Cotation du 15/07/2019 à 23h11 Dow Jones Industrial +0,10% 27 359,16
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : en berne avec le Mexique

Wall Street : en berne avec le Mexique
Wall Street : en berne avec le Mexique
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse de New York pointe en net repli de plus de 1% ce vendredi sur le DJ à 24.900 pts, après le nouveau choc provoqué par la décision de Donald Trump de taxer tous les produits mexicains. A ce nouveau front ouvert sur le dossier commercial s'ajoutent des inquiétudes plus générales sur la croissance mondiale, notamment après l'annonce d'une contraction de l'activité manufacturière en Chine au mois de mai... Le Nasdaq perd 1,1% à 7.485 pts.

ECO ET DEVISES

Le président américain a donc annoncé la nuit dernière que les Etats-Unis prélèveraient à partir du 10 juin des droits de douane de 5% sur tous les produits importés du Mexique et que ces taxes, progressivement relevées, seraient en vigueur tant que les flux de migrants clandestins traversant le Mexique ne seraient pas stoppés.
Le regain d'aversion au risque provoque une nouvelle chute des rendements obligataires de référence, celui du Bund allemand à 10 ans ayant même touché un plus bas record à -0,213%.
Le taux de référence de la zone euro a enfoncé le précédent plus bas de -0,204%, inscrit en juillet 2016 après la décision de la Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne.
De son côté, le rendement des Treasuries à 10 ans a cédé jusqu'à plus de 7 points de base pour tomber brièvement sous 2,15%, avant de revenir vers 2,17%.

Sur les devises, le yen joue à plein son rôle de valeur refuge et prend 0,8% face au dollar, au plus haut depuis début février. Malgré tout, le dollar reste stable face à un panier de devises de référence alors que le peso mexicain chute de plus de 3% face au billet vert pour tomber à un plus bas depuis la fin décembre.
L'euro pointe en légère hausse face au dollar à 1,1140.

La chute se confirme en revanche sur les cours du pétrole, qui perdent encore plus de 2% après un recul de près de 4% la veille, ce qui les conduit vers leur plus forte baisse mensuelle en 6 mois.
Le contrat à terme sur le baril de Brent retombe à moins de 65 dollars et celui du brut léger américain (WTI) revient à 55,40 dollars, des plus bas depuis le 8 mars dernier.

Le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a indiqué que la banque centrale américaine se tenait prête assouplir sa politique monétaire si la croissance fléchissait plus que prévu. Il a néanmoins estimé que pour l'instant, les taux sont à un niveau approprié (entre 2,25% et 2,50%). Clarida a en outre rappelé que le Comité monétaire de la Fed estime que la faible inflation est "temporaire" et que celle-ci devrait revenir d'ici à 2020 à l'objectif de 2% que s'est fixé la banque centrale.

Le marché obligataire s'est affolé cette semaine après une nouvelle escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, qui font craindre une nouvelle montée des barrières douanières entre les deux plus grandes puissances économique mondiales... En outre, les attaques de Donald Trump contre le fleuron chinois des télécoms Huawei, font craindre des représailles contre les sociétés américaines implantées en Chine. De son côté, Pékin a évoqué mercredi la possibilité de réduire ses livraisons de terres rares aux Etats-Unis en guise de moyen de pression...
Lors d'une intervention devant le Club économique de New York.

La hausse des prix à la consommation a légèrement accéléré en avril aux Etats-Unis, selon le département du Commerce américain. L'indice des prix à la consommation PCE a ainsi augmenté de 0,3% le mois dernier après une progression de 0,2% en mars. En rythme annuel, il ressort en hausse de 1,5% après +1,4%. Hors produits alimentaires et énergie, l'indice PCE est en hausse de 0,2% en avril, après +0,1% en mars.

Les revenus des ménages américains sont ressortis au-dessus des attentes des analystes à +0,5%, contre une anticipation à +0,2%/0,3%, après +0,1% le mois dernier.
Les dépenses de consommation des ménages américains ont augmenté de 0,3% en avril, après un bond de 1,1% en mars (révisé de 0,9%), le plus fort depuis août 2009. Les économistes anticipaient en moyenne une hausse de 0,2/0,3% en avril.
Ajustées de l'inflation, les dépenses de consommation sont toutefois restées inchangées en avril après une hausse de 0,9% au mois de mars...

VALEURS A SUIVRE

Tesla (-1,7%) a annoncé ce vendredi que ses voitures 'Model 3' assemblées en Chine seront vendues à partir de 328.000 yuans, 42.630 euros, soit 13% moins cher que celles qu'il importe actuellement dans le pays. Le constructeur américain entend ainsi favoriser ses ventes sur un marché chinois en croissance rapide sur ce segment électrique.
Depuis janvier, le groupe construit une usine en Chine où il assemblera des 'Model 3'. Les précommandes pour les véhicules commencent également ce vendredi.
Le groupe prévoit que ses livraisons en 2019 atteindront entre 360.000 et 400.000 véhicules, voire jusqu'à 500.000 unités en fonction de la montée en production de l'usine au quatrième trimestre. La version haut de gamme de la 'Model 3' sera en revanche toujours importée des Etats-Unis.
Produire des voitures sur place devrait aidera Tesla à minimiser l'impact des droits de douane dans le contexte de bras de fer commercial sino-américain, alors que de nombreuses start-up chinoises comme Nio, Weltmeister et XPeng Motors tentent aussi d'occuper le terrain... Les clients recevront leur voiture dans 6 à 10 mois, a détaillé Tesla dans un communiqué.

Amazon (-1,8%) envisagerait d'acheter l'opérateur mobile de services prépayés, Boost Mobile, à T-Mobile et Sprint, selon l'agence Reuters.
L'opération lui permettrait d'utiliser le nouveau réseau de T-Mobile pendant au moins 6 ans. New T-Mobile est le nom choisi par T-Mobile et Sprint, respectivement filiale de Deutsche Telekom et de Softbank, pour désigner l'entité qui naîtra de leur fusion potentielle. Amazon serait également intéressé par toute gamme de fréquences qui pourrait être cédée...
T-Mobile et Sprint se sont engagés à vendre Boost Mobile dans le cadre de leur projet de fusion de 26 milliards de dollars afin de réduire leur part de marché combinée dans les services mobiles prépayés et d'obtenir l'aval des autorités.
Le département US de la Justice devrait étudier la cession de cet actif afin de s'assurer que la concurrence est préservée...
La vente de Boost pourrait rapporter jusqu'à 3 milliards de dollars.

Gap (-16%). Le groupe de prêt-à-porter a abaissé sa prévision de bénéfice annuel après avoir accusé la plus forte baisse de ses ventes trimestrielles à périmètre comparable.

Uber (+1%) a fait état sans surprise d'une perte trimestrielle d'un milliard de dollars à l'occasion de la première publication de ses résultats depuis son introduction en Bourse le 10 mai, et ce en dépit d'une hausse de 20% de son chiffre d'affaires.

Dell : (-8%). Le groupe a publié une hausse de 3% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, à la faveur d'une demande plus forte de ses clients avant la fin programmée de Windows 7 par Microsoft et des bonnes performances de sa filiale VMWARE. Le chiffre d'affaires de 21,91 milliards de dollars ressort toutefois en dessous des attentes des analystes.

Costco (-3%) Le groupe a annoncé des ventes à magasins comparables inférieures aux attentes aux Etats-Unis lors du trimestre clos le 12 mai, dans un contexte de concurrence accrue...

Fedex :(-2%). Le groupe a annoncé qu'il commencerait à proposer la livraison à domicile le dimanche et qu'il transférerait moins de colis issus des achats en ligne au service postal américain.

Marvell Technology (-1%) Le groupe a publié un bénéfice trimestriel de 16 cents par action, contre 32 cents pour le même trimestre un an auparavant et 14 cents attendus en moyenne par les analystes. Le chiffre d'affaires s'élève à 662,45 millions de dollars, supérieur aux 650,47 millions de dollars attendus.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com