Cotation du 10/07/2020 à 23h09 Dow Jones Industrial +1,44% 26 075,30
  • DJIND - US2605661048

Wall Street progresse malgré la flambée de Covid-19 aux USA

Wall Street progresse malgré la flambée de Covid-19 aux USA
Wall Street progresse malgré la flambée de Covid-19 aux USA
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après une fin de semaine dans le rouge vif, Wall Street est reparti en hausse lundi, malgré un nouveau record de cas de Covid-19 aux Etats-Unis pendant le week-end, notamment en Floride et au Texas. Les investisseurs ont salué la publication d'indicateurs économiques meilleurs qu'attendu. L'action Boeing rebondit de 10% après le feu vert des autorités aériennes à des vols tests du B-737 Max à partir de cette semaine. Facebook (+1,8%) et Twitter (+2,6%) progressent malgré le retrait des réseaux sociaux de plusieurs grands annonceurs publicitaires, dont Unilever et Starbucks (+2,6%).

A deux heures de la clôture, le Dow Jones avance de 1,95% à 25.503 points, tandis que l'indice large S&P 500 gagne 1,25% à 3.046 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, progresse de 1,04% à 9.858 pts. La semaine dernière, les trois indices avaient chuté respectivement de 3,3% 2,9% et 1,9%.

A noter que cette semaine boursière sera écourtée, les marchés étant fermés vendredi pour le week-end de la Fête de l'Indépendance américaine, le 4 juillet. Par ailleurs, les opérations d'habillage de portefeuilles rendent les actions volatiles alors que le premier semestre s'achèvera mardi soir.

Un record de plus de 40.000 cas de Covid-19 par jour aux Etats-Unis depuis 2 jours

Sur le front sanitaire, l'épidémie de coronavirus continue de s'étendre rapidement dans les Etats du Sud et de l'Ouest des Etats-Unis, notamment le Texas, la Floride, l'Arizona et la Californie. Plusieurs Etats ont dû ralentir ou interrompre le processus de redémarrage de leurs activités pour tenter de ralentir la progression de la maladie. C'est notamment le cas du Texas, qui a gelé son processus de réouverture et refermé tous les bars.

La Californie a ordonné dimanche la fermeture des bars dans sept comtés, dont celui de Los Angeles. En Floride, les bars ont été priés de ne plus servir d'alcool, tandis que dans le comté de Miami-Dade, les autorités locales ont décrété la fermeture des plages de vendredi à mardi prochain, pour le week-end de la Fête de l'indépendance, qui donne lieu à de nombreuses activités festives.

Au niveau national, le nombre nouveaux cas de Covid-19 a franchi des records quotidiens depuis jeudi, et a dépassé depuis samedi la barre des 40.000 nouveaux cas par jour, selon le décompte de l'université américaine Johns Hopkins, qui fait référence.

Le coronavirus a désormais fait plus de 125.900 décès aux Etats-Unis pour 2,56 millions de cas, le seuil des 2,5 millions ayant été franchi pendant le week-end. Au niveau mondial, l'OMS a fait état d'un nombre record de nouveaux cas : au total plus de 10 millions de personnes ont été infectées par le Covid-19 et plus de 500.000 sont décédées.

Les promesses de vente de logements se sont envolées en mai

Malgré les inquiétudes liées au Covid-19, les investisseurs ont apprécié l'annonce lundi d'une forte hausse des promesses de vente de logements aux Etats-Unis en mai. Elles se sont envolées de... 44,3% en comparaison du mois antérieur, selon la National Association of Realtors (NAR) américaine, alors que le consensus n'était que de +11,3%. En avril, ces mêmes promesses s'étaient écroulées de 21,8% sous l'impact de la crise sanitaire.

Par ailleurs, l'indice manufacturier de la Fed de Dallas est ressorti moins mauvais que prévu en juin, à -6,1 contre un consensus de -26. L'indicateur était de -49,2 un mois plus tôt, en sachant qu'un chiffre négatif signifie que l'activité se contracte.

John Williams, qui dirige la Fed de New York, est attendu ce lundi à l'occasion d'une intervention durant laquelle les opérateurs surveilleront d'éventuelles indications sur la politique monétaire de la Banque centrale américaine.

Le pétrole rebondit, l'or et le dollar restent fermes

Le pétrole rebondit après un recul de l'ordre de 3% la semaine dernière. Le baril de brut léger américain WTI pour livraison août regagne 2,8% à 39,59$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord d'échéance août progresse de 1,7% à 41,72$. La semaine dernière, le WTI a reculé de 3,4% et le Brent de 2,8%, sur fond de craintes sur la croissance et de doutes sur la capacité des pays producteurs à rééquilibrer le marché mondial malgré leurs coupes de production.

L'or consolide à l'approche du seuil psychologique des 1.800$ l'once. Le contrat à terme d'août a fini proche de l'équilibre (+0,03%) à 1.780,90$ l'once sur le Comex. Le cours du métal jaune avait grimpé de 1,6% la semaine dernière, portant sa hausse à plus de 16% depuis le début de l'année.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence) gagne 0,13% lundi soir à 97,56 points, tandis que l'euro progresse de 0,15% face au dollar, à 1,1231$. Du côté des taux, le rendement du T-Bond à 10 ans est stable à 0,64%.

VALEURS A SUIVRE

Facebook (+1,8%) et Twitter (+2,6%) progressent malgré la hausse du nombre de grands annonceurs qui vont cesser temporairement de faire de la publicité sur les réseaux sociaux, en raison de leur manque de réactivité vis à vis des contenus haineux, violents et racistes. En quelques jours, Unilever (-2,5% à Amsterdam), Verizon (+2,2%), Coca-Cola (+1,5%), Diageo (stable à Londres) et Starbucks(+2,6%), ont décidé de suspendre leurs campagnes publicitaires sur les réseaux. De son côté, General Motors (+2,9%) a fait savoir qu'il allait passer en revue sa stratégie de marketing sur les réseaux sociaux.

Faceboook a réagi vendredi en durcissant ses règles d'utilisation et en s'engageant à signaler les posts qui ne respecteraient pas ces règles. Le groupe de Mark Zuckerberg a été critiqué pour ne pas avoir réagi notamment à des messages de Donald Trump. Twitter s'est montré plus actif en signalant plusieurs tweets du président américain ces dernières semaines.

Boeing (+10% !) entame ce lundi une série de vols de certification pour le 737 MAX qui s'étaleront sur trois jours, croit savoir Reuters, citant des sources proches de la question. L'appareil pourrait, en cas de succès des vols d'essais, reprendre ses vols commerciaux avant la fin de l'année 2020.

Chesapeake Energy (-7%) dépose le bilan. Le groupe gazier et pétrolier américain s'est inscrit comme attendu sous protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis.

KKR (+2%) et Apollo Global Management figureraient parmi les acquéreurs possibles d'activités de gestion de fortune de National Australia Bank dans le cadre d'une opération dont le montant pourrait dépasser un milliard de dollars australiens, a appris Reuters de trois sources proches.

Coty (+12,8%), multinationale américaine de produits de beauté et soins, a pris une participation de 20% dans la marque de maquillage KKW de Kim Kardashian West pour 200 millions de dollars, croit savoir le Financial Times, citant des proches du dossier.

Intercept Pharmaceuticals (-39%) décroche à Wall Street, la FDA (Food and Drug Administration) ayant refusé d'approuver sa thérapie potentielle dans la NASH, maladie chronique du foie. La FDA évoque une efficacité incertaine, insuffisante comparée aux risques.

Gilead Sciences (+0,1%) a annoncé lundi le prix du remdesivir pour le traitement du nouveau coronavirus, estimant qu'il coûtera 3.120$ pour un patient américain moyen bénéficiant d'une assurance. Le laboratoire vendra son traitement moins cher, à 2.340$ pour un traitement de 5 jours, aux gouvernements américain et étrangers, a précisé le groupe.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !