Cotation du 28/02/2019 à 22h46 Dow Jones Industrial -0,27% 25 916,00
  • DJIND - US2605661048

Wall Street incertain avant Alphabet, mais le Nasdaq se distingue

Wall Street incertain avant Alphabet, mais le Nasdaq se distingue
Wall Street incertain avant Alphabet, mais le Nasdaq se distingue
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine s'affiche prudente ce lundi, le S&P500 demeurant stable à 2.706 pts, contre un repli de 0,15% du DJIA à 25.026 pts et une progression de 0,66% du Nasdaq à 7.312 pts. Les derniers commentaires plutôt confiants de Donald Trump à propos des négociations commerciales avec la Chine ont tendance à réconforter les opérateurs, qui ne prennent toutefois pas de risques excessifs avant une série de publications financières comprenant la maison-mère de Google, Alphabet, ainsi que Disney ou Snap.

Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises de référence, progresse actuellement de 0,2% à 95,7. Sur le Nymex, le baril de brut WTI, toujours extrêmement volatil, se retourne dans le rouge et perd désormais 2,5% à 53,9$. Le baril de Brent de la mer du Nord corrige de 1,3% à 61,9$.

Repli des commandes industrielles

D'après le rapport gouvernemental du jour aux Etats-Unis, les commandes industrielles du mois de novembre sont ressorties en retrait de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +0,2% et une évolution négative de 2,1% pour le mois antérieur. Ces chiffres des commandes industrielles avaient été reportés du fait du shutdown gouvernemental partiel.

Un rapport sur l'emploi américain à relativiser

En fin de semaine dernière, les indices américains avaient clôturé en ordre dispersé (+0,26% sur le DJIA mais -0,25% sur le Nasdaq), malgré la publication de fortes créations d'emploi aux Etats-Unis pour le mois de janvier (304.000, au plus haut de 11 mois). Ce rapport sur l'emploi ressortait en effet peu lisible en raison de l'impact du shutdown, qui avait fait dans le même temps remonter le taux de chômage à 4%...

Trump espère un accord avec la Chine

Parmi les éléments positifs ce jour, le Président américain Donald Trump s'est donc montré optimiste, en cette période de trêve de la guerre commerciale, dans la conclusion ultime d'un accord avec Pékin. Trump a également vanté les bons chiffres de l'emploi, et prévenu qu'un nouveau shutdown n'était pas exclu selon l'évolution des négociations budgétaires... Les marchés retiendront sans doute surtout les propos du leader de la Maison Blanche relatifs aux discussions commerciales avec Pékin. Trump estime en effet qu'il y aurait "une bonne chance" qu'un deal soit scellé avec la Chine avant la fin de la trêve.

"Nous avons infligé des tarifs (prélèvements) massifs à la Chine. La Chine paie le prix fort et cela affecte son économie de manière très importante", a confié Trump sur CBS News, espérant "un accord juste". "Nous avons une bonne chance de conclure un accord", a résumé Trump.

Kevin Hassett fait preuve de retenue

Le conseiller économique de la Maison Blanche Kevin Hassett a fait preuve de nettement plus de prudence que Trump ce jour à propos des négociations commerciales sino-américaines. Selon ses déclarations à CNBC, les progrès réalisés avant la date du 1er mars restaient à démontrer. Il resterait en effet encore beaucoup à faire, de son point de vue...

Les services chinois tiennent bon

Les marchés boursiers profitent aussi ce jour de chiffres rassurants de l'économie chinoise... Contrairement à l'indice manufacturier annoncé la semaine dernière, l'indice PMI chinois des services n'a pas démérité. Il est ainsi resté robuste en janvier 2019 selon l'étude Caixin/Markit des directeurs d'achats. Il se monte à 53,6 au mois de janvier, toujours en franche expansion, contre 53,9 en décembre 2018. L'indicateur traduit un ralentissement extrêmement marginal de l'expansion en comparaison du mois antérieur. La composante des affaires nouvelles s'est élevée à 52,6, contre 52,3 en décembre.

L'indice composite d'activité, regroupant industrie manufacturière et services, a régressé à 50,9 contre 52,2 un mois plus tôt, pâtissant évidemment du fort ralentissement de l'industrie (indice manufacturier au plus bas de près de trois ans) sur fond d'affrontement commercial avec Washington. Cet indicateur des services est donc assez rassurant, alors que les marchés avaient redouté ces dernières semaines un profond ralentissement économique global.

Trump veut toujours son mur

En cette période de levée provisoire du 'shutdown' administratif partiel outre-Atlantique, Donald Trump maintient la pression afin d'obtenir le financement de son mur à la frontière avec le Mexique. "Avec les Caravanes traversant le Mexique et se dirigeant vers notre Pays, les Républicains doivent être prêts à faire le nécessaire pour obtenir une FORTE Sécurité à la Frontière. Les Dems ne font rien. S'il n'y a pas de Mur, il n'y a pas de Sécurité. Trafic d'êtres humains, drogues et criminels de tous bords - RESTEZ DEHORS!", a encore tweeté Trump.

Du côté des valeurs cette fois, les publications trimestrielles se poursuivent avec Clorox, Johnson Outdoor et Sysco avant bourse ce jour, puis Seagate, Gilead Sciences ou Alphabet ce soir, après la clôture.

Alphabet (+2%). La maison-mère de Google doit publier ce soir, après la clôture de Wall Street, ses résultats du quatrième trimestre. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 10,86$, pour des revenus de près de 39 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 9,70$, pour des revenus de 32,32 Mds$.

Clorox a dévoilé ses résultats du second trimestre fiscal 2019. Les bénéfices sont de 182 M$ (1,40$ par action), contre 233 M$ (1,77$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 1,47 Md$, en hausse de 4%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,30$, pour des ventes de 1,5 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 6,20 et 6,40$, pour des ventes en hausse de 2 à 4%.

Sysco a publié ce jour des bénéfices supérieurs aux attentes pour le trimestre clos, mais également des revenus décevants. Sur le second trimestre fiscal, le groupe alimentaire américain a réalisé un bpa de 75 cents pour des revenus de 14,7 Mds$, contre un bénéfice par titre de 66 cents et des revenus de 14,4 Mds$ un an auparavant. Le consensus était situé à 73 cents de bpa et 14,8 Mds$ de ventes.

Bristol-Myers Squibb (stable) ne bénéficie pas vraiment de la nouvelle d'une prise de participation de l'investisseur activiste Starboard Value. Rappelons que le titre avait assez consolidé brutalement le mois dernier, suite à l'annonce de l'intention de BMS d'acquérir Celgene pour 74 milliards de dollars.

Walt Disney (stable) publiera demain, mardi 5 février, ses résultats du premier trimestre fiscal 2019. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 1,55$, pour des revenus de 15,2 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 1,89$, pour des revenus de 15,35 Mds$.

Snap (-2%) publiera demain ses résultats du quatrième trimestre. Les analystes anticipent en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,08$, pour des revenus de 376 M$. Un an avant, sur la même période de l'exercice précédent, le groupe avait enregistré une perte par action de 0,13$, pour des revenus de 285,7 M$. Lors de la publication des comptes du troisième trimestre 2018, le groupe avait annoncé viser, sur le T4, des revenus compris entre 355 et 380 M$.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com