Cotation du 27/11/2020 à 20h07 Dow Jones Industrial +0,13% 29 910,37
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : en ordre dispersé face au retour du Covid-19

Wall Street : en ordre dispersé face au retour du Covid-19
Wall Street : en ordre dispersé face au retour du Covid-19
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse américaine vit sa troisième séance hésitante, jeudi, après ses records en début de semaine, partagée entre les bonnes nouvelles sur le front des vaccins anti-Covid-19 et à l'inverse, la dégradation rapide de la situation sanitaire aux Etats-Unis, qui menace de freiner la reprise économique. Les inscriptions au chômage sont reparties à la hausse la semaine dernière aux Etats-Unis, et le nombre de décès du Covid a désormais dépassé les 250.000 dans le pays. Les Américains sont priés de renoncer à leurs traditionnels déplacements pour Thanksgiving, dans une semaine, et la ville de New York a fermé ses établissements scolaires pour casser la vague épidémique.

A deux heures de la clôture, l'indice Dow Jones cède 0,20% à 29.380 points, tandis que l'indice large S&P 500 est presque stable (+0,06%) à 3.569 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, progresse légèrement, de 0,66% à 11.879 pts.

Le nouveau plan de soutien budgétaire US toujours en suspens

Dans un environnement sanitaire dégradé, les marchés s'inquiètent des blocages politiques persistants au Congrès américain concernant un nouveau plan de soutien budgétaire à l'économie. Ainsi, malgré l'appel pressant du président élu Joe Biden à agir rapidement, les Républicains du Sénat continuent de s'en tenir à un projet minimal de 500 milliards de dollars, alors que les Démocrates défendent un nouveau "package" de 2.200 Mds$ (le HEROES Act') pour prendre le relais du 'CARES Act' du même montant voté en mars dernier, mais dont les crédits sont désormais épuisés.

Lundi soir, dans son premier grand discours consacré à l'économie, Joe Biden avait appelé le Congrès à voter "rapidement" un nouveau plan de "soutien immédiat" à l'économie, et avait prédit un "hiver sombre" sur fond de pandémie.

Mercredi, l'emblématique banquier américain Jamie Dimon, patron de la banque JP Morgan Chase, a lui aussi appelé le Congrès américain à surmonter ses désaccords, en déplorant un "comportement puéril" des élus.

Des vaccins en vue pour 2021, mais en attendant...

Malgré l'annonce ces derniers jours d'une efficacité très élevée des candidats vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna, les investisseurs prennent conscience que l'économie risque de souffrir dans les prochains mois avant la mise en place d'une campagne de vaccination. Celle-ci ne pourra sans doute s'effectuer à grande échelle qu'à partir du printemps 2021, même si les laboratoires espèrent commencer les premières vaccinations dès le fin de cette année.

La difficile transition entre Donald Trump et Joe Biden (qui prendra ses fonction le 20 janvier 2021) pourrait aussi freiner l'organisation de la campagne de vaccination, qui exige un haut degré de coordination entre de nombreux acteurs publics et privés.

Jeudi, le laboratoire AstraZeneca a donné des indications positives concernant la Phase 2 de son essai clinique, mais n'a pas encore fait le point sur le Phase 3 en cours, évoquant des informations à venir "avant Noël". Le groupe britannique a néanmoins fait état d'une "réponse immunitaire encourageante" de son candidat vaccin chez les personnes âgées, sans effets secondaires notables au cours de la phase 2.

Record d'hospitalisations Covid aux Etats-Unis, plus de 250.000 décès

Alors que la plupart des pays européens ont adopté depuis plusieurs semaines de nouvelles mesures de confinement face à la 2e vague de coronavirus, l'épidémie prend aussi des proportions inquiétantes aux Etats-Unis, où la barre symbolique des 250.000 décès a été franchie depuis mercredi pour un total de plus de 11,5 millions de cas avérés.

Le nombre des hospitalisations a franchi des records à 79.410 mercredi aux Etats-Unis, leur 9e record de suite, selon les chiffres du 'COVID Tracking Project', qui font référence. Le nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19 a désormais dépassé en moyenne les 162.000 sur une semaine, en hausse de 77% par rapport à deux semaines plus tôt.

Face à la résurgence de l'épidémie depuis octobre, de plus en plus d'Etats américains ont annoncé des nouvelles mesures de restriction de déplacements, dont New York, l'Oregon, la Californie, Washington, le Michigan, le New Jersey et le Nouveau Mexique.

Les Américains priés de ne pas voyager pour Thanksgiving

Parmi les dernières mesures en date, le maire de New York, Bill de Blasio, a annoncé mercredi soir la fermeture des établissements scolaires de la ville, qui passeront en enseignement à distance dès ce jeudi pour une durée indéterminée... Dans l'ensemble de l'Etat de New York, les bars et restaurants doivent fermer à 22h depuis le 13 novembre. De son côté, Chicago, la 3e ville du pays, a mis en place des mesures de confinement depuis lundi.

Les centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC) ont exhorté jeudi les Américains à ne pas voyager pour les vacances de Thanksgiving, le 26 novembre, qui sont traditionnellement l'occasion de se retrouver en famille aux Etats-Unis. Pour ceux qui décideraient de voyager malgré tout, les CDC recommandent la port du masque et la distanciation sociale.

Les inscriptions au chômage repartent en hausse aux Etats-Unis

Sur le front économique outre-Atlantique ce jeudi, les inscriptions au chômage sont donc reparties à la hausse la semaine passée, pour la première fois depuis plus d'un mois. Pour la semaine close au 12 novembre, les inscriptions au chômage ont bondi à 742.000, en progression de 31.000 par rapport à la semaine antérieure, et ressortent bien plus élevées qu'attendu puisque le consensus était positionné à 700.000.

La moyenne à quatre semaines s'établit à 742.000, en repli de 13.750. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 5 novembre atteint 6,372 millions, en baisse de 429.000 sur sept jours (6,4 millions de consensus).

D'autre indicateurs restaient toutefois assez bien orientés, signalant une bonne résistance de l'économie américaine. L'indice manufacturier régional de la Fed de Philadelphie pour le mois de novembre est ainsi ressorti à 26,3, contre un consensus de 24,5 et après 32,3 pour le mois antérieur.

Les reventes de logements existants sont ressorties supérieures aux attentes en octobre, à 6,85 millions d'unités, contre un consensus de marché de 6,47 millions et après 6,57 millions en septembre. Enfin, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board pour le mois d'octobre a progressé de 0,7% par rapport à septembre.

VALEURS A SUIVRE

AstraZeneca (+0,17%), coté à Wall Street sur le Nasdaq, sera surveillé ce jour suite aux résultats prometteurs de phase II de son candidat vaccin contre le coronavirus, mieux toléré chez les personnes âgées que chez les jeunes.

Le compartiment aérien est aussi à suivre ce jour. Les dirigeants des sept principaux transporteurs aériens américains ont de nouveau demandé au Congrès d'adopter des mesures supplémentaires de soutien avant la fin de l'année pour faire face aux effets de la crise.

Nvidia (+0,27%), le géant des processeurs graphiques, ne réagit pas vraiment en bourse à sa solide publication de la veille. Il faut dire que le titre a pris 130% cette année... Hier soir, Nvidia a publié pour son troisième trimestre des revenus de 4,73 Mds$ en augmentation de... 57%, contre 4,4 Mds$ de consensus. Le bénéfice par action a représenté 2,91$, en progression de 63%, contre 2,57$ de consensus. Les revenus de centres de données se sont envolés à 1,9 Md$, probablement avec une commande Huawei. L'intégration de Mellanox a aussi soutenu les comptes. La guidance du trimestre entamé suggère des revenus voisins de 4,8 milliards, plus ou moins 2%.

Tesla Motors (+3,4%) poursuit son "rally" après la recommandation d'achat de Morgan Stanley et l'annonce de son entrée prochaine, le 21 décembre, au sein de l'indice phare de Wall Street, le S&P 500. Le titre du constructeur de véhicules électriques a bondi de plus de 20% en trois séances.

Sonos (+27%) s'envole après que le fabricant californien d'enceintes audio sans fil a publié des résultats très supérieurs aux attentes pour son 4e trimestre fiscal, achevé fin septembre. Les ventes ont bondi de 15,5% sur un an, pour atteindre 339,8 millions de dollars, contre 299 M$ attendus par le consensus FactSet. La compagnie basée à Santa Barbara a affiché un bénéfice net de 18,4 M$ contre une perte de 29,6 M$ un an plus tôt. Son bénéfice net par action s'est élevé à 15 cents, contre seulement 2 cents attendu par les analystes, et après -28 cents un an plus tôt. Pour l'exercice qui vient de démarrer, Sonos prévoit des ventes de 1,44 à 1,5 Md$, alors que le consensus tablait sur 1,28 Md$.

L Brands (+16% !), la maison-mère de Victoria's Secret, a lancé une nouvelle investigation sur son fondateur Les Wexner et ses liens potentiels avec Jeffrey Epstein... Dans un tout autre registre, le groupe a publié hier soir des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la croissance record du chiffre d'affaires de Bath & Body Works et à une demande en hausse pour la marque de lingerie Victoria's Secret.

Macy's (+0,1%), la chaîne américaine de magasins, a publié pour son troisième trimestre une perte nette de 91 millions de dollars et 29 cents par titre, contre un bénéfice net de 2 millions sur la période comparable de l'an dernier. La perte ajustée par action est ressortie à 19 cents. Les revenus ont totalisé 3,9 milliards de dollars, soutenus par la forte croissance des ventes digitales.

Nasdaq, Inc. (+1,7%) va débourser 2,75 milliards de dollars en cash pour acquérir Verafin, spécialiste de la lutte contre le crime financier basé au Canada, qui fournit sa plateforme cloud à plus de 2.000 institutions financières dans le monde.

Starbucks (-0,4%) rehausse ses salaires aux Etats-Unis, sans doute dans l'anticipation des décisions de la future administration Biden. Dès le mois prochain, de nombreux employés de la chaîne de cafés recevront des augmentations de 10% et plus. Les salaires d'embauche seront également augmentés.

AMC Entertainment (-2,1%) se tient prêt à la sortie prochaine dans les salles du 'Wonder Woman 1984' de Warner Bros, qui devrait pour l'occasion débuter simultanément sur HBO Max à en croire le LA Times.

Uber Technologies (+0,2%). L'unité de conduite autonome du géant VTC recherche des partenariats avec d'autres compagnies travaillant sur ce type de technologie, croit savoir l'agence Reuters.

Apple (stable) réduit ses commissions appliquées à la vaste majorité des développeurs sur l'App Store.

Facebook (stable). Selon le Washington Post, des régulateurs seraient proches d'une action antitrust mettant en cause les acquisitions d'Instagram et de WhatsApp par le réseau social de Menlo Park.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !