Cotation du 19/08/2019 à 19h19 Dow Jones Industrial +1,15% 26 182,98
  • DJIND - US2605661048

Wall Street dévisse, Trump accuse la Chine de manipuler le yuan

Wall Street dévisse, Trump accuse la Chine de manipuler le yuan
Wall Street dévisse, Trump accuse la Chine de manipuler le yuan
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine devrait corriger encore lourdement en début de journée ce lundi. Donald Trump a créé le tumulte depuis la fin de semaine dernière, s'en prenant à la Chine puis à l'Europe au sujet des questions commerciales. Le patron de la Fed Jerome Powell s'est quant à lui désolidarisé de la Maison blanche sur la question des taux, refusant d'alimenter les espoirs de cycle d'assouplissement monétaire durable.

Dans un tel contexte, la cote US, qui décrochait donc vendredi, emmenée par un Nasdaq en déclin de 1,3%, ne parvient absolument pas à se remettre ce lundi. Le S&P500 dévisse encore de 1,5% et le Nasdaq de près de 2%. Le DJIA abandonne 1,3%... Sur le marché des changes, l'indice dollar rend 0,4% ce jour à 97,6. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI fléchit de 1,4% à 54,9$ sur le Nymex.

Il faut dire que la Chine a répliqué, face aux menaces de Trump, suspendant ses importations de produits agricoles américains et laissant le yuan se déprécier sous les 7 contre dollar, une première depuis 2008. "Sous l'influence de facteurs tels que l'unilatéralisme, les mesures commerciales protectionnistes et l'anticipation de tarifs douaniers contre la Chine, le yuan s'est déprécié face au dollar aujourd'hui, franchissant le seuil de sept yuans pour un dollar", a constaté la Banque populaire de Chine sans daigner défendre sa devise.

Trump a relevé le phénomène sur Twitter. "La Chine a laissé tomber le prix de sa monnaie à un niveau presque historique. Cela s'appelle une 'manipulation de la monnaie'. Vous entendez la Réserve Fédérale? C'est une violation majeure qui affaiblira considérablement la Chine avec le temps!"

Les marchés craignent donc désormais un affrontement commercial durable pénalisant l'économie mondiale. Les indices PMI du jour n'ont d'ailleurs pas rassuré, le secteur privé allemand s'affichant en juillet au plus bas de six ans. L'activité des services chinois a ralenti pour sa part en juillet, sur son plus faible rythme en cinq mois selon l'enquête Caixin / Markit...

Trump a annoncé par surprise jeudi qu'il imposerait à compter du 1er septembre prochain des droits de douane additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars d'importations chinoises non encore taxées. "Les discussions commerciales se poursuivent, et durant ces discussions, les États-Unis commenceront, le 1er septembre, à appliquer de faibles droits de douanes additionnels de 10% sur les 300 Milliards de Dollars restants de biens et de produits venant de Chine dans notre pays", a indiqué le président américain sur Twitter. Donald Trump a précisé que cela ne concernait pas les 250 milliards de dollars d'importations chinoises déjà taxées à 25%...

Les annonces du président américain ont fait décrocher Wall Street depuis jeudi. Elles surviennent alors que les négociateurs américains et chinois venaient tout juste de reprendre leurs discussions cette semaine à Shanghai. Le ministère chinois du Commerce avait qualifié initialement les échanges de 'sincères, hautement efficaces, constructifs et profonds', mais la Chine menace donc bien évidemment désormais de représailles si les USA ne reviennent pas à de meilleurs sentiments.

La Maison blanche avait pour sa part évoqué des négociations constructives. Trump disait espérer une "poursuite du dialogue positif avec la Chine" en vue d'un accord commercial global. Le président américain ressentait même que les futures relations entre les deux pays devraient être "très brillantes" (!).

Le président américain a précisé devant les journalistes que les taxes nouvelles au 1er septembre pourraient même être relevées par palier et atteindre 25%. "Je pense que le président Xi veut conclure un accord, mais franchement, il ne va pas assez vite !", a asséné Trump.

Dans une série de tweets la semaine dernière, Trump a déploré que la Chine, qui "avait accepté d'acheter des produits agricoles américains en quantités", ne l'ait pas fait... "En outre, mon ami le président Xi avait dit qu'il ferait cesser la vente de Fentanyl aux Etats-Unis. Cela ne s'est jamais produit et de nombreux Américains continuent de mourir !", a ajouté le président américain à propos de l'analgésique opioïde à l'origine d'une crise de santé aux USA... Un nouveau volet de discussions est programmé le mois prochain à Washington. Il promet d'être animé...

Trump a par ailleurs attaqué vendredi l'Union européenne et son utilisation des barrières commerciales. Il a réitéré ses menaces de tarifs douaniers sur les automobiles européennes, en l'absence de progrès dans les négociations. Le leader américain a tout de même signé un accord sur une augmentation des ventes de boeuf américain en Europe. Cela ne l'a pas empêché de 'plaisanter' (selon ses dires) au sujet d'une taxe de 25% sur les Mercedes et les BMW importées aux USA. Trump a évoqué les obstacles très importants imposés selon lui par l'Europe.

Évidemment, le comportement du président américain préoccupe au plus haut point les marchés financiers, qui n'anticipaient pas ce double bras de fer commercial.

Notons, dans un tout autre registre, que suite aux fusillades d'El Paso et de Dayton ayant fait 29 morts ce week-end, Trump s'est déclaré ce lundi en faveur d'un meilleur encadrement des ventes d'armes. Le président américain glisse qu'il faudrait relier ces éventuelles mesures à la réforme migratoire...

Sur le front économique outre-Atlantique ce lundi, l'indice Markit PMI des services américains du mois de juillet sera communiqué à 15h45 (consensus 52,2, 51,6 pour l'indicateur composite). L'ISM des services du mois de juillet sera révélé à 16h (consensus 55,5).

Du côté des trimestriels enfin, Avis Budget, Tyson Foods, Loews, KLA, CNA Financial, Boise Cascade, Caesars, Sears, Tenet Healthcare et quelques autres, annoncent ce jour leurs derniers chiffres à Wall Street, alors que la majeure partie des firmes du S&P500 ont déjà publié leurs comptes - supérieurs aux attentes pour la plupart.

Les valeurs

Textron progresse avant bourse, le groupe aéronautique disant explorer des alternatives concernant son unité produisant des réservoirs, Kautex.

Tyson Foods a publié des revenus trimestriels de 10,9 Mds$ en croissance de 8% mais inférieurs aux attentes. En revanche, le leader de la transformation de viandes a battu le consensus de profit sur le trimestre clos. Point délicat, Tyson signale également faire l'objet d'une demande d'information du Département de Justice.

Fox annonce l'acquisition du courtier Credible Labs pour 397 millions de dollars. Le groupe de médias de Murdoch tente de trouver des relais de croissance, et s'offre donc cette 'fintech' dans le cadre d'une opération plutôt surprenante.

Linde, fournisseur de gaz industriels né du rapprochement entre l'Allemand Linde et l'Américain Praxair, a rehaussé ses estimations de bénéfice par action ajusté pour 2019. Les comptes trimestriels ont dépassé les attentes.

Berkshire Hathaway, firme d'investissement de Warren Buffett, a publié des comptes mitigés au second trimestre, victime notamment de la guerre commerciale. Le bénéfice net est ressorti tout de même à 14 Mds$ et 8.608$ par titre class A, contre 12 Mds$ environ un an avant. Le bénéfice opérationnel a corrigé à 6,14 Mds$, contre 6,89 Mds$ un an plus tôt.

Apple demeure logiquement sous pression avant bourse avec l'affrontement commercial entre la Chine et les Etats-Unis...

Loews a publié au second trimestre un bénéfice net de 249 millions de dollars et 82 cents par titre, contre 230 millions un an avant... CNA Financial a dépassé les attentes au second trimestre, avec un bénéfice par action de 1,08$ à comparer à un consensus plus proche de 1$ et à un niveau de 0,99$ un an avant.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com