Cotation du 28/02/2020 à 23h06 Dow Jones Industrial -1,39% 25 409,36
  • DJIND - US2605661048

Wall Street progresse malgré le virus chinois

Wall Street progresse malgré le virus chinois
Wall Street progresse malgré le virus chinois
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine est attendue dans le vert avant bourse ce vendredi, ignorant le risque lié au coronavirus chinois et se concentrant désormais sur la saison des publications financières trimestrielles. Le S&P500 prend 0,2% en pré-séance, alors que le Nasdaq gagne 0,3% et le DJIA 0,2%. L'indice dollar s'adjuge 0,1% à 97,8. Le baril de brut WTI fléchit de 0,6% à 55,3$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord régresse de 0,7% à 61,6$.

Malgré le nombre croissant de victimes du coronavirus en Chine, l'Organisation mondiale de la santé a estimé qu'il n'y avait pas lieu pour l'heure de déclarer l'urgence sanitaire internationale. L'OMS juge donc que l'épidémie ne semble pas assez grave pour déclencher l'urgence de santé publique de portée internationale. L'Organisation considère donc apparemment que cette épidémie, particulièrement préoccupante en Chine, n'afficherait pas de diffusion internationale majeure. Cette décision rassure les marchés financiers, puisqu'un état d'urgence aurait considérablement pesé sur le commerce international.

La Chine poursuit quoi qu'il en soit ses restrictions, qui frappent désormais au moins trois villes majeures, afin de contenir le virus. La China National Health Commission évoque maintenant plus de 800 cas confirmés et 25 décès. Aucun décès n'est pour l'heure signalé à l'international.

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, l'indice flash PMI composite américain du mois de janvier 2020 sera communiqué à 15h45 (consensus de 52,3 pour l'indicateur composite, 52,5 pour les services et 52,2 pour l'indice manufacturier).

Les données PMI flash de janvier signalent une stagnation de la croissance dans la zone euro par rapport à décembre. L'indice PMI Flash Composite de l'activité globale dans la région ressort en effet stable, à 50,9. Dans le détail, l'Indice PMI Flash de l'activité de services se replie à 52,2 (52,8 en décembre), sur un plus bas de 2 mois, et contre un consensus de 52,8, alors que l'Indice PMI Flash de l'industrie manufacturière remonte de 46,3 à 47,8, sur un sommet de 9 mois (46,8 de consensus).

La croissance du secteur privé français a ralenti en janvier, la faible accélération de la hausse de la production dans le secteur manufacturier n'ayant pas suffi à contrebalancer l'affaiblissement de l'expansion de l'activité dans le secteur des services. Se repliant de 52 en décembre à 51,5, l'Indice flash Composite IHS Markit de l'activité globale en France signale le plus faible taux d'expansion de l'activité du secteur privé français depuis septembre. Le consensus tablait sur un indice à 52.

Les indicateurs PMI allemands ressortent meilleurs que prévu, à 45,2 pour l'indice manufacturier flash (consensus 44,5) et 54,2 pour les services (53 de consensus).

Au Royaume-Uni, les indicateurs PMI sont également supérieurs aux attentes de marché pour le mois de janvier 2020, à 49,8 dans l'industrie manufacturière (consensus 48,8) et 52,9 pour les services (51,1 de consensus).

Les valeurs

Intel grimpe de 5% avant bourse à Wall Street, après la publication de résultats supérieurs aux attentes pour le 4ème trimestre 2019, assortis de prévisions elles aussi meilleures que prévu. Les ventes de micro-processeurs pour serveurs de centres de données (date centers) ont dépassé les attentes, de même que celle des puces pour PC.

Le bénéfice net du géant des micro-processeurs basé à Santa Clara en Californie, s'est élevé à 6,91 milliards de dollars (1,58$ par action) au 4e trimestre, en hausse de 33% par rapport à la même période de 2018 (5,2 Mds$ et 1,12$ par action). En termes ajustés des éléments exceptionnels, le bénéfice par action (bpa) a atteint 1,52$, bien supérieur au 1,25$ attendu par les analystes du consensus du cabinet Factset. Les ventes du trimestre ont totalisé 20,21 Mds$, en hausse de 8,3% par rapport aux 18,66 Mds$ dégagés un an plus tôt, et là aussi supérieurs aux 19,23 Mds$ attendus par les marchés.

Pour le 1er trimestre en cours, Intel s'attend à un bpa de 1,30$ et des revenus de 19 Mds$, et pour l'ensemble de l'exercice, le groupe table sur un bpa de 5$ et des ventes d'environ 73,5 Mds$. Ces prévisions sont plus élevées que les attentes, logées à 1,04$ de bpa et 17,25 Mds$ de ventes pour le T1 et à 4,66$ de bpa et 72,41 Mds$ de ventes pour l'ensemble de 2020. "En 2019, nous avons gagné des parts dans un marché adressable en expansion, qui réclame plus de performance pour traiter, déplacer et stocker les données", a déclaré le directeur général d'Intel, Bob Swan. "A l'issue de la première année de notre plan financier de long terme, nous sommes en avance tant sur les revenus que le bpa. Pour l'avenir, nous investissons pour être en tête dans les inflexions technologiques du futur, pour jouer un plus grand rôle dans le succès de nos clients et en vue de l'amélioration des revenus de nos actionnaires", a-t-il ajouté.

American Express gagne 2% avant bourse à Wall Street sur les 134$, au plus haut de son histoire boursière, après la publication de profits trimestriels supérieurs aux attentes des analystes. Le géant des cartes de crédit et voyages a donc annoncé pour son quatrième trimestre fiscal un bénéfice net de 1,69 milliard de dollars soit 2,03$ par titre, contre 2,01 milliards de dollars et 2,32$ par action un an auparavant. Hors éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par action a représenté 2,03$ contre 1,74$ un an avant, alors que le consensus était logé à 2,01$. Les revenus totaux nets de dépenses d'intérêt ont progressé de 9% à 11,37 milliards de dollars, en ligne quant à eux avec le consensus de marché. Les recettes de services de consommation ont grimpé de 10% à 6,2 milliards, alors que les revenus de services commerciaux ont augmenté de 7% en glissement annuel à 3,5 milliards.

Walt Disney pourrait souffrir à Wall Street ce jour, le groupe ayant choisi de fermer son parc à thème de Shanghai jusqu'à nouvel ordre, afin de prévenir l'éventuelle contagion du coronavirus chinois. Il s'agit pour Disney d'une décision assez lourde, puisque cette période cruciale de vacances est généralement propice au parc financièrement. L'an dernier, le Shanghai Disney Resort avait même été contraint d'arrêter de vendre des billets, victime de son succès durant cette période habituellement très active. "En réponse à la prévention et au contrôle de l'épidémie et afin d'assurer la santé et la sécurité de nos visiteurs et employés, Shanghai Disney Resort ferme temporairement Shanghai Disneyland, Disneytown (...)", explique le groupe dans un communiqué. La fermeture débute demain.

Air Products & Chemicals a battu le consensus de profits sur le trimestre clos, mais ses revenus sont ressortis un peu légers. Pour le premier trimestre fiscal de son exercice, le fournisseur américain de gaz industriels a dégagé un bénéfice net de 475,6 millions de dollars soit 2,14$ par titre, contre 347,5 millions et 1,57$ par titre un an auparavant. Hors éléments, le bénéfice ajusté s'est établi à 2,14$ contre 2,10$ de consensus. Les revenus ont grimpé de 1,4% à 2,25 milliards de dollars, alors que le consensus était de 2,29 milliards. Pour l'exercice, le groupe table toujours sur un résultat allant de 9,35 à 9,60$ par action.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com