Cotation du 28/02/2019 à 22h46 Dow Jones Industrial -0,27% 25 916,00
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : le rebond se confirme !

Wall Street : le rebond se confirme !
Wall Street : le rebond se confirme !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street s'affiche en nette progression ce mardi soir à trois heures de la clôture, saluant les avancées des parlementaires pour éviter un retour du 'shutdown'. La reprise des négociations commerciales entre Washington et Pékin stimule également les marchés, qui misent désormais sur une issue positive ou une extension de la trêve commerciale permettant d'affiner et de parfaire les détails d'un éventuel accord. Le DJIA gagne 1,29% à 25.375 pts, le Nasdaq prend 1,28% à 7.401 pts, et le S&P500 grimpe de 1,18% à 2.741 pts.

Le Congrès américain s'active, afin d'éviter un retour au blocage administratif du 'shutdown'. Les parlementaires républicains et démocrates ont conclu hier soir un accord de principe concernant le financement de la sécurité aux frontières. D'après le sénateur républicain Richard Shelby, cité notamment par Reuters, un accord de principe aurait donc été trouvé pour financer la sécurité frontalière jusqu'à fin septembre. Rien ne dit néanmoins que cet accord comprenne les fonds désirés par Donald Trump pour la construction de son fameux mur à la frontière avec le Mexique. Shelby assure néanmoins que les parlementaires vont faire le maximum pour peaufiner les derniers détails de l'accord. Les pierres d'achoppement concerneraient surtout les mesures de détention des migrants à la frontière avec le Mexique (financement du nombre de lits dans les centres) et la forme de la 'barrière' physique à la frontière. Quoi qu'il en soit, il semblerait que des avancées tangibles apparaissent dans ces négociations entre parlementaires, afin d'éviter un nouveau 'shutdown', après un blocage historique de 35 jours. Rappelons que Trump a accepté le mois dernier une réouverture provisoire de l'administration et donc la levée du shutdown, mais seulement jusqu'au 15 février. Le président américain réclame 5,7 milliards de dollars pour le financement de son mur à la frontière mexicaine, mur jugé immoral et trop coûteux par le clan démocrate.

Sur le front du commerce, Bloomberg, citant des sources proches du dossier, croit savoir qu'une extension de la trêve commerciale entre les USA et la Chine, le temps de parvenir à un accord commercial global et complet, serait envisageable. Cette extension reporterait donc encore la mise en oeuvre de nouveaux tarifs douaniers infligés à la Chine, et portant sur des dizaines de milliards de dollars de produits importés aux Etats-Unis. Un accord majeur entre les États-Unis et la Chine pourrait ensuite être dévoilé, lors d'une très attendue rencontre au sommet entre Trump et Xi. Bloomberg évoque un possible report d'un mois. Pour mémoire, les négociations ont repris hier à Pékin. Elles impliqueront jeudi et vendredi le secrétaire américain au Trésor Steve Mnuchin et le représentant au Commerce Robert Lighthizer. Le vice-Premier ministre chinois Liu He sera leur interlocuteur majeur.

D'après le Département américain au travail ce mardi, les ouvertures de postes aux États-Unis pour le mois de décembre 2018 sont ressorties au nombre de 7,335 millions d'unités, contre un consensus de place de 6,9 millions et une lecture révisée (en hausse) à 7,116 millions pour le mois antérieur. Les ouvertures de postes du mois de novembre avaient précédemment été évaluées à 6,888 millions d'unités.

L'Opep a revu de son côté à la baisse sa prévision de la demande pétrolière mondiale cette année en raison d'un ralentissement économique généralisé. Le baril WTI gagne plus de 2% actuellement, à 53,5$.

VALEURS A SUIVRE

Omnicom (-1%), le colosse publicitaire américain, a annoncé avoir dépassé le consensus de bénéfice pour son quatrième trimestre fiscal, aidé par l'amélioration des dépenses publicitaires, en particulier en Europe. La croissance organique européenne est ainsi ressortie à 5,7%, alors que la croissance à comparable aux USA a représenté 2,6%. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s'est élevé à 399 millions de dollars soit 1,77$ par action, sur cette période close fin décembre, contre 254 millions de dollars un an plus tôt. Le consensus était de 1,66$ de bénéfice par action. Les revenus trimestriels totaux se sont élevés à 4,1 milliards de dollars, en déclin de 2,2% en glissement annuel et en données consolidées, mais en ligne avec le consensus de place. La croissance organique globale a représenté 3,2%.

Electronic Arts (+5%) a annoncé que son jeu vidéo 'Apex Legends', nouveau Battle Royale de chez Respawn Entertainment, avait déjà attiré 25 millions de joueurs sur la première semaine de commercialisation. L'éditeur précise surtout que 2 millions de personnes jouaient au jeu en même temps aux heures de pointe durant le week-end.

Colgate-Palmolive (stable) a dévoilé la nomination, effective le 2 avril prochain, de Noel Wallace au poste de nouveau CEO du groupe. Ian Cook, CEO depuis juillet 2018, deviendra de son côté Executive Chairman pour une durée de 12 mois à partir du 2 avril. Noel Wallace était COO du groupe depuis juillet 2018 et avait rejoint Colgate en 1987.

Molson Coors Brewing (-10%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 76 M$ (0,35$ par action), contre 716,9 M$ (3,31$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,84$, en progression de 35,5%. Les ventes baissent de 6,2% à 2,42 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,79$, pour des ventes de 2,5 Mds$.

Shopify (-1%), plateforme de commerce électronique, a annoncé ses comptes du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 1,5 M$ (0,01$ par action), contre une perte de 3 M$ (0,03$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,26$, contre 0,15$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 343,9 M$, contre 222,8 M$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,21$, pour des revenus de 327 M$. Sur le T1, le groupe vise des revenus de 305-310 M$.

Under Armour (+6%), le distributeur de vêtements, chaussures et accessoires de sport, vient d'annoncer ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 4,2 M$ (0,01$ par action), contre une perte de 87,9 M$ (0,20$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,09$. Les revenus s'élèvent à 1,39 Md$, contre 1,37 Md$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,04$, pour des revenus de 1,38 Md$.

US Foods Holding (-4%), groupe US d'agroalimentaire, a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 100 M$ (0,46$ par action), contre 256 M$ (1,15$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,56$. Les revenus s'élèvent à 6,04 Mds$, contre 6 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,59$, pour des revenus de 5,9 Mds$.

Sabre (stable), acteur dans le secteur du voyage et du tourisme, a présenté ses résultats du quatrième trimestre. Le résultat net ressort à 84,4 M$ (0,30$ par action), contre 82,1 M$ (0,30$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,34$, en hausse de 6,3%. Les revenus montent de 4,8% à 924 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,33$, pour des revenus de 930 M$. Pour 2019, le groupe vise des revenus compris entre 4,005 et 4,085 Mds$.

Chegg(+8%), société californienne spécialisée dans les technologies de l'éducation, a présenté ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 5,3 M$ (0,04$ par action), contre 3,7 M$ (0,03$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,25$, contre 0,15$ un an plus tôt. Les revenus montent de 30% à 95,7 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,21$, pour des revenus de 92 M$. Sur 2019, le groupe vise des revenus compris entre 390 et 395 M$, contre 388 M$ de consensus.

Spectrum Brands (+4%) et Manchester United (+1%) ont annoncé la signature d'un partenariat pluriannuel mondial au titre duquel Remington, la marque de Petit-Electro-Ménager Beauté de Spectrum Brands, deviendra le premier Partenaire Electro-Beauté Officiel de Manchester United Football Club. Le partenariat, qui vise à la fois les équipes féminines et masculines, verra Remington et le club travailler ensemble pour proposer des campagnes marketing à fort impact aussi bien aux supporters de Manchester United qu'aux consommateurs de Remington, explique le groupe.

Qualcomm (+2%). WiTricity, société spécialisée dans l'industrie du transfert d'énergie sans fil, a annoncé avoir acheté à Qualcomm Incorporated et Qualcomm Technologies Inc. plusieurs plates-formes technologiques et actifs de PI (propriété intellectuelle), ce qui lui permettra de détenir ou de contrôler plus de 1.500 brevets et demandes de brevets concernant la recharge sans fil. La réalisation de cette transaction fera de Qualcomm Incorporated un actionnaire minoritaire de WiTricity.

FMC Corporation(-2%), acteur américain de l'industrie chimique, a publié ses comptes du quatrième trimestre. Les revenus sont de 1,22 Md$, en croissance de 24%. Les profits se montent à 32,4 M$, contre 530 M$ sur la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice par action ressort à 0,24$, contre 3,94$ un an avant. En base ajustée, le bpa s'affiche à 1,69$, en progression de 54%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,39$, pour des revenus de 1,17 Md$. Sur le nouvel exercice, le groupe vise des revenus compris entre 4,45 et 4,55 Mds$ (contre 4,73 Mds$ en 2018), pour un bpa entre 5,55 et 5,75$ (contre 6,29$ en 2018).

Wolverine World Wide(+4%), fabricant américain de chaussures basé à Rockford, dans le Michigan, annonce la mise en place d'un nouveau programme de rachats d'actions de 400 M$ sur 4 ans. Le conseil d'administration du groupe annonce également une hausse de 25% du dividende trimestriel, qui passe ainsi de 0,08 à 0,10$ par action.

Gilead Sciences (-4%) le laboratoire pharmaceutique américain a annoncé hier soir que son étude clinique de stade avancé (STELLAR-4) d'un traitement de la NASH (stéatohépatite non-alcoolique) n'a pas atteint son principal objectif. Bien que nous soyons déçus que l'étude STELLAR-4 n'ait pas atteint son objectif principal, nous restons déterminés à faire progresser les traitements pour les patients atteints de fibrose avancée due à la NASH, pour lesquels il existe un besoin important non satisfait de traitements efficaces et bien tolérés, explique le groupe dans un communiqué.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com