Cotation du 13/11/2018 à 20h05 Dow Jones Industrial -0,23% 25 328,16
  • DJIND - US2605661048

Wall Street fête le résultat 'équilibré' des midterms

Wall Street fête le résultat 'équilibré' des midterms
Wall Street fête le résultat 'équilibré' des midterms
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine est orientée en vive hausse ce mercredi, au lendemain des élections américaines de mi-mandat. Ainsi, le DJIA prend désormais 1,06% à 25.905 pts, tandis que le Nasdaq gagne 1,83% à 7.511 pts. Le S&P500 s'offre un rebond de 1,13% à 2.787 pts... Les Démocrates ont pris hier aux Républicains la majorité de la Chambre des représentants, comme attendu ou presque, tandis que les Républicains ont en revanche renforcé leur majorité au Sénat. Le clan démocrate va pouvoir s'opposer de manière plus concrète au programme de Donald Trump, faisant peser une menace de blocage. Trump va néanmoins pouvoir poursuite son programme protectionniste et sa guerre commerciale... Les opérateurs boursiers semblent quant à eux satisfaits de ce scénario "conforme aux attentes", d'autant qu'un Congrès 'partagé' apporte historiquement de bonnes performances aux marchés actions à Wall Street.

Sur le marché des changes, le dollar marque le coup et cède tout de même 0,4% ce jour contre un panier de devises. Sur le Nymex, le baril de brut (contrat de décembre) retombe de 1,2% à 61,4$, alors que le Brent perd 0,7% à 71,6$, suite à une nouvelle progression des stocks domestiques hebdomadaires US de brut... Les métaux précieux sont recherchés, l'or s'adjugeant 0,4% et l'argent 1% ce mercredi.

Trump revendique... une victoire

Ce scrutin avait pris des allures de référendum pour ou contre la politique de Trump. Malgré des accomplissements économiques évidents (forte croissance économique et taux de chômage retombé à 3,7% - au plus bas depuis 1969), les électeurs américains ont donc fait basculer la Chambre des représentants du côté démocrate, ce qui montre que les 'prouesses' du Président américain n'ont pas convaincu tout le monde. Le Parti démocrate va récupérer une trentaine de sièges à la Chambre, récupérant une majorité perdue il y a huit ans. Il s'agit donc d'un réel avertissement pour Trump, qui préfère pour sa part se réjouir aujourd'hui de sa "victoire" et souligner la progression républicaine au sein de la 'chambre haute'.

Trump promet également un joli bras de fer si les Démocrates "pensent qu'ils vont gâcher l'Argent du Contribuable à enquêter sur nous au niveau de la Chambre". "Alors, nous serons probablement forcés de considérer des investigations sur eux pour toutes les fuites d'Informations Classées et plus encore, au niveau du Sénat. Nous sommes deux à pouvoir jouer ce jeu", a assuré Trump sur Twitter.

Le Président américain estime enfin, "en toute justice", que la controversée démocrate Nancy Pelosi mériterait le perchoir de l'assemblée en tant que 'House speaker'... Si les Démocrates ne la soutiennent pas assez, Trump promet d'ajouter des voix républicaines. "Elle a gagné ce grand honneur", dit le Président américain.

Statu quo de la Fed demain, avant un durcissement en décembre

La Fed devrait quant à elle maintenir ses taux inchangés demain soir, entre 2% et 2,25% sur les fonds fédéraux, à l'issue de son avant-dernière réunion de l'année 2018 qui débute ce jour. La probabilité d'un tel statu quo serait de 92,8%, selon l'outil FedWatch du CME Group. La Fed procèderait en revanche, le 19 décembre, à sa quatrième hausse des taux de l'année, ce qui porterait le taux des fed funds entre 2,25% et 2,50% (probabilité de 78% d'après FedWatch)... Ce durcissement monétaire de la Banque centrale américaine est désormais ouvertement et régulièrement critiqué par Trump, qui s'inquiète de son impact sur l'expansion économique et l'emploi aux USA...

Espoirs commerciaux

Le Président chinois Xi Jinping a joué la carte de l'apaisement lundi, pour l'ouverture de la China International Import Expo (CIIE) à Shanghai - qui se tient du 5 au 10 novembre et réunit des milliers d'entreprises et d'investisseurs. Ainsi, Xi s'est engagé à baisser les droits de douane chinois sur les importations, afin d'améliorer l'accès à son marché. Le dirigeant chinois veut "ouvrir son marché au monde". Il entend également ouvrir les marchés de l'éducation de la culture ou des télécommunications, et assure vouloir garantir la protection des intérêts des sociétés étrangères en matière notamment de propriété intellectuelle. Ainsi, Xi a évoqué l'avènement d'un environnement commercial mondial, sans détailler précisément de mesures concrètes.

Trump veut un accord 'équitable'

Des négociations sont encore prévues ce mois entre les deux puissances économiques, avant une rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping en marge du sommet du G20 en Argentine, les 30 novembre et 1er décembre... Depuis le début du conflit commercial, les Etats-Unis de Trump ont déjà infligé des taxes supplémentaires à 250 Mds$ de produits chinois importés. Pékin a répliqué par des taxes additionnelles frappant au total environ 110 milliards de dollars d'imports américains.

Le Président américain avait assuré jeudi, sur le réseau social Twitter, avoir eu une "longue et très bonne conversation" avec le Président chinois Xi Jinping à propos de nombreux sujets, et surtout du commerce. "Ces discussions avancent bien, des réunions étant prévues au G-20 en Argentine. J'ai également eu une bonne discussion sur la Corée du Nord!", avait affirmé Trump, alors que les marchés craignaient un durcissement du conflit et de potentielles taxes douanières supplémentaires s'appliquant aux importations de produits chinois.

Avant-hier, Trump a rappelé que la Chine avait nuit aux Etats-Unis sur le plan commercial, mais constaté qu'elle était prête à un accord. Le Président américain, dont les propos étaient tenus lors d'une téléconférence intervenant dans le cadre des élections, a expliqué : "Nous avons imposé des droits sur 250 milliards de dollars de leurs produits entrant aux Etats-Unis, nous les avons taxés, et nous pouvons encore faire beaucoup plus, mais ils veulent arriver à un accord et si nous pouvons arriver à un accord juste, un accord qui serait équitable, nous le ferons".

Nouvelle (et forte) progression des stocks américains de brut

Le DoE américain a annoncé une nouvelle progression des réserves de brut aux Etats-Unis. Selon le rapport du Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont bondi de 5,8 millions de barils sur la semaine close au 2 novembre, à 431,8 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de seulement 2 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux progressé de 1,9 million de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 3,5 millions de barils.

Les chiffres du crédit américain à la consommation pour le mois de septembre seront communiqués à 21h (consensus +16,5 Mds$).

Quelques publications trimestrielles notables sont encore à suivre à Wall Street, pour cette dernière semaine de la 'saison' des résultats. Coty, Dean Foods, Delphi, Humana, Groupon, Michael Kors, Office Depot, Rockwell Automation et 21st Century Fox, ont notamment annoncé avant bourse ce jour. IAC, Liberty Global, Murphy Oil, News Corp., Prudential, RealNetworks, Square Inc., TiVo, Qualcomm, TripAdvisor et Take-Two Interactive, publient après la clôture.

Office Depot (+19%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les profits sont de 60 M$ (0,11$ par action), contre 92 M$ (0,18$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,13$. Les ventes s'élèvent à 2,89 Mds$, contre 2,62 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,12$, pour des ventes de 2,83 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais des ventes de 11 Mds$ (contre 10,8 Mds$ jusqu'ici).

Michael Kors (-15%) a publié ses chiffres du troisième trimestre. Le résultat net ressort à 137,6 M$ (0,91$ par action), contre 202,9 M$ (1,32$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,27$. Les revenus s'élèvent à 1,25 Md$, contre 1,15 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,27$, pour des revenus de 1,26 Md$. Sur 2018, le groupe vise désormais un bpa logé entre 4,95 et 5,05$, contre une précédente fourchette de 4,90/5$.

Humana (+3%) a dévoilé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 901 M$ (4,65$ par action), contre 799 M$ (3,44$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 4,58$, contre 3,39$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 4,27$. Sur l'exercice, le groupe rehausse ses prévisions et vise désormais un bpa d'environ 14,40$.

Match (-16%) a annoncé ses comptes du troisième trimestre. Les revenus sont de 444 M$, contre 343 M$ un an avant. Les bénéfices s'élèvent à 130,2 M$ (0,44$ par action), contre 287,7 M$ (0,98$ par action) un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 0,39$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,35$, pour des revenus de 438 M$.

Etsy (+23%) a publié ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 19,9 M$ (0,15$ par action), contre 25,8 M$ (0,21$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 150,4 M$, contre 106,4 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,07$, pour des revenus de 150 M$. Sur l'exercice, le groupe vise des revenus compris entre 596 et 600 M$.

Groupon (-5%) a présenté ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 44,6 M$ (0,08$ par action), contre 59 K$ un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,04$. Les revenus s'élèvent à 592,9 M$, contre 634,5 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,03$, pour des ventes de 602 M$.

Dean Foods (-25%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. La perte nette ressort à 26,4 M$ (0,29$ par action), contre un bénéfice de 1,4 M$ (0,02$ par action) un an avant. En base ajustée, la perte par action s'affiche à 0,28$. Les revenus s'élèvent à 1,89 Md$, contre 1,94 Md$ il y a un an. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action de 0,06$, pour des revenus de 1,84 Md$.

21st Century Fox (stable) a publié des profits en ligne avec les attentes mais des revenus décevants pour son premier trimestre fiscal 2019. La firme a ainsi réalisé un bpa de 0,52$ et des revenus de 7,18 Mds$, alors que le consensus se situait à 0,52$ et 7,25 Mds$. Un an avant, le bénéfice par action atteignait 0,49$, pour un chiffre d'affaires de 7 Mds$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com