Cotation du 14/08/2018 à 21h38 Dow Jones Industrial +0,49% 25 311,05
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : en ordre dispersé, le Nasdaq au sommet !

Wall Street : en ordre dispersé, le Nasdaq au sommet !
Wall Street : en ordre dispersé, le Nasdaq au sommet !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street s'affiche en ordre dispersé ce jeudi soir à trois heures de la clôture, avec de nouveaux sommets pour le Nasdaq. Les investisseurs, qui ont pris connaissance hier soir de la volonté de la Fed de procéder à quatre hausses des taux d'intérêt cette année (contre trois jusqu'ici), ont suivi aujourd'hui la réunion de la BCE. La Banque européenne a comme prévu laissé ses taux inchangés tout en programmant la fin du QE à la fin du mois de décembre (réduction à partir de septembre). Mario Draghi a par ailleurs annoncé que les taux directeurs de la BCE resteraient probablement à leurs niveaux actuels au moins jusqu'à l'été 2019. Sur le front économique US, les ventes de détails ressortent de leur côté plus élevées que prévu en mai. Le DJIA perd actuellement 0,11% à 25.174 pts, le Nasdaq avance de 0,71% à 7.750 pts, et le S&P500 grimpe de 0,21% à 2.781 pts. Suite à la conférence de la BCE, la parité euro/dollar retombe à 1,1633.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, les ventes de détail du mois de mai 2018 sont ressorties en augmentation de 0,8% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +0,4% et une lecture (révisée en hausse) de +0,4% en avril. Les ventes de détail considérées hors automobile se sont même appréciées de 0,9%, contre +0,5% de consensus de place et +0,4% en avril 2018. Enfin, les ventes hors automobile et essence ont progressé de 0,8% par rapport au mois précédent, contre +0,4% de consensus.

Sur le front de l'emploi cette fois, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close le 9 juin se sont établies au nombre de 218.000, contre 225.000 de consensus. Ainsi, les inscriptions déclinent de 4.000 en comparaison de la semaine antérieure. La moyenne à quatre semaines ressort à environ 224.250.

Les prix à l'import du mois de mai 2018 sont ressortis en augmentation de 0,6% par rapport au mois antérieur, contre +0,5% de consensus et +0,6% un mois avant. Les prix à l'export ont également progressé de 0,6% par rapport au mois précédent, contre +0,3% de consensus. En glissement annuel, les prix à l'import grimpent de 4,3% et les prix à l'export de 4,9%.

Selon le rapport gouvernemental du jour aux USA, les stocks des entreprises pour le mois d'avril 2018 sont ressortis en augmentation de 0,3% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus des économistes de la place, après un repli de 0,1% (données révisées) pour le mois de mars.

VALEURS A SUIVRE

Comcast (+4%). Dans l'actualité des entreprises, les grandes manoeuvres s'accélèrent par ailleurs dans les médias américains. Après le feu vert de la justice au rachat de Time Warner par AT&T, le câblo-opérateur Comcast a lancé une offre de 65 milliards de dollars sur les actifs de 21st Century Fox (+2%), qui avaient fait déjà l'objet d'une proposition de Walt Disney. Après la clôture de Wall Street hier soir, Comcast a ainsi proposé 65 Mds$ en numéraire pour convaincre les actionnaires de 21st Century Fox de renoncer à l'offre rivale de Walt Disney. Comcast affirme que son offre est supérieure de 19% à celle de Disney, qui s'élève à 52 Mds$. Le patron de Comcast, Brian Roberts, s'est dit confiant d'obtenir la feu vert des autorités de la concurrence à cette opération, après l'accord donné mardi par la justice américaine au rachat de Time Warner par AT&T pour 85 Mds$. Selon des analystes, Comcast pourrait toutefois rencontrer plus de difficultés qu'AT&T, car il a possède déjà son propre réseau télévisé et son studio de cinéma au sein de sa division NBC Universal, un chevauchement qui n'existe pas dans l'opération AT&T-Time Warner. Comcast avait en effet déjà tenté de racheter ces actifs (studios de cinéma 20 th Century Fox et plusieurs chaînes de télévision) en 2017, mais Fox lui avait préféré Disney, jugeant son offre moins risquée d'un point de vue des lois de la concurrence, même si Comcast offrait déjà davantage.

Boeing (stable) pourrait à son tour être touché pas des annulations de commandes pour son prochain gros porteur. Reuters, qui cite quatre sources au fait de la situation, croit savoir qu'Etihad Airways envisage d'annuler ou de différer sa commande de 25 bimoteurs dans le cadre de sa revue stratégique en cours. La compagnie du Golfe, qui est un des clients de lancement de l'appareil, serait même prête à verser des pénalités à Boeing pour rupture de contrat plutôt que de s'exposer à des pertes futures causées par des surcapacités.

Tailored Brands (-22%) a publié ses résultats du premier trimestre. Les bénéfices sont de 13,9 M$ (0,27$ par action), contre 1,8 M$ (0,04$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,50$, contre 0,27$ un an plus tôt. Les ventes progressent de 4,5% à 818 M$ (+2,1% à magasins comparables). Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,48$, pour des ventes de 794 M$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa situé entre 2,35 et 2,50$.

Gap Inc (-2%) annonce la nomination, effective le 20 juin 2018, de Neil Fiske au poste de président et CEO de la branche Gap. Neil Fiske a récemment occupé le poste de CEO chez Billabong International après avoir dirigé les sociétés Eddie Bauer et Bath and Body Works.

Michaels Companies (-18%) a dévoilé ses résultats du premier trimestre. Le résultat net ressort à 26,9 M$ (0,15$ par action), contre 72,2 M$ (0,38$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,39$. Les revenus s'élèvent à 1,16 Md$, quasiment stables par rapport à l'an dernier. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,38$, pour des revenus de 1,15 Md$. A magasins comparables, les ventes montent de 0,4%, contre 0,7% de consensus. Sur l'année fiscale 2018, le groupe vise des ventes comprises entre 5,217 et 5,293 Mds$, et un bpa entre 2,19 et 2,32$.

HP Inc (+2%) annonce la nomination, effective immédiatement, d'Alex Cho au poste de Président de sa branche Personal Systems. Alex Cho a récemment occupé le poste de Vice President et General Manager de la branche Commercial PC du groupe. Dans son nouveau rôle, il dirigera le portefeuille technologique mondial d'HP Inc, couvrant les PC, les écrans, les accessoires, les services, les logiciels et l'informatique immersive (réalité mixée). Alex Cho succède à Ron Coughlin qui vient d'être recruté comme nouveau CEO chez Petco Animal Supplies.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com