Cotation du 18/06/2021 à 23h09 Dow Jones Industrial -1,58% 33 290,08
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : la purge se poursuit

Wall Street : la purge se poursuit
Wall Street : la purge se poursuit
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La correction menée par les valeurs technologiques se poursuit avant bourse à Wall Street, le Nasdaq abandonnant encore 2% après une sanction de 2,55% hier lundi. Le DJIA est orienté en retrait de 0,8% en pré-séance et le S&P 500 en baisse de 1,2%. Le baril de brut WTI cède 1,2% sur le Nymex à 64,1$, alors que l'once d'or perd 0,1%. L'indice dollar régresse de 0,1% face à un panier de devises. Le bitcoin fléchit de 4% sur Bitfinex à 55.200$ environ. Le dogecoin recule de 3% à 0,49$ malgré l'incessant soutien d'Elon Musk.

Les motifs de la faiblesse boursière actuelle sont multiples. Les opérateurs craignent une poussée durable de l'inflation et redoutent les chiffres US des prix à la consommation qui seront publiés demain. Ils craignent également une persistance de la crise sanitaire avec les variants, alors que la situation de l'Inde préoccupe au plus haut point. Enfin, et peut-être surtout, le très haut niveau des valorisations boursières actuelles incite assez légitimement à des prises de profits, après les excès récents des WallStreetBets et la frénésie autour des cryptomonnaies.

En bref, c'est l'heure de souffler un peu, avec un 'sell in may' qui se justifie, et malgré la qualité globale des résultats trimestriels des entreprises, qui avait été en grande partie 'pricée'. Le support budgétaire et monétaire demeure, avec les largesses de l'administration Biden et de la Fed. Pour l'heure, rien ne permet donc de dire si la tendance haussière de fond est rompue. Ce mardi à Wall Street, les investisseurs suivront à 16 heures le rapport JOLTS du Département au Travail concernant les ouvertures de postes du mois de mars (consensus 7,46 millions). Vendredi, les créations de postes aux USA pour le mois d'avril avaient largement déçu, avec seulement 266.000 créations non-agricoles contre près d'un million espéré. Joe Biden en a profité pour effectuer un petit rappel à l'ordre et affirmer que les Américains à qui il était proposé un emploi correct devaient l'accepter sous peine de perdre leurs allocations. La Maison blanche va travailler avec les Etats pour s'assurer que les chômeurs ne refusent pas d'emplois convenables.

Plusieurs responsables de la Fed s'exprimeront par ailleurs ce jour, dont notamment John Williams, Lael Brainard, Mary Daly, Raphael Bostic et Patrick Harker. Richard Clarida interviendra demain.

L'indice américain des prix à la consommation pour avril est attendu demain à 14h30 (consensus +0,2% en comparaison du mois antérieur et +3,6% en glissement annuel ; +0,3% hors alimentaire et énergie par rapport à mars).

Hier soir, le Nasdaq a donc affiché sa pire correction depuis le mois de mars. Les marchés asiatiques et européens ont suivi depuis docilement dans le rouge vif. L'inflation demeure la question centrale, sur fond de flambée des prix des matières premières et de contraintes sur la chaîne d'approvisionnement. En Chine également, les signaux se précisent concernant cette montée des prix, même si le CPI local a augmenté un peu moins que prévu.

Sur le front budgétaire, la relance reste au menu. Politico rapporte que les Républicains pourraient revoir en hausse leur proposition concernant le plan d'infrastructures.

Dans l'actualité sanitaire, alors que la situation reste critique en Inde, les États-Unis tirent profit de leur campagne accélérée de vaccination avec un nombre de cas au plus bas de 11 mois. La FDA a par ailleurs approuvé le vaccin anti-covid de Pfizer et de son partenaire allemand BioNTech pour les adolescents.

Les valeurs

Apple. La production d'iPhone de l'usine indienne de Foxconn aurait baissé de plus de moitié du fait de la flambée locale de l'épidémie de coronavirus.

Virgin Galactic poursuit son plongeon avant bourse à Wall Street suite à sa publication financière du premier trimestre. Le groupe de tourisme spatial de Richard Branson a précisé hier qu'il évaluait le timing de son prochain vol d'essai, ce qui n'offre donc pas de perspective immédiate aux marchés, qui commencent à se lasser de patienter sur le dossier. Suite à une inspection récente d'Eve, le vaisseau-mère, le groupe a même identifié un possible problème qui nécessite une évaluation supplémentaire et une analyse afin de déterminer si une action additionnelle est nécessaire, selon Michael Moses, qui dirige les missions spatiales et la sécurité chez Virgin Galactic.

Pour le trimestre clos, le groupe a affiché une perte nette de 130 millions de dollars, contre 377 millions un an avant. Le groupe ne génère pas encore de revenus. Les ventes récentes d'actions d'insiders avaient déjà plombé le dossier à Wall Street.

Tesla. Elon Musk a demandé par un sondage à ses fans sur Twitter s'ils désiraient que Tesla accepte la cryptomonnaie dogecoin comme mode de paiement. Évidemment, les followers du fantasque patron ont majoritairement voté pour.

Dans un autre registre, Reuters rapporte, citant des sources familières de la question, que Tesla aurait, du fait des tensions sino-américaines accrues, suspendu en mars ses plans d'achat de terrains qui devaient servir à étendre son usine de Shanghai. Le groupe envisagerait de restreindre la part globale de sa production provenant de Chine.

Yum! Brands, la chaîne américaine de restauration rapide, a annoncé un plan de rachat d'actions d'un montant de 2 milliards de dollars.

Roblox, qui vient d'arriver en mars à Wall Street et dont l'introduction avait été un franc succès, a confirmé la tendance favorable avec un niveau de bookings supérieur aux attentes de marché sur le trimestre. Le mois d'avril est aussi ressorti robuste.

Pfizer / BioNTech. La Food and Drug Administration américaine a donc autorisé l'utilisation de leur vaccin contre le covid chez les enfants de 12 à 15 ans. L'Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait faire de même dès la fin du mois, estime l'agence Reuters.

Novavax a décalé le calendrier de production de son vaccin contre le covid et entend soumettre une demande d'autorisation aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans l'UE au troisième trimestre, alors que la demande était auparavant attendue au deuxième trimestre.

L Brands a publié des comptes supérieurs aux attentes et annoncé par ailleurs son intention de scinder sa marque de lingerie Victoria's Secret. Andrew Meslow sera CEO de L Brands et dirigera Bath & Body Works. Martin Waters restera à la tête de Victoria's Secret et Pink. L Brands a annoncé aussi ce mardi s'attendre à un bpa trimestriel de 97 cents, contre 99 cents de perte par action un an avant. Le bpa ajusté est estimé à 1,25$, supérieur à la guidance et au consensus (93 cents selon FactSet). Les revenus ont été de 3,02 milliards de dollars pour le trimestre clos début mai, contre 2,83 milliards de consensus. Le groupe a bénéficié des efforts budgétaires de relance aux USA et de l'assouplissement des restrictions sanitaires.

Palantir a annoncé une très forte croissance du CA trimestriel de près de 50%, ce qui dépasse les attentes du consensus. Le groupe annonce qu'il va accepter le bitcoin en tant que moyen de paiement et qu'il pourrait aussi y investir... Occidental Petroleum a dévoilé aussi des trimestriels supérieurs aux attentes, avec la chimie et les exports de brut.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !