Cotation du 17/05/2019 à 22h51 Dow Jones Industrial -0,38% 25 764,00
  • DJIND - US2605661048

Wall Street grimpe, dopé par Walmart, Cisco et les 'stats'

Wall Street grimpe, dopé par Walmart, Cisco et les 'stats'
Wall Street grimpe, dopé par Walmart, Cisco et les 'stats'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street poursuit sur sa lancée de la veille ce jeudi, s'affirmant en vive hausse désormais après des statistiques solides, soutenu également par des comptes robustes de Cisco et Walmart. La cote américaine s'était déjà redressée hier soir avec quelques espoirs commerciaux. Les nouvelles de ce point de vue sont plus mitigées, l'offensive des États-Unis contre le Chinois Huawei ne rassurant pas vraiment. Les opérateurs espèrent néanmoins toujours une rencontre Donald Trump - Xi Jinping 'fructueuse' à la fin du mois de juin au G20 d'Osaka.

Le DJIA prend 1% désormais ce jeudi à 25.905 pts, contre un gain de 1,35% à 7.928 pts pour le Nasdaq. Le S&P500 s'accorde 1,20% à 2.885 pts.

Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, progresse de 0,2% à 97,8. Le baril de brut WTI grimpe pour sa part de 2,2% à 63,4$ sur le Nymex, ce qui représente la troisième séance de hausse, les opérateurs craignant que les tensions au Proche-Orient ne pèsent sur l'offre globale.

D'après le Département américain au commerce ce jeudi, les mises en chantier de logement pour le mois d'avril 2019 sont ressorties au nombre de 1,235 million d'unités, contre 1,2 million de consensus de place et 1,168 million un mois auparavant. Les permis de construire se sont élevés à 1,296 million sur la même période, contre 1,29 million de consensus et 1,288 million un mois plus tôt. Il faut par ailleurs noter que les mises en chantier et les permis du mois de mars ont été révisés en hausse.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 11 mai, publiées par le Département au travail, sont ressorties quant à elles au nombre de 212.000, contre un consensus de 219.000 et un niveau de 228.000 une semaine auparavant.

Pour finir, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie pour le mois de mai 2019 s'est élevé à 16,6, contre 9,3 de consensus et 8,5 un mois avant. L'indicateur traduit donc une forte accélération de l'expansion de l'industrie manufacturière dans la région.

Rappelons que l'annonce d'un probable report par les Etats-Unis de droits de douane sur les importations automobiles provenant de l'Union européenne avait soutenu hier soir les indices boursiers à Wall Street. Les nouvelles du jour sont un peu moins encourageantes concernant ce conflit sino-américain, Donald Trump ayant signé un décret interdisant aux firmes américaines de faire usage d'équipements de télécommunications conçus par des entreprises représentant un risque pour la sécurité nationale US. La mesure vise surtout à exclure du marché américain le Chinois Huawei... De son côté, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin doit se rendre sous peu à Pékin pour poursuivre les pourparlers commerciaux avec la Chine. Les échanges s'annoncent tendus, alors que les USA viennent d'infliger à Pékin des taxes additionnelles portant sur un volume d'importations de 200 milliards de dollars, la Chine ayant répondu par des prélèvements sur 60 Mds$ d'imports provenant des USA.

Les valeurs

Cisco s'envole à Wall Street, au lendemain des annonces trimestrielles. Walmart, le géant de la grande distribution, affiche également une très bonne tenue, après avoir publié pour sa part avant l'ouverture des marchés ce jour.

Cisco Systems (+6%) a annoncé des comptes supérieurs aux attentes pour son 3ème trimestre fiscal. L'activité traditionnelle de routeurs a fait mieux que prévu, tandis que les activités nouvelles telles que cybersécurité ont porté leurs fruits, a indiqué le groupe américain. Au troisième trimestre de l'exercice, clos le 27 avril, le bénéfice net de Cisco a grimpé à 3,04 milliards de dollars, soit 69 cents par action, contre 2,69 Mds$ un an plus tôt. Sur une base ajustée des éléments exceptionnels,le bénéfice s'affiche à 78 cents par action, un peu supérieur au consensus de 77 cents, selon les données IBES de Refinitiv. Le chiffre d'affaires a quant à lui progressé d'environ 4% à 12,96 Mds$, là aussi un peu supérieur au consensus de 12,89 Mds$.

Pour son 4ème trimestre fiscal, Cisco prévoit un bénéfice ajusté compris entre 80 et 82 cents par action, le milieu de la fourchette correspondant aux attentes des analystes.

Boeing (stable). Deux mois après l'arrêt forcé des vols de Boeing 737 MAX, le géant américain de l'aéronautique n'en mène pas large. Selon les chiffres mensuels publiés ce mercredi, Boeing n'a reçu aucune nouvelle commande d'avions civils en avril, et a vu le nombre de ses livraisons dégringoler de moitié, passant de 54 en mars à 23 en avril. Le groupe signale tout de même 4 commandes de B-737 pour avril, mais il ne s'agit pas de nouvelles commandes mais de la réaffectation partielle d'appareils déjà vendus.

Il s'agit d'une situation sans précédent, aggravée par une modification des règles comptables, qui oblige désormais Boeing à soustraire de son carnet, les commandes susceptibles de ne jamais être honorées par le client. Ainsi, outre l'impact des déboires du B-737 MAX, le groupe a dû retirer de son carnet de commande près de 200 appareils commandés par la compagnie indienne Jet Airways, cette dernière s'étant déclarée en faillite. Compte-tenu des annulations, les commandes nettes affichent un solde négatif de 119 appareils de janvier à la fin avril.

Walmart (+3%), le géant américain de la grande distribution, a dépassé les attentes de profits pour le premier trimestre fiscal, mais affiche un chiffre d'affaires global un peu court. Porté par une forte progression de l'activité américaine à comparable (+3,4% en glissement annuel), le groupe a dégagé sur le trimestre clos un bénéfice ajusté par action de 1,13$, à comparer à un consensus à peine supérieur à 1$. Le groupe de Bentonville a dégagé un bénéfice net trimestriel de 3,84 milliards de dollars, 1,33$ par action, contre 2,13 milliards un an auparavant. Les ventes en ligne du groupe de l'Arkansas se sont par ailleurs distinguées, flambant de 37%.

Les revenus trimestriels consolidés s'établissent finalement à 123,9 milliards de dollars, progressant de 1% en glissement annuel, mais le consensus se situait à 125 milliards. La croissance US à comparable de +3,4% dépasse toutefois le consensus (+3,2%). Enfin, le groupe a maintenu ses prévisions pour l'exercice fiscal.

Amazon (+2%). Berkshire Hathaway, la firme de Warren Buffett, vient de dévoiler l'ampleur de son investissement au capital du géant du commerce en ligne Amazon. D'après les informations fournies à l'autorité américaine de marché, Berkshire a donc acquis une participation d'environ 900 millions de dollars. La firme de Buffett possédait 483.300 titres Amazon à fin mars 2019, d'après sa déclaration à la Securities & Exchange Commission, ce qui représente plus de 900 M$ sur les cours de clôture d'hier. Buffett avait déjà annoncé plus tôt ce mois sur CNBC l'acquisition d'une participation au capital d'Amazon, sans en préciser le montant. L'oracle d'Omaha avait regretté de ne pas avoir acquis ces parts plus tôt, se qualifiant même d'idiot.

Goldman Sachs (+1%) a annoncé l'acquisition de la firme de gestion de fortune United Capital Financial Partners pour un montant de 750 millions de dollars. Le géant américain de la banque d'affaires entend ainsi étoffer sa clientèle de particuliers et diversifier ses opérations. GS récupèrera par cette opération 22.000 clients et 25 milliards sous gestion. United Capital, firme californienne, dispose de 90 bureaux aux USA.

Baidu, Pinterest, Nvidia et Applied Materials annonceront leurs derniers résultats trimestriels après la clôture ce soir.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com