Cotation du 15/11/2018 à 18h43 Dow Jones Industrial -0,05% 25 068,47
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : pour ou contre Donald Trump ?

Wall Street : pour ou contre Donald Trump ?
Wall Street : pour ou contre Donald Trump ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine consolide prudemment avant bourse ce mardi, en attendant le résultat des élections américaines de mi-mandat, qui prennent des allures de référendum pro ou anti-Trump avec une participation attendue conséquente. Le S&P500 recule de 0,2% en pré-séance alors que le Nasdaq perd 0,3%.

Sur le marché des changes, le billet vert s'affiche assez stable contre un panier de devises. Il pourrait lourdement décliner en cas de victoire démocrate cette nuit, ou bien repartir dans le vert en cas de succès républicain.

La prudence prévaut pour l'instant, du fait des élections américaines de mi-mandat qui se tiennent ce jour, mais aussi de la réunion monétaire de la Fed programmée mercredi et jeudi. L'aversion au risque domine toujours, malgré les espoirs ténus d'accord commercial avec la Chine.

Sur le Nymex, le baril de brut (contrat de décembre) grappille maintenant 0,1% à 63,2$, tandis que le Brent cède 0,1% à 73,1$... L'API (American Petroleum Institute) dévoile ce jour son rapport sur les stocks pétroliers domestiques américains pour la semaine close au 2 novembre (hausse attendue de 2 millions de barils - qui serait la septième hausse hebdomadaire de rang).

Les 'midterms' en ligne de mire

Les élections américaines de mi-mandat constituent le premier grand rendez-vous de la semaine. Les sondages les plus récents montrent que le parti Démocrate pourrait récupérer le contrôle de la Chambre américaine des représentants, alors que les Républicains l'emporteraient au Sénat - conservant ainsi leur majorité. Les résultats seront connus dans la nuit. La réaction du marché, quant à elle, est pour l'heure difficilement prévisible, même si Trump martèle qu'un succès des Démocrates serait très mauvais pour les actions...

Le scénario (le moins probable pour l'heure) d'une victoire des Démocrates aux deux Chambres pèserait probablement à court terme sur les marchés, puisqu'il créerait une situation immédiate de blocage, mais la suite des événements serait nettement moins évidente.

Sur le réseau social Twitter, Donald Trump balaye d'un revers de main les sondages défavorables aux Républicains. "Sortez & VOTEZ. Rappelez-vous, nous avons peut-être désormais la plus grande Économie (EMPLOI) de l'histoire de notre Pays!" "Vous avez été loyaux et et fidèles à votre Pays et vous avez maintenant un Président qui vous est loyal et fidèle", ajoute Trump, demandant aux électeurs de sortir et de voter (GOP bien sûr).

"Les Républicains ont créé la meilleure économie de l'HISTOIRE de notre Pays - et le marché de l'emploi le plus 'chaud' de la planète terre. L'Agenda Démocrate est un Cauchemar Socialiste. L'Agenda Républicain est le RÊVE AMÉRICAIN!", tacle même Trump, qui ne recule devant rien durant cette période électorale.

Barack Obama affiche un ton tout aussi solennel mais moins agressif, évoquant des élections qui pourraient être les plus importantes de la vie des Américains. "Les soins de santé de millions de personnes sont en jeu", ajoute l'ex-président américain sur Twitter.

Jerome Powell attendu de pied ferme

La Fed devrait quant à elle maintenir ses taux inchangés jeudi soir, entre 2% et 2,25% sur les fonds fédéraux, à l'issue de son avant-dernière réunion de l'année 2018. La probabilité d'un tel statu quo serait de 94%, selon l'outil FedWatch du CME Group. La Fed procèderait en revanche, le 19 décembre, à sa quatrième hausse des taux de l'année, ce qui porterait le taux des fed funds entre 2,25% et 2,50% (probabilité de 75,8% d'après FedWatch)... Ce durcissement monétaire de la Banque centrale américaine est désormais ouvertement et régulièrement critiqué par Trump, qui s'inquiète de son impact sur l'expansion économique et l'emploi aux USA... Hier, deux solides indices des services américains ont encore fait progresser la probabilité d'un durcissement supplémentaire en décembre.

Espoirs sur le front commercial

Le Président chinois Xi Jinping a joué la carte de l'apaisement hier lundi, pour l'ouverture de la China International Import Expo (CIIE) à Shanghai - qui se tient du 5 au 10 novembre et réunit des milliers d'entreprises et d'investisseurs. Ainsi, Xi s'est engagé à baisser les droits de douane chinois sur les importations, afin d'améliorer l'accès à son marché. Le dirigeant chinois déclare ainsi vouloir "ouvrir son marché au monde". Le Président chinois entend également ouvrir les marchés de l'éducation de la culture ou des télécommunications, selon ses déclarations du jour. Il assure vouloir garantir la protection des intérêts des sociétés étrangères en matière notamment de propriété intellectuelle. Ainsi, Xi a évoqué l'avènement d'un environnement commercial mondial, sans détailler précisément de mesures concrètes.

Trump veut un accord 'équitable'

Les derniers commentaires du leader chinois n'ont pas réellement convaincu les observateurs, en plein conflit commercial ouvert avec les Etats-Unis. Des négociations sont encore prévues ce mois entre les deux puissances économiques, avant une rencontre très attendue entre Donald Trump et Xi Jinping en marge du sommet du G20 en Argentine, les 30 novembre et 1er décembre... Depuis le début du conflit commercial, les Etats-Unis de Trump ont déjà infligé des taxes supplémentaires à 250 Mds$ de produits chinois importés. Pékin a répliqué par des taxes additionnelles frappant au total environ 110 milliards de dollars d'imports américains.

Le Président américain avait assuré jeudi, sur le réseau social Twitter, avoir eu une "longue et très bonne conversation" avec le Président chinois Xi Jinping à propos de nombreux sujets, et surtout du commerce. "Ces discussions avancent bien, des réunions étant prévues au G-20 en Argentine. J'ai également eu une bonne discussion sur la Corée du Nord!", avait affirmé Trump, tentant de calmer des marchés qui craignaient un durcissement du conflit et de potentielles taxes douanières supplémentaires s'appliquant aux importations de produits chinois. Des sources de Bloomberg indiquaient même alors que Trump était susceptible d'infliger prochainement des taxes additionnelles à la totalité des importations provenant de Chine (plus de 500 Mds$ de produits)... La presse chinoise a confirmé la semaine dernière ces échanges téléphoniques entre Trump et Xi, leur première conversation depuis plusieurs mois. Le Président chinois a affirmé pour sa part souhaiter le développement de relations solides et saines entre les deux premières puissances économiques de la planète.

Hier lundi, Trump a rappelé que la Chine avait nuit aux Etats-Unis sur le plan commercial, mais constaté qu'elle était prête à un accord. Le Président américain, dont les propos - tenus lors d'une téléconférence intervenant dans le cadre des élections - ont été repris notamment par l'agence Reuters, a expliqué : "Nous avons imposé des droits sur 250 milliards de dollars de leurs produits entrant aux Etats-Unis, nous les avons taxés, et nous pouvons encore faire beaucoup plus, mais ils veulent arriver à un accord et si nous pouvons arriver à un accord juste, un accord qui serait équitable, nous le ferons. Sinon, nous ne le ferons pas".

Programme économique et financier

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, le rapport JOLTS du Département américain au travail concernant les ouvertures de postes pour le mois de septembre sera publié à 16h (consensus 7,11 millions d'ouvertures, contre 7,136 millions un mois avant).

Les publications financières trimestrielles se poursuivent quant à elles aux Etats-Unis. Il s'agit de la dernière semaine de la saison des résultats à Wall Street. Air Products, CVS Health, Thomson Reuters, Eli Lilly, Ralph Lauren, Regeneron ou Archer-Daniels-Midland, ont publié avant bourse. Wendy's, Papa John's, Etsy ou Match Group, annoncent après la clôture... Apple reste aussi à suivre ce jour, après avoir plombé le Nasdaq deux séances de suite.

Eli Lilly a dévoilé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 1,15 Md$ (1,12$ par action), contre 555 M$ (0,53$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,39$, contre 1,05$ un an plus tôt. Les revenus montent de 7% à 6,06 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,37$, pour des revenus de 6,05 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa compris entre 5,55 et 5,60$ (contre une précédente fourchette de 5,40 et 5,50$), pour des revenus entre 24,3 et 24,5 Mds$ (contre une précédente fourchette de 24 et 24,5 Mds$).

Air Products & Chemicals a présenté ses résultats du quatrième trimestre fiscal 2018. Les bénéfices baissent de 3,3% à 452,9 M$. Le bénéfice par action ressort à 2,05$, contre 2,15$ un an avant. Le bpa ajusté progresse de 14% à 2$. Les ventes montent de 4,3% à 2,3 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,98$, pour des ventes de 2,3 Mds$. Sur le nouvel exercice, le groupe vise un bpa entre 8,05 et 8,30$, contre 7,45$ en 2018.

Mylan a dévoilé ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 176,7 M$ (0,34$ par action), contre 88,3 M$ (0,16$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,25$, contre 1,10$ un an plus tôt. Les ventes s'élèvent à 2,86 Mds$, contre 2,99 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,19$, pour des ventes de 2,9 Mds$. Le groupe confirme par ailleurs ses objectifs 2018.

Booking Holdings a publié ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 1,77 Md$ (37,02$ par action), contre 1,72 Md$ (34,43$ par action) il y a un an. Les ventes s'élèvent à 4,85 Mds$, contre 4,38 Mds$ un an avant. Le bpa ajusté ressort à 37,78 Mds$, contre 35,22 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel 38,18$, pour des ventes de 4,8 Mds$. Sur le T4, le groupe vise un bpa entre 18,90 et 19,40$.

Altice USA a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices s'élèvent à 32,6 M$ (0,04$ par action), contre une perte de 192,6 M$ (0,26$ par action) un an avant. Les revenus montent de 4,1% à 2,42 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,01$, pour des revenus de 2,4 Mds$. Sur 2018, le groupe vise des revenus en croissance de 2,5 à 3%.

Marriott International a présenté ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 483 M$ (1,38$ par action), contre 485 M$ (1,29$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,70$, contre 1,05$ par action il y a un an. Les revenus s'affichent à 5,05 Mds$, contre 5,08 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,31$, pour des ventes de 5,3 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 6,15 et 6,18$.

Avis Budget a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Le résultat net ressort à 213 M$ (2,68$ par action), contre 245 M$ (2,91$ par action) il y a un an. Les revenus s'affichent à 2,78 Mds$, contre 2,75 Mds$ un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 3,33$, contre 3,10$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 3,56$, pour des ventes de 2,81 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 3,30 et 3,70$, pour des revenus entre 9,1 et 9,2 Mds$.

AmerisourceBergen a publié ses résultats du quatrième trimestre fiscal 2018. Les bénéfices sont de 233 M$ (1,07$ par action), contre une perte de 344 M$ (1,58$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,45$, contre 1,33$ un an plus tôt. Les revenus montent de 11% à 43,3 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,44$, pour des revenus de 43,5 Mds$. Sur l'exercice fiscal 2019, le groupe vise un bpa compris entre 6,65 et 6,95$, contre 6,49$ en 2018.

CVS Health a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les profits s'affichent à 1,39 Md$ (1,36$ par action), contre 1,29 Md$ (1,26$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,73$. Les revenus s'élèvent à 47,3 Mds$, contre 46,2 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,71$, pour des revenus de 47,2 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 6,98 et 7,08$.

Ralph Lauren a annoncé ses comptes du second trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 170,3 M$ (2,07$ par action), contre 143,8 M$ (1,75$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 2,26$. Les ventes s'élèvent à 1,69 Md$, contre 1,66 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,16$, pour des ventes de 1,65 Md$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com