Cotation du 20/11/2018 à 21h30 Dow Jones Industrial -2,11% 24 488,94
  • DJIND - US2605661048

Wall Street déprime, avec la Fed et la guerre commerciale

Wall Street déprime, avec la Fed et la guerre commerciale
Wall Street déprime, avec la Fed et la guerre commerciale
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine poursuit sa consolidation de la veille ce jeudi. Wall Street avait déjà corrigé hier soir après les Minutes de la Fed (-0,36% pour le DJIA et -0,04% sur le Nasdaq). La tendance n'est guère plus réjouissante ce jour, malgré un énorme rebond d'Alcoa. Le DJIA abandonne 0,07% à 25.688 pts, alors que le Nasdaq corrige de 0,51% à 7.604 pts. Le S&P500 perd 0,24% à 2.802 pts.

Sur le marché des changes, le billet vert gagne 0,2% contre un panier de devises. Sur le Nymex, le baril de brut WTI (contrat de novembre) poursuit sur sa tendance désormais baissière et cède encore 0,5% à 69,4$. Le Brent perd 0,7% à 79,5$ le baril... Le rendement obligataire du '10 ans' américain, pour sa part, évolue toujours à plus de 3,2% ce jour, ce qui pèse aussi sur les marchés actions.

Guerre commerciale persistante

L'OMS a prévenu à son tour des risques économiques de la guerre commerciale actuelle. L'Organisation mondiale du commerce a ainsi rappelé aux opérateurs qu'en dehors du récent accord nord-américain revisitant l'Aléna, aucune avancée concrète n'avait été observée dans les différents conflits opposant les USA à leurs partenaires. En particulier, le duel au sommet entre Washington et Pékin se poursuit, sans espoir d'une résolution à court terme... Rappelons d'ailleurs que le yuan chinois est revenu cette nuit sur ses plus bas niveaux depuis janvier 2017.

La Fed durcit ses positions

La Fed, quant à elle, entend toujours procéder à un resserrement monétaire progressif. Ainsi, les Minutes de la dernière réunion de la Fed - celle des 25 et 26 septembre - publiées hier soir, montrent que les banquiers centraux jugent "qu'il serait certainement cohérent" de continuer à relever progressivement les taux directeurs dans un contexte économique porteur, marqué par le retour du plein emploi et une inflation remontée près de l'objectif de 2% de la Fed.

Lors de la réunion de septembre, la décision de relever les taux directeurs, pour les porter entre 2% et 2,25%, avait été prise à l'unanimité, relève aussi le compte-rendu.

Cette approche graduelle permettrait "d'équilibrer les risques" entre resserrer trop rapidement la politique monétaire et au contraire la resserrer trop lentement. La Fed se dit consciente du fait que des hausses trop rapides "pourraient conduire à un brusque ralentissement de l'économie et le retour de l'inflation sous l'objectif de 2%". A l'inverse, souligne aussi la Fed, agir trop lentement "comporterait le risque de pousser l'inflation durablement au-dessus de l'objectif, et de possiblement créer des déséquilibres financiers".

Trump ignoré

Mardi, Donald Trump avait repris son offensive contre la hausse des taux de la Fed. Sur le réseau 'Fox Business Network', le président américain avait estimé que la Fed était sa "plus grande menace". La semaine dernière, il avait déjà attaqué plusieurs fois la Fed de Jerome Powell, l'accusant notamment d'être "devenue folle" en relevant ses taux trop rapidement, au risque d'étouffer la croissance aux Etats-Unis.

Chiffres de l'emploi et 'Philly Fed' solides

L'indice manufacturier régional de la Fed de Philadelphie a dépassé les attentes pour le mois d'octobre 2018, ressortant à 22,2 contre un consensus de place de 19,7. L'indice se situait à 22,9 un mois plus tôt.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage - sur un rythme ajusté des variations saisonnières - ont reculé de 5.000 la semaine passée à 210.000. Le consensus tablait sur 211.000. La moyenne à quatre semaines atteint 211.750 pour la période terminant le 13 octobre - en légère hausse de 2.000 par rapport à la semaine antérieure.

L'indice des indicateurs avancés américains du Conference Board pour le mois de septembre 2018 est ressorti en progression de 0,5% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus des économistes de la place, après une augmentation de 0,4% pour le mois d'août.

La saison des trimestriels bat son plein

Alcoa a dévoilé hier soir des comptes rassurants. Le titre est orienté en vive progression à Wall Street.

Travelers (membre du Dow Jones) a annoncé ce jour, avant bourse, ses derniers chiffres, avec Blackstone, Textron, Danaher, BB&T, Bank of New York Mellon, PPG, Philip Morris ou Nucor.

American Express, PayPal, E*Trade et Skechers, publieront ce soir, après la clôture de Wall Street.

Alcoa (+9%) a dévoilé ses comptes du troisième trimestre. La perte nette ressort à 41 M$ (0,22$ par action), contre un bénéfice de 113 M$ (0,60$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'élève à 0,63$, contre 0,72$ un an plus tôt. Les revenus s'affichent à 3,39 Mds$, contre 2,96 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,36$, pour des revenus de 3,31 Mds$.

Travelers Companies (stable) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Le résultat net ressort à 709 M$ (2,62$ par action), contre 293 M$ (1,05$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 2,54$, contre 0,91$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus montent de 5% à 7,72 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,25$, pour des revenus de 7,5 Mds$.

Philip Morris International (+4%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 2,24 Mds$ (1,44$ par action), contre 1,97 Md$ (1,27$ par action) un an avant. Les revenus nets montent de 0,4% à 7,5 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,29$, pour des revenus de 7,2 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise toujours un bpa compris entre 4,97 et 5,02$.

KeyCorp (-3%) a dévoilé ses comptes du troisième trimestre. Le résultat net des opérations poursuivies est de 468 M$, contre 349 M$ un an plus tôt. Le bénéfice par action ressort à 0,45$, contre 0,32$ un an avant. Les revenus montent de 3,1% à 1,6 Md$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,44$, pour des revenus de 1,6 Md$.

Steel Dynamics (+2%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les ventes s'élèvent à 3,22 Mds$, contre 2,44 Mds$ un an avant. Les bénéfices sont de 398 M$ (1,69$ par action), contre 153 M$ (0,64$ par action) un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,65$, pour des revenus de 3,1 Mds$.

Blackstone (stable) a réalisé des profits en forte croissance, aidé par la progression des marchés. Pour le troisième trimestre, le leader de la gestion d'actifs a battu ainsi le consensus, avec un profit en croissance de 11%. Le bénéfice net économique par unité sur le trimestre clos en septembre est ressorti à 76 cents, contre 74 cents de consensus et 68 cents un an avant. Le bénéfice distribuable a totalisé 769 M$, contre 626 M$ un an plus tôt. Les actifs sous gestion ont atteint un record de 457 Mds$, en croissance de 18% en glissement annuel.

Bank of New York Mellon (-2%) a annoncé pour le troisième trimestre des revenus de 4,1 Mds$, en croissance de 1%, un bénéfice de 1,08 Md$ et un bpa de 1,06$ par action ordinaire. Le bénéfice ressortait à 1,06 Md$ au second trimestre 2018 et 983 M$ au T3 2017. Le bpa a pour sa part augmenté de 3% séquentiellement et de 13% en glissement annuel. Le groupe bancaire va distribuer un dividende trimestriel de 28 cents.

Textron (-7%) dévisse, après avoir annoncé des profits trimestriels inférieurs aux attentes de marché, ainsi que des livraisons sans relief de ses Cessna. Le groupe industriel américain a affiché pour le trimestre clos un bénéfice net de 563 M$, 2,26$ par titre, contre 159 M$ un an avant. Le bpa ajusté a représenté 61 cents, contre 76 cents de consensus de place. Les revenus se sont tassés à 3,2 Mds$, contre 3,5 Mds$ un an avant.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com