Cotation du 26/10/2020 à 22h17 Dow Jones Industrial -2,29% 27 685,38
  • DJIND - US2605661048

Wall Street en ordre dispersé, après IBM et Coca-Cola

Wall Street en ordre dispersé, après IBM et Coca-Cola
Wall Street en ordre dispersé, après IBM et Coca-Cola
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine est hésitante désormais ce mardi, le S&P500 s'accordant 0,61% à 3.272 pts et le Nasdaq reculant de 0,24% à 10.742 pts. Le DJIA prend pour sa part 1,09% à 26.972 pts. Hier, la cote US avait progressé avec les espoirs de vaccin ou traitement contre le nouveau coronavirus. Ce mardi, les opérateurs apprécient notamment les bons résultats d'IBM, ainsi que l'accord européen sur le plan de relance et la perspective d'un nouveau programme de soutien outre-Atlantique, mais la prudence domine, en particulier sur les valeurs technologiques qui avaient surperformé ces derniers mois.

Le baril de brut WTI avance de 3,6% à 42,4$ sur le Nymex. L'once d'or prend 1,1% à 1.837$. L'once d'argent flambe même de 6% à 21,4$, sur les 20$ pour la première fois depuis août 2016 !

Les dirigeants de l'Union européenne ont trouvé un accord ce matin en vue d'un plan de relance de l'économie du bloc de 750 milliards d'euros, répartis en subventions et prêts, afin de contrebalancer les effets économiques adverses de la pandémie de coronavirus. Le président français Emmanuel Macron a salué un accord "historique", conclu au bout de quatre jours de pourparlers à 27 à Bruxelles, évoquant une "étape majeure" dans la construction de l'UE... Angela Merkel, la chancelière allemande, a estimé que l'accord montrait la capacité à agir de l'Union malgré les divergences, un "signal important" selon elle.

De son côté, le Congrès américain doit évaluer un nouveau plan de soutien économique, ce qui contribue également à soutenir les bourses mondiales. Ainsi, les législateurs américains doivent discuter des prochaines étapes en réponse à la crise du coronavirus, les investisseurs misant évidemment sur un nouveau package dans un futur proche, alors que certaines mesures antérieures doivent expirer à la fin du mois.

Les nouvelles sur le front de l'épidémie sont quant à elles contrastées, avec des espoirs sur certains projets de vaccins ou traitements, mais aussi un nombre de cas de contamination qui ne cesse dans le même temps de progresser dans de nombreux Etats américains et au niveau mondial. Plusieurs laboratoires pharmaceutiques, dont AstraZeneca, Synairgen, BioNTech ou CanSino Biologics, ont fait état de résultats prometteurs d'essais...

Selon l'Université Johns Hopkins ce jour, le nombre de cas confirmés du virus dans le monde depuis le début de l'épidémie se chiffre désormais à 14,735 millions, dont 3,83 millions aux Etats-Unis, 2,12 millions au Brésil, 1,155 million en Inde et 782.040 en Russie. L'épidémie a fait 610.654 morts dans le monde depuis son émergence, dont 140.937 aux USA, 80.120 au Brésil ou 45.397 au Royaume-Uni. Le Mexique dénombre 39.485 décès depuis le début de la pandémie.

Aux Etats-Unis, où Trump défend désormais le port du masque, la Floride a indiqué hier avoir recensé plus de 10.000 nouveaux cas pour un sixième jour consécutif. L'Etat de New York a néanmoins fourni des éléments positifs, puisqu'il a enregistré le plus faible nombre d'hospitalisations dues au Covid-19 en quatre mois, ce qui ouvrirait la voie à une nouvelle phase de déconfinement à New York. En Californie, la propagation se stabilise, avec un ralentissement du nombre de nouveaux cas et des hospitalisations, à confirmer toutefois. A Chicago, les autorités ont en revanche rétabli certaines restrictions.

Trente-deux Etats américains ont rapporté une hausse record des nouveaux cas de contamination en juillet et quinze Etats ont recensé un nombre record de décès supplémentaires, indique Reuters.

Trump, qui désire toujours que les écoles rouvrent pour la rentrée scolaire, a publié sur Twitter une photo de lui portant un masque de protection. "Nous sommes unis dans nos efforts pour vaincre le Virus Chinois Invisible, et de nombreuses personnes estiment qu'il est patriotique de porter un masque quand on ne peut pas faire de distanciation sociale. Il n'y a personne de plus patriotique que moi, votre président favori !", a lancé le président américain sur le réseau social média. Trump avait néanmoins déclaré dimanche sur Fox News qu'il restait opposé à une directive nationale sur le port du masque.

Le Brésil a enregistré pour sa part 20.257 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus et 632 décès supplémentaires liés à l'épidémie, a rapporté hier lundi le ministère de la Santé.

Le nombre de cas confirmés en Allemagne a grimpé à 202.345, soit 522 cas de plus que la veille, selon les données publiées mardi par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses. Quatre décès supplémentaires ont été signalés, ce qui porte le total à 9.090 morts.

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de juin 2020 est ressorti à 4,11, contre 2,61 un mois auparavant et 4 de consensus de marché. Rappelons qu'une lecture positive de cet indicateur signale une expansion supérieure à la norme.

IBM a publié hier soir des comptes de bonne facture, alors qu'eBay a conclu un accord pour la cession de ses petites annonces.

Les publications trimestrielles se poursuivent à Wall Street ce jour, avec notamment Coca-Cola ou United Airlines, ainsi que TD Ameritrade, Raytheon, Lockheed Martin, Philip Morris, Snap Inc., Texas Instruments ou Paccar.

Les valeurs

IBM (+2%). Le géant américain des services technologiques a publié des résultats du second trimestre supérieurs aux attentes, tirés par l'activité cloud. Le groupe a bénéficié de la transition accélérée des grandes entreprises vers le digital du fait de la crise du coronavirus. Les revenus trimestriels totaux ont baissé de 5,4% à 18,12 milliards de dollars, ce qui demeure largement supérieur au consensus de place (17,7 Mds$). Hors impact des devises et désinvestissements, les revenus n'auraient décliné que de moins de 2% en glissement annuel, performance très honorable compte tenu du contexte. Le bénéfice ajusté par action a représenté quant à lui 2,18$ sur le trimestre clos, contre 2,07$ de consensus. Les revenus de l'activité cloud, précédemment dirigée par l'actuel CEO Arvind Krishna, ont flambé de 30% à 6,3 milliards.

eBay (-2%) a scellé, comme attendu ou presque, un accord de cession de ses activités d'annonces classées au Norvégien Adevinta ASA pour 9,2 milliards de dollars en cash et actions. Selon les termes de l'opération, eBay, géant américain du e-commerce, recevra 2,5 milliards de dollars en cash et environ 540 millions de titres Adevinta, ce qui offrira à l'Américain le contrôle de 44% du capital de la compagnie et 33% des droits de vote. Adevinta estime que ce deal fera de lui le principal acteur des annonces classés en ligne.

Coca-Cola (+3%) a annoncé ce jour pour son second trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 42 cents, à comparer à un consensus de 40 cents. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires a reculé à 1,78 milliard de dollars soit 41 cents par action, contre 2,61 milliards de dollars et 61 cents par titre un an auparavant. Les volumes unitaires ont chuté de 16% avec les mesures de confinement, qui ont plombé l'activité habituellement réalisée auprès de partenaires tels que McDonald's ou qu'AMC Entertainment. Le groupe d'Atlanta a par ailleurs dévoilé des revenus ajustés de 7,18 milliards de dollars sur ce trimestre clos fin juin, en ligne avec le consensus de marché.

Lockheed Martin (+2%) grimpe à Wall Street, le contractant américain de défense ayant publié des profits et des ventes trimestrielles supérieurs aux attentes, et rehaussé dans la foulée ses estimations. Le bénéfice net trimestriel s'est établi à 1,63 milliard de dollars soit 5,79$ par action, contre 1,42 milliard et 5$ par titre un an avant.

Philip Morris (+5%) vient également d'annoncer des comptes trimestriels supérieurs aux attentes de marché. La maison-mère de Marlboro a réalisé un bénéfice net du second trimesrte logé à 1,95 milliard de dollars, 1,25$ par action, contre 2,32 milliards de dollars et 1,49$ par titre un an plus tôt. Le bénéfice ajusté par action a représenté 1,29$, largement supérieur au consensus FactSet.

Zoom Video Communications (-2%) entend établir un centre technologique dans le sud de l'Inde, à Bangalore. La phase de recrutement devrait débuter sous peu, précise par ailleurs le spécialiste de la visioconférence, l'une des 'stars' de la période de confinement.

Tapestry (+3%), groupe new-yorkais de luxe qui conçoit notamment les sacs à main Coach et Kate Spade, a annoncé ce mardi la démission avec effet immédiat de son directeur général Jide Zeitlin, remplacé à titre provisoire à la direction générale par la directrice financière Joanne C. Crevoiserat. Zeitlin a démissionné "pour raisons personnelles". Il était à ce poste depuis septembre.

Microsoft (stable). LinkedIn, réseau social professionnel désormais propriété du géant software de Redmond Microsoft, a annoncé ce mardi la suppression d'environ 960 emplois, ce qui représente environ 6% de ses effectifs mondiaux, du faut des répercussions importantes de la pandémie de coronavirus sur son activité.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !