Cotation du 11/10/2019 à 23h00 Dow Jones Industrial +1,21% 26 816,59
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : Goldman Sachs et Bank of America en grande forme !

Wall Street : Goldman Sachs et Bank of America en grande forme !
Wall Street : Goldman Sachs et Bank of America en grande forme !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street se maintient en territoire positif ce mercredi soir à trois heures de la clôture. Les opérateurs, qui ont salué hier le volontarisme de la Chine pour soutenir son économie, ont pris connaissance en ce milieu de semaine des chiffres trimestriels solides de Goldman Sachs et de Bank of America, dont les titres grimpent d'environ 8% pour le moment sur le marché US ! Le Dow Jones s'accorde actuellement 0,66% à 24.221 pts, le Nasdaq monte de 0,30% à 7.045 pts, et le S&P500 gagne 0,37% à 2.620 pts.

Mardi soir, la Chambre des communes britannique a fait subir une défaite historique à la Première ministre Theresa May. 432 députés ont voté contre l'accord de Brexit qu'elle avait conclu en novembre avec l'Union européenne, alors que seulement 202 ont voté en sa faveur. Ce vote négatif était assez largement anticipé ces derniers jours, mais l'ampleur du rejet constitue tout de même une surprise. Il plonge le Royaume-Uni dans la plus grande incertitude, alors que le Brexit doit en théorie entrer en vigueur le 29 mars prochain à minuit... Désormais, les possibilités sont multiples, allant d'un Brexit sans accord (porte ouverte au chaos, selon de nombreux observateurs) à la suspension pure et simple du Brexit, en passant par un nouveau référendum, ou une renégociation (improbable) de l'accord avec Bruxelles... Si l'on se fie à l'évolution de la ivre sterling, les cambistes semblent davantage tabler sur un report, voire un abandon du Brexit, que sur une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'UE, qui aurait des conséquences très négatives pour l'économie britannique à court et à moyen terme, selon la plupart des économistes. La Première ministre britannique devra faire face dès ce mercredi à une nouvelle motion de défiance (la deuxième en un mois), déposée contre elle par le leader travailliste Jeremy Corbyn. Le vote de cette motion aura lieu mercredi à 20h00 heure de Paris.

L'indice du marché immobilier américain pour le mois de janvier 2019, mesuré par la National Association of Home Builders, est ressorti supérieur aux attentes, à 58 contre un consensus de place de 57. Il était de 56 un mois plus tôt.

L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de janvier 2019 est ressorti à +2%, alors qu'il était de +2,3% un mois auparavant. Cet indicateur mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes.

L'indice des prix à l'import aux États-Unis pour le mois de décembre 2018 est ressorti en retrait de 1% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de -1,2% et une lecture révisée de -1,9% pour le mois antérieur. L'indicateur des prix à l'export s'est tassé pour sa part de 0,6%, contre -0,3% de consensus et -0,8% un mois auparavant. En glissement annuel, les prix à l'import régressent de 0,6%, alors que les prix à l'export augmentent de 1,1%.

D'après les informations de Reuters, la banque centrale chinoise a injecté un montant record de 560 milliards de yuans (83 milliards de dollars ou 73 milliards d'euros) dans le système financier mercredi, cherchant ainsi à prévenir une pénurie de liquidités.

Selon le rapport du Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de pétrole, hors réserve stratégique, ont reculé de 2,68 millions de barils lors de la semaine close au 11 janvier, à 437,1 millions de barils. Le consensus tablait sur un repli de 2,5 millions de barils. Les stocks d'essence ont en revanche bondi de 7,5 millions de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont progressé de 3 millions de barils. Des hausses supérieures aux attentes du marché.

Enfin, le Livre Beige économique de la Fed sera publié dans la soirée, à 20 heures.

VALEURS A SUIVRE

Bank of America (+8%) vient de publier ses résultats du quatrième trimestre. Les revenus sont de 22,7 Mds$, contre 20,4 Mds$ (21,4 Mds$ en base ajustée) un an avant. Les profits s'affichent à 7,3 Mds$, contre 2,4 Mds$ un an plus tôt. Le bénéfice par action ressort à 0,70$, contre 0,20$ (0,47$ en base ajustée) il y a un an. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,63$, pour des revenus de 22,45 Mds$. Les revenus "sales and trading" montent de 1% à 2,6 Mds$, mais revenus 6% hors DVA (Debit Valuation Adjustment), à 2,5 Mds$ : les revenus FICC diminuent de 15% à 1,4 Md$, alors que les revenus Equities grimpent de 11% à 1,1 Md$.

Goldman Sachs (+8%) annonce ses résultats du quatrième trimestre. Les revenus s'élèvent à 8,08 Mds$, contre 8,12 Mds$ un an plus tôt. Le résultat net ressort à 2,54 Mds$, contre une perte de 1,93 Md$ sur la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice par action est ainsi de 6,04$, contre une perte par action de 5,51$ un an avant. Les revenus de la branche Institutional Client Services sont de 2,43 Mds$, en croissance de 2% : les revenus FICC Client Execution s'affichent en baisse de 18% à 822 M$, tandis que les revenus Equities grimpent de 17% à 1,60 Md$. Sur 2018, GS enregistre des revenus de 36,62 Mds$ (contre 32,73 Mds$ en 2017) et un résultat net de 10,46 Mds$ (contre 4,29 Mds$ en 2017). Les revenus Equities 2018 se montent à 7,60 Mds$, en croissance de 15% par rapport à 2017.

BlackRock (+4%) annonce ses comptes du quatrième trimestre. Le bénéfice par action ajusté ressort à 6,08$, contre 6,19$ un an plus tôt. Les revenus baissent de 9% en glissement annuel, à 3,43 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 6,28$, pour des revenus de 3,5 Mds$. Le résultat net GAAP chute de 60% à 927 M$.

Bank of New York Mellon (+2%) publie ses résultats du quatrième trimestre. Le résultat net s'affiche à 832 M$ (0,84$ par action), contre 1,13 Md$ (1,08$ par action) un an avant. Les revenus montent de 7% à glissement annuel, à 4 Mds$. En non-GAAP, le bpa s'affiche à 0,99$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,92$, pour des revenus de 4 Mds$.

Ford Motor (-5%) table sur un quatrième trimestre fiscal inférieur aux attentes, mais pourrait tout de même afficher une amélioration en 2019 dans une industrie stable. Pour 2018, le bénéfice ajusté est anticipé désormais à 1,30$ par titre, alors que les revenus sont évalués à 160,3 milliards de dollars. En octobre, le constructeur envisageait encore un bpa ajusté allant de 1,30 à 1,50$ sur cet exercice, contre 1,33$ de consensus. Pour le seul quatrième trimestre, Ford table sur un bpa ajusté de 30 cents, à comparer à un consensus de 32 cents. En revanche, les choses pourraient s'améliorer en 2019, avec une potentielle amélioration des revenus, de l'EBIT et du cash flow opérationnel ajusté.

Goodyear (+2%) regagne un peu de terrain à Wall Street ce jour, après une chute de 13% hier soir suite à l'avertissement lancé par le groupe. Le 'pneumaticien' américain a abaissé sa prévision de ventes en volumes pour le quatrième trimestre, disant s'attendre à une baisse de 3% alors qu'il tablait auparavant sur une stabilité. Goodyear met en cause la faiblesse des ventes de voitures neuves en Chine et en Asie ainsi que la baisse du marché des pneus d'hiver en Europe. Il a aussi prévenu qu'il lui serait compliqué de faire progresser ses résultats en 2019 en raison du contexte difficile.

United Continental (+6%) a annoncé ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 462 M$ (1,70$ par action), contre 579 M$ (1,98$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 2,41$, contre 1,44$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 10,5 Mds$, contre 9,5 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,01$, pour des revenus de 10,3 Mds$.

US Bancorp (+2%) dévoile ses comptes du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 1,86 Md$, contre 1,68 Md$ un an avant. Le bénéfice par action ressort à 1,10$, contre 0,97$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 5,83 Mds$, contre 5,6 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,06$, pour des revenus de 5,7 Mds$.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com