Cotation du 23/09/2020 à 23h08 Dow Jones Industrial -1,92% 26 763,13
  • DJIND - US2605661048

Wall Street progresse, espoirs sanitaires et monétaires

Wall Street progresse, espoirs sanitaires et monétaires
Wall Street progresse, espoirs sanitaires et monétaires
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine progresse avant bourse ce mardi, soutenue par les espoirs sanitaires, à la veille, par ailleurs, du verdict de la Fed et de la conférence de Jerome Powell. Le DJIA gagne 0,8% en pré-séance, le Nasdaq 1,2% et le S&P500 0,9%.

L'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois de septembre 2020 est ressorti à 17, contre 6,5 de consensus de marché et 3,7 pour le mois antérieur. L'indicateur s'affiche donc nettement positif, traduisant une forte expansion de l'activité manufacturière dans la région considérée.

Les prix à l'import du mois d'août 2020 ont augmenté de 0,9% en comparaison du mois précédent, contre +0,5% de consensus de marché et +1,2% pour la lecture révisée du mois antérieur. Les prix à l'export d'août se sont appréciés de 0,5%, contre +0,4% de consensus de marché. En comparaison de l'an dernier, les prix à l'import baissent de 1,4% et les prix à l'export de 2,8%.

La production industrielle américaine a augmenté de 0,4% au mois d'août 2020, en comparaison du mois antérieur, contre +1,2% de consensus de marché et +3,5% pour la lecture révisée du mois précédent. La production manufacturière a grimpé de 1%, contre +1,9% de consensus et +3,9% un mois avant. Le taux d'utilisation des capacités de production est ressorti à 71,4%, contre 71,6% de consensus et 71,1% pour la lecture révisée du mois de juillet.

Le baril de brut WTI remonte de 1,3% sur le Nymex à 37,7$. L'Agence internationale de l'énergie a pourtant revu à son tour en baisse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2020. 24 heures après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, l'AIE explique sa décision par la recrudescence des cas de coronavirus dans de nombreux pays, les mesures de confinement, le télétravail et un secteur de l'aviation en convalescence. L'agence, qui conseille les grandes économies mondiale, table désormais sur une demande d'environ 91,7 millions de barils par jour cette année, soit 200.000 bpj de moins que la projection du mois dernier pour 2020. Pour le seul quatrième trimestre, les projections ont été réduites de 600.000 bpj. "Nous nous attendons à ce que la reprise de la demande de pétrole décélère nettement au second semestre 2020, la plupart des gains faciles ayant déjà été réalisés", souligne l'organisation basée à Paris.

Wall Street sera par ailleurs très attentif cette semaine aux annonces de la Fed, qui se réunit aujourd'hui et demain mercredi. Il s'agit de la dernière réunion de la banque centrale américaine avant l'élection présidentielle du 3 novembre aux États-Unis. Les analystes ne s'attendent pas à de nouvelles mesures de la part de la Fed, qui a déployé depuis mars une panoplie sans précédent de programmes de soutien à l'économie, face à la crise du coronavirus.

Le président de la Fed Jerome Powell, devrait toutefois donner des précisions sur la nouvelle doctrine de la Fed en matière d'inflation. Le 27 août dernier, au symposium (virtuel) de Jackson Hole, il avait annoncé que dorénavant que le seuil maximum de 2% d'inflation serait un objectif à long terme, mais que la Fed tolérerait un taux d'inflation temporairement supérieur à ce seuil, si cela était nécessaire pour soutenir le marché de l'emploi. Ce dernier devient désormais clairement la priorité de la Fed, alors que la crise du coronavirus a détruit 20 millions d'emplois aux Etats-Unis en mars-avril, et n'en a recréé depuis que la moitié environ.

L'épidémie du nouveau coronavirus poursuit certes son expansion au niveau mondial, mais les espoirs grandissent concernant de potentiels vaccins ou traitements... Selon l'Université Johns Hopkins, 29,31 millions de cas confirmés ont été recensés dans le monde depuis l'émergence du virus, dont 6,55 millions aux USA, 4,93 millions en Inde et 4,35 millions au Brésil. Le virus a fait 929.171 morts dans le monde, dont 194.547 aux Etats-Unis.

Le Brésil a enregistré 15.115 nouveaux cas et 381 décès supplémentaires liés à l'épidémie au cours des vingt-quatre dernières heures. Le bilan de l'épidémie dans le pays dépasse les 4,3 millions de cas. 131.625 décès ont désormais été recensés au total. L'Inde a recensé 83.809 nouveaux cas sur les vingt-quatre dernières heures, un plus bas quotidien en une semaine. Le bilan dans le pays est de 4,93 millions de cas et plus de 80.000 décès, dont 1.054 morts recensés en 24 heures.

L'Etat australien de Victoria, deuxième le plus peuplé du pays, n'a rapporté ce mardi aucun nouveau décès dû au coronavirus en 24 heures, une première depuis le 13 juillet. 42 nouveaux cas ont été confirmés, un nombre très minime par rapport au pic de plus de 700 infections touché en août. Melbourne, deuxième ville la plus peuplée d'Australie, est en confinement prolongé jusqu'au 28 septembre. Les mesures ont été assouplies hier.

Mieux encore, les potentiels vaccins contre le coronavirus en développement en Chine pourraient être disponibles pour le grand public dès début novembre, a indiqué hier soir une représentante du Centre chinois de prévention et de contrôle des maladies. Quatre vaccins candidats développés en Chine sont en phase ultime d'essais cliniques. Des doses d'au moins trois vaccins expérimentaux ont été proposés aux travailleurs essentiels dans le cadre d'un programme d'urgence lancé en juillet, relate l'agence Reuters. La phase III des essais cliniques se déroulerait bien et les vaccins pourraient être prêts dès novembre ou décembre, selon Guizhen Wu, s'exprimant sur la télévision publique.

Le département d'Etat américain a quant à lui revu à la baisse ses recommandations de voyage vers la Chine et Hong Kong, avec un avertissement de niveau 3 contre 4 auparavant. USA et Chine ont indiqué en août que les compagnies aériennes allaient être autorisées à doubler le nombre de liaisons commerciales hebdomadaires entre les deux pays à huit par semaine.

La Chine a recensé 8 nouveaux cas au cours des vingt-quatre dernières heures, tous des cas importés selon la Commission nationale de la santé. 85.202 cas de contamination ont été confirmés au total en Chine continentale selon les données officielles. L'épidémie a provoqué 4.634 décès selon les autorités. Aucun nouveau décès n'a été rapporté ce jour.

Les valeurs

Apple va présenter ce jour ses nouveautés à l'occasion de sa conférence de rentrée. Des montres connectées à prix abordable et des modèles plus haut de gamme équipés de nouveaux capteurs dédiés à la santé devraient être proposés. Mais l'Apple Watch ne sera pas le seul produit à faire l'actualité. Une tablette iPad est également attendue. Pour satisfaire les clients durant les fêtes de fin d'année, le groupe californien à la pomme devra aussi sortir ses nouveaux modèles d'iPhone, mais ces derniers sont attendus avec quelques semaines de retard par rapport aux années antérieures. Les nouveaux iPhone équipés de la 5G seront sans doute plutôt dévoilés en octobre et commercialisés le mois suivant.

Le groupe de Cupertino a franchi rappelons-le la barre des 2.000 milliards de dollars de capitalisation boursière, suite à des comptes trimestriels meilleurs que prévu. Les opérateurs sont désormais un peu plus prudents, compte tenu de la générosité de la valorisation et de la possible sortie décalée de l'iPhone.

Oracle a confirmé hier lundi une alliance attendue avec le Chinois ByteDance pour la poursuite des activités de TikTok aux Etats-Unis. La transaction prendrait plutôt la forme d'un partenariat, et non pas d'une cession comme initialement attendu. ByteDance avait auparavant échangé avec Oracle et Microsoft au sujet d'une éventuelle vente des activités américaines de l'application de vidéo TikTok, que Trump avait menacé d'interdire. L'application compte plus de 100 millions d'utilisateurs aux USA. La Chine s'est opposée à une vente forcée et a amendé ses règles en matière de contrôle des exportations, lui autorisant ainsi d'intervenir sur le transfert de l'algorithme de TikTok à un acheteur étranger.

Oracle a précisé hier qu'il s'était associé à une proposition soumise durant le week-end par ByteDance au département américain du Trésor. Dans ce cadre, l'Américain, géant des logiciels d'entreprises, deviendrait le fournisseur technologique de confiance de TikTok. Oracle serait alors en charge de la gestion des données personnelles des utilisateurs de TikTok aux Etats-Unis. Le Californien négocie par ailleurs une prise de participation dans les activités US de l'application, selon des sources de Reuters. Les données d'utilisateurs de TikTok sont actuellement conservées dans le cloud d'Alphabet avec une sauvegarde à Singapour. Plusieurs des principaux actionnaires de ByteDance, dont General Atlantic et Sequoia, récupèreraient aussi des participations minoritaires dans les activités américaines de TikTok.

Lennar, promoteur immobilier américain, a dépassé les attentes sur le trimestre clos. Pour son troisième trimestre fiscal, le groupe a réalisé un bénéfice dilué par action de 2,12$, en augmentation de 33% en comparaison du bpa de 1,59$ affiché sur la période comparable de l'an dernier. Les revenus trimestriels de la firme ont totalisé quant à eux 5,9 milliards de dollars sur le trimestre écoulé, pratiquement stables en glissement annuel. Le consensus de marché était situé à 1,55$ de bénéfice dilué par action pour 5,4 milliards de dollars de recettes.

Nikola, récemment dopé par son accord avec General Motors, est désormais nettement plus chahuté. Le titre corrige de 6% avant bourse, alors que Bloomberg rapporte que le constructeur de camions ferait l'objet d'une enquête de la Securities and Exchange Commission. Le dossier avait été précédemment malmené en bourse suite aux accusations d'un vendeur à découvert, estimant que le fabricant de camions électriques aurait trompé les investisseurs à propos de ses perspectives. Le management de Nikola a pourtant repoussé les accusations d'Hindenburg Research, le vendeur à découvert en question. Hier soir, après la clôture, Bloomberg, citant des personnes familières de la question, a rapporté que la SEC étudiait les accusations.

Carnival. L'organisateur américain de croisières anticipe une perte nette trimestrielle de 2,9 milliards de dollars. Le groupe a par ailleurs annoncé une augmentation de capital d'un milliard de dollars, ce qui devrait maintenir une certaine pression sur la valeur à Wall Street ce jour.

Novavax, concepteur américain de vaccins, a annoncé un doublement de ses capacités de production de vaccin contre le covid en Inde à... deux milliards de doses.

Fiat Chrysler Automobiles. PSA et FCA ont annoncé lundi soir la modification de certains termes de leur accord de fusion afin de renforcer leur bilan face à la crise du coronavirus, et de garantir le succès de leur projet de mariage, qui créera le 4ème groupe automobile mondial en volumes, baptisé Stellantis. Les modifications ont été apportées pour "prendre en compte l'impact sur les liquidités de la crise sanitaire du Covid-19 sur l'industrie automobile", ont-ils indiqué. FCA a abaissé le dividende exceptionnel à 2,9 milliards d'euros, contre 5,5 MdsE auparavant. PSA distribuera sa participation de 46% au capital de l'équipementier français Faurecia à l'ensemble des actionnaires de la nouvelle entreprise, et non à ses seuls actionnaires comme prévu dans l'accord initial.

Les Conseils des Groupes PSA et de FCA pourront considérer une distribution de 500 millions d'euros aux actionnaires de chaque entreprise avant la signature finale ou, alternativement, une distribution de 1 milliard d'euros à tous les actionnaires de Stellantis après la signature finale. L'estimation des synergies annuelles récurrentes a été significativement revue à la hausse au-delà de 5 milliards d'euros contre 3,7 MdsE estimés à l'origine. Toutefois, le coût ponctuel de mise en oeuvre pour atteindre ces synergies a également augmenté à un niveau proche de 4 MdsE.

Kraft Heinz, le groupe américain d'alimentaire, a annoncé qu'il allait augmenter son budget marketing et revoir sa chaîne d'approvisionnement afin de parvenir à des économies de deux milliards de dollars d'ici 2024.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !