Cotation du 23/06/2021 à 23h23 Dow Jones Industrial -0,21% 33 874,24
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : le rouge domine, la tech reste sous pression

Wall Street : le rouge domine, la tech reste sous pression
Wall Street : le rouge domine, la tech reste sous pression
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street s'apprête à ouvrir en assez net repli, notamment pénalisée par les grandes valeurs technologiques. Lundi déjà, le Nasdaq a souffert de la rotation sectorielle en faveur des valeurs cycliques. Les futures ont même subi une sorte de 'flash crash' il y a quelques minutes, un évènement dont l'origine semble pour le moment inconnue. Les craintes d'un emballement de l'inflation, sur fond de hausse des cours des matières premières et de pénurie de composants électroniques, continuent de faire craindre des taux plus élevés à l'avenir, ce qui pèse sur les cours des valeurs de croissance.

Dans ce contexte, l'intervention du président de la Fed, Jerome Powell, lors d'une conférence de la 'National Community Reinvestment Coalition' a été suivie de près lundi soir. Cependant, le patron de la Fed n'a pas abordé le sujet de l'inflation, un phénomène qu'il a jusqu'ici jugé temporaire. Il a affirmé que les perspectives économiques des Etats-Unis s'étaient "clairement améliorées", mais il a insisté sur le caractère inégal de la reprise économique, qui a laissé de côté les catégories sociales les plus modestes.

Après une nouvelle série d'indicateurs quelque peu mitigés hier, les opérateurs ont pris connaissance d'un déficit commercial américain record en mars. Ce dernier a atteint 74,4 milliards de dollars sur la période, un niveau conforme aux attentes. Les importations ont augmenté de 6,3% alors que les exportations ont crû de 6,6%. Les opérateurs surveilleront l'évolution des commandes industrielles de mars à 16 heures. Le point d'orgue de la semaine est prévu pour vendredi avec le rapport mensuel sur l'emploi.

Sur le front des résultats d'entreprises, le programme est encore dense cette semaine. Pfizer, Activision, ConocoPhillips ou encore T-Mobile US seront sur le pont ce mardi. Plus de la moitié des composants du S&P 500 ont déjà publié leurs comptes et le bénéfice moyen au premier trimestre affiche pour le moment une croissance de 54% sur un an, selon les données de Facset.

Sur les marchés obligataires, les taux se détendent désormais. Le rendement du T-Bond américain à 10 ans pointe à 1,592% (-0,5 point de base) après avoir atteint en séance jeudi un pic de plus de deux semaines à 1,69%. Le rendement du "30 ans" recule de 1 pb à 2,274%.

Du côté des changes, l'indice du dollar reprend 0,3% à 91,3 points face à un panier de devises. L'euro redonne de 0,3% face au billet vert à 1,202$ dans les échanges interbancaires.

Les cours du brut gagnent du terrain ce mardi. L'optimisme sur la croissance de la demande de pétrole se heurte malgré toujours aux inquiétudes concernant l'impact de l'augmentation des cas de COVID-19 en Inde, au Japon et au Brésil. Le baril de brut léger américain WTI avance actuellement de 1,1% à 65,2$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juin, et le Brent prend 1,2% à 678,4$ (contrat de juillet).

Enfin, sur le marché des "cryptos", le bitcoin recule de 4,3% sur 24h, autour de 56.000$ sur la plateforme Bitfinex.

VALEURS A SUIVRE

* Pfizer relève ses objectifs 2021 de profits grâce au succès de son vaccin contre le Covid-19. Le géant pharmaceutique table désormais sur un bpa ajusté compris entre 3,55 et 3,65$ pour l'exercice en cours contre une fourchette précédente allant de 3,1 à 3,2$. La firme anticipe des revenus tirés de son vaccin contre le coronavirus de 26 Mds$ contre 15 Mds$ jusqu'ici. Ces prévisions pour le BNT162b2 se basent sur une estimation de 1,6 milliard de doses livrées cette année.

Sur les trois premiers mois de l'année, Pfizer a enregistré un profit de 4,88 Mds$ ou 86 cents par titre contre un bénéfice de 3,36 Mds$ et 60 cents par action un an plus tôt. En base ajustée, le bpa s'établit à 93 cents contre 77 cents de consensus. Le chiffre d'affaires a bondi de 45% à 14,58 Mds$, contre 13,54 Mds$ anticipés par les analystes. Les revenus issus des vaccins ont triplé à 4,89 milliards de dollars, tandis que ceux tirés de la branche oncologie ont augmenté de 18% à 2,86 Mds$ et ceux de la médecine interne de 11% à 2,59 Mds$.

"Sur la base de ce que nous avons observé, nous pensons que la demande pour notre vaccin COVID-19 sera probablement durable, à l'instar de celle des vaccins contre la grippe", a déclaré le directeur général Albert Bourla. L'autorité américaine des médicaments se prépare par ailleurs à autoriser en début de semaine prochaine pour les adolescents âgés de 12 ans à 15 ans le vaccin contre le coronavirus développé par Pfizer avec BioNTech, a rapporté lundi le New York Times, citant des représentants fédéraux au fait du projet.

* Dupont a relevé ses prévisions de bénéfice et de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année après des résultats du premier trimestre supérieurs aux attentes grâce à la demande des fabricants de puces électroniques et à la reprise du marché automobile, a annoncé mardi le fabricant de matériaux industriels.

* Ferrari est sous pression avant bourse à Wall Street alors que le constructeur automobile vient de repousser d'un an ses objectifs 2022 en raison de la crise liée à la pandémie de coronavirus. Sur les trois premiers mois de l'exercice 2021, le groupe italien a réalisé un Ebitda ajusté de 376 millions d'euros (+18,6%) pour des revenus de 1,01 MdE, en hausse de 8,5%. Le bénéfice net a atteint 206 ME et le free cashflow industriel s'est établi à 147 ME. La firme a vendu 2.771 voitures sur la période, 1% de plus qu'il y a un an. Le management se dit confiant dans sa capacité à atteindre le haut de la fourchette de ses prévisions pour 2021 grâce à d'excellents résultats trimestriels, à de solides prises de commandes nettes et à un carnet de commandes record à la fin mars. Il vise des revenus d'environ 4,3 MdsE, un Ebitda ajusté compris entre 1,45 et 1,50 MdE, soit une marge allant de 33,7 à 34,9% et un FCF industriel d'environ 350 ME.

Commentant les résultats et les perspectives, John Elkann, PDG par intérim, a déclaré : "Ce départ en fanfare est de bon augure pour le reste de l'année 2021 et témoigne de la résilience de notre modèle économique ainsi que du travail extraordinaire des femmes et des hommes de Ferrari. Pour l'avenir, nous prévoyons que les mesures prudentes que nous avons prises en 2020 et que nous poursuivons en 2021 pour ajuster nos dépenses en réponse à l'urgence de la Covid-19 reporteront d'un an la réalisation de nos prévisions pour la fin de l'année 2022. Cependant, la robustesse de notre carnet de commandes et les merveilleux nouveaux modèles que nous lancerons dans les années à venir constituent une base solide sur laquelle nous pourrons construire notre avenir ambitieux".

* TSMC. Le géant taïwanais des semi-conducteurs envisage de construire plusieurs usines de fabrication de semi-conducteurs dans l'État de l'Arizona, en plus de celle actuellement prévue, ont déclaré à Reuters trois sources proches du dossier.

* Walgreens Boots Alliance. La chaîne de drugstores a annoncé mardi un partenariat avec notamment les spécialistes de la livraison de repas Doordash et Uber pour assurer un service de livraison le jour même de la commande aux États-Unis.

* KKR. Excellent début d'année pour KKR. La société de capital-investissement a fait état d'un bénéfice distribuable après impôt en hausse de 63% au premier trimestre, grâce à la croissance de ses activités sur les marchés des capitaux. Le bénéfice distribuable après impôts (DE), c'est-à-dire les liquidités utilisées pour verser des dividendes aux actionnaires, est passé de 406,3 millions de dollars à 660,2 millions de dollars, soit 75 cents par titre, contre un consensus logé à 63 cents. Le total des actifs sous gestion a grimpé sur un an de 252 à 367 milliards de dollars grâce à une forte collecte d'argent frais et au rachat du fournisseur d'assurance-vie Global Atlantic Financial Group. La firme a déclaré un dividende trimestriel de 0,145$. Le titre avance de 3% en pré-séance à Wall Street à 58$.

* Conocophillips a mis un terme à trois trimestres de perte en publiant mardi un bénéfice ajusté au premier trimestre, porté par la réouverture des économies et la hausse des cours du brut. Le bpa ajusté est ressorti à 69 cents contre 54 cents de consensus. La société texane a également annoncé son intention de vendre sa participation de 10% dans Cenovus Energy, évaluée à environ 2 milliards de dollars aux prix actuels, et d'utiliser le produit de cette cession pour financer une augmentation de ses rachats d'actions.

* Under Armour a publié un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes des analystes et relevé sa guidance annuelle. Il table désormais sur un bpa ajusté compris entre 28 et 30 cents, contre 12 à 14 cents précédemment. Le fabricant de vêtements de sport a enregistré un bpa ajusté de 16 cents au premier trimestre contre 3 cents de consensus pour des revenus en hausse de 35% à 1,26 Md$.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !