Cotation du 21/02/2020 à 23h16 Dow Jones Industrial -0,78% 28 992,41
  • DJIND - US2605661048

Wall Street en timide progression, mais le coronavirus se propage

Wall Street en timide progression, mais le coronavirus se propage
Wall Street en timide progression, mais le coronavirus se propage
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street est orienté désormais en progression ce lundi, le S&P500 s'accordant 0,40% à 3.341 pts, le DJIA reprenant 0,38% à 29.214 pts et le Nasdaq s'adjugeant 0,57% à 9.575 pts. L'indice dollar se stabilise à 98,7. Sur le Nymex, le baril de brut WTI perd 0,3% à 50,2$. Les opérateurs manifestent toujours une certaine prudence face au risque sanitaire lié au nouveau coronavirus, décrit comme une "menace grave et imminente" pour la santé publique par le Royaume-Uni.

Il n'y aura pas de statistique notable outre-Atlantique ce lundi. Demain mardi, les marchés surveilleront l'intervention du président de la Fed Jerome Powell et le rapport JOLTS sur les ouvertures de postes aux USA.

Ce matin, l'indice boursier chinois composite SSE a terminé en hausse de 0,51% à 2.890 pts. L'inquiétude demeure toutefois importante concernant l'épidémie de coronavirus. La National Health Commission chinoise a rapporté 97 nouveaux décès dimanche liés au virus, un triste record, ce qui porte à 908 le nombre de morts en Chine selon les données officielles. De ce point de vue, le virus est déjà plus meurtrier que le SRAS de 2002-2003. 3.062 cas supplémentaires d'infection ont été dénombrés hier, ce qui porte le total en Chine à plus de 40.000 cas.

Bloomberg évoque pour sa part une modélisation scientifique selon laquelle le coronavirus pourrait avoir infecté au moins une personne sur vingt à Wuhan (qui compte environ 11 millions d'habitants), épicentre du virus. Selon l'étude en question, le pic de contamination pourrait être atteint mi-février ou en fin de mois avec 500.000 cas.

Dans le même temps, le soutien de la banque centrale et des autorités chinoises se confirme, afin d'éviter un vent de panique sur les marchés. Les usines chinoises peinent quant à elles à reprendre leur production dans un tel contexte d'incertitude. Hong Hai Precision, le partenaire d'Apple, conditionne ainsi la reprise des opérations aux exigences des gouvernements locaux. Selon le 'Nikkei', Foxconn aurait abandonné ses plans de reprise de la production à Shenzhen face à l'intervention des autorités chinoises, du fait du risque élevé de contagion. Quoi qu'il en soit, de nombreux sites de production devaient rouvrir ce jour en Chine malgré ces risques liés à l'épidémie.

Foxconn aurait été autorisé à reprendre la production dans une de ses usines en Chine auparavant fermée en raison de l'épidémie, mais seulement 10% des salariés auraient pu se rendre sur le site, a appris Reuters de source informée du dossier. Le Taïwanais, dont la raison sociale est Hon Hai Precision Industry, a obtenu le feu vert des autorités pour le redémarrage du site de Zhengzhou, mais pas pour celle de Shenzhen.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l'OMS, s'est inquiété pour sa part du fait que l'épidémie actuelle pourrait n'avoir montré que la partie émergée de l'iceberg. Le dirigeant de l'OMS a évoqué des cas inquiétants de propagation du coronavirus 2019-nCoV à des personnes n'ayant pas d'antécédents de voyage en Chine.

Sur le front économique en Chine, l'indice des prix à la consommation a atteint un sommet de huit ans, en croissance de 5,4% en glissement annuel en janvier 2020 et au plus haut depuis 2011, contre +4,9% de consensus et +4,5% un mois avant. Ce sont essentiellement les prix alimentaires, en forte progression, qui expliquent la tendance, ainsi, dans une moindre mesure, que le Nouvel An Lunaire et le coronavirus. L'indice des prix à la production a lui progressé de 0,1% en glissement annuel, comme prévu.

Ailleurs à l'international, le taux de chômage suisse n'a pas surpris à 2,3%, alors que l'indice local des prix à la consommation a baissé de 0,2% comme attendu. La production industrielle italienne a reculé de 2,7%. L'indice Sentix de confiance des investisseurs est ressorti à 5,2 contre un consensus de 6,1. Ainsi, le moral des investisseurs en zone euro a décliné en février du fait des craintes liées à l'épidémie de coronavirus, selon l'institut Sentix.

Au Canada cette fois, les mises en chantier de logements (213.224 unités en janvier vs. 200.000 de consensus) ont dépassé les attentes, augmentant de 8,8% par rapport au mois antérieur, au plus haut de quatre mois. Les permis de construire de décembre se sont appréciés de 7,4%, plus du double du consensus de marché.

Les valeurs

Allergan (+1%), le groupe pharmaceutique américain connu notamment pour son Botox, a annoncé pour son quatrième trimestre une perte nette consolidée réduite à 317 millions de dollars soit 97 cents par titre, contre un déficit net de 4,3 milliards de dollars et 12,83$ par titre un an auparavant. Hors éléments, le bénéfice ajusté par action a représenté 5,22$, contre un consensus de 4,57$. Les revenus se sont appréciés de 6,6% à 4,35 milliards de dollars, contre un consensus de 4,1 milliards de dollars. Le groupe s'attend désormais à ce que son rapprochement programmé avec AbbVie Inc. soit finalisé vers la fin du premier trimestre 2020.

Xerox (+2%) a annoncé ce jour son intention de lancer une offre vers le 2 mars 2020 sur la totalité des titres ordinaires HP Inc. à un prix désormais fixé à 24$ par titre, comprenant 18,40$ en cash et 0,149 titre Xerox pour chaque titre HP. L'offre n'est soumise à aucune condition de financement ou due diligence. Xerox indique avoir rencontré, parfois à plusieurs reprises, de nombreux actionnaires importants de H. Ces actionnaires se seraient exprimés en faveur du rapprochement entre Xerox et HP. "L'offre amicale annoncée ce jour permettra à ces actionnaires d'accepter la proposition attractive de Xerox, malgré le constant refus de HP de poursuivre cette opportunité", lance Xerox. La précédente offre de Xerox sur HP était chiffrée à 22$ par titre...

Rappelons que Xerox ne pèse actuellement que 8 milliards de dollars à Wall Street, contre 32 milliards de dollars pour HP Inc. ! Le titre HP prend 2% à 22,2$ actuellement sur le NYSE. La nouvelle offre valorise HP pratiquement 35 milliards de dollars !

Tesla gagne 2% à Wall Street, alors que le groupe californien vedette de l'automobile électrique reprend sa production ce lundi sur le site de la gigafactory chinoise de 2 milliards de dollars de Shanghai. Malgré la poursuite de l'épidémie de coronavirus en Chine, les usines rouvrent progressivement suite à des fermetures plus ou moins longues. Des responsables chinois ont confirmé leur soutien à cette reprise de la production locale de Tesla. Le groupe d'Elon Musk a concédé que la fermeture allait retarder les livraisons de Model 3 sur le principal marché automobile mondial, mais la courte durée de cette suspension de production constitue une bonne nouvelle aux yeux des investisseurs...

Par ailleurs, le titre Tesla profite d'une rumeur relative à une potentielle (mais improbable...) OPA de Google (Alphabet). Cette rumeur est alimentée notamment par Forbes, qui juge que Google pourrait bien s'offrir Tesla pour 1.500$ par titre. Ainsi, le concepteur de véhicules électriques constituerait une cible attrayante pour Google. Le magazine estime par ailleurs que la valorisation de Tesla pourrait atteindre 1.500 milliards de dollars avec l'aide d'un éventuel accord Google. Ainsi, en tenant compte de la capitalisation actuelle d'Alphabet voisine de 1.000 Mds$, l'entité combinée pourrait valoir 2.500 milliards de dollars, fantasme Forbes, qui ne manque visiblement pas d'imagination.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com