Cotation du 17/08/2018 à 22h49 Dow Jones Industrial +0,43% 25 669,32
  • DJIND - US2605661048

Wall Street grimpe avec le pétrole, les 'fusacqs' et les records d'Apple

Wall Street grimpe avec le pétrole, les 'fusacqs' et les records d'Apple
Wall Street grimpe avec le pétrole, les 'fusacqs' et les records d'Apple
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street progresse actuellement ce lundi, aidé notamment par la vigueur des prix du brut. Le S&P500 s'adjuge 0,36% à 2.674 pts, alors que le Nasdaq s'accorde 0,79% à 7.266 pts. Le DJIA grimpe de 0,63% à 24.414 pts. Sur le Nymex américain, le baril de brut WTI progresse de 1,1% à 70,5$ (contrat de juin).

Exxon Mobil, Chevron, ainsi que l'ensemble du compartiment pétrolier, profitent de la tendance à Wall Street... Les fusions et acquisitions soutiennent également le marché, avec des opérations menées par International Flavors ou Blackstone. A noter également, une transaction de plus de 7 Mds$ entre Nestlé et Starbucks...

Apple, qui flambait déjà de pratiquement 4% vendredi soir après des commentaires élogieux de Warren Buffett et l'annonce de nouveaux achats de Berkshire, prend 2%, au plus haut historique ce lundi. La capitalisation boursière du groupe californien à la pomme atteint 915 milliards de dollars !

Les cours du brut reviennent sur la barre psychologique des 70$ pour la première fois depuis le mois de novembre 2014, avec la crise économique vénézuélienne et l'ultimatum adressé par Donald Trump concernant l'Iran. Le président iranien Hassan Rohani a prévenu hier que les USA regretteraient "comme jamais" une éventuelle dénonciation de l'accord international sur le nucléaire iranien. L'Iran avait précédemment menacé de quitter l'accord nucléaire, si les Etats-Unis en sortaient.

Le président américain Donald Trump décidera le 12 mai prochain de l'éventuelle sortie des USA de cet accord.

La seule statistique du jour outre-Atlantique est celle du crédit à la consommation pour le mois de mars. Elle sera connue à 21 heures. Le consensus est de +15,6 Mds$.

LES VALEURS

Berkshire Hathaway (+1%), le groupe de Warren Buffett, tenait ce week-end sa réunion annuelle à Omaha, Nebraska. En marge de ce Woodstock du capitalisme, Berkshire a annoncé une perte nette de 1,1 milliard de dollars au titre du premier trimestre 2018, du fait d'un changement comptable. Les nouvelles règles comptables imposent en effet au groupe de Buffett de prendre désormais en compte dans les résultats, les gains et pertes non-réalisés sur son portefeuille. Cette pratique s'est traduite par un impact de plus de 6 Mds$ sur le trimestre clos. Par contre, le bénéfice opérationnel trimestriel, mesure des opérations courantes, s'est envolé de 49% à 5,3 Mds$ !

Les revenus trimestriels totaux ont régressé de 64 à 58 Mds$, alors que le bénéfice net est passé d'un profit de 4,1 Mds$ à un déficit de 1,1 Md$ (692$ par titre class A). Il s'agit de la première perte trimestrielle en 9 ans pour le conglomérat. Le bénéfice opérationnel grimpe cependant à 5,3 Mds$, contre 3,6 Mds$ un an avant. En février, Buffett avait prévenu que les résultats pourraient devenir plus volatils du fait d'un changement comptable.

La question de la succession de Warren Buffett, 87 ans, demeure posée. Greg Abel, directeur général de Berkshire Hathaway Energy, et Ajit Jain, qui dirige les opérations de réassurance, sont deux potentiels candidats de talent.

Durant le T1, Berkshire s'est renforcée sur Apple. Ainsi, sur la période, la firme a acquis 75 millions de titres Apple supplémentaires ! Les nouvelles actions acquises s'ajoutent aux 165 millions de titres déjà détenus par Berkshire en fin d'année dernière. Les équipes de Buffett ont été bien inspirées, puisque les derniers trimestriels d'Apple sont ressortis solides, assortis d'un programmes de rachat d'actions de 100 Mds$.

Starbucks (stable)... Nestlé, géant alimentaire suisse, a accepté de payer 7,15 milliards de dollars en cash à l'Américain Starbucks, afin d'obtenir les droits de commercialisation des produits de la chaîne à travers le monde. Nestlé attend de cet accord un impact positif sur les résultats 2019, tandis que le groupe de Seattle Starbucks précise que les produits de la transaction lui permettront de renforcer ses rachats d'actions, avec un impact favorable sur le bénéfice par action au plus tard en 2021. Dans le cadre de l'opération, le nom de Nestlé n'apparaîtra pas sur les produits Starbucks écoulés. L'Américain conservera son pouvoir de décision en matière d'expansion de la gamme.

L'alliance globale des deux géants semble donc mutuellement profitable, Starbucks profitant de l'étendue géographique de son partenaire suisse, et Nestlé confirmant sa position globale de leader tout en se renforçant en Amérique du Nord. Nestlé, connu pour ses marques Nescafé et Nespresso, récupère là des droits sur une activité de Starbucks générant 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel. La finalisation de l'opération est attendue cette année, sous réserve des accords des régulateurs. 500 salariés Starbucks rejoindraient par ailleurs Nestlé.

International Flavors & Fragrances (-7%). le groupe basé à New York, actif dans l'industrie de la parfumerie et des arômes, annonce un accord pour le rachat de la société israélienne de production de saveurs et de parfums Frutarom, dans le cadre d'une opération en numéraire et en actions valorisée à environ 7,1 Milliards de dollars (dette comprise). D'après les termes de l'accord, approuvé par les conseils d'administration des deux sociétés, les actionnaires de Frutarom vont recevoir 71,19$ en cash et 0,249 action IFF contre chaque action Frutarom, ce qui valorise le titre à 106,25$. La transaction devrait être finalisée dans 6 à 9 mois.

Blackstone (stable) va s'offrir le groupe d'immobilier commercial Gramercy Property Trust dans le cadre d'une opération de 7,6 milliards de dollars en numéraire (dette comprise - 4,4 Mds$ hors reprise de la dette). L'offre est libellée à 27,5$ par titre, ce qui traduit une prime de 15% sur les cours de clôture de vendredi soir à Wall Street. L'opération renforcera le pôle immobilier de Blackstone. La finalisation du 'deal' est espérée durant le second semestre.

Gannett (+10%) a publié ses résultats du premier trimestre. Le groupe affiche une perte de 0,4 M$, contre 2,08 M$ un an avant. Les revenus s'élèvent à 723 M$, contre 773 M$ un an plus tôt. En non-GAAP, le bénéfice par action s'élève à 0,13$, contre 0,14$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,03$, pour des revenus de 722 M$. Les revenus annuels sont toujours attendus entre 2,93 et 3,03 Mds$.

Tyson Foods (+1%) a dévoilé ses comptes du second trimestre fiscal. Les profits sont de 315 M$ (0,85$ par action), contre 340 M$ (0,92$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,27$, contre 1,10$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 9,77 Mds$, contre 9,08 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,30$, pour des revenus de 9,88 Mds$. Sur 2018, le groupe vise un bpa compris entre 6,55 et 6,70$.

Sempra Energy (stable) a annoncé ses comptes du premier trimestre. Les revenus sont de 2,96 Mds$, contre 3,03 Mds$ un an avant. Les bénéfices s'affichent à 347 M$ (1,33$ par action), contre 441 M$ (1,75$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, le bpa ressort à 1,43$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,62$, pour des revenus de 3,2 Mds$.

Sysco (+2%) a publié ses résultats du troisième trimestre fiscal. Les profits sont de 330 M$ (0,63$ par action), contre 238 M$ (0,44$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,67$. Les revenus montent de 6,1% à 14,3 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,63$, pour des revenus de 14,3 Mds$.

AIG (-1%). L'investisseur activiste Carl Icahn aurait vendu sa participation au capital de l'assureur américain, croit savoir 'Forbes'. Icahn se serait délesté lorsque le cours d'AIG évoluait entre 60 et 65$. A 65$ par titre, la participation du milliardaire aurait été valorisée près de 2,8 Mds$, estime l'agence Reuters. L'investisseur avait commencé à se positionner sur AIG en 2015.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com