Cotation du 23/11/2020 à 23h02 Dow Jones Industrial +1,12% 29 591,27
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : Pfizer rit, Gilead pleure

Wall Street : Pfizer rit, Gilead pleure
Wall Street : Pfizer rit, Gilead pleure
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street consolide avant bourse ce vendredi, en l'absence de catalyseur notable. Le Nasdaq est pratiquement inchangé en pré-séance, alors que le Dow Jones et le S&P 500 abandonnent 0,2%. Le baril de brut WTI prend 0,5% à 42,1$ sur le Nymex. L'once d'or grappille 0,3% à 1.866$. L'indice dollar reste assez stable face à un panier de devises de référence (+0,1%).

Il n'y aura pas de statistique notable outre-Atlantique ce jour, mais encore quelques interventions de banquiers centraux (Robert Kaplan, Thomas Barkin et Raphael Bostic).

Justement, les choses se compliquent un peu pour la Fed, puisque dans une lettre à son président Jerome Powell, le Secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a refusé d'étendre plusieurs des facilités de crédit d'urgence de la Fed. Mnuchin a estimé en effet que les programmes en question avaient atteint leur objectif, avec un retour des volumes d'émissions obligataires aux niveaux antérieurs au covid et un resserrement des spreads. Mnuchin a jugé par ailleurs que les banques disposaient de la capacité nécessaire pour répondre aux besoins de leurs clients.

Le Secrétaire au Trésor a même demandé à la Fed de restituer avant la fin de l'année les fonds non utilisés, évoquant un niveau de 455 milliards de dollars que le Congrès pourrait se réapproprier.

Cependant, la Fed a promptement rétorqué qu'elle préférait conserver intacte la série de programmes, qui jouerait encore un rôle important de filet de sécurité dans un contexte de vulnérabilité économique. Selon plusieurs médias américains, la bataille au sujet de l'allocation de ces fonds entre le Trésor et la Fed est croissante.

La crise sanitaire se poursuit quant à elle, avec tout de même quelques bonnes nouvelles concernant les potentiels vaccins. AstraZeneca a donc fait état hier de résultats prometteurs en phase 2 de son candidat vaccin, en particulier chez les plus âgés. Plus tôt ce mois, Pfizer/BioNTech et Moderna avaient fait part d'efficacités importantes de 95% environ de leurs vaccins potentiels respectifs contre le Covid-19 en phase 3. L'espoir semble donc permis d'une approbation avant la fin de l'année et du début d'une progressive vaccination de la population dans les mois à venir.

Le temps presse, comme le montrent les derniers chiffres de l'Université Johns Hopkins. Selon ces données, le nombre de cas confirmés dans le monde depuis l'apparition du nouveau coronavirus ressort désormais à plus de 57 millions, dont 11,7 millions aux Etats-Unis, plus de 9 millions en Inde et près de 6 millions au Brésil. La France, quatrième pays au monde le plus touché, a recensé plus de 2,1 millions de cas. Le virus a fait 1,36 million de morts à l'échelle mondiale depuis son émergence, dont 252.564 aux USA, 168.061 au Brésil et 132.162 en Inde.

Les hospitalisations montent en flèche aux Etats-Unis, en progression de près de 50% durant les deux dernières semaines selon Reuters. Ce contexte contraint les Etats à de nouvelles restrictions afin de limiter la propagation avant la saison hivernale et les fêtes. Pourtant, après avoir vivement critiqué ces 'fermetures' pesant sur l'activité économique, l'administration Trump se montrerait réticente à partager des données critiques sur l'épidémie avec l'équipe de transition du président-élu Joe Biden.

Le futur président reste, comme Trump, hostile à l'idée d'un confinement généralisé, mais il n'exclut pas des mesures locales ou ciblées.

La situation sanitaire est particulièrement préoccupante aux Etats-Unis, et la saison des fêtes sera cruciale, les autorités sanitaires et de prévention demandant aux Américains de limiter les célébrations à de petits rassemblements et de ne pas voyager durant les vacances...

Pfizer a déposé une demande auprès de la Food & Drug Administration pour l'autorisation en urgence de la mise sur le marché aux Etats-Unis de son candidat vaccin contre le Covid-19 développé avec l'Allemand BioNTech. Le duo avait indiqué mercredi que son candidat vaccin avait atteint finalement une efficacité de 95% et qu'il ne présentait aucun effet secondaire majeur.

L'Américain s'attend à ce que la FDA accorde son EUA d'ici la mi-décembre. Il espère débuter les livraisons dans la foulée. Cinquante millions de doses devraient être disponibles dès 2020 et permettraient de vacciner 25 millions de personnes. Un comité consultatif de la FDA doit se réunir du 8 au 10 décembre pour évoquer le vaccin de Pfizer et BioNTech, a précisé une source de Reuters, selon laquelle l'agenda pourrait encore être modifié.

Alex Azar, secrétaire américain à la Santé et aux Services sociaux, a déclaré mercredi que Pfizer, ainsi que son rival Moderna, pourraient obtenir leurs autorisations réglementaires dans les semaines à venir en vue de vaccinations débutant avant la fin de l'année.

Pfizer et BioNTech avaient annoncé cette semaine que leur candidat vaccin contre le Covid-19 était en fait efficace à 95%, selon l'analyse définitive des essais cliniques de phase 3. Pfizer et BioNTech avaient annoncé plus tôt ce mois des résultats intermédiaires de phase 3 de leur vaccin contre le nouveau coronavirus faisant ressortir une efficacité de plus de 90%.

Le FMI, notant des progrès sur les vaccins, a ajouté néanmoins que le niveau élevé des prix des actifs était décorrélé de l'économie réelle, ce qui pourrait constituer une menace pour la stabilité financière. Le Fonds a demandé aux gouvernements et aux banques centrales de ne pas lever prématurément leurs soutiens. Un communiqué du G20 évoque pour sa part une reprise économique inégale, hautement incertaine et soumise à des risques élevés, concernant notamment le virus.

Les valeurs

Gilead Sciences. L'Organisation mondiale de la Santé a recommandé aux médecins de ne pas prescrire le traitement remdesivir du laboratoire aux patients hospitalisés pour le coronavirus. L'OMS indique que le remdesivir n'est pas recommandé, quelle que soit la sévérité de l'infection, "puisqu'il n'y a actuellement aucune preuve qu'il améliore la survie ou le besoin de ventilation. L'OMS s'est exprimée plutôt en faveur des stéroïdes, moins chers et disponibles, dans les cas sévères...

BioNTech / Pfizer et Moderna font toujours l'actualité avec leurs candidats vaccins respectifs, qui pourraient recevoir une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle de l'Union Européenne dès la seconde quinzaine du mois prochain. En outre, Pfizer a déposé une demande auprès de la Food & Drug Administration (FDA) pour une autorisation en urgence de la mise sur le marché américain de son candidat vaccin.

L'Union européenne pourrait débourser plus de 10 milliards de dollars pour s'assurer un approvisionnement en centaines de millions de doses des vaccins développés par Pfizer / BioNTech et Curevac, a appris Reuters de sources européennes proches des discussions. Toujours selon l'agence, l'UE consacrerait spécifiquement 4,65 milliards d'euros soit 18,34$ par dose, pour les vaccins covid du duo Pfizer / BioNTech.

Eli Lilly. Le laboratoire d'Indianapolis a obtenu une autorisation d'utilisation d'urgence de la Food & Drug Administration américaine pour son baricitinib en combinaison avec remdesivir dans le traitement du Covid-19 chez les adultes et enfants de plus de 2 ans.

Sinovac. Ce laboratoire chinois spécialiste des vaccins pourrait disposer dès le mois prochain des premiers résultats des essais chez l'homme de son candidat vaccin covid, affirme l'un de ses dirigeants.

Intuit, le groupe software aux produits Turbotax et QuickBooks, a battu le consensus de profits et de revenus sur son premier trimestre fiscal. Ainsi, les bénéfices trimestriels ont plus que triplé, alors que les revenus ont augmenté de 14% à 1,3 milliard de dollars. Le bpa GAAP a grimpé de 245% à 75 cents. Le bpa ajusté a flambé de 129% à 94 cents.

Foot Locker, distributeur américain de chaussures et accessoires de sport, a réalisé une croissance surprise de ses ventes à comparable sur le T3, pour un bénéfice net de 265 millions de dollars et 2,52$ par action. Un an plus tôt, le profit net ressortait à 125 millions de dollars et 1,16$ par action. La croissance à comparable sur le troisième trimestre est ressortie à 7,7%. Le bénéfice non-GAAP a représenté 128 millions de dollars et 1,21$ par titre (+7%), près de deux fois le consensus ! Les revenus se sont appréciés de 9% à 2,11 milliards. Le détaillant s'abstient de fournir une guidance.

Apollo Global, KKR, Bain Capital et Carlyle comptent parmi les potentiels repreneurs du Japonais Hitachi Metals, la transaction possible étant évaluée à 6,4 milliards de dollars ou plus selon les sources de Reuters.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !