Cotation du 06/08/2020 à 23h08 Dow Jones Industrial +0,68% 27 386,98
  • DJIND - US2605661048

Wall Street hésite, entre espoir de reprise et risque épidémique

Wall Street hésite, entre espoir de reprise et risque épidémique
Wall Street hésite, entre espoir de reprise et risque épidémique
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street hésite ce lundi, le S&P500 s'accordant timidement 0,02% à 3.097 pts et le Nasdaq 0,36% à 9.982 pts, contre un repli de 0,14% pour l'indice historique Dow Jones à 25.836 pts. Le baril de brut WTI grappille 0,5% à 40$ sut le Nymex, alors que le Brent de la mer du Nord avance de 0,4% à 42,3$. L'once d'or progresse de 1,1% à 1.772$.

Ainsi, Wall Street reste partagé entre les espoirs de reprise économique et les craintes liées à la propagation toujours très rapide de l'épidémie de coronavirus dans la zone Amériques.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rapporté hier dimanche une hausse record du nombre de cas d'infection par le nouveau coronavirus Covid-19 dans le monde, avec 183.020 nouveaux cas en 24 heures. Le précédent record se situait à 181.232 cas le 18 juin. D'après le point de situation de l'OMS, les Amériques du Nord et du Sud ont représenté 116.000 infections sur la journée considérée, soit la majeure partie des cas au niveau mondial.

Hier, l'OMS estimait que la pandémie liée au nouveau coronavirus avait fait 8,7 millions de contaminations et 461.000 morts.

Les données actualisées ce jour de l'Université Johns Hopkins sont encore plus préoccupantes, avec 8,985 millions de cas au niveau mondial depuis le début de l'épidémie, dont 2,281 millions aux USA, 1,083 million au Brésil, 591.465 en Russie ou encore 425.282 en Inde. L'épidémie a fait 119.977 morts aux Etats-Unis, 50.591 au Brésil et 42.717 au Royaume-Uni. Au niveau mondial, 468.881 décès sont à déplorer.

Dix-huit cas supplémentaires de contamination ont par ailleurs été officiellement enregistrés en Chine continentale au cours des dernières vingt-quatre heures, selon les autorités sanitaires chinoises. La moitié de ces cas concerne Pékin, selon la Commission nationale de la santé. Le précédent bilan, hier dimanche, faisait état de 26 nouveaux cas dont 22 dans la capitale où les autorités ont mis en oeuvre des mesures de restriction...

En Allemagne, le taux de reproduction du virus a grimpé à 2,88 dimanche contre 1,79 la veille. Quoi qu'il en soit, la réouverture de l'économie se poursuit en Europe. L'Espagne a rouvert hier ses frontières et mis fin à l'état d'urgence. La France entame ce lundi une troisième phase de déconfinement.

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de mai 2020 est ressorti positif de +2,61, contre un consensus de -4 et un niveau révisé à -17,89 pour le mois antérieur. La précédente évaluation du mois d'avril se situait à -16,74. L'indice du mois de mai confirme donc la reprise économique assez forte aux Etats-Unis, un indicateur positif signalant une expansion supérieure à la normale.

Les reventes de logements existants aux Etats-Unis pour le mois de mai 2020 sont ressorties inférieures au consensus de marché, au nombre de 3,91 millions, contre un consensus de 4,29 millions d'unités et un niveau de 4,33 millions un mois avant. Ces reventes ont donc trébuché de 9,7% en comparaison du mois antérieur.

Les valeurs

Apple (+1%). Aux États-Unis, le groupe à la pomme a prudemment choisi de fermer ses magasins dans plusieurs Etats confrontés à une résurgence du nouveau coronavirus... Par ailleurs, la conférence des développeurs Apple qui s'ouvre ce jour devrait être marquée par des annonces sur les systèmes d'exploitation mobiles et une transition des ordinateurs vers des puces maison au détriment d'Intel, estime l'agence Reuters.

Tyson (-3%). Les autorités douanières chinoises ont suspendu les importations de produits de volaille provenant d'une usine du groupe américain dans l'Arkansas, suite à la découverte de nouveaux cas de contamination au coronavirus.

American Airlines (-5%). La compagnie aérienne américaine veut obtenir 3,5 milliards de dollars de nouveaux financements pour améliorer sa liquidité, dans un contexte de crise du coronavirus.

Delta Air Lines (-1%) va reprendre la desserte de la Chine au départ des Etats-Unis. Le partenaire d'Air France-KLM reliera Seattle à Shanghai Pudong à raison de deux fois par semaine à partir du 25 juin. Le vol, réalisé en A350, transitera par l'aéroport d'Incheon à Séoul. À partir de juillet, le transporteur, qui sera le premier groupe américain à desservir la Chine depuis la 'fin' de la crise, assurera des vols hebdomadaires au départ de Seattle et de Detroit, également via Incheon.

PepsiCo (stable), l'autre géant des softs drinks, a annoncé que la production de l'une de ses usines de transformation d'aliments à Pékin avait été suspendue après le test positif au Covid-19 d'un employé.

Nio (+3%). Tencent Holdings a annoncé une prise de participation à hauteur de plus de 15% au capital du rival chinois de Tesla.

Tesla (stable) fait aussi l'actualité, alors que son dirigeant Elon Musk a indiqué que la réunion des actionnaires et le Battery Day, événement durant lequel des innovations dans les batteries pourraient être annoncées, devraient se tenir le 15 septembre.

Gilead Sciences (-3%) va commencer des essais sur l'homme pour la version inhalée du remdesivir contre le coronavirus. Le remdesivir, qui a reçu une autorisation d'utilisation d'urgence de la Food & Drug Administration pour traiter les patients hospitalisés pour Covid-19, est administré par voie intraveineuse. La société a déclaré aux investisseurs en avril qu'elle cherchait à développer des versions plus faciles à administrer, y compris une version inhalée.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !