Cotation du 15/12/2017 à 22h41 Dow Jones Industrial +0,58% 24 651,74
  • DJIND - US2605661048

Wall Street grimpe, Nasdaq et S&P500 au sommet

Wall Street grimpe, Nasdaq et S&P500 au sommet
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street est orienté en vive progression ce mardi, avec les valeurs technologiques. Le DJIA prend actuellement 0,71% à 23.597 pts, alors que le Nasdaq s'envole de 1% à 6.858 pts, en territoire inexploré. Le S&P500 gagne 0,68% à 2.600 pts, lui aussi au sommet. La cote américaine profite d'un solide indice d'activité nationale (Fed de Chicago) et de chiffres convaincants du logement.

Apple s'adjuge 2% et s'approche désormais des 900 milliards de dollars de capitalisation boursière. Le titre soutient les trois principaux indices à Wall Street.

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago rebondit fortement au mois d'octobre 2017, ressortant à 0,65, contre 0,20 de consensus de place et 0,36 pour la lecture révisée (en hausse) du mois de septembre. Rappelons qu'une lecture positive de l'indicateur signale une croissance 'supérieure à la tendance'.

D'après la National Association of Realtors américaine ce mardi, les reventes de logements existants aux États-Unis pour le mois d'octobre 2017 sont ressorties au nombre de 5,48 millions d'unités, contre 5,44 millions de consensus de place et 5,37 millions pour la lecture révisée de septembre. Ainsi, les reventes ont augmenté de 2% en comparaison du mois antérieur, mais s'affichent en repli de près de 1% en glissement annuel.

Janet Yellen, présidente sortante de la Fed, s'exprimera ce soir à New York. La Fed a annoncé hier soir, sans surprise aucune, que l'actuelle dirigeante de la Banque centrale américaine allait quitter ses fonctions à l'expiration de son mandat en février. Yellen quitte aussi ses fonctions au 'board' de la Fed.

Yellen pouvait siéger six ans de plus en tant que gouverneure, mais a donc choisi de démissionner du conseil des gouverneurs dès le serment de Jerome Powell, qui doit prendre le relais de la dirigeante à la tête de la Fed. Annonçant son départ, Yellen s'est dite heureuse du renforcement du système financier durant la dernière décennie.

Le départ de Yellen va accroître la possibilité pour Donald Trump de remodeler le conseil des gouverneurs de la Fed. Sur ses sept sièges, trois sont actuellement vacants et un quatrième sera libéré avec le départ de Janet Yellen.

Rappelons que la cote américaine sera fermée jeudi pour Thanksgiving, et ne rouvrira que pour une séance écourtée vendredi.

LES VALEURS

Medtronic (+5%) a présenté ses comptes du second trimestre fiscal 2018. Les bénéfices sont de 2,02 Mds$, soit 1,48$ par action. Le bpa ajusté ressort à 1,07$. Les ventes s'affichent à 7,05 Mds$, en baisse de 4%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,98$, pour des ventes de 7 Mds$. Le groupe confirme par ailleurs ses objectifs non-GAAP pour l'exercice fiscal 2018.

Campbell Soup (-8%) a dévoilé ses comptes du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 275 M$ (0,91$ par action), contre 292 M$ (0,94$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,92$, contre 1$ sur la même période de l'exercice précédent. Les ventes s'élèvent à 2,16 Mds$, contre 2,2 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,97$, pour des ventes de 2,17 Ms$. Sur l'exercice, le groupe vise des ventes stables ou en baisse de -2%, pour un bpa en recul de -1 à -3% (contre une précédente fourchette de 0/+2%).

Agilent Technologies (-1%) a présenté ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 177 M$ (0,54$ par action), contre 126 M$ (0,38$ par action) il y a un an. Le bpa ajusté ressort à 0,67$. Les ventes s'élèvent à 1,19 Md$, contre 1,11 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,62$, pour des ventes de 1,17 Md$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise un bpa entre 0,55 et 0,57$, pour des revenus entre 1,145 et 1,165 Mds$.

Urban Outfitters (+5%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 45 M$ (0,41$ par action), contre 47 M$ (0,40$ par action) un an avant. Les ventes montent à 893 M$, contre 862 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,33$, pour des ventes de 861 M$. A magasins comparables, les ventes augmentent de 1%, contre -2% de consensus.

Hormel Foods (+6%) a dépassé les attentes pour le quatrième trimestre fiscal. Le groupe alimentaire américain a affiché un bénéfice net trimestriel de 218 M$ soit 41 cents par titre, contre 244 M$ et 45 cents par action un an plus tôt. Le consensus était de 40 cents de bpa. Les revenus se sont tassés à 2,5 Mds$, contre 2,6 Mds$ un an plus tôt. Le consensus de revenus était pour sa part de 2,4 Mds$. Sur l'exercice 2018, le bpa est anticipé entre 1,60 et 1,70$, pour des revenus allant de 9,4 à 9,8 Mds$.

Lowe's (-1%). La chaîne américaine de distribution de produits d'ameublement a annoncé pour le troisième trimestre fiscal une croissance des ventes à comparable de 5,7%, contre un consensus de 4,6%. Le bénéfice par action a aussi dépassé les attentes, ressortant à 1,05$ contre 1,02$ de consensus. Les revenus se sont appréciés au total de 7% à 16,8 Mds$, contre 16,6 Mds$ de consensus de place.

Intuit (-2%) a annoncé ses comptes du premier trimestre fiscal. La perte ressort à 17 M$ (0,07$ par action), contre une perte de 30 M$ (0,12$ par action) sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 886 M$, contre 778 M$ un an plus tôt. Le bénéfice par action ajusté ressort à 0,11$, contre 0,06$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,05$ pour des revenus de 855 M$. Sur le second trimestre fiscal, le bpa est attendu par le groupe entre 0,31 et 0,34$, pour des ventes entre 1,16 et 1,18 Md$.

Palo Alto Networks (+7%) bondit à Wall Street. Le groupe a battu le consensus de revenus et de profits sur le trimestre clos, aidé notamment par une forte demande pour ses services cloud.

AT&T (stable) devrait parvenir à fusionner avec Time Warner (+2%), malgré l'opposition du Département américain de Justice. C'est du moins ce qui ressort des premiers avis de brokers, alors que le Département US de Justice poursuit désormais AT&T afin de bloquer le rapprochement.

Le DoJ de Donald Trump juge que l'opération pourrait faire augmenter les prix au détriment des rivaux dans la TV et la vidéo payante (Netflix, Amazon - Prime Video), ce qui serait au final préjudiciable au consommateur. Le Département de Justice estime également que ce mariage pourrait ralentir la transition industrielle vers de nouveaux modèles de distribution vidéo fournissant à ce même consommateur un plus grand choix.

Randall Stephenson, patron d'AT&T, explique pour sa part que ce procès 'défie la logique'. Les dirigeants d'AT&T et Time Warner mettent en avant le fait qu'il s'agit d'une 'fusion verticale' de deux groupes sans concurrence directe... AT&T a rejeté les demandes du DoJ, qui désirait que le groupe se sépare de Turner Broadcasting (CNN) ou bien de DirecTV, pour obtenir l'accord antitrust. D'un strict point de vue légal, le groupe aurait toutes les chances de son côté, et ses arguments feraient sens face au DoJ.

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Wall Street grimpe, Nasdaq et S&P500 au sommet

Partenaires de Boursier.com