Cotation du 01/12/2020 à 23h20 Dow Jones Industrial +0,63% 29 823,92
  • DJIND - US2605661048

Wall Street dopé par Moderna et son vaccin covid

Wall Street dopé par Moderna et son vaccin covid
Wall Street dopé par Moderna et son vaccin covid
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street salue les annonces de Moderna ce lundi, le DJIA prenant 1,5% à 29.910 pts et le S&P500 1% à 3.621 pts. Le Nasdaq, riche en 'valeurs confinement' telles que Zoom, Amazon ou Netflix, ne prend que 0,6% environ à 11.896 pts, les opérateurs préférant s'intéresser aux rattrapages potentiels des secteurs du tourisme, de l'aérien ou du segment pétrolier, ainsi que des cycliques de manière générale. Sur le Nymex, le baril de brut s'adjuge plus de 4% à 42$. L'once d'or grappille 0,1% à 1.888$. L'indice dollar cède 0,1% face à un panier de devises de référence.

Moderna Therapeutics bondit à Wall Street. Le laboratoire pharmaceutique du Massachusetts vient en effet d'annoncer une incroyable efficacité de 94,5% de son vaccin contre le Covid-19 en phase 3. De plus, le vaccin réfrigéré serait stable 30 jours durant. Le candidat vaccin de Moderna atteint donc son objectif principal d'efficacité en première analyse intermédiaire de l'étude de phase 3 COVE. La première analyse comprend 95 cas confirmés de Covid-19 parmi les participants. Moderna entend soumettre une demande d'autorisation d'utilisation d'urgence auprès de la FDA américaine dans les prochaines semaines, et indique que la demande d'EUA en question sera basée sur l'analyse finale de 151 cas et un suivi médian de plus de deux mois.

L'étude COVE a recruté plus de 30.000 participants aux Etats-Unis et est conduite en collaboration avec le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), qui fait partie du National Institutes of Health (NIH), et la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA). L'objectif principal de l'étude de phase 3 est basé sur l'analyse des cas confirmés et prononcés deux semaines et plus après la seconde dose du vaccin. La première analyse intérimaire est basée sur 95 cas confirmés, dont 90 cas de Covid-19 observés sur le groupe placebo et 5 seulement sur le groupe mRNA-1273, ce qui se traduit donc par un taux d'efficacité estimé de 94,5% à ce stade. Un objectif secondaire concernait les cas sévères et comprenait 11 cas dans la première analyse intermédiaire. Les 11 cas concernaient le groupe placebo.

Par ailleurs, une analyse préliminaire suggère un profil d'innocuité et d'efficacité globalement cohérent dans tous les sous-groupes évalués. À mesure que de plus en plus de cas s'accumulent avant l'analyse finale, la société s'attend à ce que l'estimation ponctuelle de l'efficacité du vaccin change. La société prévoit de soumettre les données de l'étude COVE complète de phase 3 à une publication évaluée par des pairs.

"Il s'agit d'un moment charnière dans le développement de notre candidat vaccin COVID-19. Depuis début janvier, nous avons chassé ce virus dans le but de protéger autant de personnes que possible dans le monde. Depuis le début, nous savons que chaque jour compte. Cette analyse intermédiaire positive de notre étude de phase 3 nous a donné la première validation clinique du fait que notre vaccin puisse prévenir la maladie COVID-19, y compris les maladies graves", a déclaré Stéphane Bancel, DG de Moderna.

La semaine dernière, Pfizer (-4%) et son partenaire BioNTech (-13%) avaient déjà très agréablement surpris en annonçant les résultats intermédiaires de phase 3 de leur vaccin contre le nouveau coronavirus. Les deux groupes avaient fait état d'une efficacité de plus de 90% du vaccin selon l'analyse intérimaire de phase 3. Certains avaient toutefois relativisé cette excellente nouvelle en évoquant notamment la conservation du vaccin.

Les places européennes sont orientées nettement dans le vert ce jour avec ces annonces, l'Asie s'étant elle aussi bien comportée. Le sentiment positif des marchés est en outre soutenu par les espoirs économiques plus généraux, alors que les dernières statistiques chinoises de la production industrielle (+6,9%) et de l'investissement ont dépassé les attentes. Le PIB japonais du troisième trimestre a rebondi par ailleurs plus que prévu (+5% contre +4,4% de consensus). En revanche, notons que les ventes de détail chinoises ont manqué le consensus (+4,3% contre +5,1% de consensus). Le taux de chômage en Chine est ressorti en ligne avec les attentes à 5,3%. La production industrielle japonaise, en croissance de 3,9%, a affiché une performance comparable au consensus.

L'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois de novembre est ressorti à 6,3, contre 13,5 de consensus de marché et 10,5 un mois auparavant. Cet indicateur traduit donc un net ralentissement de l'expansion de l'industrie manufacturière dans la région considérée.

Concernant la crise sanitaire, le dernier bilan de l'Université Johns Hopkins fait ressortir 54,5 millions de cas confirmés recensés dans le monde depuis l'émergence du nouveau coronavirus, dont plus de 11 millions de cas aux Etats-Unis, 8,85 millions en Inde et 5,86 millions au Brésil. La France approche des 2 millions de cas, quatrième pays le plus touché. Le virus a fait 1,32 million de morts dans le monde depuis son apparition, dont 246.236 aux Etats-Unis, près de 166.000 au Brésil et plus de 130.000 en Inde.

Aux Etats-Unis, la situation demeure donc délicate, le total des infections ayant dépassé les 166.000 cas samedi avec des hospitalisations à un niveau record et certains Etats du Midwest et de l'Ouest atteignant la limite de leurs capacité. Localement, les restrictions sont durcies face à cette propagation rapide, les résidents étant par ailleurs incités à éviter les déplacements non essentiels. Michigan, Californie, Oregon et Washington durcissent notamment le ton. Les mesures sont toutefois essentiellement ciblées, évitant des reconfinements trop larges pesant sur l'économie.

En outre, le principal conseiller de Joe Biden sur le coronavirus a affirmé qu'il n'y avait pas de plan de confinement général, et que les restrictions allaient être ajustées selon les conditions de propagation de l'épidémie. Le Dr. Fauci a lui aussi indiqué qu'un confinement national était exclu, sans toutefois repousser l'idée de confinements locaux... Quoi qu'il en soit, les annonces de Pfizer et de Moderna rassurent grandement à moyen terme sur une possible éradication du virus.

Concernant la future administration Biden cette fois, Bloomberg, citant des personnes familières de la question, précise que l'ancienne patronne de la Fed, Janet Yellen, pourrait bien prendre les fonctions de Secrétaire au Trésor. Biden considèrerait aussi Brainard et Ferguson pour ce poste, mais Yellen semblerait favorite.

Notons enfin un regain de tension entre les Etats-Unis et la Chine pour ces dernières semaines de présidence de Donald Trump. Ainsi, Trump pourrait prendre de nouvelles mesures visant Pékin sur la question des droits de l'homme, après l'interdiction des investissements dans certaines firmes chinoises aux liens militaires.

Les valeurs

Moderna (+7%), vedette du jour, a donc annoncé une efficacité de 94,5% de son vaccin contre le Covid-19 en phase 3. De plus, le vaccin réfrigéré serait stable 30 jours durant. Le candidat vaccin de Moderna atteint donc son objectif principal d'efficacité en première analyse intermédiaire de l'étude de phase 3 COVE. La première analyse comprend 95 cas confirmés de Covid-19 parmi les participants. Moderna entend soumettre une demande d'autorisation d'utilisation d'urgence auprès de la FDA américaine dans les prochaines semaines, et indique que la demande d'EUA en question sera basée sur l'analyse finale de 151 cas et un suivi médian de plus de deux mois... Le titre Moderna a quintuplé cette année en bourse.

Corning (+3%). Les nouveaux produits Valor du groupe pourraient jouer un rôle majeur dans la protection des vaccins contre le Covid-19, indique le Wall Street Journal. Ces écrins de verre afficheraient une efficacité supérieure, notamment aux très basses températures.

Caesars Entertainment (+3%). Fred Done, le plus important actionnaire de William Hill, soutiendrait l'offre d'acquisition de 2,9 Mds£ formulée par Caesars, précise le Telegraph.

Qualcomm (+2%) a obtenu une licence de la part du gouvernement américain pour pouvoir revendre des 'puces' 4G pour téléphonie mobile au controversé chinois Huawei. Il s'agit d'une exception aux restrictions imposées par Washington à la vente à Huawei de technologies jugées stratégiques.

Uber (+4%), le géant VTC, est en discussions en vue d'une cession de son unité ATG dédiée à la conduite autonome à Aurora, croit savoir l'agence Reuters.

PNC Financial Services (+3%) a confirmé ce jour les rumeurs, faisant état du rachat pour 11,6 milliards de dollars de la branche américaine de la banque espagnole Banco Bilbao Vizcaya (BBVA).

Walmart (+1%) a annoncé la cession d'une part majoritaire au capital de la chaîne japonaise de supermarchés Seiyu au fonds KKR et à la plateforme de e-commerce Rakuten pour plus d'un milliard de dollars.

Johnson & Johnson (+1%) a lancé un essai clinique sur son candidat vaccin contre le covid administré à double dose, l'essai visant à déterminer si la seconde dose en prolonge l'effet.

Simon Property Group (+10%), exploitant américain majeur de centres commerciaux, va réduire de 18% son offre d'acquisition portant sur 80% du capital de son rival Taubman Centers.

Apple (+1%). Un groupe mené par Max Schrems, défenseur autrichien de la protection de la vie privée, a porté plainte contre le groupe californien à la pomme auprès des autorités espagnoles et allemandes compétentes, accusant Apple d'utiliser les données des utilisateurs d'iPhone sans leur consentement.

JD.com (-7%), le groupe chinois de commerce en ligne coté à Wall Street, a publié des revenus en hausse de 29% au troisième trimestre, les commandes en ligne de produits essentiels restant importantes après la levée des restrictions liées au coronavirus en Chine.

Tyson Foods (+2%) a annoncé une croissance de son chiffre d'affaires trimestriel plus importante qu'attendu, le transformateur de viandes ayant bénéficié de la demande liée aux mesures de confinement. Le bénéfice net trimestriel s'est élevé à 692 millions de dollars soit 1,90$ par titre, contre 369 millions un an avant. Le bpa ajusté a grimpé de 50% à 1,81$.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !