Cotation du 14/01/2022 à 23h16 Dow Jones Industrial -0,56% 35 911,81
  • DJIND - US2605661048

Wall Street incertain. Brainard fait de l'inflation LA priorité de la Fed

Wall Street incertain. Brainard fait de l'inflation LA priorité de la Fed
Wall Street incertain. Brainard fait de l'inflation LA priorité de la Fed
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine s'affiche hésitante ce jeudi, alors que Lael Brainard, nouvelle vice-présidente de la Fed, confirme la priorité donnée à la lutte contre l'inflation. Le DJIA prend 0,21% à 36.364 pts, alors que le S&P 500 recule de 0,33% à 4.710 pts. Le Nasdaq abandonne 0,92% à 15.048 pts. Le baril de brut WTI fléchit de 0,5% à 82,2$. L'once d'or se tasse de 0,6% à 1.816$. L'indice dollar abandonne 0,1% face à un panier de devises. Le bitcoin consolide à 43.300$ environ.

L'indice final américain des prix à la production du mois de décembre a augmenté de 0,2% en comparaison du mois antérieur, selon le rapport du jour, contre un consensus de +0,4% et après un gain de 1%, en lecture révisée, un mois avant. En glissement annuel, le PPI final de décembre grimpe de 9,7%, contre 9,8% de consensus et 9,8% pour la lecture révisée (et record) de novembre. Hors alimentaire et énergie, cet indicateur grimpe de 0,5% par rapport au mois antérieur, en ligne avec le consensus, et de 8,3% en comparaison de l'an dernier (8% de consensus).

Les inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont, à nouveau, légèrement augmenté la semaine passée mais restent proches de leur plancher de 52 ans. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 8 janvier, des inscriptions au chômage au nombre de 230.000, en hausse de 23.000 par rapport à la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 200.000. La moyenne à quatre semaines s'établit à 210.750, en augmentation de 6.250. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 1er janvier atteint 1,559 million (1,733 million de consensus), en recul de 194.000 sur sept jours, au plus bas depuis juin 1973.

En outre, la Fed reste en vedette, avec ce jour l'audience de confirmation de Lael Brainard, nommée vice-présidente de la digne institution monétaire. Patrick Harker, Thomas Barkin et Charles Evans de la Fed, interviennent également ce jour.

Demain vendredi, l'actualité économique américaine sera surtout marquée par les ventes de détail de décembre - attendues stables en comparaison du mois antérieur et en hausse de 0,3% hors automobile (+0,2% hors automobile et essence). Les prix à l'import et à l'export, la production industrielle, les stocks des entreprises et l'indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan, sont aussi attendus demain.

Dans l'actualité des entreprises, les publications financières du quatrième trimestre débutent en douceur en cette fin de semaine, avec notamment Delta Air ce jour. Les banques JP Morgan, Citigroup et Wells Fargo annoncent demain vendredi, avec également First Republic et le géant de la gestion d'actifs BlackRock.

Patrick Harker, patron de la Fed de Philadelphie, soutiendrait plus de trois hausses de taux cette année si l'inflation augmentait fortement. Dans une interview accordée au Financial Times, le président de la Fed de Philadelphie, membre non-votant, a déclaré qu'il soutiendrait plus de trois hausses de taux d'intérêt cette année si l'inflation augmentait et qu'il serait "très ouvert" à un commencement en mars, comme pressenti par les marchés. Harker a déclaré que la Fed disposait de peu d'outils pour lutter contre les problèmes de chaîne d'approvisionnement qui alimentent l'inflation, mais qu'elle peut (et devrait) répondre à la 'partie demande' en augmentant le taux des fonds fédéraux.

Concernant la réduction du bilan, Harker a indiqué qu'il soutiendrait un "runoff" (réduction du bilan de la Fed) relativement rapide par rapport au décalage de deux ans observé suite à la crise financière mondiale de 2008-09. Il a suggéré que le processus pourrait commencer une fois que les taux d'intérêt seraient "suffisamment éloignés" de zéro, ce qui pourrait signifier une réduction de ses avoirs obligataires dès la fin de cette année.

Après Jerome Powell mardi, c'est au tour de la gouverneure de la Fed Lael Brainard d'être auditionnée, ce jeudi, devant le Sénat américain. Ce dernier doit se prononcer sur sa nomination par Biden au poste de vice-présidente de la Fed, ainsi que sur la reconduction de Jerome Powell à un 2e mandat de président de la banque centrale américaine. Dans des remarques préparées en vue de cette audition, publiées mercredi soir par la Fed, Brainard a affirmé que le contrôle de l'inflation est la mission "la plus importante" à laquelle fait face actuellement la Réserve fédérale américaine. La hausse des prix a atteint 7% sur un an en décembre aux Etats-Unis, un pic depuis près de 40 ans, en 1982. Mercredi soir, le Livre Beige de la Fed a signalé que les entreprises ont transféré en fin d'année leurs hausses de coûts vers de "solides hausses" de leurs prix de vente aux consommateurs, y compris dans les services.

"Nous constatons le rebond le plus solide de la croissance et le plus important déclin du chômage jamais enregistrés en période de relance économique au cours des cinq dernières décennies", a-t-elle indiqué.

"Mais l'inflation est trop élevée, et les travailleurs à travers le pays sont préoccupés" par le poids de celle-ci sur leurs salaires. "Notre politique monétaire est centrée sur un retour à l'inflation à 2%, tout en maintenant un rebond économique qui n'exclut personne. C'est notre tâche la plus importante", ajoute Brainard.

Elle affirme que durant toute la pandémie, elle a soutenu chacune des actions de la Fed. "Nos actions réduiront l'inflation", assure par ailleurs la dirigeante, qui précise encore que la banque restera attentive aux risques pour la stabilité financière. Enfin, les actions de la Fed devraient selon Brainard permettre au marché du travail américain d'atteindre sa pleine vigueur.

Mardi, Jerome Powell avait lui aussi longuement évoqué la lutte contre l'inflation, assurant que l'institution monétaire disposait des outils pour juguler la hausse des prix, en relevant ses taux directeurs et en commençant à réduire son bilan cette année.

Les marchés financiers s'attendent désormais à ce que la Fed relève ses taux directeurs à 4 reprises cette année pour freiner l'inflation, en donnant un premier tour de vis lors de sa réunion de mars.

Les valeurs

Meta (-1%). La Maison Blanche a déclaré qu'elle était encouragée par la décision d'un juge américain de ne pas rejeter le procès antitrust de la Federal Trade Commission contre Facebook (Meta). "Nous sommes certainement encouragés par la décision du tribunal de district", a déclaré aux journalistes la porte parole de la Maison Blanche, Jen Psaki. "Nous avons été clairs et lui (Joe Biden), a clairement indiqué que nous avions besoin de plus de concurrence dans l'industrie technologique". Facebook, entité de Meta Platforms, avait demandé au juge fédéral James Boasberg de Washington, D.C. de rejeter la plainte du gouvernement, demandant au tribunal d'exiger que Facebook vende Instagram et WhatsApp. Le juge a déclaré que la FTC avait là une affaire dont la procédure devait être autorisée.

Meta a déclaré qu'il était convaincu que la société l'emporterait devant le tribunal, ajoutant que la décision du juge de mardi avait réduit la portée de l'affaire de la FTC. Le juge a déclaré que la FTC ne pouvait pas appuyer en effet les allégations selon lesquelles Facebook aurait refusé les autorisations d'interopérabilité avec des applications concurrentes afin de maintenir sa domination, affirmant que ces politiques avaient été abandonnées en 2018 et que la dernière application de la politique par Facebook était encore plus ancienne.

Par ailleurs, les actions des grands groupes technologiques américains fléchissent avant bourse ce jeudi, avant une réunion entre des responsables de la Maison blanche et les dirigeants de ces firmes à propos de la sécurité de leurs logiciels.

Microsoft (stable) a débauché Mike Filippo, ingénieur de premier plan d'Apple, pour la conception de ses propres puces pour serveurs. C'est ce qu'indiquent les sources de l'agence Bloomberg.

Apple (stable), le colosse californien de Cupertino, choisira des fournisseurs pour son Apple Car d'ici fin 2022, indique Korea IT News. Des sources de l'industrie des pièces détachées en Corée du Sud ont déclaré à Korea IT News qu'Apple achèverait sa sélection de fournisseurs pour l'Apple Car au cours de cette année et commencerait la production de masse dans les deux à trois prochaines années. Les sources ont déclaré à Korea IT News que la direction d'Apple avait effectué une deuxième visite chez les fabricants de pièces électroniques en Corée en décembre, ajoutant qu'Apple avait discuté des batteries pour véhicules électriques avec SK Group et LG.

Tesla (-2%). Elon Musk, CEO du constructeur automobile, a déclaré sur Twitter que le groupe s'employait toujours à surmonter de nombreux défis avec le gouvernement en Inde, en réponse à une question sur la date du lancement de ses véhicules dans le pays.

Taiwan Semiconductor (+7%), colosse taïwanais des puces, coté à Wall Street, a précisé s'attendre à ce que sa forte croissance s'accélère dans les prochaines années en raison d'une très forte demande en semi-conducteurs. TSMC bondit à Wall Street, alors que le groupe indique également qu'il investira 40 à 44 milliards de dollars cette année dans l'expansion de ses capacités. Ce jeudi, le groupe a publié un bénéfice net amélioré de 16% sur le dernier trimestre 2021. Le groupe prédit une forte demande en 2022 et dans les années futures. La croissance annuelle composée est désormais attendue entre 15% et 20%, contre 10 à 15% auparavant. Sur le trimestre clos, les revenus ont atteint 15,7 milliards de dollars (+24%). Ils sont attendus entre 16,6 et 17,2 milliards pour le premier trimestre.

Delta Air Lines (+4%), la compagnie aérienne américaine, publie ce jeudi pour son quatrième trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action logé à 22 cents, contre un consensus FactSet de 14 cents. Les revenus totalisent quant à eux 9,47 milliards de dollars sur la période close, contre 9,21 milliards de dollars de consensus. L'impact d'Omicron sur le trimestre est évalué à 80 millions de dollars. La perte nette consolidée a été de 408 M$, avec les coûts de carburants et autres dépenses. Le groupe juge ses opérations stabilisées, alors qu'Omicron ne l'a contraint qu'à annuler 1% de ses vols sur la semaine passée. Les annulations se chiffraient en milliers de vols en fin d'année dernière.

La prudence persiste tout de même concernant le premier trimestre, avec des coûts attendus accrus et des réservations inférieures aux attentes à ce stade, du fait du variant. Une perte est donc attendue au premier trimestre, avant un rebond de la demande et un retour aux profits cette année. Ed Bastian, CEO, estime qu'Omicron devrait décaler le rebond du secteur de 60 jours.

Moderna (-4%) a communiqué au sujet des études cliniques du vaccin Covid-19 chez les enfants et les adolescents. Le groupe attend des données sur les enfants de 2 à 5 ans en mars. Début décembre, Moderna a également décidé d'évaluer le potentiel de doses plus faibles pour répondre aux directives réglementaires en matière d'immunogénicité chez les enfants de 6 à 11 ans et les adolescents de 12 à 17 ans dans ses essais cliniques en cours. La société évalue également une dose de rappel chez les adolescents de 12 à 17 ans. La société est en train de mettre en oeuvre ces diverses modifications au protocole. Moderna s'attend à publier des données sur les enfants de 2 à 5 ans en mars.

KB Home (+13%), le promoteur immobilier américain, a annoncé de solides résultats du quatrième trimestre. Le titre est orienté en vive hausse à Wall Street. Les perspectives fournies restent positives pour 2022. Sur le quatrième trimestre, le bpa ajusté a été de 1,91$ contre 1,77$ de consensus. Les revenus ont totalisé 1,68 milliard de dollars, contre 1,19 milliard sur la période comparable, l'an dernier.

Boeing (+3%) profite ce jeudi à Wall Street d'un rapport de l'agence Bloomberg laissant entendre que le 737 MAX pourrait reprendre du service en Chine dès ce mois.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !