Cotation du 22/05/2018 à 22h20 Dow Jones Industrial -0,72% 24 834,41
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : le DJIA abandonne plus de 2% en séance !

Wall Street : le DJIA abandonne plus de 2% en séance !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La baisse de la Bourse de New York s'accélérait dans la soirée de mardi. Vers 20H30, l'indice Dow Jones chutait de 2,2% à 23.910 points, retombant sous le seuil des 24.000 points, qu'il avait déjà cassé le 6 avril dernier avant de rebondir. L'indice large S&P 500 perdait 1,7% à 2.624 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, abandonnait 1,97% à 6.988 pts.

La hausse des taux d'intérêts et la chute des valeurs technologiques plombent le moral des investisseurs. Le rendement de l'emprunt d'Etat américain à 10 ans a ainsi atteint en séance le seuil psychologique des 3%, au-delà duquel les analystes estiment que les marchés d'actions seront pénalisés. Le taux est cependant revenu à 2,98% en fin de journée, quasi-stable par rapport à lundi soir.

Parmi les plus fortes baisses du Dow Jones figuraient les titres de 3M (-8%) et Caterpillar (-6%) qui ont publié des comptes et des perspectives décevants. DowDuPont perdait 4,3% et Travelers 4,2%, tandis qu'à la hausse, Verizon Communication progressait de 1,6% et qu'Intel avançait de 1,1%. Alphabet (maison mère de Google) plongeait de près de 5% malgré la publication de résultats trimestriels meilleurs que prévu, mais accompagnés de dépenses d'investissement supérieures aux attente des investisseurs.

Si le taux du T-Bond à 10 ans se hissait durablement au-dessus de 3%, les investisseurs seraient tentés de délaisser les marchés d'actions pour les obligations, devenues plus attractives à ce niveau de rémunération. En effet, le rendement (dividendes) des actions américaines est d'environ 1,7% pour le S&P 500, et comporte davantage de risques que la dette de l'Etat américain, qui rapporte donc désormais près de 3% par an.

En outre, une hausse de taux pèserait sur les coûts financiers des entreprises qui s'endettent, ce qui réduirait d'autant leurs bénéfices. Enfin, une hausse des taux souverains aurait aussi des effets haussiers sur les autres taux, notamment ceux des prêts hypothécaires, ce qui pourrait faire ralentir le marché immobilier et peser sur la croissance économique américaine.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Wall Street : le DJIA abandonne plus de 2% en séance !

Partenaires de Boursier.com