Cotation du 14/12/2018 à 22h59 Dow Jones Industrial -2,02% 24 100,51
  • DJIND - US2605661048

Wall Street dévisse, miné par Apple, le pétrole et les détaillants

Wall Street dévisse, miné par Apple, le pétrole et les détaillants
Wall Street dévisse, miné par Apple, le pétrole et les détaillants
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street reste sous haute tension ce mardi, après sa chute brutale de la veille. Le S&P500 est orienté en recul de 1,25% à 2.657 pts, alors que le Nasdaq trébuche de 0,66% supplémentaires à 6.982 pts. Le DJIA perd 1,31% à 24.689 pts. Les craintes économiques, la correction d'Apple et la chute des cours du brut pèsent !

Les FAANG ont perdu des centaines de milliards en bourse

Hier soir, le DJIA avait décroché de 1,56% et le Nasdaq de 3,03%. Les FAANG (acronyme de Facebook, Apple, Amazon, Netflix & Google / Alphabet) pesaient tout particulièrement sur les marchés. Facebook avait ainsi abandonné hier 5,7%, Amazon 5,1% et Netflix 5,5%, alors qu'Alphabet et Apple avaient cédé pratiquement 4%... Les FAANG ont même perdu 945 milliards de dollars de capitalisation boursière depuis leurs sommets récents et jusqu'à hier soir, a calculé CNBC (-250 Mds$ pour Facebook, -255 Mds$ pour Amazon, -222 Mds$ pour Apple, -63 Mds$ pour Netflix et -155 Mds$ pour Alphabet) ! Ce mardi, c'est surtout Apple qui pèse, les autres 'gros dossiers' technologiques américains tentant de se ressaisir.

Les détaillants américains inquiètent à leur tour

L'aversion au risque domine donc sur la cote américaine, du fait des craintes de ralentissement économique et des inquiétudes persistantes relatives à la guerre commerciale menée par l'administration Trump. Les valeurs technologiques trébuchent encore avant bourse ce jour, accompagnées cette fois par les distributeurs américains. Lowe's, Kohl's et Target décrochent notamment, après leurs derniers chiffres trimestriels.

L'indice dollar, qui mesure l'évolution du billet contre un panier de devises, se redresse de 0,4% ce jour à 96,5... La semaine boursière sera par ailleurs écourtée à Wall Street du fait de la pause de Thanksgiving. Ainsi, Wall Street sera fermé le jeudi 22 novembre et ne rouvrira vendredi que pour une moitié de séance.

Pétrole en chute libre

Sur le Nymex, les cours du brut restent particulièrement volatils, mais décrochent depuis quelques instants dans des proportions impressionnantes, avant le rapport de l'API sur les stocks domestiques américains. Le contrat de janvier abandonne plus de 5% à 54,3$ le baril à New York. Le baril de Brent fléchit pour sa part de 4,4% à 63,8$.

L'American Petroleum Institute annoncera ce jour son rapport sur les stocks domestiques américains pour la semaine close au 9 novembre (consensus +2 millions de barils - cela constituerait une 9ème semaine consécutive de progression)... En attendant, pour remédier au risque d'excès d'offre, l'Opep et ses alliés discutent d'une proposition de baisse de la production pouvant aller jusqu'à 1,4 million de barils par jour (bpj) pour 2019. Une réunion entre l'Opep et ses alliés est prévue le 6 décembre. L'Arabe saoudite a déjà indiqué de façon unilatérale qu'elle réduirait sa production de 500.000 barils par jours à partir de décembre... L'agence Reuters croit savoir ce jour qu'un accord aurait été trouvé à l'OPEP pour réduire la production, le montant restant cependant à déterminer.

Chiffres mitigés du logement

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, les mises en chantier de logements pour le mois d'octobre 2018 sont ressorties au nombre de 1,228 million d'unités, contre 1,24 million de consensus de place et 1,21 million pour la lecture révisée (en hausse) du mois antérieur. Les permis de construire, quant à eux, sont ressortis au nombre de 1,263 million d'unités, contre 1,26 million de consensus de place et 1,27 million sur le mois de septembre 2018 (lecture révisée également en hausse).

Les précédentes lectures du mois de septembre 2018 (avant révisions) ressortaient à 1,201 million pour les mises en chantier et 1,241 million pour les permis de construire. Ainsi, ces deux estimations ont été révisées aujourd'hui en hausse, ce qui minimise la 'mauvaise nouvelle' des mises en chantier d'octobre.

Les commandes de biens durables, les inscriptions au chômage, l'indice du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan, les ventes de logements existants, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board ou le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains, seront révélés demain mercredi. L'indice flash PMI composite américain de Markit sera annoncé vendredi.

Du côté des publications trimestrielles à Wall Street, Agilent, Intuit, L Brands, Urban Outfitters ou Jack in the Box publiaient hier soir, après bourse. Analog Devices, Barnes & Noble, Best Buy, Campbell Soup, Hormel Foods, Kohl's, Lowe's, Medtronic, Target, Ross Stores et Stage Stores, ont annoncé avant bourse ce jour. Gap, Foot Locker, Autodesk et BJ's Wholesale, seront de la partie après bourse.

Tensions commerciales pesantes

Les tensions commerciales entre USA et Chine inquiètent quant à elles toujours. Le Vice-Président américain Mike Pence a douché les espoirs des marchés, affirmant que les tarifs douaniers ne s'arrêteraient pas, à moins que la Chine ne modifie ses pratiques. Le sommet de l'organisation de Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) qui se tenait durant le week-end en Papouasie-Nouvelle-Guinée, a plus globalement été l'occasion d'échanges musclés entre Pence et le Président chinois Xi Jinping - qui doit rencontrer Trump à la fin du mois en marge du sommet argentin du G20. Pour la première fois, l'APEC n'est d'ailleurs pas parvenue à un accord sur un communiqué conjoint. La Chine s'est en effet opposée à la volonté de Washington d'inscrire dans le communiqué la nécessité de réformer l'OMC...

La Chine serait pourtant disposée à conclure un accord commercial avec les Etats-Unis, selon les affirmations du Président américain Donald Trump livrées vendredi. Trump estimait même qu'il ne serait peut-être pas nécessaire d'imposer des taxes douanières supplémentaires sur les marchandises chinoises. "La Chine veut conclure un accord. Ils ont envoyé une liste, une longue liste, de ce qu'ils sont disposés à faire", avait révélé le Président. "Pour moi, ce n'est pas encore acceptable", avait cependant tempéré Trump en insistant sur la nécessité d'obtenir un "accord réciproque". Le Président américain a répété qu'il était optimiste sur la possibilité d'équilibrer les échanges entre les Etats-Unis et la Chine, cette dernière affichant actuellement un excédent commercial très important.

"Nous avons imposé des tarifs douaniers sur 250 milliards de dollars de marchandises chinoises et des taxes sur 267 milliards de dollars additionnels sont prêtes si nous le souhaitons. Nous pourrions ne pas le faire", affirmait par ailleurs le locataire de la Maison Blanche, répétant que "la Chine a profité des Etats-Unis pendant de longues années" en lui vendant bien plus de produits qu'elle n'en achetait. Il a souligné que les Etats-Unis "ont aidé à créer la Chine telle que nous la connaissons aujourd'hui".

Un dernier tour de vis (2018) pour la Fed

Concernant la Fed cette fois, les experts continuent de tabler sur une nouvelle hausse des taux de la Fed d'un quart de point le 19 décembre prochain (probabilité de 72,3% selon FedWatch - CME Group). Il s'agirait de la quatrième et dernière hausse des taux de l'année 2018, qui porterait le taux des fonds fédéraux dans la fourchette de 2,25%-2,50%. En revanche, les prévisions pour 2019 (encore 2 à 3 tours de vis selon les dernières projections de la Fed) devraient être soumises aux aléas de la conjoncture.

Apple toujours indigeste

Apple (-3%) corrige encore à Wall Street ce mardi, après avoir perdu 4% hier lundi sur le Nasdaq. Le dossier, qui valait près de 1.100 milliards de dollars début octobre, a abandonné désormais plus de 23% de sa valeur depuis les pics historiques. La capitalisation actuelle se monte à 854 milliards de dollars, contre 739 milliards de dollars pour Amazon... Microsoft est repassé à la seconde position du palmarès des 'capis' de Wall Street à 784 milliards... Les craintes concernant le ralentissement de la demande pour le produit phare d'Apple, l'iPhone, expliquent l'essentiel de la correction récente. La correction générale des marchés technologiques en bourse a accéléré le phénomène, au point de faire perdre au groupe de Cupertino plus de 200 milliards de capitalisation en un mois et demi.

Apple réduirait ses commandes de production concernant les trois modèles d'iPhone présentés il y a deux mois, a affirmé le 'Wall Street Journal', citant des sources. Il serait en effet devenu plus difficile pour le groupe à la pomme d'anticiper ses besoins en composants et appareils, du fait notamment d'une demande moins forte que prévu pour les nouveaux modèles de smartphones et d'un élargissement de la gamme. Les anticipations concernant l'iPhone XR, dont la production aurait été très largement réduite par Apple, seraient particulièrement difficiles.

Agilent (+8%) a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les revenus sont de 1,29 Md$, en croissance de 9% en glissement annuel. Les bénéfices s'élèvent à 195 M$ (0,61$ par action), contre 177 M$ (0,54$ par action) un an plus tôt. En non-GAAP, le bpa ressort à 0,81$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,73$, pour des revenus de 1,26 Md$. Sur le nouvel exercice, le groupe vise des revenus compris entre 5,13 et 5,17 Mds$ (en hausse de 4,4 à 5,2%), pour un bpa logé entre 3 et 3,05$, contre 2,79$ en 2018.

L Brands (-13%) a publié ses résultats du troisième trimestre. La perte nette ressort à 42,7 M$ (0,16$ par action), contre un bénéfice de 86 M$ (0,30$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,16$, contre 0,30$ un an plus tôt. Les revenus grimpent de 6% à 2,77 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,15$, pour des revenus de 2,8 Mds$. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise un bpa compris entre 1,90 et 2,10$. Le bpa 2018 est ainsi désormais attendu entre 2,60 et 2,80$, contre une précédente fourchette de 2,45/2,70$. L Brands annonce en outre une baisse de son dividende annuel, qui passe ainsi de 2,40$ par action à 1,20$ par action.

Intuit (-2%) a annoncé ses comptes du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 34 M$ (0,13$ par action), contre une perte de 2 M$ (0,01$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,29$. Les revenus s'élèvent à 1,02 Md$, contre 910 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,11$, pour des revenus de 969 M$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise un bpa compris entre 0,85 et 0,88$, pour des revenus logés entre 1,47 et 1,49 Md$.

Urban Outfitters (+4%) a présenté ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 78 M$ (0,70$ par action), contre 45 M$ (0,41$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 974 M$, contre 893 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,62$, pour des ventes de 968 M$.

Medtronic (+3%) a publié ses résultats du second trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 1,11 Md$ (0,82$ par action). Le bpa ajusté ressort à 1,22$. Les revenus s'élèvent à 7,48 Mds$, en hausse de 7,5% en organique. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,15$, pour des revenus de 7,4 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise toujours un bpa compris entre 5,10 et 5,15$, mais rehausse sa fourchette de prévisions de croissance des revenus, de +4,5/+5% à +5%/+5,5%.

Best Buy (+3%) a dévoilé ses résultats du troisième trimestre. Les profits sont de 277 M$ (0,99$ par action), contre 239 M$ un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 0,93$. Les revenus se montent à 9,59 Mds$, contre 9,32 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,85$, pour des revenus de 9,6 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 4,3%, contre 3,5% de consensus. Sur le T4, le groupe vise des revenus compris entre 14,4 et 14,8 Mds$, pour un bpa logé entre 2,48 et 2,58$. A magasins comparables, les ventes sont attendues en hausse de 0 à 3%.

Kohl's (-8%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les profits sont de 161 M$ (0,98$ par action), contre 117 M$ (0,70$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,98$. Les ventes montent de 1,3% à 4,63 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,95$, pour des revenus de 4,4 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 2,5%, contre 0,7% de consensus. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa compris entre 5,35 et 5,55$, contre une précédente fourchette de 5,15/5,55$.

Target (-9%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Le résultat net ressort à 622 M$ (1,17$ par action), contre 478 M$ (0,87$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 1,09$. Les revenus grimpent de 5,6% à 17,82 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,11$, pour des revenus de 17,8 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 5,1%, contre 5,5% de consensus. Sur le T4, le groupe vise une croissance des ventes comparables de 5%. Le bpa annuel est quant à lui attendu entre 5,30 et 5,55$.

Campbell Soup (+6%) a publié ses résultats du premier trimestre fiscal. Les profits sont de 194 M$ (0,64$ par action), contre 275 M$ (0,91$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,79$. Les ventes s'élèvent à 2,69 Mds$, contre 2,16 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,70$, pour des revenus de 2,7 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise toujours des ventes situées entre 7,925 et 8,05 Mds$, pour un bpa logé entre 2,40 et 2,50$.

TJX (-2%) a annoncé ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 762,2 M$ (0,61$ par action), contre 641,4 M$ (0,50$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,54$. Les ventes s'élèvent à 9,83 Mds$, contre 8,76 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,61$, pour des ventes de 9,5 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 7%, contre 4% de consensus. Sur le T4, le groupe vise un bpa compris entre 0,56 et 0,57$.

Barnes & Noble (-6%) a dévoilé ses comptes du second trimestre fiscal. La perte nette ressort à 27,4 M$ (0,38$ par action), contre une perte de 30,1 M$ (0,41$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 771,2 M$, contre 791,1 M$ un an plus tôt. A magasins comparables, les ventes baissent de 1,4%. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,41$, pour des ventes de 772 M$, et une baisse des ventes à magasins comparables de 1,8%.

Ross Stores (-5%) a présenté ses résultats du troisième trimestre. Les profits sont de 338 M$ (0,91$ par action), contre 274 M$ (0,72$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 3,55 Mds$, contre 3,33 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,90$, pour des revenus de 3,5 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 4,15 et 4,20$.

Lowe's (-3%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les profits sont de 629 M$ (0,78$ par action), contre 872 M$ (1,05$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,04$. Les ventes s'élèvent à 17,42 Mds$, contre 16,77 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,98$, pour des ventes de 17,3 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 1,5%, contre 2,8% de consensus. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 5,08 et 5,13$, pour des ventes en croissance d'environ 4%.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com