Cotation du 17/08/2018 à 22h49 Dow Jones Industrial +0,43% 25 669,32
  • DJIND - US2605661048

Wall Street rebondit avec Apple, le chômage américain au plus bas de 18 ans

Wall Street rebondit avec Apple, le chômage américain au plus bas de 18 ans
Wall Street rebondit avec Apple, le chômage américain au plus bas de 18 ans
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street se reprend désormais ce vendredi, après l'analyse des chiffres de l'emploi américain. Les créations de postes sont inférieures aux attentes, alors que les indices précurseurs (rapport d'ADP surtout) étaient plutôt positifs. Le taux de chômage est par contre meilleur que prévu, et s'affiche au plus bas niveau depuis l'an 2000. Enfin, l'inflation salariale est contenue, ce qui laisse de la marge à la Fed !

Le DJIA gagne actuellement 0,89% à 24.142 pts, alors que le Nasdaq prend 1,07% à 7.164 pts. Le S&P500 avance de 0,47% à 2.642 pts... Apple, dopé par les commentaires élogieux de Warren Buffett et ses récents trimestriels, bondit de 3,4% et soutient les indices.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux Etats-Unis, les créations de postes non-agricoles du mois d'avril 2018 sont ressorties au nombre de 164.000, contre 191.000 de consensus de place et 135.000 un mois avant. Le taux de chômage a par contre agréablement surpris à 3,9%, contre 4% de consensus et 4,1% en mars.

Les créations d'emplois du mois de mars 2018 ont été révisées en hausse à 135.000, contre 103.000 auparavant estimé. Les créations du mois de février sont ressorties au nombre de 324.000, alors qu'elles étaient précédemment estimées à 326.000.

Pour le mois d'avril, le taux de chômage est donc tombé à 3,9%, après être resté six mois durant à 4,1%. Le nombre des personnes sans emplois, à 6,3 millions, a également décliné. Le taux de participation à la force de travail s'est établi à 62,8%, alors que le ratio emploi sur population est ressorti à 60,3%. Ces deux ratios sont quasiment inchangés.

En avril, les créations d'emplois ont surtout concerné les services professionnels et d'entreprise, le segment manufacturier, la santé et le secteur minier.

Enfin, l'inflation salariale en rythme annualisé s'est établie à 2,6% en avril 2018, alors que le consensus était de +2,7%. Le salaire horaire moyen a grimpé de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus...

Les négociations commerciales entre Washington et Pékin n'ont pas donné lieu à de grandes révélations. Après des échanges musclés puis une réconciliation relative, les Etats-Unis et la Chine ont discuté deux jours durant à Pékin. Steven Mnuchin, secrétaire américain au Trésor, et Liu He, vice-premier ministre de Xi Jinping, se sont rencontrés. Wilbur Ross, secrétaire au commerce, ainsi que Larry Kudlow et Peter Navarro, participaient aux échanges.

Les pourparlers commerciaux entre les États-Unis et la Chine se sont terminés ce vendredi sans réelle avancée concrète. Les hauts responsables de la Chine et des États-Unis sont certes parvenus à un consensus sur certaines questions, mais les désaccords sur d'autres points demeurent conséquents, selon l'agence de presse chinoise Xinhua. Le dialogue doit évidemment se poursuivre.

LES VALEURS

GoPro (+7%) a publié ses comptes du premier trimestre. Le groupe enregistre une perte nette de 76,3 M$ (0,55$ par action), contre 111,2 M$ (0,78$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent 202,3 M$, contre 218,6 M$ un an plus tôt. En base ajustée, la perte par action ressort à 0,34$, contre 0,44$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,38$, pour des ventes de 182 M$.

Pandora Media (+21%) a dévoilé ses résultats du premier trimestre. Le groupe affiche une perte de 139 M$ (0,55$ par action), contre une perte de 132 M$ (0,56$ par action) un an avant. En base ajustée, la perte par action ressort à 0,27$, contre 0,24$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 319 M$, contre 316 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,38$, pour des revenus de 304 M$.

CBS (+5%) a annoncé ses résultats du premier trimestre. Les bénéfices sont de 511 M$ (1,32$ par action), contre une perte de 252 M$ (0,61$ par action) un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 1,34$, en progression de 26% en glissement annuel. Les revenus s'élèvent à 13% à 3,76 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,18$, pour des revenus de 3,6 Mds$.

Weight Watchers (+8%) a présenté ses comptes du premier trimestre. Les profits sont de 39,1 M$ (0,56$ par action), contre 10,7 M$ (0,16$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 408 M$, contre 329 M$ un an plus tôt, et 389 M$ de consensus. Sur 2018, le groupe vise désormais un bpa logé entre 3 et 3,20$, contre une précédente fourchette de 2,40/2,70$.

Fluor (-21%) a annoncé ses comptes du premier trimestre. La perte nette ressort à 18 M$ (0,13$ par action), contre des profits de 61 M$ (0,43$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,56$. Les revenus s'élèvent à 4,82 Mds$, stables par rapport à l'an dernier. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,77$, pour des revenus de 4,7 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa situé entre 2,10 et 2,50$, contre une précédente fourchette de 3,10/3,50$.

Newell Brands (+5%) a publié ses résultats du premier trimestre. Le groupe affiche des profits de 53,3 M$ (0,11$ par action), contre 638,5 M$ (1,31$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,34$. Les revenus baissent de 7,6% à 3 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,26$, pour des revenus de 3 Mds$. Sur 2018, le groupe vise un bpa entre 2,65 et 2,85$, pour des revenus de 14,4 et 14,8 Mds$. Newell annonce par ailleurs, dans le cadre d'un plan plus global de réorganisation, un accord pour la vente de Waddington Group, fabricant et distributeur d'emballages, à Novolex Holdings pour 2,3 Mds$.

VF Corp (-4%) a dévoilé ses comptes trimestriels. Le résultat net est de 252,8 M$ (0,63$ par action), contre 209,2 M$ (0,50$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,67$. Les revenus s'élèvent à 3 Mds$, contre 2,5 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,55$, pour des revenus de 2,6 Mds$. Sur l'exercice fiscal, le groupe vise un bpa entre 3,48 et 3,53$, pour des revenus entre 13,45 et 13,55 Mds$.

Alibaba (stable), géant chinois du e-commerce, a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les revenus grimpent de 61% en glissement annuel, à 9,87 Mds$. Les profits sont de 1,2 Md$, faisant ressortir un bénéfice par action de 0,46$. En non-GAAP, le bpa s'affiche à 0,91$, en progression de 32% par rapport à l'an dernier. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,86$, pour des revenus de 9,3 Mds$.

Celgene (+1%) a présenté ses résultats du premier trimestre. Les bénéfices s'élèvent à 846 M$ (1,10$ par action), contre 932 M$ (1,15$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 2,05$. Les revenus s'affichent à 3,54 Mds$, contre 2,96 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,96$, pour des revenus de 3,5 Mds$. Sur 2018, le groupe vise désormais un bpa de 8,45$, pour des revenus de 14,8 Mds$.

Wal-Mart (+1%). Convoité par Amazon, l'Indien Flipkart aurait finalement opté pour l'offre d'un groupement mené par le géant américain de la distribution traditionnelle, Wal-Mart. Ainsi, le conseil de Flipkart aurait approuvé une proposition de 15 milliards de dollars de Wal-Mart et de ses alliés - comprenant Alphabet (Google).

Le conseil d'administration de Flipkart Online Services Pvt aurait donc validé la cession d'une participation de 75%, pour 15 Mds$. L'agence 'Bloomberg' cite à ce sujet des sources proches de la question. Il s'agirait donc pour Wal-Mart d'un pari majeur à l'international. Dans le cadre de l'accord, SoftBank Group cèderait la totalité de sa participation de plus de 20% au capital de Flipkart via un fonds d'investissement, sur la base d'une valorisation de 20 milliards de dollars. Alphabet, maison-mère de Google, devrait probablement prendre part à l'opération aux côtés de Wal-Mart, selon l'une des sources de Bloomberg.

Berkshire Hathaway (+1%), la firme du légendaire Warren Buffett, s'est encore renforcée sur le dossier Apple durant le premier trimestre 2018. Ainsi, sur la période, Berkshire a acquis 75 millions de titres Apple supplémentaires ! D'après les informations publiées hier jeudi par CNBC, les nouvelles actions acquises s'ajoutent aux 165 millions de titres déjà détenus par Berkshire en fin d'année dernière.

Apple (+3%)... CNBC ajoute que Warren Buffett ne tarit pas d'éloges au sujet du groupe californien à la pomme. D'après le gourou d'Omaha, Apple est donc "une compagnie incroyable". Buffett insiste : "Si vous regardez Apple, je pense qu'ils gagnent pratiquement deux fois plus que la seconde compagnie la plus rentable aux Etats-Unis"... Ces commentaires et informations interviennent à quelques heures de la réunion annuelle de Berkshire, une sorte de 'Woodstock du capitalisme' qui débute aujourd'hui à Omaha.

Tesla (+1%) s'était finalement effondré de 5,6% hier soir à Wall Street, au lendemain des publications trimestrielles. En refusant de répondre aux questions de certains professionnels concernant le besoins de financement du constructeur ou les réservations de la Tesla Model 3, Elon Musk a semé le trouble. Pourtant, les résultats du 1er trimestre étaient ressortis quant à eux supérieurs aux attentes...

Après cette réaction extrêmement négative du marché, et afin sans doute de tenter une nouvelle fois de rassurer les opérateurs et actionnaires, Elon Musk, le patron du groupe, vient de lancer un 'thread' (fil de plusieurs tweets) sur le réseau social média Twitter. "Veuillez ignorer ce fil, sauf si vous êtes intéressé par une discussion fastidieuse sur l'action Tesla", entame donc Musk... "Tout d'abord, il est important de savoir que Tesla est l'action la plus shortée (autrement dit celle contre laquelle on parie le plus) sur le marché et l'a été depuis un certain temps", poursuit le dirigeant de Tesla... "Les 2 intervenants que j'ai ignorés sur la conference call du premier trimestre sont des analystes sell-side qui représentent une thèse de vendeur à découvert, et non pas des investisseurs", assène ensuite Elon Musk, dont les réactions durant la conférence n'étaient donc pas si épidermiques qu'il n'y paraissait.

"La raison pour laquelle la question de Bernstein sur le CapEx était idiote est que l'on y avait déjà répondu dans le titre de la lettre d'information Q1 qu'il avait reçue auparavant, avec des détails dans le corps de la lettre", précise Elon Musk... "La raison pour laquelle la question de RBC sur la demande du Model 3 est absurde est que Tesla a environ un demi-million de réservations, malgré l'absence de publicité et de voitures dans les salles d'exposition. Même après avoir atteint 5k / semaine de production, il faudrait 2 ans pour satisfaire la demande existante même si les nouvelles ventes tombent à 0", tacle Musk.

Activision Blizzard (+4%). L'éditeur de jeux vidéo a publié ses comptes du premier trimestre. Les revenus sont de 1,96 Md$, contre 1,73 Md$ un an avant. Les bénéfices s'élèvent à 500 M$, contre 426 M$ il y a un an. Le bpa ressort à 0,65$, contre 0,56$ un an plus tôt. En non-GAAP, le bpa s'affiche à 0,78$, contre 0,72$ sur la même période de l'exercice précédent. Sur 2018, le groupe vise un bpa de 2,46$, pour des revenus de 7,36 Mds$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com