Cotation du 14/04/2021 à 23h15 Dow Jones Industrial +0,16% 33 730,89
  • DJIND - US2605661048

Wall Street dopé par les espoirs de relance

Wall Street dopé par les espoirs de relance
Wall Street dopé par les espoirs de relance
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street grimpe ce lundi, le DJIA remontant de 2,23% à 31.622 pts et le S&P 500 de 2,15% à 3.892 pts, contre un gain de 2,16% sur le Nasdaq riche en valeurs technologiques à 13.477 pts. Le baril de brut WTI s'affiche stable désormais sur le Nymex à 61,5$. L'once d'or avance de 0,5% à 1.737$. L'indice dollar s'accorde 0,2% face à un panier de devises de référence. Le bitcoin se redresse de 13% sur 24 heures sur Bitfinex, à plus de 49.200$, alors que Citi juge la monnaie numérique à un point d'inflexion, estimant même qu'elle pourrait devenir un jour "la monnaie privilégiée du commerce international".

Les marchés surmontent donc leurs craintes liées à l'inflation et à la hausse des rendements obligataires pour se concentrer sur le potentiel de relance économique, après l'adoption du plan Biden à la Chambre des représentants. Les rendements des emprunts d'Etat semblent quant à eux 'souffler' un peu. Enfin, le feu vert accordé à un nouveau vaccin aux États-Unis suscite également les espoirs du point de vue sanitaire. Cette autorisation aux Etats-Unis du vaccin développé par le géant pharmaceutique et médical Johnson & Johnson rassure donc. Les premières doses seraient disponibles dès demain.

Dans l'actualité économique à Wall Street ce lundi, l'indice PMI manufacturier américain final du mois de février 2021 est ressorti à 58,6, contre une lecture flash de 58,5 et un consensus de 58,5 également... L'ISM manufacturier a grimpé pour sa part à 60,8 en février, contre 58,9 de consensus et 58,7 un mois auparavant, ce qui signale une accélération de l'expansion de l'activité manufacturière nationale américaine.

Enfin, les dépenses de construction du mois de janvier se sont établies en croissance de 1,7% en comparaison du mois antérieur, contre +0,8% de consensus et +1% un mois avant.

Par ailleurs, John Williams, Lael Brainard et Raphael Bostic de la Fed, interviennent durant la journée. Brainard, qui siège au Conseil des gouverneurs de la banque centrale américaine, vient d'estimer que les valorisations étaient élevées sur un certain nombre de classes d'actifs.

Les principaux indices PMI manufacturiers européens de février ont été révélés dans la matinée. L'indice PMI final pour l'industrie manufacturière de la zone euro s'est établi à 57,9 en février contre 54,8 en janvier (estimation Flash : 57,7). L'indice met ainsi en évidence une expansion du secteur pour un huitième mois consécutif et la plus forte amélioration de la conjoncture depuis trois ans... Le PMI manufacturier espagnol a battu le consensus à 52,9, tandis que l'indice italien est ressorti solide à 56,9. L'indicateur français monte à 56,1 et l'indice allemand s'établit à 60,7. L'indicateur britannique est en ligne avec les attentes à 55,1.

Selon François Villeroy de Galhau, l'un des membres du Conseil des gouverneurs de la BCE, l'institution doit agir en utilisant la flexibilité prévue par son programme d'achats de titres face à la remontée des rendements obligataires observée récemment, qui ne serait pas totalement justifiée...

Notons également que la Chambre américaine des représentants a voté le plan de relance de Joe Biden. Le package de 1.900 milliards de dollars présenté par le nouveau président américain, destiné à lutter contre l'impact de la pandémie, a été adopté dans la nuit de vendredi à samedi par la Chambre. Les représentants ont voté par 219 voix contre 212. Le projet va ainsi être soumis au vote du Sénat où les démocrates affichent une courte majorité.

Biden a remercié la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, et demandé au Sénat d'adopter rapidement le projet de loi, alors qu'il n'y a selon lui "pas de temps à perdre". L'American Rescue Plan doit notamment financer la campagne de vaccination et l'achat de fournitures médicales. Il offre en outre des mesures nouvelles de soutien aux ménages, aux petites entreprises et aux autorités locales.

La pandémie a fait plus de 513.000 morts aux Etats-Unis et privé d'emploi des millions d'Américains. Selon l'Université Johns Hopkins ce lundi, le nombre de morts recensés dans le monde depuis l'émergence du virus est de 2,53 millions. 114 millions de cas ont été confirmés au niveau mondial, dont 28,6 millions aux USA.

Le clan républicain reste quant à lui peu enthousiaste à l'idée du nouveau plan. "Cela revient à déverser de l'argent sans comptes à rendre", a asséné le chef de la minorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy. De ce fait, la mesure de doublement du salaire minimum, que certains démocrates souhaitaient voir passer de 7,25 à 15 dollars par heure, ne devrait pas aboutir, alors que le reste du projet peut être adopté à la majorité simple par le Sénat, où la vice-présidente Kamala Harris apporterait potentiellement une voix décisive en cas d'égalité. Un vote au Sénat est espéré mi-mars.

Les valeurs

Johnson & Johnson (+1%). Les premières livraisons du vaccin du laboratoire américain contre le nouveau coronavirus devraient débuter incessamment, avec des doses disponibles dès demain mardi. Un comité de conseil des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies a recommandé à l'unanimité d'utiliser ce vaccin pour les personnes âgées de 18 ans et plus. Il s'agit donc du troisième vaccin anti-covid autorisé aux USA, après ceux de Pfizer / BioNTech et de Moderna. En outre, le vaccin de J&J est le premier ne nécessitant que l'administration d'une dose. Il serait par ailleurs plus facile à livrer ou conserver. J&J entend livrer plus de 20 millions de doses d'ici fin mars.

Moderna (-5%). AstraZeneca a cédé la totalité de sa participation de 7,7% dans le laboratoire américain Moderna durant l'exercice 2020, selon le rapport annuel du groupe anglo-suédois. Le Times a estimé pour sa part que cette cession avait rapporté plus d'un milliard de dollars à AstraZeneca.

Twilio (+4%) grimpe avec la spéculation à Wall Street, alors que selon le WSJ, le spécialiste des services informatiques en ligne étudierait un investissement de 750 millions de dollars dans la firme télécom Syniverse.

Netflix (+2%), leader de la vidéo en streaming qui fait désormais face à une rude concurrence, est tout de même ressorti comme l'un des grands gagnants de la cérémonie des Golden Globes avec quatre récompenses dimanche dans la catégorie cinéma et six pour les productions destinées à la télévision.

Berkshire Hathaway (+3%), la firme d'investissement du légendaire oracle d'Omaha, Warren Buffett, a publié ce week-end un bénéfice net trimestriel de 35,8 milliards de dollars et un bénéfice annuel de plus de 42,5 milliards, grâce aux plus-values générées par son portefeuille. Le bénéfice d'exploitation, plus représentatif de l'activité, a néanmoins reculé de 9% à 21,9 milliards de dollars sur l'exercice clos. Berkshire a consacré par ailleurs un record de 24,7 milliards aux rachats de ses propres actions en 2020.

Boeing (+7%). La direction chinoise de l'aviation civile a indiqué que ses principaux problèmes de sécurité concernant le 737 MAX devaient être correctement évalués. La Chine dit coopérer avec l'Américain en vue de la remise en service du modèle. De son côté, le groupe aérien public saoudien Saudi Arabian Airlines envisage, selon le site d'information Maaal cité par Reuters, de commander 70 appareils à Airbus et Boeing.

Zoom Video Communications, Travelzoo ou Novavax, comptent parmi les rares publications financières du jour à Wall Street.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !