Cotation du 01/12/2020 à 18h55 Dow Jones Industrial +0,89% 29 901,86
  • DJIND - US2605661048

Wall Street regagne du terrain malgré les craintes de 2e vague

Wall Street regagne du terrain malgré les craintes de 2e vague
Wall Street regagne du terrain malgré les craintes de 2e vague
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après avoir perdu jusqu'à 3% en début de séance, le Dow Jones a repris le terrain perdu lundi soir, malgré les inquiétudes concernant une hausse du nombre de cas de Covid-19 aux Etats-Unis et en Chine. Deux heures avant la clôture, les trois indices pointent à nouveau en hausse. L'indice Dow Jones gagne 0,77% à 25.803 points, tandis que l'indice large S&P 500 progresse de 0,96% à 3.070 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, avance de 1,48% à 9.730 pts.

La semaine dernière, le DJIA avait cédé 5,5%, le S&P 500 avait perdu 4,7% et le Nasdaq avait fléchi de 2,3% (leur 1e semaine de baisse après 3 semaines de forte hausse), dans la crainte d'une seconde vague de coronavirus, et à la suite de déclarations prudentes de la Fed sur la reprise économique.

Plus tôt dans la journée, les autres places mondiales ont fini en recul lundi. En Asie, le Nikkei a plongé de 3,4% et le Shanghai composite a lâché 1%, tandis qu'en Europe, l'EuroStoxx 50 a été moins affecté (-0,55%), de même que le CAC 40, qui a reculé de 0,49%.

Après un vif rebond de 40% par rapport à leurs plus bas du mois de mars, les Bourses mondiales font une pause depuis début juin, observant d'un côté les indicateurs économiques qui se redressent et d'autre part, les indicateurs sanitaires qui ont montré depuis la fin mai des signes de dégradation aux Etats-Unis, mais aussi, depuis ce week-end, en Chine.

Aux Etats-Unis, le nombre de décès du coronavirus a dépassé les 115.800, et le nombre de cas dépassé les 2,1 millions, selon les chiffres de l'université américaine Johns Hopkins. Le nombre de nouveaux cas est désormais en augmentation dans 23 des 50 Etats américains, selon un décompte tenu par le 'New York Times'. Si certains Etats parmi les plus touchés continuent de voir le nombre d'infections reculer (New York, New Jersey, Connecticut notamment), le nombre de cas est en hausse notamment dans l'Alabama, l'Arizona, la Californie, la Floride, la Louisiane, la Caroline du Nord et du Sud, le Nevada, l'Oklahoma, l'Oregon, le Tennessee, le Texas et l'Utah.

Une centaine de cas à Pékin, 21 quartiers mis en quarantaine

En Chine, l'apparition d'une centaine de nouveaux cas à Pékin depuis la fin de la semaine dernière a entraîné le reconfinement de plusieurs quartiers de la capitale chinoise. Dix nouvelles zones résidentielles ont été placées en quarantaine lundi, a annoncé la mairie de Pékin, qui a découvert de nouveaux cas de contamination dans un marché de gros du nord-ouest de la capitale, dans le district de Haidian. La semaine dernière, les autorités avaient déjà fermé un marché de produits frais du sud de la métropole, dans le district de Fengtai, et avaient placé 11 quartiers résidentiels en quarantaine dans ce secteur.

Aux Etats-Unis, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a assuré que même en cas de seconde vague de Covid-19, l'administration Trump n'envisageait pas de mesures de confinement aussi strictes qu'en mars dernier, qui avaient mis l'économie à l'arrêt pendant plusieurs semaines.

Vendredi, le CDC (centre pour le contrôle et la prévention des maladies) avait au contraire averti qu'il faudrait recourir à nouveau à des mesures de confinement semblables à celle de mars dernier si le nombre de cas se mettait à augmenter fortement outre-Atlantique.

L'espoir d'un vaccin dès l'automne

Les investisseurs espèrent néanmoins que l'économie continuera de se redresser pendant l'été, et qu'un vaccin sera mis au point à l'automne. Pendant le week-end, le géant pharmaceutique britannique AstraZeneca a estimé être en mesure de livrer les premières doses de vaccin dès le mois d'octobre si les essais cliniques en cours sont couronnés de succès.

Le PDG d'AstraZeneca Pascal Soriot a ainsi assuré dimanche sur 'BFMTV' qu'il "aura les résultats des tests (liés au vaccin contre le coronavirus) au mois de septembre et pourra livrer à partir du mois d'octobre". Samedi, un accord a été passé entre le groupe pharmaceutique et l'Union européenne pour fournir 400 millions de doses à l'UE.

AstraZenaca a aussi passé des accord avec d'autres pays pour la fourniture du potentiel vaccin, dont les Etats-Unis, qui ont apporté en mai un financement de 1 milliard de dollars au groupe pharmaceutique. De nombreux autres laboratoires dans le monde (dont la biotech américaine Moderna) testent des vaccins, avec pour objectif une commercialisation à l'automne ou au plus tard début 2021.

Le pétrole rebondit, le dollar corrige

Les cours du pétrole, qui avaient corrigé la semaine dernière, rebondissent lundi dans l'espoir d'un rebond de la demande dans les prochains mois, tandis que l'offre devrait rester maîtrisée. Le baril de brut léger américain WTI pour livraison juillet gagne lundi 1,9% à 36,97$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord d'échéance août avance de 2,5% à 39,71$. La semaine, les deux variétés de pétrole avaient corrigé de 8,3%, après avoir grimpé pendant 6 semaines d'affilée.

L'or recule lundi, cédant 0,2% à 1.733,80$ l'once sur le Comex, mais le métal jaune a progressé de 3,2% la semaine dernière et de 14% depuis le début de l'année.

Sur le marché des changes, le dollar repart à la baisse, l'indice du dollar cédant 0,47% en séance à 96,47 points, tandis que l'euro regagne 0,51% à 1,1314$. Le dollar avait progressé la semaine passée faisant office de valeur-refuge face au retour des inquiétudes sur les marchés d'actions.

VALEURS A SUIVRE

3M (+2,4%), le géant industriel du Minnesota, a annoncé pour le mois de mai 2020 une correction de 20% de ses ventes en glissement annuel, à 2,2 milliards de dollars environ. Le groupe aux marques Scotch ou Post-it, qui conçoit aussi des masques N95, n'est donc pas parvenu à résister dans ce contexte de crise sanitaire et économique. Tous les segments d'activité ressortent en baisse au mois de mai, la santé résistant un peu mieux que le reste avec un déclin de 11%. Le groupe ne fournit plus de guidance annuelle ou trimestrielle compte tenu des incertitudes actuelles sur l'impact du Covid-19, mais il communique sur sa performance chaque mois.

Hertz Global (-25%) a obtenu l'autorisation de la justice américaine pour émettre 1 milliard de dollars d'actions, profitant de la flambée récente du cours de bourse malgré son placement sous la protection de la loi sur les faillites.

VF Corp (+3%) envisagerait de faire l'acquisition de concurrents de petite taille, selon son CEO Steve Rendle, qui s'exprimait dans un entretien accordé au 'Financial Times'.

Shopify (+6%). Le groupe de e-commerce a signé un accord commercial avec Walmart (+0,25%).

American Express (+2,2%). La coentreprise de l'Américain a obtenu l'approbation de la Banque populaire de Chine pour démarrer ses activités de compensation.

Tesla (+4,4%) rebondit en Chine. Le concepteur californien de véhicules électriques a enregistré en mai une flambée de 150% de ses ventes chinoises en comparaison du mois antérieur, selon les données de LMC Automotive.

Broadcom (+1,6%) s'associe au Finlandais Nokia (+0,5%) pour le développement de puces pour les équipements 5G. Nokia collabore déjà avec Marvell (+1,6%) et Intel (+0,9%) de ce point de vue.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !