Cotation du 17/07/2019 à 23h04 Dow Jones Industrial -0,42% 27 219,85
  • DJIND - US2605661048

Wall Street flambe avec les espoirs monétaires et commerciaux

Wall Street flambe avec les espoirs monétaires et commerciaux
Wall Street flambe avec les espoirs monétaires et commerciaux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street accélère ce mardi, stimulé par les espoirs monétaires et commerciaux, alors que le patron de la BCE Mario Draghi vient de se montrer assez ouvert à l'idée d'une baisse des taux dans un discours prononcé au Portugal. 'Mario' en aurait donc encore dans la boîte à outils et n'exclut pas des baisses de taux en cas de détérioration des perspectives économiques... De son côté, Donald Trump n'est pas resté inactif ce jour, faisant état d'une reprise des discussions commerciales avec la Chine, et taclant par ailleurs la BCE et sa politique...

L'indice historique Dow Jones gagne désormais 1,38% à 26.472 pts, alors que le S&P500 prend 1,27% à 2.926 pts. Le Nasdaq s'adjuge enfin 1,94% à 7.997 pts. Sur le marché des changes, l'indice dollar avance de 0,2% à 97,2. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI rebondit de 4% désormais à 54,2$ avec les espoirs de soutien monétaire.

Les commentaires très souples du président de la Banque Centrale Européenne interviennent à la veille du verdict monétaire de son homologue américaine, la Fed. La réunion des 18 et 19 juin devrait très probablement déboucher sur un statu quo. Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité actuelle que les taux demeurent inchangés entre 2,25 et 2,50% sur les fed funds à l'issue de la réunion de cette semaine est logée à 77,5%, contre 22,5% pour la probabilité d'un assouplissement monétaire d'un quart de point (ramenant donc les taux entre 2 et 2,25%).

Concernant cette fois la réunion du 31 juillet, la probabilité d'une baisse de taux d'un quart de point s'affiche à 69,1%, contre 11,8% de chances d'un statu quo et 19,1% de probabilités d'un assouplissement d'un demi-point. A l'issue de la dernière réunion monétaire de l'année, celle du 11 décembre, les taux auraient 35,2% de chances de se situer entre 1,5 et 1,75% (ce qui matérialiserait trois baisses sur l'année) selon l'outil FedWatch, contre une probabilité de 34,6% de s'afficher entre 1,75 et 2% (deux baisses de taux).

Afin de mettre un peu plus la pression sur le président de la Fed Jerome Powell à l'approche du verdict monétaire, Donald Trump s'est livré à quelques tweets dont il a le secret : "Mario Draghi vient juste d'annoncer la possibilité d'un stimulus supplémentaire à venir, faisant immédiatement chuter l'Euro contre le Dollar, ce qui leur facilite injustement la compétition avec les USA. Ils s'en sont tirés avec cela pendant des années, comme la Chine et d'autres". Trump a pris note par ailleurs de la réaction positive des marchés boursiers européens aux commentaires de Draghi...

Le communiqué monétaire de la Fed est attendu demain soir à 20h. Les prévisions économiques du FOMC seront annoncées à la même heure. Enfin, la conférence de presse de Jerome Powell se tiendra à 20h30.

La cote américaine et les places européennes renforcent leurs gains en séance ce mardi, alors que Donald Trump vient de livrer un tweet très optimiste concernant les relations commerciales avec la Chine. "J'ai eu une très bonne conversation téléphonique avec le Président Xi de Chine. Nous allons avoir une réunion prolongée la semaine prochaine lors du G-20 au Japon. Nos équipes respectives vont commencer les discussions avant notre meeting", promet donc Trump, qui relance ainsi les spéculations concernant un éventuel accord commercial historique entre Washington et Pékin.

Évidemment, de tels tweets du président américain doivent toujours être pris avec des pincettes. Il s'agit néanmoins d'une bonne nouvelle, dans la mesure où les opérateurs ne misaient plus du tout sur l'hypothèse d'un accord ou même d'échanges commerciaux fructueux entre les deux superpuissances. Au contraire, la situation semblait dernièrement s'envenimer entre les deux pays, les Etats-Unis ayant d'ailleurs placé le colosse chinois des télécommunications Huawei sur liste noire, du fait de motifs de sécurité nationale... USA et Chine s'étaient précédemment livré à une surenchère sur les droits de douane. Washington menaçait même de surtaxer la totalité des produits importés de Chine, représentant plus de 500 milliards de dollars de marchandises.

La version de Trump, celle d'une rencontre au plus haut niveau avec Xi à Osaka dans quelques jours, vient d'ailleurs d'être confirmée il y a quelques instants par un média d'état chinois. Le président chinois souhaite toutefois un "juste traitement" de ses entreprises, alors que reprennent apparemment les pourparlers commerciaux...

D'après le rapport gouvernemental du jour ce mardi, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis pour le mois de mai 2019 sont ressorties au nombre de 1,269 million d'unités, contre un consensus de place de 1,239 million et un niveau révisé à 1,281 million pour le mois d'avril. Les permis de construire sont quant à eux ressortis sur un rythme de 1,294 million, contre 1,29 million de consensus et 1,29 million également pour la lecture révisée du mois antérieur.

Les valeurs

Facebook (+1%), le réseau social de Menlo Park, dévoile ce jour Calibra, une nouvelle filiale "dont l'objectif sera de fournir des services financiers permettant au plus grand nombre de personnes d'accéder et de participer au réseau Libra". Calibra lancera son premier produit en 2020. Il s'agira d'un portefeuille numérique pour Libra, "une nouvelle monnaie mondiale reposant sur la technologie blockchain". Ce portefeuille sera disponible dans Messenger, WhatsApp et via une application dédiée.

Avec Calibra, le groupe entend donc démocratiser l'accès aux services financiers. Ce portefeuille numérique, permettra d'économiser, d'envoyer et de payer avec Libra. Dès sa sortie, Calibra permettra de transférer des Libra à presque n'importe quelle personne équipée d'un smartphone, aussi facilement et instantanément qu'un sms, à peu de frais, voire gratuitement, prévoit le groupe. "En temps voulu, nous espérons offrir des services supplémentaires aux particuliers et aux entreprises, tels que payer des factures en appuyant simplement sur un bouton, acheter un café avec la lecture d'un code QR ou utiliser les transports en commun sans argent sur soi ni titre de transport", détaille Facebook.

Les membres fondateurs initiaux sont MasterCard, PayPal, PayU (Naspers), Stripe et Visa pour le secteur des paiements, Booking Holdings, eBay, Facebook/Calibra, Farfetch, Lyft, Mercado Pago, Spotify et Uber dans les technologies et places de marché, Iliad et Vodafone dans les télécommunications, Anchorage, Bison Trails, Coinbase et Xapo Holdings dans les blockchains, ainsi que des ONG et institutions telles que Creative Destruction Lab, Kiva, Mercy Corps et Women's World Banking, ou des firmes de capital risque telles que Breakthrough Initiatives, Ribbit Capital, Thrive Capital, Union Square Ventures et Andreessen Horowitz.

Boeing (+2%) a décroché sa première grosse commande au Bourget. Korean Air s'est engagé à acquérir 20 Dreamliner, dont 10 787-10. L'accord atteint 6,3 milliards de dollars au prix catalogue. Les contrats ne se négocient cependant jamais sur ces bases puisqu'ils intègrent de substantiels rabais, d'autant plus importants que la commande est élevée. La compagnie coréenne va par ailleurs louer 10 787-10 à Air Lease Corporation. Korean Air mise clairement sur le Dreamliner pour développer sa flotte long-courrier dans la mesure où le transporteur disposera de 40 787 une fois tous les avions reçus.

Par ailleurs, International Airlines Group (IAG), la maison-mère de British Airways et d'Iberia, a signé une lettre d'intention portant sur l'achat de... 200 Boeing 737. La lettre est sujette à un accord formel. La commande serait partagée entre des B737-8 et des B737-10. Des appareils qui seraient livrés entre 2023 et 2027 et seraient équipés de moteurs CFM Leap. Les avions devraient être utilisés par un certain nombre de compagnies aériennes du groupe, notamment Vueling, LEVEL et British Airways à l'aéroport de Londres Gatwick.

General Electric (+3%). David Joyce, dirigeant de GE Aviation, a indiqué sur CNBC anticiper des commandes de plus de 35 milliards de dollars à l'occasion du Salon du Bourget. La coentreprise CFM International avec Safran a décroché hier une commande record de 20 milliards de dollars auprès de l'Indien Indigo. La commande record porte sur les motorisations de 280 monocouloirs, A320neo et A3321eo d'Airbus. La compagnie aérienne indienne abandonne ainsi le GTF de Pratt & Whitney (United Technologies) au profit du LEAP-1A de CFM...

MoneyGram bondit de plus de 100% à Wall Street ce jour, suite à l'annonce d'un investissement de 30 millions de dollars du spécialiste des paiements Ripple, connu pour sa cryptomonnaie 'XRP'. MoneyGram, actif dans les transferts de paiements, capitalise maintenant plus de 160 millions de dollars.

Alphabet (+2%). Sanofi et Google vont créer un nouveau laboratoire d'innovation avec l'ambition de transformer radicalement le développement des futurs médicaments et services de santé en tirant parti de la puissance des nouvelles technologies de données. Cette collaboration vise à changer la manière dont Sanofi développe de nouveaux traitements et se concentrera sur trois grands objectifs : mieux comprendre les patients et les maladies, accroître l'efficacité opérationnelle et améliorer l'expérience des patients et clients, résume le Français.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com