Cotation du 25/09/2020 à 20h49 Dow Jones Industrial +0,99% 27 080,01
  • DJIND - US2605661048

Wall Street grimpe avec les fusions et acquisitions

Wall Street grimpe avec les fusions et acquisitions
Wall Street grimpe avec les fusions et acquisitions
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine progresse avant bourse ce lundi, stimulée par les opérations du fusions et acquisitions et les espoirs sanitaires. Le DJIA est attendu en hausse de 0,9% et le S&P500 en progression de 1,2%. Le Nasdaq gagne 1,3% en pré-séance. Le baril de brut WTI abandonne 0,8% sur le Nymex sur les 37$, alors que le Brent recule de 0,7% sous les 40$, l'OPEP se montrant un peu plus pessimiste concernant la demande mondiale pour 2020 et 2021. L'once d'or prend 0,6% à 1.961$. L'actualité des 'fusacqs' soutient les marchés, avec une acquisition de 40 milliards de Nvidia et une belle opération également de la part de Gilead...

Sur le front sanitaire, la reprise des essais du candidat-vaccin d'AstraZeneca et la proposition de Pfizer et de son partenaire BioNTech d'élargir leurs tests jouent positivement sur les marchés. Le secteur pharmaceutique pourrait toutefois souffrir ce jour à Wall Street de la décision de Trump de signer un décret exécutif visant à faire baisser les prix de certains médicaments aux USA...

Il n'y aura pas de statistique économique notable outre-Atlantique ce jour. Le grand rendez-vous de la semaine aux USA sera la réunion de la Fed. Le communiqué monétaire de la banque sera révélé mercredi à 20 heures, suivi de la conférence de presse de Jerome Powell. La Fed ne devrait pas sensiblement modifier son discours, mais pourrait fournir plus de détails sur sa nouvelle stratégie marquée par une tolérance en matière d'inflation au profit de l'emploi américain. La Banque d'Angleterre et la Banque du Japon tiennent également cette semaine leurs réunions monétaires.

La production industrielle a poursuivi quant à elle son rebond dans la zone euro en juillet, bien qu'à un moindre rythme. Selon les données d'Eurostat, la production, corrigée des variations saisonnières, a augmenté de 4,1% sur la période après un bond de 9,5% le mois précédent. En glissement annuel, la production affiche encore un repli de 7,7%. Le consensus tablait respectivement sur une hausse de 4,2% et sur un repli de 8,1%.

Selon les dernières données de l'Université Johns Hopkins, plus de 29 millions de cas confirmés du nouveau coronavirus ont été recensés dans le monde depuis le début de l'épidémie, dont 6,52 millions aux Etats-Unis, 4,85 millions en Inde et 4,33 millions au Brésil. Le virus a fait 924.814 victimes dans le monde depuis son apparition, dont plus de 194.000 morts aux Etats-Unis et 131.625 au Brésil. L'Inde recense pour sa part 79.722 décès depuis l'émergence du virus, le Mexique 70.821 et le Royaume-Uni 41.717.

Le nombre quotidien de cas à l'échelle mondiale a atteint un record de 307.930, a indiqué dimanche l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Les progressions les plus importantes ont été constatées en Inde, aux Etats-Unis et au Brésil, avec respectivement 94.372 45.523 et 43.718 nouveaux cas. Les trois pays étaient déjà les plus frappés par le virus. L'épidémie a causé 5.537 décès de plus en 24 heures. Le précédent record de cas en 24 heures était de 306.857 le 6 septembre. Celui des décès ressortait à 12.430 le 17 avril.

Les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont annoncé dimanche 807 nouveaux décès dus au nouveau coronavirus et 40.423 cas supplémentaires. Ces chiffres avaient été arrêtés le 12 septembre à 16h00, heure de la côte est. Tous les cas signalés par chaque Etat ne sont pas forcément pris en compte, rappelle l'agence Reuters.

Les valeurs

AstraZeneca a repris ses essais au Royaume-Uni. Ainsi, les essais cliniques du vaccin expérimental du laboratoire et de l'Université d'Oxford ont repris au Royaume-Uni, les autorités sanitaires britanniques ayant jugé qu'il n'y avait pas de risque à les poursuivre. Les essais avaient été suspendus en début de mois du fait d'une maladie inexpliquée contractée par un participant intégré à l'étude au Royaume-Uni. Le vaccin expérimental est considéré par l'OMS comme le potentiel premier vaccin candidat au monde et le plus avancé en matière de développement.

Pfizer a proposé d'étendre à environ 44.000 participants ses essais de phase III du candidat vaccin contre le covid-19 développé avec son partenaire allemand BioNTech.

Eli Lilly, le laboratoire d'Indianapolis, a aussi donné de l'espoir en indiquant que son traitement de la polyarthrite rhumatoïde Olumiant accélérait la guérison des malades du covid hospitalisés, en association avec remdesivir de Gilead Sciences.

Gilead Sciences va en outre s'offrir la firme biotechnologique du New Jersey Immunomedics pour plus de 20 milliards de dollars. Immunomedics commercialise un traitement du cancer du sein (Trodelvy). L'opération devrait être bouclée durant le quatrième trimestre. L'offre est libellée à 88$ par titre Immunomedics, ce qui représente une prime copieuse de plus de 100% sur les derniers cours cotés à Wall Street. Le financement du deal comprend 15 milliards de dollars de cash et 6 milliards de financement obligataire. Le management de Gilead indique que ce deal lui permettra de construire un portefeuille solide en oncologie.

Nvidia, géant des processeurs graphiques, va racheter le fabricant britannique de 'puces' Arm Holdings au Japonais SoftBank pour 40 milliards de dollars. L'opération intervient quatre ans après l'acquisition d'Arm par Softbank pour 32 milliards de dollars. L'Américain, premier groupe sectoriel par la capitalisation boursière à Wall Street (330 milliards de dollars), déboursera 21,5 milliards de dollars en actions et 12 milliards de dollars en numéraire, dont 2 milliards de dollars à la signature. SoftBank et son 'Vision Fund' de 100 milliards de dollars, qui possède 25% d'Arm, prendront par ailleurs une participation dans Nvidia allant de 6,7% à 8,1%. L'acquisition est soumise aux conditions usuelles, mais il est possible que les régulateurs n'acquiescent pas immédiatement face à cette concentration sectorielle.

Verizon, le géant télécom américain, a pour sa part annoncé l'acquisition de l'opérateur telco TracFone actif dans les services prépayés, pour un montant en cash et actions susceptible d'atteindre 6,9 milliards de dollars. Le rachat est opéré auprès d'America Movil.

Oracle. La cession des actifs US de TikTok ne serait plus à l'ordre du jour, malgré d'insistantes pressions du président américain Donald Trump. Bytedance, maison-mère chinoise du réseau social TikTok, aurait ainsi abandonné dimanche le projet de vente de ses activités américaines, et étudierait plutôt un éventuel partenariat avec le colosse américain des logiciels d'entreprises Oracle afin d'éviter une interdiction aux États-Unis tout en apaisant le gouvernement chinois, ont précisé à Reuters des sources proches de la question. Trump, qui désirait qu'un géant américain de la 'tech' récupère l'intégralité de Tiktok aux États-Unis, pourrait toutefois ne pas voir un tel accord d'un bon oeil.

Bytedance avait mené des discussions pour céder les actifs US de TikTok à Oracle ou à un consortium mené par Microsoft, après que Trump eut ordonné cette cession le mois dernier sous peine d'interdire l'application. La chaîne TV chinoise CGTN a indiqué ce lundi que ByteDance ne vendrait pas les activités de TikTok aux Etats-Unis à Oracle ou Microsoft et qu'elle n'avait pas l'intention de donner le code source de sa plateforme à un Américain. ByteDance proposerait plutôt qu'Oracle devienne son partenaire technologique et assume la gestion des données personnelles des utilisateurs de Tiktok aux États-Unis, précisent les sources de Reuters. Oracle négocierait par ailleurs une prise de participation dans les opérations de Tiktok aux États-Unis.

Alibaba pourrait étendre son empreinte aux services de VTC. D'après les indiscrétions obtenues par 'Bloomberg' auprès de personnes proches du géant chinois, la firme asiatique pourrait investir 3 milliards de dollars dans le 'Uber asiatique'. Un investissement qui lui offrirait l'accès aux données de millions d'utilisateurs dans huit pays du sud-est asiatique. L'accord, qui pourrait être l'un des plus importants d'Alibaba dans la région depuis son investissement dans Lazada en 2016 représenterait près d'un cinquième de la dernière valorisation connue de Grab, soit environ 14 Mds$.

Alibaba pourrait d'ailleurs récupérer la participation de 23,2% détenue par Uber dans Grab alors que selon les termes d'un accord qu'Uber a conclu pour se retirer de la zone, Grab doit verser plus de 2 milliards de dollars à la société californienne si elle n'entre pas en bourse d'ici la mi-2023. Actionnaire principal d'Uber, Softbank pousserait le roi du VTC à se défaire de ses participations dans Grab, le Chinois Didi Chuxing et le Russe Yandex. Et ce alors que la pandémie de coronavirus a contraint Uber à passer des provisions de plus de 2 Mds$ dans ses investissements à l'étranger.

Amazon va pour sa part recruter 100.000 personnes d'ici la fin de l'année pour réponse à la croissance de la demande pour le e-commerce. Le géant américain va embaucher 100.000 personnes à temps plein ou à temps partiel aux États-Unis et au Canada, avec un salaire de départ d'au moins 15 dollars de l'heure, mais aussi des avantages et des primes à l'embauche pouvant monter jusqu'à 1.000 dollars dans certaines villes, avec également l'accès à des programmes de formation.

Walt Disney. Le démarrage de 'Mulan' en Chine est poussif, avec des ventes de billets d'un peu plus de 23 millions de dollars sur le week-end.

Boeing. Des tests débutent ce lundi sur l'aéroport londonien de Gatwick concernant le 737 MAX. Les tests en question devraient durer neuf jours.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !