Cotation du 19/08/2019 à 23h05 Dow Jones Industrial +0,96% 26 135,79
  • DJIND - US2605661048

Wall Street euphorique, l'espoir commercial renaît

Wall Street euphorique, l'espoir commercial renaît
Wall Street euphorique, l'espoir commercial renaît
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine, qui trébuchait hier soir (-1,48% sur le DJIA et -1,20% sur le Nasdaq) et demeurait dans le rouge en tout début de séance ce mardi avec les inquiétudes géopolitiques (crise politique italienne, tensions à Hong Kong ou en Argentine) et commerciales, s'affirme désormais en très forte progression ! Le soulagement vient du dossier sino-américain, alors que l'administration Trump vient d'assouplir grandement ses positions, et que la poursuite des négociations se confirme. Le DJIA flambe désormais de 1,68% à 26.333 pts, alors que le Nasdaq grimpe de 1,97% à 8.018 pts. Le S&P500 s'adjuge 1,57% à 2.928 pts.

Sur le marché des changes, l'indice dollar évolue à 97,7 (+0,3%). Le baril de brut WTI rebondit désormais de 3,4% à 56,8$ avec ces bonnes nouvelles concernant le commerce.

L'administration Trump vient de faire machine arrière et de sortir certaines marchandises de la liste des produits auxquels sont imposés les tarifs douaniers. D'autres taxes commerciales sont reportées quant à elles jusqu'au 15 décembre. Les marchés, qui ne croyaient plus du tout dans un apaisement des tensions commerciales, n'en demandaient pas tant !

L'United States Trade Representative (USTR) vient donc de préciser aujourd'hui dans un bref communiqué les prochaines étapes dans le processus des tarifs douaniers. Des tarifs douaniers additionnels de 10% sur environ 300 milliards de dollars d'importations provenant de Chine étaient pour mémoire attendus. Le 17 mai, l'USTR avait publié une liste de produits importés venant de Chine qui devaient potentiellement être soumis à la taxe additionnelle de 10%. Ces nouveaux 'tarifs' doivent être mis en place le 1er septembre, comme le président Trump l'avait annoncé le 1er août. Certains produits sont sortis de cette liste des 'tarifs', les critères avancés concernant la santé et la sécurité (y compris nationale), ainsi que "d'autres facteurs". Ces produits seront donc exemptés des taxes additionnelles de 10%.

Par ailleurs, dans le cadre du processus de commentaires et d'audience de l'USTR, il a été déterminé que les 'tarifs' devraient être reportés au 15 décembre pour certains articles. Les produits de ce groupe incluent par exemple les téléphones mobiles, les ordinateurs portables, les consoles de jeux vidéo, certains jouets, les moniteurs informatiques, ainsi que certains produits d'habillement - chaussures ou vêtements.

Il s'agit donc d'un énorme soulagement pour les marchés, qui craignaient au contraire un durcissement supplémentaire suite aux propos tenus par Donald Trump en fin de semaine dernière. Le président américain avait affirmé que les États-Unis n'étaient pas prêts à un accord commercial pour l'heure avec la Chine. Devant la presse, le leader de la Maison blanche s'était montré intraitable, affirmant que les discussions se poursuivaient avec la Chine sur le commerce et que tout se passait "très bien", mais qu'aucun accord n'était en vue actuellement. Il assurait par ailleurs que les USA allaient couper les ponts avec le colosse chinois des télécommunications Huawei. Trump en profitait pour souligner l'effet "incroyable" des tarifs douaniers sur la Chine.

Le président américain vient de tweeter encore sur le sujet il y a quelques instants. "Comme d'habitude, la Chine a dit qu'elle allait acheter 'gros' à nos grands Agriculteurs Américains. Jusqu'à présent, elle n'a pas fait ce qu'elle disait. Peut-être que cette fois cela sera différent!" Ce tweet montre donc que les discussions continuent effectivement avec Pékin, ce qui reste un point positif.

Enfin, le vice-Premier ministre chinois Liu He aurait eu une conversation téléphonique avec des responsables commerciaux américains, selon le ministère du Commerce chinois. Liu se serait entretenu avec Robert Lighthizer, représentant américain au Commerce, et Robert Mnuchin, secrétaire au Trésor. De nouveaux échanges sont attendus dans deux semaines.

En Europe, l'indice ZEW allemand du sentiment économique des investisseurs s'est littéralement effondré en août, affecté en vrac par les tensions commerciales, le risque de dévaluations et celui d'un Brexit sans accord. L'indice est ressorti ainsi à -44,1 points contre -24,5 en juillet, alors que le consensus était de -27,8. L'indice relatif à la situation actuelle s'est établi de son côté à -13,5 contre -1,1 le mois précédent et -7 de consensus.

L'indice des prix à la consommation aux États-Unis pour le mois de juillet 2019 est ressorti pour sa part en progression de 0,3% en comparaison du mois antérieur, selon le rapport gouvernemental du jour du Département au Travail (Bureau of Labor Statistics), alors que le consensus de place se situait à +0,2%. Cet indicateur des prix à la consommation est ressorti en augmentation de 1,8% en glissement annuel, par rapport au mois de juillet 2018, alors que le consensus se situait à +1,7%. L'indice des prix hors alimentation et énergie - éléments volatils - a grimpé également de +0,3% en juillet 2019, en comparaison du mois précédent, contre un consensus de +0,2% ici encore chez les économistes. En glissement annuel, le CPI hors alimentaire et énergie s'est apprécié de +2,2%, contre +2,1% de consensus.

Sur le réseau social Twitter ce jour, Donald Trump estime quant à lui toujours qu'il n'y a pas d'inflation. "Par une dévaluation massive de leur monnaie et l'injection de vastes sommes d'argent dans leur système, les dizaines de milliards de dollars que les U.S. reçoivent sont un cadeau de la Chine. Les prix ne sont pas en hausse, pas d'inflation. Les agriculteurs récupèrent plus que la Chine n'aurait dépensé", affirme le président américain.

Il reste quelques publications trimestrielles notable cette semaine, après la saison des résultats outre-Atlantique. Hier lundi à Wall Street, Sysco, groupe texan de distribution alimentaire, annonçait déjà des chiffres supérieurs aux attentes de marché. Demain mercredi, la soirée sera animée avec le géant californien des équipements de réseaux Cisco et la firme NetApp, qui publieront après bourse. Madison Square Garden ou Dillard's annonceront avant l'ouverture de la cote américaine.

Jeudi, le colosse chinois du e-commerce, Alibaba, publiera avant bourse, accompagné du géant de Bentonville, Arkansas, Walmart et du groupe new-yorkais de luxe Tapestry (ex-Coach). Applied Materials et Nvidia annonceront après la clôture de Wall Street.

Les valeurs

Verizon (+1%) a dévoilé hier la cession du site de blogging Tumblr à Automattic, propriétaire de WordPress. Le montant de l'opération n'a pas été révélé, mais ne serait pas glorieux pour Verizon, qui avait racheté Tumblr dans le cadre du deal Yahoo! pour plus d'un milliard de dollars en 2015.

ExxonMobil (+1%) étudierait un retrait du bassin pétrolier et gazier de la partie britannique de la mer du Nord pour se concentrer sur le pétrole de schiste américain et de nouveaux projets, indique l'agence Reuters, citant trois sources ayant connaissance du sujet.

Alphabet (+2%). Une vingtaine de sites de recherche d'emploi en Europe demandent à la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager d'exiger de Google qu'il mette un terme à des pratiques jugées anticoncurrentielles.

Advance Auto Parts (-2%) souffre à Wall Street ce mardi. Cet équipementier automobile vient de livrer un avertissement sur les revenus, réduisant le haut de fourchette de sa guidance annuelle.

JD.com (+9%), le groupe chinois de commerce en ligne coté à Wall Street, a publié un chiffre d'affaires en progression de 23% au second trimestre à environ 21,9 milliards de dollars. Le groupe a même dégagé un bénéfice net positif de 90 M$, contre une perte un an plus tôt.

Tencent Music Entertainment (stable) a en revanche déçu, annonçant des revenus trimestriels moins solides que prévu. Le groupe chinois de musique en ligne filiale de Tencent, coté sur la place américaine, subit un ralentissement des dépenses des utilisateurs.

Apple s'envole de plus de 4% ! Le titre bénéficie évidemment des annonces commerciales du jour et de l'apparent apaisement des tensions entre USA et Chine.

Boeing (+1%) a annoncé un plongeon de 38% de ses livraisons d'avions sur les sept premiers mois de l'année, avec l'immobilisation de son 737 MAX après deux accidents mortels. Le groupe a livré 258 avions sur la période janvier-juillet.

CBS (+3%) et Viacom (+3% également) auraient conclu un accord de principe en vue de leur fusion, précise l'agence Reuters, citant des sources proches du dossier. Les deux groupes pourraient ainsi se réunir 13 ans après leur scission.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com