Cotation du 10/07/2020 à 23h09 Dow Jones Industrial +1,44% 26 075,30
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : les marchés terminent le trimestre en ordre dispersé

Wall Street : les marchés terminent le trimestre en ordre dispersé
Wall Street : les marchés terminent le trimestre en ordre dispersé
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse de New York évolue en ordre dispersé mardi, en cette dernière séance du 2e trimestre, qui aura été marqué par un vif rebond dans l'espoir d'une reprise économique rapide après la levée des mesures de confinement prises face à la crise du coronavirus. Les investisseurs suivent avec intérêt mardi soir les auditions du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et du patron de la Fed Jerome Powell devant le Congrès américain. M. Powell a averti que le Covid-19 posait de nouveaux défis à l'économie américaine, tout en saluant un redémarrage plus vif que prévu de l'activité.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones recule de 0,14% à 25.561 points, tandis que l'indice large S&P 500 gagne 0,63% à 3.071 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, progresse de 1,07% à 9.980 pts.

Le meilleur trimestre boursier depuis plus de 20 ans

Les indices américains sont sur le point de signer leur meilleur trimestre depuis... 1998. Le Dow Jones a ainsi rebondi de 16,4% depuis le 31 mars, le S&P 500 a repris près de 19% et le Nasdaq a flambé de 29%, signant même plusieurs records historiques en juin.

En mars, les indices américains s'étaient effondrés de l'ordre de 35% sous l'effet de la crise du coronavirus, avant de rebondir vivement après l'annonce de plans de soutien massifs de la Réserve fédérale et de l'Etat américain.

A noter que cette semaine boursière sera écourtée, les marchés étant fermés vendredi pour le week-end de la Fête de l'Indépendance américaine, le 4 juillet. Par ailleurs, les opérations d'habillage de portefeuilles rendent les actions volatiles alors que le mois de juin, le 2e trimestre et le premier semestre s'achèvent simultanément ce mardi soir.

Covid-19 : Jerome Powell met en garde contre la complaisance

Dans le texte de son discours, diffusé avant l'audition devant la commission des finances de la chambre des représentants, Jerome Powell a souligné que la réouverture de l'économie était intervenue plus rapidement que la banque centrale l'avait anticipé, entraînant un rebond plus rapide que prévu de l'activité, mais il a mis en garde contre la complaisance en la matière. "Ce rebond de l'activité est le bienvenu mais il présente de nouveaux défis, à commencer par la nécessité d'empêcher la transmission du virus", a-t-il estimé.

Les propos du président de la Fed interviennent alors que le nombre de nouveaux cas de coronavirus a franchi des records ces derniers jours aux Etats-Unis, notamment dans les Etats du Sud et de l'Ouest. Au Texas notamment, les services de santé sont proches de la saturation, tandis que la situation est difficile en Floride, en Arizona et en Californie. 16 Etats sur 50 ont dû ralentir ou interrompre la réouverture de leurs économies face à la flambée de nouveaux cas de Covid-19.

Bientôt 100.000 cas par jour aux USA, si rien n'est fait ?

De son côté, le professeur Anthony Fauci, expert en santé publique très respecté aux Etats-Unis, a été auditionné mardi devant une commission du Sénat, où il a estimé que l'épidémie continuera de s'aggraver si les Etats ne renforcent pas leurs mesures de prévention. Le nombre d'infections pourrait alors passer d'environ 40.000 par jour actuellement à 100.000 si rien n'est fait, a ajouté lePr Fauci. Il a aussi estimé que de nombreux Etats ont rouvert trop rapidement leurs activités et que les citoyens n'avaient pas respecté les règles de distanciation sociale indispensables pour empêcher la contagion du virus.

Le coronavirus a désormais fait plus de 126.000 décès aux Etats-Unis pour plus de 2,6 millions de cas. Au niveau mondial, plus de 10,3 millions de personnes ont été infectées par le Covid-19 et plus de 507.000 sont décédées, selon les statistiques de l'université américaine Johns Hopkins.

La Chine retrouve la croissance et met Hong Kong au pas

Sur le plan macro-économique, les dernières statistiques en provenance de Chine ont montré que la 2e économie mondiale continue de se remettre de la crise du Covid-19, malgré la résurgence de foyers dans la capitale Pékin au mois de juin. L'indice PMI manufacturier officiel chinois a ainsi progressé légèrement en juin à 50,9 contre 50,6 en mai. L'indice PMI des services a de son côté progressé à 54,4 contre 53,6. Supérieurs à 50, ces indices témoignent d'une expansion de l'économie chinoise.

Par ailleurs, les tensions entre Pékin et Washington sont remontées au sujet de la situation de Hong Kong, où la Chine a imposé ce mardi sa loi de sécurité nationale qui restreint les libertés d'expression dans l'ancienne colonie britannique. Pour protester contre la reprise en mains du territoire par Pékin, Washington a annoncé lundi mettre fin à ses exportations de matériel de défense sensible vers Hong Kong. Ce à quoi Pékin a répliqué mardi qu'il y aurait "des représailles" à cette décision.

"Les Etats-Unis ne parviendront jamais à entraver les efforts de la Chine pour faire progresser la législation hongkongaise en matière de sécurité nationale", a notamment affirmé Zhao Lijian, porte-parole de la diplomatie chinoise.

Par ailleurs, les relations entre les Etats-Unis et l'Union européenne pourraient pâtir de la décision de Bruxelles de ne pas autoriser à ce stade les Américains à voyager en Europe en raison de la situation sanitaire dégradée outre-Atlantique. Les Etats membres de l'UE ont ainsi approuvé une liste composée de 14 pays où les voyages d'affaires et d'agrément seront autorisés dès mercredi, mais dont les USA sont exclus.

VALEURS A SUIVRE

Micron Technology (+4,2%). Le fabricant américain de puces mémoire a surpris les marchés lundi soir en publiant des résultats et des prévisions meilleurs que prévu, malgré la crise du coronavirus. Le bénéfice net du 3e trimestre fiscal, achevé fin mai, s'est ainsi élevé à 803 millions de dollars (71 cents par action) en légère baisse de 4,4% par rapport à la même période de 2019. En données ajustées, le bpa s'est élevé à 82 cents, bien plus que les 75 cents attendus par le consensus. Les ventes ont progressé de 13,5% à 5,44 milliards de dollars, contre 4,79 Mds$ en 2019, et 5,27 Mds$ de consensus.

Malgré la crise du coronavirus, Micron se montre optimiste pour le 4e trimestre de son exercice : le groupe basé à Boise dans l'Idaho, table sur un bpa ajusté de 95 cents à 1,15$, pour des ventes de 5,75 à 6,25 Mds$, ce qui serait un bond important par rapport à la publication du T4 2019, où le groupe avait affiché un bpa de 56 cents et des revenus de 4,87 Mds$. Les analystes attendaient de leur côté un bpa de 79 cents pour des ventes de 5,46 Mds$ au 4e trimestre.

Xilinx (+6,7%) a relevé sa guidance du premier trimestre fiscal. Le groupe semi-conducteurs table maintenant sur des ventes trimestrielles allant de 720 à 734 M$, contre 660-720 M$ auparavant. Le groupe évoque une bonne performance globale des activités, malgré l'impact Covid-19.

Boeing (-6%). La compagnie low cost Norwegian Air a annoncé lundi soir avoir annulé les commandes de 97 appareils Boeing, dont 92 B737-MAX et cinq B787 Dreamliners. Norwegian a en outre déposé une réclamation pour "obtenir le remboursement des paiements avant livraison liés à ces avions et une compensation des pertes liées à l'immobilisation du 737 MAX et aux problèmes de moteur du 787", a précisé la compagnie.

L'information intervient alors que Boeing a enfin pu démarrer lundi ses vols d'essai en vue d'obtenir une nouvelle certification pour son B737-MAX, dont la flotte est clouée au sol depuis mars 2019 après deux crashs meurtrier qui ont fait 346 morts. L'espoir d'un retour du 737-MAX dans les airs d'ici à la fin 2020 a fait bondir lundi le titre Boeing de 14,4%, mais il perd encore 40% depuis le début 2020.

Facebook (+1,5%). La pression monte sur Facebook et les autres réseaux sociaux pour mieux contrôler les contenus haineux et racistes sur leurs sites... Ainsi, la liste des annonceurs décidant de suspendre leurs campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Facebook et sa fililale Instagram, ne cesse de s'allonger. Les analystes financiers ne semblent cependant pas très inquiets pour les revenus du premier réseau social mondial, qui compte plus de 2 milliards d'utilisateurs dans le monde et plus de 8 millions d'annonceurs.

A Wall Street, le titre Facebook a plongé de 8,3% vendredi, mais a regagné 2,11% lundi pour terminer à 220,64$... La marque allemande de vêtements de sport Puma a indiqué à son tour ce mardi suspendre ses publicités sur Facebook et Instagram en juillet afin de pousser le groupe de Mark Zuckerberg à supprimer les contenus haineux.

Tesla (+6,5%). Le patron du constructeur de véhicules électriques, Elon Musk, a appelé ses employés à travailler dur pour permettre au groupe californien d'atteindre le seuil de rentabilité au deuxième trimestre malgré la pandémie, selon un document interne consulté par l'agence Reuters.

Uber (+4%) profite en bourse d'informations du New York Times selon lesquelles le groupe VTC aurait formulé une offre pour l'acquisition de son concurrent dans la livraison de repas Postmates pour environ 2,6 milliards de dollars. Le titre profite aussi ce jour d'un objectif rehaussé d'un grand broker.

Lululemon Athletica (+5,1%), firme canadienne cotée à Wall Street et spécialisée dans l'habillement sportif et particulièrement celui destiné à la pratique du yoga, a annoncé l'acquisition de la société Mirror, spécialisée dans les cours et équipements de fitness à domicile, pour un montant de 500 millions de dollars.

ConAgra (+5,2%), le groupe alimentaire américain, a publié des comptes supérieurs aux attentes. Pour le quatrième trimestre fiscal, le groupe a réalisé ainsi un bénéfice net de 201 M$ et 41 cents par action, contre 126 M$ un an plus tôt. Le bpa ajusté a représenté 75 cents, contre 66 cents de consensus FactSet. Les revenus ont grimpé à 3,29 Mds$ contre 2,61 Mds$ un an avant. Le bpa ajusté du premier trimestre est attendu entre 54 et 59 cents.

Simon Property Group (-0,3%) a rouvert 199 de ses 204 centres commerciaux aux Etats-Unis, ce qui devrait réjouir les investisseurs ce jour.

Goldman Sachs (+1,3%) a pris des mesures afin de se conformer d'ici octobre aux exigences de la Fed en termes de fond propres. La banque d'affaires new-yorkaise indique que son ratio de solvabilité CET1 est déjà supérieur à 13%.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !