Cotation du 20/08/2018 à 16h41 Dow Jones Industrial +0,32% 25 751,94
  • DJIND - US2605661048

Wall Street en territoire positif, Trump et Powell confiants

Wall Street en territoire positif, Trump et Powell confiants
Wall Street en territoire positif, Trump et Powell confiants
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street, qui flambait hier soir (+1,39% sur le Nasdaq et +0,91% sur le DJIA) avec les fusions et acquisitions, affiche encore une hausse marginale ce vendredi au terme d'une semaine globalement positive, alors que la saison des publications financières trimestrielles débute en douceur avec quelques résultats bancaires. Le DJIA grappille 0,28% à 24.995 pts, alors que le Nasdaq prend 0,11%, au sommet à 7.833 pts. Le S&P500 avance de 0,08% à 2.801 pts.

L'euro se tasse à 1,167$. Le baril de brut WTI gagne 0,7% à 70,9$ sur le Nymex, alors que le Brent prend 0,8% à 75$.

Dans l'actualité économique américaine ce vendredi, les prix à l'import du mois de juin sont ressortis en déclin de 0,4%, de manière inattendue (consensus +0,1% en comparaison du mois antérieur), après un gain révisé à +0,9% pour le mois de mai. Les prix à l'export ont grimpé en revanche de 0,3%, en ligne avec le consensus. En glissement annuel, les prix à l'import ont augmenté de 4,3% et les prix à l''export de 5,3%.

L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan pour le mois de juillet 2018 est ressorti à 97,1, contre 98,4 de consensus de place et 98,2 pour sa lecture antérieure. Ainsi, l'indicateur retombe au plus bas de six mois, avec les craintes relatives à la guerre commerciale.

C'est également ce jour que la Fed, Banque centrale américaine, remet au Congrès son rapport semi-annuel de politique monétaire. Dans la foulée, le Président de la Fed Jerome Powell s'exprimera mardi et mercredi, à l'occasion de son témoignage semi-annuel.

A l'occasion d'une interview accordée à 'Marketplace', Powell a estimé que les programmes fiscaux et de dépenses de Trump pourraient doper l'économie américaine pendant au moins trois ans. Ainsi, selon le patron de la Fed, l'économie US reste sur de bons rails. "Je pense que l'économie se porte vraiment bien", a lancé Powell. "Lorsque vous réduisez les taxes et que vous augmentez les dépenses, vous allez avoir plus d'activité économique selon toute probabilité". Durant cette interview, Powell n'a pas commenté la politique monétaire.

Le Président américain Donald Trump effectue un bilan plutôt positif à l'issue du sommet de l'OTAN à Bruxelles. "Grand succès aujourd'hui à l'OTAN! Des milliards de dollars additionnels payés par les membres depuis mon élection. Bel esprit!", a lancé Trump, qui avait pourtant taclé auparavant certains alliés, dont en particulier l'Allemagne, pour leurs trop faibles contributions aux dépenses de défense.

Trump a salué "d'immenses progrès". Manifestement, le Président américain n'entend plus désormais quitter l'organisation. L'engagement antérieur des pays membres visant un niveau de dépense militaire à 2% du PIB à l'horizon 2024 a notamment été confirmé.

Trump s'est aussi félicité des progrès concernant la dénucléarisation de la Corée du Nord, tweetant à ce sujet le dernier message qui lui a été adressé par le leader local Kim Jong-un.

Enfin, Trump a déclaré ce vendredi qu'il était impatient de conclure un accord commercial 'post-Brexit' avec le Royaume-Uni, alors qu'il venait pourtant de critiquer les propositions de la Première ministre Theresa May. Dans le 'Sun', Trump explique toutefois que les Etats-Unis ne pourraient pas signer d'accord commercial avec Londres, si le Royaume-Uni s'en tenait au livre blanc sur le Brexit présenté hier par Theresa May. Dans un tel cas, les USA traiteraient avec l'Union européenne...

En ce début de saison des résultats trimestriels, les opérateurs sont attentifs ce jour aux publications des firmes financières. Citigroup, JP Morgan Chase, PNC Financial et Wells Fargo sont de la partie ce vendredi. JPM et PNC ont rassuré, tandis que Citi et Wells ont déçu.

JP Morgan Chase (stable) a dévoilé ses comptes du second trimestre. Les revenus sont de 27,75 Mds$, contre 25,73 Mds$ un an avant. Le résultat net s'élève à 8,32 Mds$, contre 7,03 Mds$ un an plus tôt. Le bénéfice par action est ainsi de 2,29$, contre 1,82$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 2,22$, pour des revenus de 27,4 Mds$.

La banque a bénéficié notamment de l'allègement de la fiscalité et de revenus de trading dynamiques.

PNC Financial (stable) a dévoilé une croissance de 25% de son bénéfice trimestriel, la banque régionale ayant profité de l'augmentation des taux d'intérêt, des activités de crédit et des revenus de commissions. Le profit trimestriel a dépassé le consensus.

Citigroup (-2%) a publié ses résultats du second trimestre. Le résultat net s'affiche à 4,49 Mds$ (1,63$ par action), contre 3,87 Mds$ (1,28$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 18,47 Mds$, contre 18,15 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 1,57$, pour des revenus de 18,5 Mds$. Ainsi, alors que les profits ressortent meilleurs que prévu, les revenus déçoivent quelque peu avec le crédit corporate.

Wells Fargo (-2%) a également déçu sur le plan des revenus, et trébuche ainsi ce jour à Wall Street. Le bénéfice GAAP par action a représenté 98 cents. Le profit trimestriel a chuté de 11% à 5,2 Mds$. Les revenus ont régressé à 21,6 Mds$, contre 22,2 Mds$ un an auparavant.

AT&T (-2%). Le Département américain de justice veut faire appel de la décision d'un juge fédéral d'autoriser l'acquisition de Time Warner par AT&T pour 85 milliards de dollars, remettant en question l'opération finalisée pourtant en juin.

Apple (stable) lance un fonds de 300 M$ destiné aux énergies propres en Chine. Le groupe de Cupertino investira aux côtés de ses fournisseurs dans différents projets.

Johnson & Johnson (-1%) vient d'être condamné par un tribunal américain à une amende record proche de 4,7 milliards de dollars. J&J doit verser ce montant à 22 femmes ayant accusé ses produits à base de talc (et notamment une poudre pour bébé) de contenir de l'amiante et d'être à l'origine de leur cancer des ovaires. Le verdict a été rendu hier par un tribunal de l'Etat du Missouri. J&J entend faire appel.

Walt Disney (+1%). L'organe chargé de superviser les fusions et acquisitions au Royaume-Uni, le 'Takeover Panel', a estimé que Disney devrait soumettre une offre d'un montant minimum de 14 livres par action sur Sky s'il parvenait à racheter les actifs désirés de la 21st Century Fox.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com