Cotation du 11/05/2021 à 23h24 Dow Jones Industrial -1,36% 34 269,16
  • DJIND - US2605661048

Wall Street proche de l'équilibre avant les "Minutes" de la Fed

Wall Street proche de l'équilibre avant les "Minutes" de la Fed
Wall Street proche de l'équilibre avant les 'Minutes' de la Fed
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse de New York est hésitante, mercredi, avant la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed qui sera très surveillé, compte-tenu des tensions récentes observées sur les marchés de taux. Les marchés sous-pèsent par ailleurs les annonces de Janet Yellen, la secrétaire au Trésor américaine, qui a détaillé mercredi le projet de réforme de la taxation des entreprises visant à financer le plan sur les infrastructures de 2.300 milliards de dollars du président Joe Biden.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones est stable à 33.429 points, tandis que l'indice largeS&P 500 grappille 0,09% à 4.077 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, cède 0,04% à 13.692 pts.

Cinq des onze indices sectoriels du S&P 500 sont orientés positivement, dont l'énergie (+0,6%), les technologiques (+0,4%) et les services de communication (+0,4%) et les financières (+0,3%).

Le baril de brut WTI fait du yo-yo, cédant 0,6% avant de repartir de l'avant (+0,6% à 59,69$ sur le Nymex), alors que le Brent de la mer du Nord se traite à 63,13$ (+0,6%). L'once d'or consolide sur les 1.740,50$ (-0,14%). L'indice dollar est stable à 92,36 points, face à un panier de devises, tandis que l'euro s'affiche en légère hausse de 0,06% face au billet vert à 1,1832$. Le bitcoin rend environ 3% sur Bitfinex vers les 56.282$. Du côté des rendements obligataires, le T-Bond américain à 10 ans s'assagit à 1,65% environ (-1 point de base) et le "30 ans" à 2,32%.

Les marchés restent portés par les espoirs de reprise économique, avec les soutiens budgétaires et ceux des banques centrales. Le FMI a relevé hier soir son estimation de croissance mondiale pour 2021 à 6%, contre 5,5% il y a environ 3 mois. Le Fonds monétaire international évoque en particulier les dépenses publiques sans précédent, essentiellement aux USA où les investisseurs attendent beaucoup du nouveau plan de l'administration Biden.

Hausse de l'imposition des entreprises américaines en vue

Mercredi, Janet Yellen a donc détaillé les projets fiscaux de l'administration Biden pour les entreprises, qui verront notamment le taux d'impôt sur les sociétés remonter de 21% à 28%. Ce projet repose aussi sur la conclusion d'un accord avec les grandes puissances économiques sur l'introduction d'un taux mondial d'imposition minimum des entreprises à 21%, et sur une taxe plancher distincte de 15% sur les bénéfices que les plus grandes firmes américaines publient dans leurs communiqués financiers aux actionnaires. Des dizaines de grandes entreprises aux Etats-Unis recourent à des stratégies fiscales complexes pour réduire à zéro leur dette fiscale fédérale.

Janet Yellen a déclaré n'avoir pas vu se matérialiser la promesse d'un investissement accru des entreprises aux Etats-Unis faite par la précédente administration au moment de la réforme de 2017, qui a allégé la pression fiscale sur les grandes entreprises. En revanche, a-t-elle regretté, les baisses d'impôts de Donald Trump ont entraîné une lourde chute de la part des recettes fiscales dans l'économie, avec des mesures incitant à basculer des bénéfices hors du pays.

Stocks pétroliers US en baisse, activité dans les services mitigée en Europe

Parmi les publications macro-économiques du jour aux Etats-Unis, le déficit du commerce international de biens et services est ressorti à 71,1 milliards de dollars en février, contre un consensus de marché de 70,4 milliards et un niveau révisé à 67,8 milliards de dollars pour le mois de janvier.

Par ailleurs, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close le 2 avril ont reculé de 3,5 millions de barils à 498,3 mb, contre une baisse de 2 mbj attendue par le consensus. Les réserves d'essence ont en revanche progressé de 4 mb (contre un repli de 0,6 mb anticipé par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont augmenté de 1,5 mbj par rapport à la précédente semaine, contre une progression de 1 mb attendue.

Ailleurs dans le monde, l'indice des indicateurs avancés japonais est ressorti conforme aux attentes à 99,7%. Les indicateurs PMI européens finaux des services sont ressortis contrastés pour le mois de mars, avec un niveau de 48,1 en Espagne, contre 48,6 en Italie, 48,2 en France, 51,5 en Allemagne et 49,6 pour l'indice européen. Rappelons qu'une lecture inférieure à 50 signale une contraction de l'activité. L'indice britannique des services est ressorti plus dynamique à 56,3.

Dans l'actualité de la Fed, avant les "Minutes" attendues à 20h, le président de la Fed de Dallas, Robert Kaplan a estimé qu'il était encore trop tôt pour que la Réserve fédérale réduise son soutien à l'économie américaine. Il faudra attendre le reflux de la pandémie et un rétablissement plus avancé de l'économie, a-t-il ajouté dans un entretien au 'Wall Street Journal'. "Il y a des raisons d'être optimiste quant à l'avenir. Cela dit, je tiens également à souligner que nous ne sommes pas encore sortis d'affaire", a-t-il souligné. Trois autres membres de la Fed, Charles Evans, Thomas Barkin etMary Daly s'expriment aussi dans la journée sur divers sujets.

Washington accélère le rythme des vaccinations

Sur le front sanitaire, les vaccinations accélèrent aux Etats-Unis, le président Joe Biden ayant annoncé que tous les adultes allaient être éligibles aux vaccins le 19 avril, plus rapidement qu'anticipé (1er mai). La Maison blanche a en outre exclu les passeports vaccinaux... La Californie prévoit de lever la majeure partie des restrictions sanitaires au 15 juin, du moins si les vaccins sont en nombre suffisant et si les hospitalisations demeurent contenues.

Selon l'Université Johns Hopkins ce mercredi, le nombre des cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de l'épidémie se chiffre désormais à plus de 132 millions, dont 30,8 millions aux Etats-Unis et 13,1 millions au Brésil - qui vient d'enregistrer un nouveau record quotidien de décès. Le virus a officiellement fait 2,87 millions de morts au niveau mondial selon l'université (Reuters estime ce décompte à plus de 3 millions). Les USA déplorent plus de 556.000 victimes et le Brésil près de 337.000.

VALEURS A SUIVRE

Carnival (+2%). La croisière s'amuse enfin un peu. Carnival dope le secteur ce jour à Wall Street, l'opérateur ayant fait le point sur son activité et précisant que ses réservations 2022 seraient supérieures à celles, pré-pandémiques, de l'année 2019. Les rivaux Royal Caribbean (+1,2%) et Norwegian Cruise (+1,9%) devraient aussi profiter de la tendance.

Tesla (-2,1%). Les caméras embarquées des véhicules Tesla ne sont pas activées en dehors des pays d'Amérique du Nord, a affirmé le constructeur californien sur le réseau social chinois Weibo, suite à la décision de l'armée chinoise d'interdire l'entrée des Tesla sur ses sites et installations pour des raisons de sécurité et confidentialité.

Moderna (-0,5%). Le Royaume-Uni a lancé le déploiement au pays de Galles du vaccin anti-covid de l'Américain Moderna, ce qui devrait compenser les soucis d'approvisionnement concernant le sérum du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca (-1,7%). L'EMA doit d'ailleurs faire un nouveau point ce jour à propos du controversé vaccin d'AstraZeneca.

Amazon (+2,3%). Jeff Bezos, homme le plus riche du monde, fondateur et directeur général du géant américain du e-commerce, soutient l'idée d'un relèvement de l'impôt sur les sociétés aux Etats-Unis pour financer le plan Biden permettant notamment une modernisation des infrastructures.

JP Morgan (+1,3%). Jamie Dimon, le patron du géant bancaire américain, dit envisager... une explosion de la croissance économique des États-Unis jusqu'en 2023 sous l'effet des vaccinations et du vaste soutien budgétaire.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !