Cotation du 18/04/2019 à 22h50 Dow Jones Industrial +0,42% 26 559,54
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : les chiffres de l'emploi US en soutien

Wall Street : les chiffres de l'emploi US en soutien
Wall Street : les chiffres de l'emploi US en soutien
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine devrait rester ferme ce vendredi, alors que le marché de l'emploi américain a retrouvé des couleurs aux Etats-Unis en mars après la (grosse) déception de février... D'après le dernier rapport du Département américain au travail, les créations d'emplois non-agricoles ont atteint 196.000 le mois dernier avec des gains notables dans les soins de santé et dans les services professionnels et techniques. Le consensus tablait sur 177.000 créations de postes après les 33.000 du mois précédent (contre 20.000 annoncé initialement).

ECO ET DEVISES

Le taux de chômage US se maintient à 3,8%, en ligne avec les attentes, alors que le taux de participation, soit le rapport entre la population active et la population en âge de travailler, a diminué, passant de 63,2% le mois précédent à 63%.

Le salaire horaire moyen a affiché pour sa part une progression de 3,2% sur un an contre +3,4% attendu par le marché. Cette composante est très suivie dans la mesure où elle permet d'évaluer les pressions inflationnistes aux Etats-Unis et leur éventuel impact sur la politique menée par la Réserve fédérale.

Après une séance indécise hier Wall Street, alors que les négociations commerciales sino-américaines semblent proches d'aboutir, Donald Trump a rencontré en soirée le négociateur en chef chinois Liu He, le président américain évoquant un accord commercial sous un mois environ...

Donald Trump dans le même temps continue de harceler la Fed et Jerome Powell. "Malgré les actions inutiles et destructrices de la Fed, l'Economie semble très solide, les accords avec la Chine et l'USMCA avancent bien, l'inflation est faible ou nulle et l'optimisme des Etats-Unis est très élevé!", a ainsi déclaré Donald Trump.

Le pétrole Brent reste ferme sur les 70$. Le baril a gagné près de 30% depuis le début de l'année et le WTI près de 40%, dopés par les sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela, par l'encadrement de la production de l'Opep et de ses alliés et par l'espoir que les mesure de soutien de la croissance en Chine porteront leurs fruits en 2019... Par ailleurs, l'Arabie Saoudite a fait des déclarations fracassantes ce jour en affirmant réfléchir à une alternative au dollar dans le cadre des transactions pétrolières.
L'euro pointe à 1,1220/$ entre banques.

VALEURS A SUIVRE

Tesla va tenter de rebondir après avoir bu la tasse hier (-8,2%). Le constructeur de voitures électrique a déçu par ses livraisons pour le premier trimestre 2019. Il a délivré environ 63.000 véhicules, 110% de plus que sur le trimestre comparable de l'an dernier, mais 31% de moins que sur le trimestre antérieur. Ce total comprend 50.900 Model 3, ainsi que 12.100 Model S et X. Les analystes s'attendaient en moyenne à 59.000 Model 3 livrés sur le trimestre. Tesla a produit par ailleurs, durant le trimestre, environ 77.100 véhicules, dont 62.950 Model 3, et 14.150 Model S et X.
Tesla a expliqué que du fait d'une forte augmentation des livraisons en Europe et en Chine, qui ont par moment dépassé 5 fois les niveaux des précédents pics, ainsi que des nombreux challenges rencontrés, il n'avait été en mesure de livrer que la moitié des chiffres de l'entier trimestre au 21 mars, dix jours avant la fin du trimestre. Cela a repoussé un grand nombre de livraisons de véhicules au deuxième trimestre. À la fin du premier trimestre, environ 10.600 véhicules étaient en transit vers les clients du monde entier.

Boeing devrait poursuivre son rebond, alors que le gouvernement éthiopien a publié jeudi le rapport préliminaire sur le crash du Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines le 10 mars dernier. L'enquête préliminaire montre que l'équipage a "effectué toutes les procédures répétées fournies par le constructeur mais ne pouvait pas contrôler l'avion". Les enquêteurs éthiopiens ont donc demandé au constructeur aéronautique de procéder à un examen complet des systèmes anti-décrochage du 737 MAX (MCAS) avant de lui permettre de voler à nouveau.
Le PDG de Boeing, Dennis Muilenburg, a reconnu la responsabilité du groupe et a présenté une nouvelle fois ses condoléances aux familles des victimes. Il a assuré que Boeing avait presque achevé la mise à jour de son système MCAS et qu'il anticipait une certification par les autorités aériennes de la FAA et une installation dans les appareils "dans les prochaines semaines ". "Quand le MAX reprendra les airs avec les modifications des fonctions du MCAS, il sera l'avion le plus sûr qui ait jamais volé", a en outre promis Dennis Muilenburg dans un communiqué...

Intel : perd 1% avant-Bourse après l'abaissement de la recommandation de Wells Fargo à "performance en ligne" contre "surperformance".

Snap : le titre gagne 3% avant-Bourse, alors que Summit Insights a relevé sa recommandation de "vendre" à "conserver". BofA Merrill Lynch a pour sa part réhaussé l'objectif de cours de 10 à 12$.

Dow : le titre est attendu en recul de 1%. JP Morgan a entamé le suivi avec une recommandation de "sous-pondérer" sur le dossier.

Bed Bath & Beyond regagne 2,5% avant-Bourse après le relèvement du conseil de Morgan Stanley à "pondération en ligne" contre "sous-pondérer", la banque voyant dans l'émergence d'actionnaires activistes un potentiel de hausse à court terme.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com