Cotation du 30/03/2020 à 23h10 Dow Jones Industrial +3,19% 22 327,48
  • DJIND - US2605661048

Wall Street décroche malgré la Fed

Wall Street décroche malgré la Fed
Wall Street décroche malgré la Fed
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Pétrole, or, actions. Aucun actif n'est pas épargné par le vent de panique qui souffle sur les marchés financiers ce lundi. Après avoir rebondi de près de 10% vendredi, Wall Street décroche à nouveau fortement. La baisse était telle en début de séance que les coupe-circuits ont de nouveau été activés. Les trois grands indices tentent désormais de limiter leurs pertes après deux heures de cotations. Le Dow Jones plonge actuellement de 8,33% à 21.252 points. L'indice large S&P 500 rend 7,86% à 2.498 pts, et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, trébuche de 8,07% à 7.239 pts.

L'économie mondiale est désormais au bord de la récession et si les Banques centrales sortent tour à tour l'artillerie lourde, rien ne semble suffisant pour calmer les investisseurs. Les nouvelles mesures sanitaires liées à l'épidémie de Covid-19 plongent en effet les marchés dans l'inconnu et certains commencent à s'interroger sur une éventuelle fermeture des places boursières.

La Fed, qui avait déjà effectué une baisse surprise d'un demi-point du taux des "fed funds" le 3 mars, a pourtant sorti le grand jeu hier soir en le réduisant cette fois de 100 points de base, soit dans une fourchette entre 0% et 0,25%. En outre, la Réserve fédérale a annoncé la reprise de son programme d'achat d'actifs ("QE") pour un montant de 700 milliards de dollars, dont 500 Mds$ de bons du Trésor et 200 Mds$ de titres hypothécaires. Sur le front macro, l'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York s'est effondré à -21,5 en mars, au plus bas depuis la crise financière de 2009. L'indice, qui a enregistré une chute quasi record de 34,4 points, ressort nettement en-deçà des attentes du consensus (+4,8).

La Banque de Corée et la Banque centrale néozélandaise ont également annoncé une baisse de leur taux d'intérêt ces dernières heures alors que la Banque du Japon a annoncé de nouvelles mesures de soutien à l'économie. Le Fonds monétaire international s'est également dit disposé à mobiliser sa capacité de prêt de 1.000 milliards de dollars pour aider les nations à lutter contre l'épidémie, la directrice générale Kristalina Georgieva appelant à une coordination mondiale au niveau monétaire, fiscal et réglementaire.

Dans le sillage des places boursières, les cours du brut décrochent également de près de 10%, accentuant la pression baissière sur les valeurs pétrolières. Les craintes de récession plombent le compartiment bancaire alors que les restrictions de déplacement provoquent une nouvelle fois de lourds dégagements sur l'industrie aérienne.

Les valeurs

* Technip (-16,8%). Le groupe de services pétroliers franco-américain a annoncé la suspension de son opération de scission en raison des conditions de marché très chahutées provoquées par l'épidémie de coronavirus.

* American Airlines (-5,3%), Delta Air Lines (-7,7%) et United Airlines (-15%) décrochent. Comme l'ensemble du secteur, les transporteurs américains revoient drastiquement à la baisse leur programme de vols pour les prochaines semaines afin de faire face à la chute de la demande à la suite de la propagation de l'épidémie de coronavirus.

* Apple (-7,7%) a écopé de la sanction financière la plus élevée jamais infligée par le régulateur français. L'autorité de la concurrence vient en effet de condamner le géant américain à une amende de 1,1 milliard d'euros pour s'être rendu coupable d'ententes au sein de son réseau de distribution et d'abus de dépendance économique vis-à-vis de ses revendeurs indépendants " premium ". Les deux grossistes, Tech Data et Ingram Micro, ont également été sanctionnés, respectivement à hauteur de 62,9 et 76,1 millions d'euros au titre de l'une des pratiques d'entente.

* Exxon Mobil (-2,7%) et Chevron (-8,5%), dans le sillage de la chute des cours de l'or noir. Chesapeake Energy s'effondre de son côté de 32% sur des craintes de faillite.

* MGM Resorts (-15,7%) et Wynn Resorts (-12,6%) plogent après l'annonce de la fermeture de leurs casinos à Las Vegas.

* JP Morgan (-11,6%), Morgan Stanley (-9%) ou encore Citigroup (-13%) pointent également en net repli. Outre les craintes de récession, les huit plus grandes banques américaines ont annoncé qu'elles cessaient de racheter leurs propres actions et utiliseront à la place ce capital pour prêter aux particuliers et aux entreprises touchés par le coronavirus.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !