidance pour le trimestre entamé est inférieure aux attentes. On l'aura compris, le titre devrait souffrir ce jour.

Macy's devrait flamber à Wall Street ce jour. Sur le trimestre clos, la chaîne de magasins a battu le consensus sur le plan de la croissance à périmètre comparable, avec une progression de +0,7% à comparer à un consensus de +0,3%. Les ventes consolidées ont décliné légèrement à 5,5 milliards de dollars, en ligne avec les attentes. Le bénéfice net s'est élevé à 136 millions de dollars et 44 cents par titre, contre un consensus de 33 cents. Sur l'exercice 2019, le groupe anticipe un bpa ajusté allant de 3,05 à 3,25$ et des ventes assez stables.

Cisco publiera ce soir ses derniers comptes trimestriels, après la clôture de Wall Street. Le consensus est de 77 cents de bénéfice ajusté par action pour 12,89 milliards de dollars de revenus sur le trimestre clos.

Uber. Un rapport d'experts a conclu que les chauffeurs du géant des services VTC devaient être considérés comme des sous-traitants indépendants, et non pas comme des salariés. Le titre avait rappelons-le plongé vendredi pour son introduction en bourse sur le Nyse. Il remontait hier de 7,7% en clôture, vers les 40$, contre un prix d'IPO de 45$.

Intel. Le géant américain des microprocesseurs et des chercheurs en sécurité informatique ont décelé de nouvelles failles de sécurité dans des processeurs du groupe californien. Pour certains produits, les correctifs nécessaires pourraient ralentir les performances.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com