Cotation du 16/10/2018 à 22h47 Dow Jones Industrial +2,17% 25 798,42
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : Nasdaq au sommet, Dow en repli

Wall Street : Nasdaq au sommet, Dow en repli
Wall Street : Nasdaq au sommet, Dow en repli
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street se montre hésitant ce mardi, après les records des technologiques du Nasdaq inscrits hier lundi. Le DJIA cède actuellement 0,09% à 24.792 pts, tandis que le S&P500 grappille 0,02% à 2.748 pts. Le Nasdaq avance de 0,35% à 7.633 pts.

L'indice phare des marchés technologiques renouait hier soir avec ses niveaux historiques, en hausse de 0,69% à 7.606 pts. Apple, première capitalisation boursière au monde (qui se rapproche maintenant des 1.000 Mds$), atteignait un nouveau record, en progression de 0,8% à 191,8$ avec la conférence WWDC.

Pour les amateurs, le Russell 2000 américain, indice des petites capitalisations à Wall Street, a atteint également un sommet historique hier soir après une hausse de 0,3% en clôture à plus de 1.653 pts.

Sur le marché des changes, l'euro cède 0,3% ce jour à 1,1662$. Sur le Nymex, le baril de brut (contrat de juillet) régresse de 0,1% à 64,7$.

L'indice Markit PMI des services américains pour le mois de mai 2018 est ressorti solide à 56,8, contre un consensus de place de 55,7 et un niveau antérieur de 54,6. L'indicateur traduit donc une accélération de l'expansion de l'activité dans les services en mai. L'indice ISM des services confirme cette tendance favorable, puisqu'il s'établit à 58,6, contre 58 de consensus et 56,8 un mois auparavant.

Dans un autre registre, dans l'actualité économique américaine ce jour, notons que les ouvertures de postes ont atteint un record au mois d'avril avec 6,7 millions de 'positions' selon le Département US au Travail (consensus 6,54 millions). Ces ouvertures de postes étaient déjà situées à un niveau élevé en mars, à 6,63 millions selon la lecture révisée - en hausse - du jour (6,55 millions pour la précédente évaluation).

Les opérateurs seront également très attentifs ce jour aux éventuels développements concernant les négociations commerciales entre Washington et Pékin. Les investisseurs relativisent pour l'heure le risque de guerre commerciale, malgré les menaces récurrentes de Donald Trump. Vendredi et samedi, les leaders du G7 échangeront au Canada, ce qui devrait également donner lieu à des discussions sur les questions commerciales.

Sur le réseau social Twitter, Donald Trump demeure actif, avec un petit mot pour la Corée du Nord ("Rencontrer la Corée du Nord à Singapour sera espérons-le le début de quelque chose de grand... Nous verrons bientôt"). Trump avait rappelons-le annulé brutalement le sommet du 12 juin avec Kim Jong-un, avant de revenir sur sa décision...

Trump s'autocongratule par ailleurs en détaillant son bilan économique, comme il en a l'habitude...

Enfin, rappelons que la prochaine réunion monétaire de la Fed se tiendra les 12 et 13 juin. Les économistes tablent majoritairement sur un durcissement monétaire d'un quart de point, qui porterait le taux des fonds fédéraux entre 1,75 et 2% (probabilité de 93,8% selon l'outil FedWatch - CME Group).

LES VALEURS

Apple (+1%) organisait lundi sa très suivie conférence annuelle pour les développeurs. Cette Grand Messe a été consacrée à des annonces logicielles, avec notamment la mise à jour du système d'exploitation iOS, qui fait la part belle à la réalité augmentée. Depuis le centre de conférences de San Jose en Californie, le patron de la firme à la pomme, Tim Cook, a fait lundi une présentation entièrement consacrée au 'software'. En effet, cette année, aucune annonce de nouveaux iPhones, iPads ou MacBooks à attendre, mais des mises à jour des systèmes d'exploitation incluant notamment de nouvelles fonctions de réalité augmentée et d'assistance.

Tim Cook a profité de l'occasion pour faire le point sur l'App Store. Il a indiqué que ce magasin virtuel d'applications était devenu la première plateforme de téléchargement du monde et avait désormais franchi le cap des 100 milliards de dollars de revenus distribués aux développeurs depuis son lancement. L'inventeur de l'iPhone a présenté la nouvelle version de son système d'exploitation d'iPhones, l'iOS 12, qui intègre de nouvelles fonctions de réalité augmentée. iOS 12 est présenté comme étant ultra-rapide et plus stable que son prédécesseur. Il pourra être installé, au cours du 2ème semestre 2018, sur tous les modèles d'iPhones produits depuis 2013.

Avec iOS 12, il sera notamment possible de partager par message des animations pour superposer des objets dans la réalité à travers l'appareil photo de son iPhone ou iPad. Apple a aussi présenté la 2ème version d'ARKit, sa plateforme permettant aux développeurs de créer des applications en réalité augmentée. Une nouvelle application, baptisée Measure, permettra de mesurer des distances en utilisant l'appareil photo de son smartphone. Des partenariats ont été signés avec Adobe et Lego en matière de réalité augmentée. Apple a projeté un test montrant deux joueurs sur leurs iPhones ajoutant des Lego virtuels et créant des animations en réalité augmentée...

Twitter bondit de 5% à Wall Street, alors que le titre du réseau social média californien va prochainement remplacer Monsanto au sein de l'indice large S&P500 ! S&P Dow Jones Indices a ainsi annoncé hier soir, après la clôture de la cote américaine, cette évolution indicielle. Le changement annoncé prendra effet avant l'ouverture du marché le jeudi 7 juin, en même temps que la finalisation de l'acquisition de Monsanto par l'Allemand Bayer pour 63 Mds$. Il s'agit d'une très bonne nouvelle pour Twitter, qui va profiter des arbitrages des gestions indicielles. Le titre de l'oiseau bleu avait déjà gagné près de 60% en 2018 et plus de 100% sur un an.

L'autre bénéficiaire du chamboulement des indices sera le leader de la vidéo en streaming Netflix, qui prendra en effet la place de Monsanto dans le S&P100. L'impact boursier est toutefois moindre, Netflix s'adjugeant actuellement moins de 2% à Wall Street.

Starbucks (-2%) a annoncé lundi soir le départ surprise de son patron, Howard Schultz. Entré dans la société en 1982, il a transformé en près de 40 ans une épicerie de Seattle, aux Etats-Unis, en une chaîne mondiale de cafés branchés avec 28.000 points de vente. La démission de Howard Schultz en tant que président exécutif du groupe prendra effet dès le 26 juin.

Proche du parti démocrate, M. Schultz, à qui la presse américaine prête des possibles ambitions présidentielles, explique qu'il va écrire un livre sur l'impact social de Starbucks et de façon générale sur la responsabilité morale d'une grande entreprise cotée en Bourse. Il ne dit pas s'il va se lancer en politique.

Navistar (stable). Le constructeur américain de camions a relevé ses prévisions financières de chiffre d'affaires et de livraisons. Évoquant une solide demande, le groupe table maintenant sur des revenus allant de 9,75 à 10,25 Mds$, contre 9,25-9,75 Mds$ auparavant. Sur le second trimestre fiscal, clos fin avril, le bénéfice net est ressorti à 55 M$ et 55 cents par titre, pour des revenus de 2,4 Mds$ en augmentation de 16%. Le consensus était de 34 cents de bpa pour 2,44 Mds$ de recettes.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com