Cotation du 04/08/2021 à 22h55 Dow Jones Industrial -0,92% 34 792,67
  • DJIND - US2605661048

Wall Street devrait ouvrir dans le vert, Powell attendu

Wall Street devrait ouvrir dans le vert, Powell attendu
Wall Street devrait ouvrir dans le vert, Powell attendu

(Boursier.com) — Wall Street évolue en légère hausse en pré-séance après avoir terminé en forte progression lundi soir avec le sursaut des valeurs cycliques, délaissées la semaine dernière. Les débats restent dominés par l'avenir de la politique monétaire américaine après le ton plus accommodant adopté par la Fed la semaine passée et les déclarations de plusieurs membres de la Réserve fédérale. A ce sujet, la Fed a publié lundi soir la déclaration que fera Jerome Powell à l'ouverture de son audition devant une commission de la chambre de représentants aujourd'hui.

Dans ce texte, M. Powell souligne la vigueur de la reprise économique américaine, mais ne semble pas pressé de resserrer les conditions monétaires aux Etats-Unis. La Fed soutiendra l'économie "aussi longtemps qu'elle n'aura pas entièrement surmonté" la crise du coronavirus, a-t-il réaffirmé. Il estime que l'économie américaine a fait "des progrès considérables" et que la croissance est en bonne voie pour atteindre environ 7% cette année, son rythme le plus élevé depuis le début des années 1980. Pour autant, il souligne que les conditions "demeurent inégales" sur le marché du travail et que le taux de chômage officiel sous-estime le nombre de personnes ayant perdu leur emploi depuis un an en raison de la crise du coronavirus.

Le patron de la Fed réaffirme que la forte poussée d'inflation des derniers mois (+5% sur un an en mai pour le CPI) a été causée par "des effets transitoires affectant la chaîne d'approvisionnement". Une fois que ces perturbations cesseront, "l'inflation devrait revenir vers notre objectif de long terme", a-t-il ajouté (une inflation "core PCE" de l'ordre de 2% : ndlr).

Le président de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, a lui indiqué hier qu'il préfèrerait que le débat sur le "tapering" commence "plutôt tôt que tard", un point de vue qu'il a déjà exprimé plusieurs fois ces dernières semaines. Signe des divergences au sein même de la Fed, Neel Kashkari, président de la Fed de Minneapolis, s'est dit lui opposé à toute hausse des taux, au moins jusqu'à la fin 2023, pour permettre au marché de l'emploi de retrouver son niveau d'avant-crise (un taux de chômage de 3,5%).

En attendant vendredi et la publication de l'indicateur PCE sur les revenus et dépenses des ménages de mai, les opérateurs surveilleront cet après-midi les reventes de logements existants de mai (16H) ainsi que l'évolution de l'indice manufacturier de la Fed de Richmond en juin (16H).

L'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence) reprend 0,2% à 92,1 points, alors que l'euro recule légèrement face au billet vert (-0,2%), à 1,189$ entre banques.

Le bitcoin poursuit sa correction, en repli marqué de 6,7% sur 24h, autour de 30.200$ sur la plateforme Bitfinex.

Enfin, les cours du brut consolident légèrement mais restent sur des niveaux élevés. Le baril de WTI échéance juillet cède 0,5% à 73,3 dollars sur le Nymex alors que le baril de Brent de la mer du Nord (contrat d'août) recule de 0,2% à 74,7$. Les deux variétés de pétrole ont enchaîné 4 semaines de hausse consécutive, et ont bondi de plus de 50% depuis le début de l'année pour le WTI et de 45% pour le Brent. Ils pointent désormais au plus haut depuis octobre 2018.

Les valeurs

* Delta Air Lines prévoit d'embaucher plus de 1.000 pilotes d'ici l'été prochain, selon un mémo interne que Reuters a pu consulter lundi, mettant en exergue un certain rebond de la demande dans le secteur aérien alors que celui-ci oeuvre pour se remettre de l'impact de la crise sanitaire du coronavirus. La compagnie aérienne américain s'attend à ce que les voyages de loisirs aux Etats-Unis retrouvent ce mois-ci leur niveau d'avant-pandémie, tandis que le nombre de déplacements professionnels continue de croître, a écrit le chef des opérations de Delta, John Laughter, à l'intention des employés.

Après avoir connu d'importantes pertes l'an dernier, Delta anticipe un retour des profits dans la seconde moitié de l'année, avec la reprise progressive des activités professionnelles aux Etats-Unis. "Le fait que nous anticipions un bénéfice record en juin, seulement 15 mois après le plus important déclin de l'histoire de l'aviation, est remarquable", a dit John Laughter dans le mémo. S'il s'est montré plus prudent concernant les déplacements internationaux, le dirigeant de Delta a noté toutefois des "réouvertures bienvenues dans des marchés comme l'Espagne, la France, l'Italie et la Grèce".

* Blackstone va acquérir Home Partners of America, qui achète et loue des maisons individuelles, dans le cadre d'une transaction de 6 milliards de dollars, croit savoir le 'Wall Street Journal', citant des sources bien informées. L'opération intervient alors que la demande de maisons spacieuses aux États-Unis est alimentée par la pandémie puisque des millions d'Américains travaillent désormais à domicile et suivent des cours à distance.

* GameStop. Le détaillant de jeux vidéo a levé environ 1,13 milliard de dollars lors de sa dernière offre d'actions, profitant ainsi de la nouvelle flambée de son cours de bourse grâce aux 'médias sociaux'. La société, dont les actions ont explosé cette année, a été pendant de longues semaines l'objet d'une bataille opposant des fonds spéculatifs vendeurs à découverts à un groupe d'investisseurs individuels organisés en ligne. Elle reste l'une des "valeurs mèmes" les plus chaudes du moment.

* Moderna. L'Union européenne a décidé d'exercer une option d'achat dans le cadre d'un contrat d'approvisionnement avec le laboratoire américain pour 150 millions de doses supplémentaires de vaccins contre le COVID-19, a annoncé mardi la Commission européenne.

* Alphabet. La Commission européenne a annoncé l'ouverture d'une enquête formelle sur les activités publicitaires de Google afin de déterminer si le moteur de recherche a enfreint les règles en matière de concurrence de l'UE en favorisant ses propres services technologiques de publicité. La Cour de justice de l'Union européenne a par ailleurs déclaré que les exploitants de plates-formes en ligne comme YouTube n'étaient pas responsables du téléchargement illégal de contenu par leurs utilisateurs.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !