Cotation du 20/07/2018 à 22h48 Dow Jones Industrial -0,03% 25 058,12
  • DJIND - US2605661048

Wall Street grimpe avec Nike et les banques

Wall Street grimpe avec Nike et les banques
Wall Street grimpe avec Nike et les banques
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street progresse vivement désormais ce vendredi, poursuivant son sursaut entamé timidement hier. Alors que les tensions commerciales persistent entre les États-Unis et leurs principaux partenaires, les investisseurs surmontent désormais leurs craintes et se livrent à quelques achats audacieux. Le DJIA gagne 1,12% à 24.487 pts, alors que le Nasdaq prend 0,93% à 7.573 pts. Le S&P500 s'accorde 0,81% à 2.738 pts.

Les indices se reprennent ce jour avec le secteur bancaire et quelques dossiers bien spécifiques tels que Nike, dopé par ses derniers trimestriels.

Sur le marché des changes, l'euro gagne 0,9% à 1,1675$. Sur le Nymex, le baril de brut (contrat d'août) s'accorde 1% à plus de 74$ désormais.

Les marchés n'ont guère prêté attention ce jour à un rapport évoquant la volonté du président Trump de sortir de l'OMC. Le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin n'a pas tardé à réagir. "Il n'y a pas de breaking news...ce n'est pas correct", a déclaré le dirigeant à 'Fox Business Network', qualifiant ce rapport de "fake news". "Le président a été clair, avec nous et avec les autres, il a des inquiétudes à propos de l'OMC, il pense que certains aspects ne sont pas justes, il pense que la Chine et d'autres l'ont utilisé à leur avantage, mais nous nous concentrons sur le libre-échange, c'est ce sur quoi nous nous concentrons: éliminer les obstacles".

L'actualité des valeurs bancaires est marquée par les résultats des tests de résistance de la Fed. Les banques ayant franchi l'obstacle de ces tests renforcés devraient profiter quelque peu de l'effet d'annonce ce jour.

La Banque centrale a certes décidé de certaines contraintes concernant les retours de cash aux actionnaires, mais le résultat d'ensemble permet encore aux établissements financiers concernés de rétribuer généreusement leurs propriétaires.

Parmi les banques américaines, la Fed a exigé de 6 d'entre elles qu'elles réduisent les montants qu'elle comptaient distribuer à leurs actionnaires. Goldman Sachs et Morgan Stanley ont même été priées de geler le montant de ces versements par rapport à l'an passé, tandis que JP Morgan Chase, American Express, M&T Bank Corp. et Keycorp ont été contraintes de réduire les montants qu'elles souhaitaient initialement distribuer...

Ensemble, JP Morgan Chase, Wells Fargo, Citigroup et Bank of America, entendent tout même restituer plus de 100 milliards à leurs actionnaires par dividendes et rachats de titres. Ces quatre valeurs évoluent dans le vert ce jour, Wells s'adjugeant le plus joli rebond à +6%...

Sur le front économique aux USA ce vendredi, les revenus personnels des ménages pour le mois de mai 2018 sont ressortis en ligne avec les attentes, en progression de 0,4% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% en avril. Les dépenses de consommation, quand à elles, ont grimpé de 0,2% par rapport au mois d'avril, contre +0,4% de consensus et +0,5% un mois avant.

Enfin, l'indice des prix 'core PCE' a augmenté comme prévu de 0,2% par rapport au mois précédent.

L'indice manufacturier PMI de Chicago pour le mois de juin 2018 est ressorti à 64,1, contre un niveau de 62,7 un mois auparavant et un consensus de place de 60,1. Ainsi, l'indicateur publié ce jour traduit une accélération de l'activité manufacturière dans la région. Il dépasse par ailleurs largement le consensus.

L'indice final du sentiment des consommateurs américains pour le mois de juin 2018, mesuré par l'Université du Michigan, est ressorti inférieur aux attentes à 98,2, contre 99,1 de consensus de place et 99,3 pour sa lecture antérieure.

Nike s'enflamme de 12% désormais à Wall Street ce vendredi, dopé par ses comptes trimestriels publiés hier soir. Le géant américain des chaussures et accessoires de sport devrait donc débuter la journée sur un sommet boursier historique. Le groupe de Beaverton affiche une performance incroyable, puisqu'il a décuplé sur la cote américaine en une petite quinzaine d'années.

Pour le trimestre clos, quatrième trimestre fiscal 2017, le bénéfice net s'est établi à 1,14 Md$ et 69 cents par titre, contre 1,01 Md$ et 60 cents par action un an plus tôt. Le bpa ajusté est ressorti à 69 cents, contre 64 cents de consensus. Les revenus ont atteint 9,8 Mds$, en progression de 13% en glissement annuel, contre 9,4 Mds$ de consensus. Les ventes trimestrielles de la seule marque Nike ont grimpé de 9% à 9,3 Mds$. Les revenus annuels se sont ainsi améliorés de 6% à 36,4 Mds$.

Le groupe à la virgule envisage désormais un objectif de revenus de 50 milliards de dollars pour 2020. Nike a également dévoilé un programme de rachat d'actions de 15 Mds$ qui débutera durant l'exercice en cours, après finalisation du précédent programme de 12 Mds$.

Constellation Brands (-6%) a publié ses résultats du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 743,8 M$ (3,77$ par action), contre 398,5 M$ (1,98$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 2,20$. Les ventes s'élèvent à 2,05 Mds$, contre 1,93 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,44$, pour des ventes de 2,04 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 9,40 et 9,70$, contre 9,73$ de consensus.

KB Home (+7%), le promoteur immobilier américain, grimpe sur la cote boursière US. Le groupe a publié des comptes trimestriels largement supérieurs aux attentes de marché. Le promoteur de Los Angeles a dégagé un bénéfice de 57 M$ et 57 cents par titre, contre 49 cents de consensus. Les revenus se sont élevés à 1,1 Md$, alors que les analystes tablaient en moyenne sur un niveau de 1,05 Md$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com