Cotation du 22/05/2020 à 23h09 Dow Jones Industrial -0,04% 24 465,16
  • DJIND - US2605661048

Wall Street grimpe, espoirs sur le déconfinement et le commerce

Wall Street grimpe, espoirs sur le déconfinement et le commerce
Wall Street grimpe, espoirs sur le déconfinement et le commerce
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street est attendu en vive hausse avant bourse ce mardi, le S&P500 s'adjugeant 1,3% et le Nasdaq 1,4%. Sur le Nymex, le baril de brut WTI rebondit encore de près de 14% sur les 23$. Le Brent de la mer du Nord gagne 9% à plus de 29$. L'once d'or consolide sur les 1.700$.

Les marchés sont portés par un relatif apaisement des tensions sino-américaines, ainsi que des espoirs liés aux politiques de déconfinement.

Matthew Pottinger, conseiller adjoint à la sécurité nationale américaine, a indiqué hier lundi que les Etats-Unis ne considéraient pas de mesures punitives contre la Chine à propos de sa gestion de la pandémie de coronavirus. Ainsi, la posture adoptée est désormais plus modérée, alors que le président américain Donald Trump et le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s'étaient auparavant montrés bien plus agressifs, Pompeo disant disposer de "preuves immenses" concernant l'implication du laboratoire de Wuhan.

Les prises de positions au sein de l'administration Trump avaient auparavant fait craindre un retour de la guerre commerciale sino-américaine au pire moment, l'économie mondiale tentant péniblement de sortir de l'une des pires crises de son histoire.

Selon le rapport gouvernemental du jour aux Etats-Unis, le déficit commercial américain pour le mois de mars 2020 est ressorti à 44,4 milliards de dollars, contre un consensus de 44 milliards de dollars et un niveau révisé à -39,8 milliards de dollars pour le mois de février 2020.

L'indice Markit PMI des services américains pour le mois d'avril sera révélé à 15h45 (consensus 27 pour les services, 27,4 pour le PMI composite). L'indice ISM des services sera pour sa part communiqué à 16 heures (consensus 37,9 pour le mois d'avril).

Charles Evans, James Bullard et Raphael Bostic de la Fed, s'exprimeront durant la journée.

L'épidémie de coronavirus ne faiblit guère outre-Atlantique, où les Etats sortent progressivement des mesures de confinement et de restriction. Selon l'Université Johns Hopkins, 1,18 million de cas ont été confirmés aux USA, contre 218.000 environ en Espagne et 212.000 en Italie. L'épidémie a fait près de 69.000 morts aux Etats-Unis. Ce bilan risque encore de considérablement s'alourdir dans les semaines à venir...

Dans l'actualité des entreprises, Allergan, Activision Blizzard, Allstate, DuPont, Occidental Petroleum, Marathon Petroleum, Royal Caribbean, Dean Foods, Fluor, Walt Disney, Genworth, Virgin Galactic ou encore Match Group, publient leurs derniers résultats.

Les valeurs

Hertz Global Holdings dévissait de 24% en post-séance hier soir à Wall Street. Les investisseurs réagissaient surtout à un article du Wall Street Journal selon lequel le loueur de véhicules aurait engagé un conseiller additionnel afin de l'aider à gérer une potentielle inscription en faillite. Ainsi, victime de la chute de la demande consécutive à la pandémie de coronavirus, Hertz aurait embauché FTI Consulting afin de le conseiller sur des efforts de rationalisation des opérations avant une inscription sous protection de la loi sur les faillites, a indiqué le rapport, citant des personnes familières du sujet. Le journal avait rapporté le mois dernier que le groupe Hertz avait engagé des avocats et des banquiers d'investissement en tant que conseillers alors qu'il tentait de renégocier sa dette de 17 milliards de dollars.

Shake Shack, la chaîne américaine de fast food, a dévoilé pour son premier trimestre fiscal une perte de 1,1 million de dollars soit 3 cents par action, contre un profit net de 3,6 millions de dollars et 9 cents par titre un an avant, à la même période. Les revenus se sont appréciés quant à eux de 8% en glissement annuel à 143 millions de dollars. Le consensus était celui d'un bénéfice par action à l'équilibre selon FactSet, pour des recettes de 143 millions. A restaurants comparables, l'activité trimestrielle a chuté de 12,8% avec la pandémie, contre une performance positive de +3,6% sur la période correspondante de l'an dernier.

AIG, l'assureur américain, a annoncé pour son premier trimestre fiscal un bénéfice par action de 11 cents très nettement inférieur au consensus de place, contre un profit par titre de 1,58$ sur la période correspondante de l'an dernier. Ces chiffres sont ajustés des éléments non récurrents. Les revenus sur ce trimestre clos fin mars 2020 se sont élevés quant à eux à 10,92 milliards de dollars, ce qui ressort également moins bon que prévu, contre un niveau de 12,9 milliards de dollars un an plus tôt, à la même période.

Pfizer a commencé à tester un vaccin expérimental pour lutter contre le coronavirus aux États-Unis, a annoncé mardi le géant pharmaceutique. Le laboratoire américain, qui travaille aux côtés du fabricant de médicaments allemand BioNTech, a déclaré que les premiers participants humains aux États-Unis avaient reçu le vaccin potentiel, le BNT162. "Le court délai de moins de quatre mois dans lequel nous avons pu passer des études précliniques aux tests sur l'homme est extraordinaire", s'est félicité l'Américain. L'essai testera le vaccin expérimental sur des adultes âgés de 18 à 55 ans dans la première étape avant de passer à des groupes plus âgés, a déclaré la société, ajoutant qu'elle espère tester jusqu'à 360 personnes.

DuPont, le chimiste américain, a annoncé pour le premier trimestre fiscal des résultats supérieurs aux attentes de marché. Le groupe a déploré une perte nette de 616 millions de dollars soit 83 cents par titre, contre un bénéfice net de 521 millions de dollars un an avant. Hors éléments, le bénéfice ajusté par action a représenté 84 cents, contre un consensus FactSet de 73 cents. Les ventes ont reculé de 4% à 5,22 milliards de dollars, alors que le consensus était logé à 5,07 milliards de dollars. Au mois d'avril cette fois, le groupe constate un impact positif de l'épidémie sur certaines activités, et un impact adverse sur d'autres. Le groupe réduit de 500 millions de dollars ses plans de capex pour l'année.

Fiat Chrysler Automobiles a affiché une perte conséquente au premier trimestre, mais reste engagé dans son projet de fusion avec le Français PSA. La perte nette trimestrielle, conséquence de la pandémie et de l'impact économique très défavorable, a révélé une perte nette des opérations continues de 1,83 milliard de dollars, contre un bénéfice positif un an auparavant. Du fait de l'incertitude actuelle liée à la pandémie Covid-19, le groupe retire prudemment sa guidance annuelle 2020 et offrira de nouvelles estimations dès que cela sera possible.

Avis Budget a dévoilé des revenus trimestriels en déclin de 9% à 1,8 milliard de dollars. Le groupe table même sur une chute de l'activité de 80% en avril et mai du fait de l'épidémie. Sur le trimestre clos, la perte a représenté 158 millions de dollars soit 2,16$ par titre, contre 91 millions de déficit un an avant. La perte ajustée est ressortie à 103 millions et 1,4$ par titre.

L Brands, la maison-mère de Victoria's Secret, a dévoilé un accord mettant un terme à la cession prévue d'une participation majoritaire dans sa marque phare au fonds Sycamore Partners.

AmerisourceBergen, le distributeur américain de médicaments, aurait selon Reuters approché Walgreens Boots Alliance en vue de l'acquisition de sa division de vente en gros de produits pharmaceutiques.

United Airlines entend supprimer plus de 3.400 postes administratifs et managériaux en octobre. Selon deux notes internes dont Reuters a pris connaissance, le groupe de transport aérien a demandé à ses pilotes de se préparer à cette éventualité.

Marathon Petroleum est ressorti lourdement déficitaire au premier trimestre du fait de dépréciations massives de 12,4 milliards de dollars, dans un contexte de demande outrageusement déprimée dans le secteur pétrolier. La perte nette totalise 9,2 milliards de dollars soit 14,25$ par titre sur le trimestre clos, contre 7 millions de déficit un an plus tôt.

Thomson Reuters a publié des revenus et profits du premier trimestre en croissance, mais inférieurs aux attentes de marché. Le groupe a ajusté en baisse ses anticipations de revenus annuels, évoquant bien entendu les conséquences de la pandémie. Pour le trimestre clos fin mars, les revenus ont augmenté de 2% à 1,52 milliard. Le profit opérationnel a grimpé de 6% à 290 millions.

Regeneron, partenaire américain de Sanofi, a réalisé pour son premier trimestre un bénéfice supérieur aux attentes de marché. Le groupe a notamment bénéficié de la forte demande pour son traitement oculaire Eylea. Le groupe entend lancer les essais sur l'homme de son traitement Covid-19 en juin. Sur le trimestre clos, le bénéfice net a représenté 625 millions de dollars et 5,43$ par titre, contre 461 millions un an avant. Le bpa ajusté a atteint 6,6$, contre 4,45$ un an avant et 6,06$ de consensus. Les revenus ont grimpé de 33% à 1,83 milliard de dollars, contre 1,76 milliard de consensus. Les dépenses 2020 de R&D sont attendues entre 2,15 et 2,31 milliards.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !